Douleurs dans les muscles du haut du dos et des épaules

Voici ce que j’écrivais en commençant un article qui traitait du piège des explications rapides lorsqu’on souffre du cou ou des épaules :

« Vous avez mal dans le cou, dans les muscles des omoplates, dans les muscles des épaules. Vos amis et vous-mêmes pensez que ces muscles sont responsables de ces douleurs :
« C’est normal que tu aies mal, regarde comme tu es contracté ! Relâche-toi… » Cela semble évident…
Mais c’est un piège… Il faudra répondre à la question suivante pour sortir de cette évidence :
Souffrons-nous parce que nous sommes contractés, ou parce que des structures que nous ne connaissons pas (et que nous ne sentons pas) provoquent ces douleurs et ces contractures ? »
 http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies_1_le-piege/

Depuis plus de 50 ans, la Médecine Orthopédique Générale met en garde : beaucoup de  douleurs et de « contractures » sont projetées  !

Voir : http://www.ombregt.be/frans/sch01239.htm
( les douleurs projetées sont, en fait, des erreurs cérébrales comme la douleur du bras gauche lors d’un infarctus du myocarde)

La Médecine Orthopédique Générale selon Cyriax a démontré que le muscle trapèze est une victime d’un trouble de structures profondes que le praticien doit identifier et tenter de traiter.
Et que le massage de ce muscle (en particulier, car on pourrait en citer d’autres) ne sert à rien (d’un point de vue thérapeutique).

Capture d’écran 2013-10-03 à 09.23.50

Dans « Cervicalgies_le piège », j’écrivais :
Voici le geste typique de la personne qui ressent des douleurs dans le cou et le trapèze, qui sent que ses muscles sont contracturés et qui aimerait les détendre.

timthumb

En réalité, cette personne est victime (entre autres) de la poussée du disque (insensible) sur le ligament postérieur et la dure-mère (très sensibles).
L’inflammation des articulations cervicales peut provoquer les mêmes douleurs (projetées) aux mêmes endroits.

La douleur superficielle est  la conséquence de la souffrance d’une structure profonde que le patient ne connait pas (ne sent pas, d’ailleurs).

douleurs projetées cervicales

La « douleur projetée » est bien connue du public en cas d’infarctus du myocarde ou de « pierres au rein », mais beaucoup moins en orthopédie générale alors que la physiologie et la mécanique ont démontré ces mécanismes au milieu du XX° siècle !!!

Capture d’écran 2013-10-04 à 19.47.30

Les muscles trapèze et les muscles du haut du dos, bien que douloureux, ne présentent aucune pathologie.

Récemment je fus interpellé par un long protocole d’une échographie très détaillée du trapèze et des muscles de l’omoplate.
Le radiologue concluait qu’il n’avait trouvé aucune pathologie musculaire, mais sa recherche approfondie me laissa perplexe :
Les scientifiques auraient-ils découvert des pathologies de ces muscles que ce radiologue aurait pu chercher et trouver ?
Fallait-il remettre en question l’idée selon laquelle les douleurs du trapèze ne constituent qu’une erreur cérébrale ?
Toutes ces questions me taraudaient d’autant plus que ce radiologue est très expérimenté, qu’il est très bien équipé et qu’il se tient au courant de toutes les nouveautés…
Je décidai donc de lui téléphoner pour faire le point.

Et à toutes mes questions, il me répondit simplement que les scientifiques n’avaient rien mis de nouveau en évidence, mais qu’il avait exploré ces muscles parce que le médecin avait insisté (le patient, très plaignant au niveau de ces zones, était persuadé que ces muscles étaient déchirés ou très enflammés.)

L’ancienne explication reste d’actualité :

Capture d’écran 2013-10-06 à 11.03.42

Il n’y a donc (jusqu’à preuve du contraire) aucune pathologie de tous ces muscles que vous désignez par ce geste :

Capture d’écran 2013-10-06 à 11.11.09

Alors…
Comment vous soulager ?

Au risque de me répéter (voir : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/), il faut :

– identifier la cause de ces douleurs et de ces contractures (que vous sentez et que vous montrez)
– tenter de soigner les causes
– expliquer aux patients ce qui pourrait provoquer les rechutes (l’immobilité, les étirements, les positions extrêmes, l’idée de détendre ces muscles…)

Ces muscles (en particulier le trapèze) étant victimes de « bombardements » réflexes chroniques (de jour comme de nuit) à partir de structures profondes qui souffrent, ces muscles s’asphyxient, s’acidifient (acide lactique) et perdent de leur tonicité (leur santé).

De plus, l’idée même de les détendre les fragilise encore plus et accentue la tendance naturelle des épaules à « s’effondrer ».

C’est pourquoi il faut proscrire :

Capture d’écran 2013-10-03 à 09.29.42

Arrêtez-donc de masser ces pauvres muscles trapèzes et arrêtez de les étirer !

Beaucoup de lecteurs m’ont demandé de préciser les raisons profondes qui me permettent d’affirmer de telles choses (qui se pratiquent encore si souvent) : précisions voir ici.

Donc : les épaules descendront…,  avec le temps ! A cause des conséquences des contractures projetées, du vieillissement et de la pesanteur. a cause des étirements et des massages !

Arrêtez-donc d’accélérer le vieillissement de vos épaules !

Que faire quand votre thérapeute a trouvé, compris et traité les causes de vos douleurs ?

-Changer souvent de position pour éviter que les structures profondes (les articulations cervicales) ne souffrent à cause de l’appui prolongé.
-Réaliser régulièrement  de puissantes contractions pour réoxygéner les muscles et leur redonner du tonus (surtout dans notre vie moderne où les muscles des épaules ne travaillent presque plus) .
Or c’est exactement ce que chacun faisait spontanément à l’école, au cours d’un repas interminable ou même -oh, sacrilège- à la messe !

Capture d’écran 2013-09-27 à 13.36.07 « On » nous a dit que ces gestes étaient impolis…

Mais aujourd’hui, alors que la majorité des humains (occidentaux, en tout cas) passe son temps assis sans solliciter ces muscles, il faudrait changer les normes et inciter, dès l’enfance, à réaliser régulièrement ces gestes qui, somme toute, sont naturels.

Remarque : « on » dit qu’on s’étire, mais en réalité on réalise une contraction très intense des muscles qui élèvent les épaules !!!

Et le massage… Ce fameux massage des trapèzes ! Faut-il le proscrire ?
Bien sûr que non. Il est bien agréable !

Mais il sera vraiment utile quand on aura accepté que la détente permanente des trapèzes (et des muscles des épaules et du cou) est, à long terme, toxique.

Capture d’écran 2013-10-03 à 22.41.19

« La loi de la pesanteur est dure, mais c’est la loi » Brassens

Le massage du trapèze (des muscles des épaules et du haut du dos) est donc utile pour obtenir un bien-être temporaire, mais il n’est pas thérapeutique.

Alors, massez-vous les uns les autres… Comme vous voulez, comme vous le sentez, à l’endroit que vous désirez…. Sans illusion thérapeutique… Vous n’avez besoin d’aucune formation pour cela ni de kinésithérapie.

ET soyez très « impolis » sans complexe… Les autres vous envieront d’abord et vous imiteront ensuite !

Capture d’écran 2013-09-27 à 13.36.07

Pour tenter de conserver

702718_G1CZ68RUCVR6V225GYPCU8Q5227Y7Z_prince-albert-charlene1-reference_H184317_L

:oops:

Comme d’habitude, vous pouvez m’interpeller ou réagir, je prendrai le temps de vous répondre.

ZONES DOULOUREUSES

LE DÉSARROI DES DOULOUREUX

POURQUOI NE FAUT-IL PAS MASSER OU ÉTIRER LES MUSCLES DU HAUT DU DOS ?

ACCUEIL

119 commentaires sur “Douleurs dans les muscles du haut du dos et des épaules

  1. mouton justin dit :

    Bonjour je me permet de vous laissé ce message il y a 5jour j’ai éternuer le matin et me suis fait un peut mal entre l’omoplate et la colonne vertébrale j’ai forcé dessus au travail puis j’ai été chez un ostéopathe mais toujours de plus en plus mal parfois des contraction parfois spasme depuis c’est 5jour je prend relaxant :epsipam50mg anti inflammatoire: brufen forte 600mg anti douleur : paracetamol teva1g et toujour aussi mal j’ai été au chu rien de cassé il disent contracture musculaire mon mis sous perfusion paracetamol et chlorure de sodium le mal est toujour la je n arrive pas a resté en place malgré que je suis épuisé pas possible de dormir même en prenant du valtran vers quoi je pourrait me diriger medecin ou autre en attente de votre réponse je vous remercie d’avance

  2. Cat dit :

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire car après lecture de votre site je ne sais plus quoi penser et espère que vous pourrez m apporter quelques réponses et conseils.

    Il y a 1 mois j ai fait une chute qui au début ( une semaine) ne m avait laissé aucune séquelles sauf un œil au beurre noir.
    Après une semaine j ai commencé à avoir quelques vertiges. Un orthopédiste m a alors décelé 2 vertèbres (cervicale et au niveau de la poitrine) mal placés. Il me les a remis en place. Mes vertiges ont nettement diminué mais pas complètement. Il m a prescrit des séances d acupuncture pour les vertiges et des séances de Physiotherapie pour relâcher les muscles.

    Il m a alors envoyé chez une neurologue qui m a fait faireun scanner et un Doppler de la nuque. Résultats bons.
    Depuis j ai toujours des vertiges certes légers mais pénibles et surtout depuis 2 semaines j ai les muscles du cou et des trapèzes tendus.
    De plus mes vertèbres se déplacent régulièrement. Mon orthopédiste dit que ce serait une inflammation des muscles ou articulations qui provoquerait leur déplacement.

    Qu en pensez-vous ?
    Ces douleurs et vertiges sont-ils des séquelles de ma chute et il faut juste attendre ….
    Puis je faire autre chose que des massages et acupuncture….exercice physique par exemple…anti inflammatoire … Infiltration ?
    Je marche malgré tout tous les jours avec mes vertiges et douleurs …

    Merci pour votre réponse …
    Cat

    • Il y a 1 mois j’ai fait une chute qui au début (une semaine) ne m’avait laissé aucune séquelle sauf un œil au beurre noir.

      — On ne peut jamais dire qu’une chute ne laisse pas de séquelles, car on ne voit pas tout aux différents examens techniques. C’est LE problème du whiplash (trop mal connu… Il faut vraiment que je fasse un article sur ce sujet).

      Après une semaine j’ai commencé à avoir quelques vertiges.
      — Compatible avec des séquelles de whiplash.

      Un orthopédiste m a alors décelé 2 vertèbres (cervicale et au niveau de la poitrine) mal placées. Il me les a remis en place.

      — Disons qu’il vous a manipulé, mais qu’on ne sait pas ce qu’il « visait ». En effet, des vertèbres ne sont « mal placées » qu’en cas de luxation.

      Mes vertiges ont nettement diminué, mais pas complètement.

      — Bref, ces techniques vous ont aidées. Pourquoi ne pas les avoir refaites.

      Il m’a prescrit des séances d’acupuncture pour les vertiges et des séances de physiothérapie pour relâcher les muscles.

      — Acupuncture = placebo. « Relâcher les muscles » = inutiles et je ne cesse de le répéter sur ce site autant dans certains posts que dans les réponses. Les muscles sont « contractés à cause de lésions/souffrance de structures profondes qu’il faut identifier et traiter adéquatement. Les muscles sont des victimes, des témoins… Il ne faut surtout pas essayer de les détendre même si cela apporte un soulagement temporaire.

      Il m’a alors envoyé chez une neurologue qui m’a fait faire un scanner et un Doppler de la nuque. Résultats bons.

      — Tant mieux

      Depuis j’ai toujours des vertiges certes légers, mais pénibles et surtout depuis 2 semaines j’ai les muscles du cou et des trapèzes tendus.
      De plus mes vertèbres se déplacent régulièrement.

      — Déplacement de vertèbres = ce que vous sentez. Mais en réalité il n’y a de “déplacement” qu’en cas de luxation (c’est gravissime). Mais il se pourrait qu’il faille régulièrement, par manipulation, recentrer l’un ou l’autre disque.

      Mon orthopédiste dit que ce serait une inflammation des muscles ou articulations qui provoquerait leur déplacement.

      — Ce serait plutôt l’inverse !

      Qu’en pensez-vous ?
      Ces douleurs et vertiges sont-ils des séquelles de ma chute et il faut juste attendre….

      — Sans doute. Pourquoi ne pas tenter à nouveau les techniques qui vous avaient soulagée.

      Puis je faire autre chose que des massages et acupuncture….

      — Pas de massage, pas d’acupuncture.

      Exercice physique

      — Les plus naturels possible sans renforcements spécifiques

      Anti-inflammatoire… Infiltration ?

      — à voir avec votre médecin.

      Je marche malgré tout tous les jours avec mes vertiges et douleurs…

      — Continuez
      Cordialement

      Yves

  3. Nora dit :

    Bonsoir
    J’ai 26ans et je souffre de contraction musculaire chronique au niveau du muscle du trapez gauche depuis plus de 10ans.

    Cette contraction me vient lorsque que je marche lontemps (1h) parfois moin,
    Ou lorsque que je reste debout par exemple le temps de fair la queue au supermarcher,
    Et la douleur est telement violente que je suis obliger de m’allonger sur le dos sans oreiller pendant 20min pour fair passer la douleur

    J’ai fait une radio des cervical et une échographie du trapez gauche qui n’ont rien donner d’anormal.

    Mon médecin me dit de consulter un neurologue qu’en penser vous ?

    Merci d’avance !

  4. Ludovic dit :

    Bonjour,
    J’ai 30 ans et je suis professeur d’eps depuis 4 ans. Je fais beaucoup de sport, et de la musculation. Depuis maintenant 2 ans, j’ai des douleurs dans le haut du dos. Elles disparaissent la plupart du temps après une semaine mais reviennent en générale lorsque je reprends l’entrainement des muscles du haut du corps ou lorsque je dois montrer des mouvements de gym à mes élèves. Cette douleur est plus ou moins localisée dans le milieu du dos au début (du coté droit) , puis remonte souvent aux « muscles du cou » du côté gauche. Lorsque je suis dans le cycle « gym », la douleur reste parfois jusqu’à la fin du cycle. La dernière fois, j’ai demandé à une personne du club de gym ou je m’entraine de regarder mon dos. Il a pu faire craquer plusieurs fois mes vertèbres dorsales. Au début cela m’a fait du bien, mais le lendemain qu’en je me suis levé, j’ai eu la partie droite du haut de mon dos qui s’est bloquée. Cette partie de mon dos est restée bloquée pendant 2-3 jours, puis la douleur a disparu progressivement.
    Cher monsieur, que pensez-vous de cette douleur? peut elle s’aggraver?
    Et surtout que puis-je faire pour y remédier? acupuncture? shockwaves?
    Un grand merci d’avance pour votre réponse!

    • J’ai 30 ans et je suis professeur d’eps depuis 4 ans. Je fais beaucoup de sport, et de la musculation.
      Depuis maintenant 2 ans, j’ai des douleurs dans le haut du dos.
      – S’est-il passé quelque chose de spécial avant (même plusieurs mois avant) ?

      Elles disparaissent la plupart du temps après une semaine, mais reviennent en général lorsque je reprends l’entraînement des muscles du haut du corps ou lorsque je dois montrer des mouvements de gym à mes élèves. Cette douleur est plus ou moins localisée dans le milieu du dos au début (du côté droit), puis remonte souvent aux « muscles du cou » du côté gauche. Lorsque je suis dans le cycle « gym », la douleur reste parfois jusqu’à la fin du cycle.
      – Cela fait penser à un trouble cervical.

      La dernière fois, j’ai demandé à une personne du club de gym où je m’entraîne de regarder mon dos. Il a pu faire craquer plusieurs fois mes vertèbres dorsales.
      – « Craquer » ne sert à rien sans avoir identifié la cause du problème.

      Cher monsieur, que pensez-vous de cette douleur ? Peut-elle s’aggraver ?
      – Je ne sais pas si elle peut s’aggraver.

      Et surtout que puis-je faire pour y remédier ?
      – Identifier la cause, la traiter ET respecter ce qui pourrait l’aggraver (voir post cervicalgies)

      Acupuncture ?
      – Certainement pas.

      Shockwaves ?
      Ne fonctionne quasiment que pour les calcifications au niveau de l’épaule.

      Je vous conseille donc de lire en détail tous les posts liés à « cervicalgies » et d’en tirer les conséquences ne fut-ce que pour ne pas vous aggraver tout en pensant vous améliorer.

      Cordialement

      Yves

  5. Ludovic dit :

    Bonjour,
    J’ai 30 ans et je suis professeur d’eps depuis 4 ans. Je fais beaucoup de sport, et de la musculation. Depuis maintenant 2 ans, j’ai des douleurs dans le haut du dos. Elles disparaissent la plupart du temps après une semaine mais reviennent en générale lorsque je reprends l’entrainement des muscles du haut du corps ou lorsque je dois montrer des mouvements de gym à mes élèves. Cette douleur est plus ou moins localisée dans le milieu du dos au début (du coté droit) , puis souvent aux « muscles du cou » du côté gauche. Lorsque je suis dans le cycle « gym », la douleur reste parfois jusqu’à la fin du cycle. La dernière fois, j’ai demandé à une personne du club de gym ou je m’entraine de regarder mon dos. Il a pu faire craquer plusieurs fois mes vertèbres dorsales. Au début cela m’a fait du bien, mais le lendemain qu’en je me suis levé, j’ai eu la partie droite du haut de mon dos qui s’est bloquée. Cette partie de mon dos est restée bloquée pendant 2-3 jours, puis la douleur a disparu progressivement.
    Cher monsieur, que pensez-vous de cette douleur? peut elle s’aggraver?
    Et surtout que puis-je faire pour y remédier? acupuncture? shockwaves?
    Un grand merci d’avance pour votre réponse!

  6. cowé dit :

    Bonjour,
    J’ai vu que vous évoquiez régulièrement une douleur plus intense lors d’une inspiration profonde. Que cela indique t il? C’est mon cas depuis deux ans et demi, bientôt trois. Des douleurs très intenses à l’épaule droite qui s’empire lorsque je ris, je tousse ou que j’inspire fort. Je n’ai pas fait de chute et les douleurs arrivent même quand je suis immobile.Les radios et échos ne montrent rien qui pourrait declancher des douleurs. J’ai eu des anti inflammatoires, du kiné, des ondes de choc, une infiltration.. Rien n’a eu d’effet.
    Il faut préciser que je me suis faite opérée du dos en juin 2011 (ependymome du cône terminal) puis à deux deprises en 2014 pour une récidive sur le cul de sac dural puis une fuite de Lcr).
    Pouvez-vous m’éclairer sur l’origine possible de ces douleurs ?
    Merci d’avance

    • Bonjour,
      Une douleur à l’inspiration profonde peut révéler un conflit entre un disque (même un léger bombement) et la dure-mère. Cette douleur est provoquée par la mobilisation des nerfs intercostaux qui sollicitent la dure-mère. On peut donc penser à un trouble disco dure-mérien cervical chez vous. L’examen de choix serait une IRM cervicale.
      Je suis étonné que les anti-inflammatoires ne vous aient pas aidés, mais il faudrait savoir ce que vous avez pris et si vous avez pris les médicaments à la dose recommandée.
      Kiné : pour quel diagnostic ? quel traitement ?
      Ondes de choc : pour quel diagnostic ?
      Infiltration : pour quel diagnostic ?
      Il faut évidemment demander aux médecins si l’ependynome pourrait interférer.
      Pour le reste, sans vous examiner, je ne peux rien dire de plus.
      Pour comprendre le mécanisme dont je parle au début de ma réponse, je vous propose de lire :

      http://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/

      Cordialement

      Yves

  7. capel dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article . Très intéressant.
    Je suis « victime  » de cette douleur au niveau des cervicales, haut du dos , épaule voir même jusqu’au coude… Cette pression sur la colonne , ces piques…. bref je suis suivis par un chiropracteur, surtout depuis 15 mois moment de mon accouchement. Post accouchement moyen car brèche de la ( fameuse) dure mère. … deux blood patch après ressentie mieux certes mais maintenant des que le haut du dos me fait souffrir c’est direct maux de tête. … qui me rappelle de mauvais souvenir …..
    Qui aller voir ?
    Il faut avouer que les  » blouses blanches » on peut d’écoute pour les problèmes de péridurales en plus des problèmes de cervicales. ..
    Si vous avez des conseils je suis preneuse!

    Cordialement

  8. dubois dit :

    Bonjour
    Je suis cycliste et cela fait plusieurs années que je cherche la raison pour laquelle ,après 2 h de vélo ,s’installe une douleur(piqure aigue) au niveau du romboïde gauche au point de ne plus pouvoir tourner la tête vers la gauche . Je me suis evidemment tourner vers le règlage du vélo mais celui-ci est parfaitement réglé. J’ai passé une série d’examens de l épaule et du rachis qui nont rien révélé.
    Quel est votre avis sur ce problème

  9. bilal dit :

    salut , j ‘ai un mon epaule droit qui est plus bas que l’autre et des maux permanantes au niveau du trapéze aider moi svp , un an de souffrance sans arret !! :(

  10. salim dit :

    bonjour, est ce que un matelas un peu trop mou peut accentuer la douleur? Car depuis que je fais la tuck planche (http://i.ytimg.com/vi/YMQXx3N9Pk4/hqdefault.jpg) et le travail des épaules, et ça tire et me brûle quand je le fais.
    J’ai également effectuer un salto arrière en gym, je suis mal retombé, sur le cou sur un matelas mou et depuis j’ai mal en haut du dos quand je me redresse. Et après une nuit de sommeil sur mon matelas trop mou.
    Que puis-je faire?

    • Le matelas n’est pas la cause, mais la position couchée pendant la nuit provoque une augmentation des phénomènes inflammatoires.
      Il faut donc trouver et traiter votre problème cervical qui doit être sérieux puisqu’il est consécutif à une chute.

      Cordialement

      Yves

  11. Celine dit :

    Bonjour j’ai besoin de suggestions pour être mieux car j’en peu plus … Depuis la naissance de mon bb il y a 9 mois j’ai attrosement mal au rachis dorsal a droite j’ai vue un chiro une ostéopathe passer radio résonance magnetique jai pris anti inflammatoire j’ai aucune amélioration je sais toujours pas la cause j’ai mal jour et nuit jai même de la difficulté a prendre mon bébé . Que me conseiller vous ?

    • Hanane dit :

      Bonjour celine, j’ai le même problème que vous et ça fait plus d’un an que j’ai eu mon bébé par césarienne. les douleurs partent du point ou j’ai eu la rachi et ça part dans le haut du dos et jusqu’au cou. des fois ça me paralyse je ne peux ni porter ma fille ni rester debout pour cuisiner par ex. j’espère qu’on aura une réponse qui pourra nous éclairer et nous aider. merci

    • Bonjour,
      Plusieurs possibilités.
      – Si la douleur augmente à l’inspiration profonde, il se pourrait qu’un disque dorsal ait un peu dérapé et qu’il faille pratiquer des techniques manuelles très spécifiques.
      – La douleur pourrait être en rapport avec une hyperacidité gastrique (assez fréquente après la grossesse)
      Mais la cause la plus fréquente = les positions (souvent assises) dans lesquelles les mamans s’installent où elles sont « tordues » sur elle-même (elles restent « de travers » longtemps pour, par exemple, allaiter.) Voir image https://orthopedie.files.wordpress.com/2007/03/opposition-de-ceinture-et-dorsalgies.png

      Cordialement

      Yves

  12. narcy-giraud dit :

    est il bon d aller voir un magnétiseur pour ces douleurs à l épaule et au cou ?

      • F dit :

        Bonsoir,

        C’est le premier blog qui apporte une explication tangible à ma douleur. J’ai 19ans et cela dure depuis deja plus de 2 ans. Je pense que cela est du à une mauvaise chute au niveau du bassin.
        Si je comprend bien, cela aurait entassé ma colonne au point de causer, au niveau des cervicales, un décalage qui déclenche cette douleur: du haut de la nuque jusqu’à la moitié de mes omoplates, mes trapèzes, les épaules… on a en effet l’impression que tout cela est musculaire.
        Mes parents et moi même avons longtemps attribué cela à une mauvaise posture ou à mon état de stress « permanent »…
        Tout ce que je fais pour soulager la douleur l’intensifie… C’est devenu invivable !!
        J’ai également un grand nombre de séances de kiné à mon actif mais cela n’a rien changé (rien de surprenant puisqu’on regardé au mauvais endroit). Les radio n’ont rien montré dans mon cas.
        Je vais exposé cela à mon médecin traitant des cette semaine (il faudra surement faire une IRM pour avoir une meilleur vue ?).
        Si cela n’est « qu’une » inflammation, est-ce réversible ? J’espère trouver une solution car je suis encore jeune et très dynamique.

        Merci de votre aide

  13. rizzo dit :

    Bonjour, je viens vers vous afin d’avoir un avis. Je souffre maintenant depuis 3 ans de douleurs aux cervicales et contractures au trapeze. J’ai fait plusieurs examens (radio, scanner, irm, scintigraphie, eeg) qui n’ont rien montré (sauf sur le scanner, on a parlé d’une légère disco patrie c 5 c 6 mais qui selon les médecins ne sont pas là cause de mes douleurs). J’ai également suivi un tas de traitement (plus de 200 séances de kinésithérapeute, ostéopathie, chiropracteur, fasciste rapide, cours de stretching, je vous ne passe pas en revue tous les antibiotiques douleurs et anticipation inflammatoires que j’ai pris…pour finalement m’entendre dire que c’est le stress et donc antidépresseurs prescrits. Je suis d’accord que le stress accentue mes douleurs, en même temps comment peut il en être autrement (c’est stressant d’avoir toujours mal) mais pour moi ce n’est absolument pas la cause. Je viens de subir une péridurale c 5 c 6 mais aucun signe d’amélioration pour le moment. J’ai 34 ans et je me vois mal vivre avec ces maux toute ma vie.

    • vanessa dit :

      La réponse m’intéresse beaucoup.
      Merci =)

    • venturin dit :

      cela vient des lombaires,allez voir un bon ostéo;vanessa32000

    • Bonjour, je viens vers vous afin d’avoir un avis. Je souffre maintenant depuis 3 ans de douleurs aux cervicales et contractures au trapèze.
      Un côté, les deux ????

      J’ai fait plusieurs examens (radio, scanner, IRM, scintigraphie, EEG) qui n’ont rien montré (sauf sur le scanner, on a parlé d’une légère discopathie c5/c6, mais qui selon les médecins ne sont pas là cause de mes douleurs).
      Vous ne donnez pas assez de détails historique à propos de vos douleurs. Idem à propos de la localisation, du rythme. Avez-vous plus mal quand vous tournez, inclinez la tête ou quand vous allez vers l’avant ou vers l’arrière. Vos douleurs augmentent-elles quand vous toussez ? Beaucoup de questions et de réponses qui pourraient vous faire avancer. A priori on ne peut exclure la cause discale même si elle est légère puisqu’en reculant le disque vient irriter le ligament et la dure-mère comme vous l’avez lu sur le site.

      J’ai également suivi un tas de traitement (plus de 200 séances de kinésithérapeute, ostéopathie, chiropraticien, fasciste rapide
      -Pour quelle pathologie identifiée ? Quel diagnostic ? Quel but ?

      cours de stretching
      – Mêmes questions.

      Je ne vous passe pas en revue tous les antibiotiques douleurs et anticipation inflammatoires que j’ai pris…
      – antibiotiques : non. Anti-inflammatoires oui : pour diminuer l’inflammation et la douleur.

      Pour finalement m’entendre dire que c’est le stress et donc antidépresseurs prescrits.
      -Le stress n’est sûrement pas la cause essentielle puisqu’on a objectivé un trouble mécanique. Le stress vient se rajouter comme une couche supplémentaire à votre problème mécanique qui n’est pas identifié et pas soigné. De plus, ce flou que vous vivez vous stresse inévitablement, mais il ne peut être la cause de vos douleurs.

      Je suis d’accord que le stress accentue mes douleurs, en même temps comment peut il en être autrement [c’est stressant d’avoir toujours mal], mais pour moi ce n’est absolument pas la cause.
      – entièrement d’accord a priori.

      Je viens de subir une péridurale c5/c6, mais aucun signe d’amélioration pour le moment.
      Il y a combien de temps ?

      J’ai 34 ans et je me vois mal vivre avec ces maux toute ma vie.
      Certainement pas puisque les protrusions discales ont tendance à diminuer avec le temps.
      Si vous ne trouvez pas le moyen de vous faire soigner correctement, évitez au moins tout ce qui vous soulage, mais qui pourrait vous empirer ensuite [sans que vous ne l’imaginiez]. Voir : cervicalgies

      Cordialement

      Yves

      • rizzo dit :

        Tout d’abord merci pour votre réponse. Mes douleurs se situent aussi bien à gauche , au milieu qu’a droite. Mes douleurs ont commencé à se manifester dans les avant bras. Le médecin a diagnostique des contractures aux trapèzes. Il m’à donc prescrit des séances de kinésithérapeute pour détendre mes muscles. Les douleurs aux bras ont disparu mais pas les lourdeurs au cou. Ces douleurs sont apparus un jour sans raison apparente (pas d’accident, ni de choc emotionnel). Et depuis on me prescrit des séances de kinésithérapeute pour un tas de raison : névralgie cervicô brachiale, cervicalgie, discopathie,…j’ai mal tout le temps (assise, debout, quand je mange, je bois ou ne fais rien). Il n’y a que couchée que la douleur diminue car mon cou ne supporte pas le poids de ma tête. J’ai subi une péridurale cervicale le 28 janvier 2015 et le 18 février 2015. Rien de positif. J’hésité même à faire la troisième. Les cours de stretching je les ai commences en juillet 2014 à raison d’1 fois par semaine toujours pour la même raison détendre mes muscles. Vu l’indifférence des médecins, je fais mes petites recherches. Là piste des dents est-elle censée car il me manque une molaire depuis des années et on m’à dit que cela crée un déséquilibre. Sinon j’essaie de remonter dans le temps et la seule chose qui me reviennent c’est que mes douleurs ont commencé quelques mois après avoir arrêté la pilule contraceptive. Cela peut il être lié? Mais je le reprends depuis et pas de changement. Sinon j’ai aussi un manque de fer. Bref je cherche toute seule. On vient de me prescrire un nouveau anti depresseur (cymbalta). Merci de votre attention.

  14. desayeux dit :

    bonjour depuis plusieurs mois jai tres mal a l epaule gauche et au cou cote gauche qui parfois m empeche meme de tourner la tete cote gauche, radio des cervicales normal, examens cardiaque normal, et jai egalement mal a une jambe cote gauche, cachets douleur, voltarene etc…. cette douleur par et reviens a chaque fois, jai fait une chute importante des excaliers et je me suis fait mal au cocise je pouvais plus marcher rien pendant un bon mois je me demande si ceci n est pas liee car c est depuis cela merci jai 35 ans

  15. Marie dit :

    Bonjour Monsieur,

    Je viens de parcourir votre site et j’y ai trouvé beaucoup de bon sens et une approche qui me parle beaucoup !

    Si je suis arrivée sur votre blog, c’est parce que je pense que quelque chose cloche dans la région de mes cervicales (myalgie inter scapulaire et grand pectoral droit, parfois fourmillements sur doigts 4 et 5 droits…). Se pose alors la question : qui aller consulter ?…

    Je vis à Paris et je voudrais savoir si vous y connaissez, à tout hasard, des praticiens partageant votre approche des choses (un kinesitherapeute/osteo, commençons par le commencement)

    Sincères salutations

    • Bonjour,
      Myalgie = ce que vous sentez Mais les muscles n’ont rien (donc : ne pas masser, détendre…)
      Fourmillements dans les doigts = suspect de névralgie cervico-brachiale (origine discale ou articulaire cervicale ou les deux).
      Les deux symptômes (« myalgies » et fourmillements) sont sans doute liés et orientent vers la colonne cervicale.
      Qui consulter : normalement votre médecin de Médecine générale, mais il ne sera sans doute pas spécialisé en Médecine Orthopédique Générale. Par contre il pourrait vous aider à poser un diagnostic AVANT d’entamer un traitement, quel qu’il soit (manipulations, massages, étirements…)
      Quant à trouver quelqu’un à Paris, je serais bien en peine de vous renseigner alors même que la Médecine Orthopédique Générale pourrait disparaître à cause des imageries et de la difficulté croissante pour les médecins de prendre du temps simplement pour réfléchir. C’est sans doute pour cela que nous sommes quelques-uns à recevoir de plus en plus de vos compatriotes (mais ce n’est pas idéal, car on traite rarement les patients sans collaborer kiné-médecin et, de plus, il faut pouvoir « suivre » le patient).
      Je me rends compte en écoutant vos compatriotes (qui arrivent avec leurs valises d’examens) que la prise en charge des douleurs qui ne seront pas aidées par la chirurgie est un gouffre affolant.

      Cordialement

      Yves

  16. Anna dit :

    Bonjour Monsieur,

    Il y a quelques jours je me suis levé au matin avec une douleur intense au cou, omoplate et épaisse. Je ne peux pas bouger la tête et cette douleur est insupportable aux réveil.

    Ceci m’est arrivé à quelques reprise. Pour les ancients fois, la douleur resta présente plus de trois semaine.
    Seriez vous en mesure de meclairer sur ce problème.

    Merci bien à vous,

    Anna

    • Monsieur,

      Je ne peux pas vous dire plus que : c’est le plus souvent la conséquence d’un « dérapage discal mineur » ou une inflammation articulaire d’une articulation cervicale. Les muscles que vous entez n’ont RIEN. Il est donc inutile (voire toxique) de les masser, de les détendre, de les chauffer, etc. Il faudrait donc que quelqu’un qui s’y connaît en Médecine Orthopédique tente de déterminer la cause et agisse en conséquence. Souvent quand le tableau est trop aigu, on commence par donner des antidouleurs et/ou des anti-inflammatoires.
      Je vous invite à lire les posts « cervicalgies » pour mieux gérer votre colonne cervicale entre les phases aiguës.
      Cordialement

      Yves

  17. anthony dit :

    Bonjour, docteur, en 2001 j’ai eu un accident de voiture « coup de lapin » beaucoup de problèmes ont suivi ; trouble de mouvement du cou, dystonie, opération pour dégager enlèvement de la première côte. J’ai été suivi en neurologie pendant environ 2 ans, le médecin m’a prescrit un médicament (tétrabénazine) ce qui à permis l’arrêt de mes mouvement involontaire. Depuis ce temps j’ai toujours des problème au cou et à mon bras gauche, engourdissement, pesanteur, manque de force, tension, difficulté de bouger le cou dans tout les sens etc…. en 2014 j’ai passé un scan le résultat est 3 sténoses cervicales sévères. ma question! Est-ce possible que la cause des sténoses soit du à mon accident de voiture que j’ai eu en 2001? J’ai 50 ans. J’e vous remercie d’avance pour l’intérêt que, vous porterez à ma demande.

  18. Sarah dit :

    Bonjour,

    Mon ami a très souvent le cou bloqué et mal à la partie haute du dos surtout au niveau de son omoplate droite. Il a très souvent du mal à dormir la nuit car il souffre trop. En réalité, il ne dort presque pas. Parfois, il se retrouve paralysé à la jambe quand il a trop mal ce qui l’empêche de conduire. Ça devient de plus en plus régulier.

    Il prend de temps à autre des anti inflammatoires pour soulager ponctuellement la douleur mais il veut en prendre le moins possible.

    Son médecin ne sait pas ce qu’il a mais il souffre beaucoup et ça le gêne pour travailler.

    Que me conseillez vous ?

    Merci par avance

  19. Nicolas dit :

    Bonjour Yves,

    Avez-vous pu prendre connaissance de mon message du 4 novembre 2014 à (11 h 06 min)

    Merci infiniment,

    Cordialement,

    Nicolas

    • orthopedie dit :

      Je vous ai répondu il y a quelques jours… Je ne m’attendais pas au succès que remporte mon site qui était, au départ, destiné à ce que mes patients puissent relire certaines informations afin qu’ils se comprennent mieux et évitent ce qu’ils pensent leur faire du bien tout en les empirant souvent sur le long terme. J’essaie de répondre au plus grand nombre de questions possibles. Gracieusement et sans que cela ne débouche sur la promotion de l’une ou l’autre formation ou produit miracle quelconque.
      Bonnes fêtes.
      Yves

  20. blondel dit :

    Bonjour, je ne cest pas exactement quel est mon problème. Je suis aide soignante en formation et j’ai lors d’un transfert de lit à un lit douche très contractés mes trapèzes. Douleur dans le point que cous indeque au début de votre site. La douleur est vite la journée mais la nuit insupportable, surtout si je dois changer de position ( ligamentaires ??) je ne peux pas trop tourner la tête ni lever et baisséjai consulter au urgence 2 fois mon médecin… 2 fois ostéopathe… Mais je suis sous Valium le protocole ne me faire j’ai donc augmenter la dose 4 x par jour du 5 mg mais la journée je me sens mieux et je ne suis pas sommonlante….la nuit c’est horrible 5 fois je me réveil à cause de la douleur.. aucun examen à été fait…. pouvez vous m’aider ou me guider merci d’avance

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Il me semble que personne n’a posé de diagnostic consistant et il ne serait pas impossible qu’un ou plusieurs disques souffrent.
      Il faudrait vous examiner consciencieusement et, peut-être, réaliser une IRM.
      Bonnes fêtes.
      Yves

  21. Laure Watson dit :

    Bonjour,merci pour votre site. Je suis en convalescence d’une bursite sous acromio-deltoidienne. Les douleurs persiste et dans l’epaule’, dans le ‘gras’du bras et entre le coude et le poignet sur le haut du bras. Pas de douleur jusqu’au pouce. J’ai un coude au corps, je limite l’usage de mon bras droit au maximum mais que me conseillez vous pour me rétablir complètement ? Déjà, peut-on s’en remettre a 100%? Je vais faire une deuxième cure d’anti inflammatoires local+oral et continuer a limiter les mouvements en dehors des mouvements pendulaiures que m’a conseillé mon médecin.
    Peut envisager l’acuponcture voire la mesotherapie?
    Quelles sont les erreurs a ne pas faire a l’avenir?
    J’ai cru comprendre a la lecture de votre site qu’il ne faut pas essayer de relâcher les épaules pour qu’elles soient basses?
    Je suis technicienne de laboratoire, je fais des gestes répétitifs et précis avec une pipette de prélèvement dans la main depuis 11 ans et je me rend au travail en vélo 1h par jour en plus de quelques longeurs de brasse en bassin et 3_4 km de running.
    Je vous remercie d’avance.

    • orthopedie dit :

      Bonsoir,
      Je suis en convalescence d’une bursite sous acromion deltoïdien. Les douleurs persistent dans l’épaule, dans le ‘gras’du bras et entre le coude et le poignet sur le haut du bras.
      Plus la douleur projetée descend bas plus l’inflammation est importante !
      J’ai un coude au corps, je limite l’usage de mon bras droit au maximum, mais que me conseillez-vous pour me rétablir complètement ?
      – « Le coude au corps » m’interpelle. A-t-on envisagé l’hypothèse d’une capsulite rétractile ? voir ICI et traitement : ICI. Cette différenciation est essentielle, car le traitement d’une bursite se fait par infiltration dans la bourse si les anti-inflammatoires ont échoué (la bourse est extra-articulaire) et le traitement de la capsulite se fait dans un premier temps par une infiltration dans la capsule. Attention : les deux diagnostics sont avant tout cliniques (par des tests au cabinet), car on peut avoir une capsulite et une bursite (visible à l’écho) et dans ce cas, il faut se polariser sur le traitement de la capsulite. La capsulite n’est visible qu’en faisant des examens très poussés (opacification de la capsule + radio), mais cet examen est inutile si l’hypothèse diagnostique est confirmée par l’amélioration de la douleur par une infiltration articulaire.

      Déjà, peut-on s’en remettre à 100 % ? Je vais faire une deuxième cure d’anti-inflammatoires local+oral et continuer à limiter les mouvements en dehors des mouvements pendulaires que m’a conseillés mon médecin.
      – Si bursite : les mouvements pendulaires ne servent à rien. Idem pour la capsulite, d’autant que la douleur projetée est très importante.

      Peut envisager l’acuponcture voire la mésothérapie ?
      – aucun intérêt.

      Quelles sont les erreurs à ne pas faire a l’avenir ?
      – Avant de penser à cela, il faut être sûr du diagnostic et suivre le bon traitement. S’il s’agit d’une capsulite, on n’en connaît pas toujours la cause et quand on a tout récupéré, elle ne revient jamais.

      J’ai cru comprendre à la lecture de votre site qu’il ne faut pas essayer de relâcher les épaules pour qu’elles soient basses.
      – Règle générale pour la protection des épaules et du cou.

      Je suis technicienne de laboratoire, je fais des gestes répétitifs et précis avec une pipette de prélèvement dans la main depuis 11 ans
      – Pas idéal, évidemment !!!

      quelques longueurs de brasse en bassin
      – à arrêter tout de suite.

      Cordialement

      Yves

  22. Salazar-martin Anaïs dit :

    Bonsoir, j’ai justement des douleurs au niveau du haut du dos, douleur très forte au niveau des trapèze, encore plus si je les touche, le fait ne serait-ce que de remuer mes épaules me fait super mal, pensez vous que je dois prendre rdv avec un ostéopathe ? Ou que la douleur passera simplement avec le temps ? (c’est la première fois que cela m’arrive)

  23. Alex dit :

    Bonjour,
    Depuis un bon moment j’ai des problèmes de dos mais la cela s’amplifie depuis la naissance de mon petit garçon que je tiens tout le temps sur le bras gauche j’ai l’impression de ressentir une contracture sur le côté du cou j’ai même parfois du mal à avalé.
    Les douleurs ne s’arrêtent pas la je les ai également au épaules sur le devant juste en dessous des épaules et dans le haut du dos merci
    Alexandra

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Cela fait penser à une cause cervicale qu’il faut peut-être chercher dans un ancien traumatisme avec lequel vous viviez bien, mais la grossesse (modifications musculaires) et la position d’allaitement ont peut-être empiré.
      En ce qui concerne la position d’allaitement, il faut veiller à ne pas « laisser tomber » votre tête, par exemple du côté opposé à la tête de votre bébé, car cette suspension n’est bonne ni pour vos disques intervertébraux ni pour vos articulations.
      Sans vous examiner je ne peux pas dire beaucoup plus sauf de relire les posts sur la cervicalgie, sur le trapèze et sur les muscles du haut du dos pour repérer tout ce que vous auriez tendance à faire pour vous soulager, mais qui vous empire sur le long terme. Comme masser, étirer… Notre cerveau nous joue des tours.
      Cordialement.
      Yves

  24. moro dit :

    j’ai déjà fait les cervicales mais il n’y a rien

  25. Jérôme dit :

    Aucun médecin, spécialiste ou compte rendu de radio/IRM ne parle de COLONNE CERVICALE EN RECTITUDE.

    On oublie malheureusement trop souvent de mentionner la rectitude de la colonne cervicale parce qu’inconsciemment même les médecins peuvent penser que cela est « normal » (idée qu’une colonne en bonne santé est droite. Mais c’est faux). Il faudrait donc voir le cliché et que vous me disiez si vous pouvez aller très loin en arrière avec votre tête (car vous êtes très jeune).

    Par contre en 2008 j’ai eu un accident de voiture, faisant 2 tonneaux, et avec ça le « COUP DU LAPIN »
    Mais mes symptômes ont commencé à apparaître en 2011, est-il possible qu’il y ait un lien 3 ans après l’accident ??

    OUI et OUI. Les symptômes peuvent même apparaître plus tard !

    Il est vrai que j’ai une posture très droite comme un « i » avec peu de courbure !!
    Des amis me disent même que je suis « droit comme si j’avais un balai dans le cul »

    C’est un bon indice. ;-)

    Yves
    —————————————————————————-

    Bonjour,

    Je vous remercie pour cette piste intéressante

    J’ai pris des photos des radios ainsi qu’une vidéo avec la position en arrière de la tète que je vous enverrai par mails, vous me direz ce que vous en pensez
    Je recule ma tète en arrière jusqu’à pouvoir regarder à la verticale

    Si mes douleurs au trapèzes et au cou proviennent d’un problème de rectitude de la colonne cervicale.
    Est il possible que sa explique mes douleurs au yeux ( les yeux fatigués avec une hypersensibilité à la lumière) et mon état de fatigue??

    Quel spécialiste doit je consulter pour confirmer cette piste?

    Dans l’attente de votre réponse, je vous remercie

    Jérôme

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      En regardant vos vidéos, il me semble vraiment que votre « terrain » naturel est d’être très mobile. Cependant on constate tout de suite que les deux muscles antérieurs de la cervicale sont très épais. Cela témoigne souvent d’une souffrance d’une (ou de plusieurs) structureS profondeS de la colonne cervicale. En regardant vos rotations, je me demande si vous avez plus mal à droite… Mais tout cela est bien compliqué à commenter sans vous tester, car il y a d’une part les amplitudes et les asymétries, d’autre part les « sensations en fin de course » et la palpation de vos articulations.
      Il me semble donc que votre colonne cervicale souffre de « troubles » installés qui pourraient participer à ces douleurs et cette fatigue aux yeux (idem pour la fatigue générale).
      Vous me demandiez si l’atlas pouvait constituer une piste. Ce sont là des « idées » des ostéopathes. Elles sont belles, mais fausses. Si vos troubles sont la conséquence d’un whiplash, il faut vous examiner consciencieusement et élaborer une stratégie de traitement qui évolue à partir de « l’image mécanique » la plus évidente et où les techniques manuelles peuvent se mêler aux infiltrations. Il n’y a pas de solution miracle.
      Quant à savoir qui vous devriez consulter, je suis bien en peine de vous répondre (comme à beaucoup d’internautes), car l’examen clinique et la démarche de l’orthopédie non-chirurgicale se perdent au profit de nombreux examens techniques (RX, scanner, IRM…) qui sont souvent autant de pièges pour la raison pratique.
      Cordialement.
      Yves

  26. Jérôme dit :

    Je suis un jeune homme de 25 ans, sportif, corpulence normale (mesurant 1m83 pour 70kgs).
    Je souffre depuis environ 3 ans de douleurs cervicales, trapèzes, douleurs aux yeux et un état de fatigue générale.
    Les douleurs sont présentes du matin au soir en continu, avec des moments de douleurs plus intenses.
    Aujourd’hui je suis épuisé par cet état de santé, et mes nombreuses consultations chez divers spécialistes n’ont toujours pas permis d’établir un diagnostic clair.
    Ces problèmes de santé sont venus doucement avec le temps, avant je pratiquais beaucoup la course à pied et le VTT.
    J’étais dynamique et sportif.
    Maintenant je suis fatigué toute la journée et j’ai ces douleurs au cou et aux trapèzes ainsi que cette gène visuelle en permanence.
    Pendant ces 3 années, j’ai consulté beaucoup de spécialistes :
    – médecin traitant (analyse de sang correct)
    – kiné (2 fois 15 séances)
    QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
    – ostéopathe (3 séances)
    QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
    – podologue (réalisons une paire de semelles)
    QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
    – rhumatologue
    QU’EN PENSE-T-IL ?
    – angiologue (syndrome du défilé thoraco-brachiale bilatérale : 10 séances de kiné technique de PEET)
    QUEL EFFET ?
    – radio dorsal face profil, lombaire (on discute une épiphysite antérieure de Romanus du rachis dorsal moyen ou une épiphysite de croissance)
    NON SIGNIFICATIF. LA COLONNE CERVICALE EST-ELLE EN RECTITUDE ?
    – IRM du rachis cervico-dorsal (discopathie débutante C3-C4, C4-C5, C5-C6 discopathie T5-T6, T6-T7 hernie intra spongieuse du plateau vertébral supérieur et inférieur de T6 hernie intra spongieuse en miroir de part et d’autre du disque T11-T12)
    NON SIGNIFICATIF
    – scanner du rachis cervical (bilan normal)
    LA COLONNE CERVICALE EST-ELLE EN RECTITUDE ?
    – spécialiste dentaire (rien à signaler, occlusion normale)
    – IRM cérébrale (kyste dans le sinus gauche : opération pour enlever le kyste)
    – dépistage maladie de Lyme (résultat équivoque, traitement pendant 3 mois avec ZECKEN BISS FIEBER)

    Toutes ces consultations ne m’ont pas permis d’améliorer mes symptômes
    J’essaie de continuer de pratiquer une activité physique (natation, VTT), mais mes douleurs sont très gênantes

    Suite à la lecture de vos articles très intéressants, je ne fais plus d’étirements (il est vrai que depuis le temps je n’ai vu aucune amélioration sur le long terme en fessant des étirements des trapèzes…)

    CE QUE VOUS RACONTEZ FAIT PENSER À DES CONSÉQUENCES D’UN « COUP DE FOUET », « COUP DU LAPIN », « WHIPLASH INJURY » (COMME DISENT LES ANGLAIS)… (UN ou PLUSIEURS TRAUMATISMES CONSIDERES COMME MINEURS). SURTOUT SI LA COLONNE CERVICALE DE PROFIL A LA RADIO SE PRESENTE EN RECTITUDE.

    CE QUI SE RAPPROCHE LE PLUS (EN TERMES CLINIQUES) DE CE SYNDROME EST :

    Syndrome cervical postérieur (De Barré Liéou)

    Le syndrome cervical postérieur est un problème de la colonne cervicale qui peut être causé soit par un traumatisme, une arthrose en progression, une déformation posturale du cou due à de fausses habitudes de travail. Un accident au cou n’a pas à être très sévère pour produire les signes et symptômes qui suivent.

    Signes et symptômes

    • Maux de tête surtout derrière le crâne et le dessus de la tête.
    • Troubles vestibulaires : Les patients se plaignent de troubles d’équilibre et de vertiges. Ils ont l’impression d’être un peu ivres. Les vertiges peuvent se produire en effectuant des rotations simples de la tête ou encore en faisant de l’extension avec le cou (comme regarder au ciel).
    • Troubles auditifs : Certains patients rapportent des bruits dans une ou les deux oreilles et même l’impression que leur audition a diminué.
    • Troubles visuels : Une fatigue visuelle est souvent rapportée. Une sensation de poussière dans les yeux et des points dans le champ visuel sont aussi des symptômes retrouvés chez certains patients.
    • Dérangements pharyngo-laryngés : Sensation d’avoir un objet dans la gorge et difficulté à avaler. La voie peut paraître rauque comme pour vouloir s’éteindre.
    • Dérangements vasomoteurs et des sécrétions : Chaleur au visage, alternance de pâleur et rougissement au visage, larmoiement, hypersécrétion nasale ou tout au contraire diminution des sécrétions lacrymales, nasales et salivaires.
    • Dérangements psychiques : Il est commun de rencontrer des patients qui rapportent une fatigue excessive, de la difficulté de concentration, des pertes de mémoire.
    • Douleurs cervicales fréquentes ou occasionnelles.
    Un examen physique et radiologique de la colonne cervico- dorsale permettra de déterminer l’état neuro-musculo- squelettique de cette dernière et fournira les renseignements nécessaires pour déterminer la thérapie appropriée.

    VOICI CE QUE JE RÉPONDAIS RÉCEMMENT À UN INTERNAUTE :
    Bonjour,

    Effectivement, les entorses cervicales sont un diagnostic clinique et les imageries ne donnent pas grand-chose. En réalité les entorses cervicales sont la conséquence d’un accident avec accélération de la tête qui se comporte comme un fouet. On l’appelle le coup du lapin, mais il vaudrait mieux parler de « coup de fouet » (comme les anglophones : whiplash : http://www.rhumatologie.asso.fr/05-bibliotheque/publications/pub-71-659-664.asp).
    Par contre la rectitude de la colonne cervicale est un signe très fiable de ce whiplash et il faut la traiter avec beaucoup d’égard. En effet, cette rectitude est une défense organisée par la moelle pour mettre tous les éléments sensibles en postion la plus neutre possible. Il ne s’agit donc pas de raideur. Et vouloir gagner en mobilité est une grave erreur.
    Il faut :
    1 – Tester si les techniques « discales » pourraient vous faire gagner en extension et pourraient diminuer vos douleurs. (On peut y penser à cause de vos douleurs qui descendent vers les omoplates = douleurs extrasegmentaires : http://orthopedie.files.wordpress.com/2013/01/douleurs-projetecc81es-cervicale.jpg
    2 – Tester vos capsules articulaires et, si nécessaire, les traiter en profondeur comme le préconisait Cyriax.

    Relisez bien les posts sur la cervicalgie pour éviter absolument ce qui vous soulage momentanément, mais vous empire sur le long terme.
    Que donnent les anti-inflammatoires ? Et les antidouleurs ?

    Il faut vraiment que je fasse un article sur cette problématique si mal connue !!!!!!!

    JE PENSE QU’IL FAUDRAIT CREUSER DANS CE SENS.
    AUTRE PISTE :
    Le syndrome de Barré-Liéou (par irritation du sympathique péri artériel). Il est décrit plus souvent chez la femme. Les symptômes sont des céphalées douleurs sous orbitaires sensations vertigineuses acouphènes troubles visuels et troubles laryngés et pharyngés. Les signes objectifs sont pauvres.

    YVES
    —————————————————
    Bonjour,

    Je vous remercie pour vos explications très intéressantes

    En ce qui concerne QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ? pour les séances de kinés (technique de PEETet autres) et d’ostéopathes, je pense qu’il n’y avait pas vraiment d’hypothèse!!
    Ils ne mon pas permit de poser un diagnostique ni d’améliorer mes symptômes

    En ce qui concerne le rhumatologue, il ne m’a rien diagnostiqué non plu!!

    Pour la question LA COLONNE CERVICALE EST-ELLE EN RECTITUDE ?
    Aucun médecins, spécialistes ou compte rendu de radio/IRM ne parle de COLONNE CERVICALE EN RECTITUDE

    Par contre en 2008 j’ai eu un accident de voiture, fessant 2 tonneaux, et avec sa le « COUP DU LAPIN »
    Mais mes symptômes ont commencer à apparaitre en 2011, est il possible qu’il y est un lien 3 ans après l’accident??

    Il est vrai que j’ai une posture très droite comme un « i » avec peut de courbure!!
    Des amis me disent même que je suis « droit comme si j’avais un balais dans le cu »
    Mais aucun médecin m’a parlé de problème de posture/courbure ou autres

    Pour le Syndrome cervical postérieur (De Barré Liéou), je n’ai que 2 symptômes de la liste (fatigue excessive et problème visuelle)

    Je viens de consulter un spécialiste en Médecine Interne au CHU de Grenoble, il n’a pas pu poser un diagnostique

    Je précise que j’ai toujours c’est douleurs aux trapèzes et une fatigue permanente très pénible
    Mais j’ai de plus en plus mal aux yeux (comme si j’avais les yeux très fatigués) avec une sorte hypersensibilité à la lumière
    Pourtant les vu 2 ophtalmos sans diagnostique et 15 séances chez un orthoptiste sans amélioration
    Je pense que c’est problèmes aux yeux sont lié avec mes douleurs au cervicales/ trapèzes et cet état de fatigue, qu’en pensez vous?
    Quel spécialiste doit je consulter pour ce genre de problème?

    Jérôme

    • orthopedie dit :

      Aucun médecin, spécialiste ou compte rendu de radio/IRM ne parle de COLONNE CERVICALE EN RECTITUDE.

      On oublie malheureusement trop souvent de mentionner la rectitude de la colonne cervicale parce qu’inconsciemment même les médecins peuvent penser que cela est « normal » (idée qu’une colonne en bonne santé est droite. Mais c’est faux). Il faudrait donc voir le cliché et que vous me disiez si vous pouvez aller très loin en arrière avec votre tête (car vous êtes très jeune).

      Par contre en 2008 j’ai eu un accident de voiture, faisant 2 tonneaux, et avec ça le « COUP DU LAPIN »
      Mais mes symptômes ont commencé à apparaître en 2011, est-il possible qu’il y ait un lien 3 ans après l’accident ??

      OUI et OUI. Les symptômes peuvent même apparaître plus tard !

      Il est vrai que j’ai une posture très droite comme un « i » avec peu de courbure !!
      Des amis me disent même que je suis « droit comme si j’avais un balai dans le cul »

      C’est un bon indice.
      ;-)

      Yves

  27. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces articles intéressants.
    J’ai 26 ans et cela fait désormais plus d’un que je souffre de douleurs chroniques des deux côtés du cou, au centre et jusqu’à la capsule de l’épaule (et omoplates). Mes journées se résument à la prise d’anti-inflammatoires et d’applications de gel (type biofreeze) sur ces zones douloureuses.
    Après plusieurs IRM du rachis cervical, on note de légers débords discaux de C4 à C7, sans conflit radiculaire, selon les conclusions des spécialistes. J’ai quand même eu plusieurs infiltrations articulaires postérieures, ainsi que des traction cervicales, des traitements anti-inflammatoires, même des tests d’intolérances alimentaire, (toutes ces démarches restées infructueuses)
    Je ne sais plus comment me mettre, constamment en train de masser avec mes doigts ces « noeuds » présents du haut du cou jusqu’au bout des trapèzes. Fatigue chronique et douleurs sont donc les mots clés de mes journées. Mes douleurs ont désormais des conséquences sur mon articulation temporo-mandubulaire droite, qui me fait mal, apparemment car je suis très contracté..(On note également des douleurs météo sensibles assez présentes)
    Je vais chez le chiropracteur entre une et deux fois par mois, cela me calme entre 3 et 5 jours grand maximum, avant que les douleurs se ré-installent progressivement.
    Désormais perdu dans toutes ces démarches infructueuses, et n’ayant toujours pas réellement étiqueter la cause, (hormis ces débords discaux qui selon les rhumato et radiologues sont assez minimes pour expliquer toutes ces douleurs quotidiennes) je me permets de vous écrire afin de recueillir votre avis.
    Qu’en pensez-vous?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,

      Les « débords » discaux même minimes provoquent une irritation constante du ligament vertébral commun postérieur voire de la dure-mère et cela provoque des douleurs et des contractures à distance principalement dans les zones que vous décrivez. Votre description est donc cohérente et il faudrait trouver quelqu’un qui puisse recentrer ces disques, mais la Médecine Orthopédique Générale tend à disparaître (en autre parce qu’elle ne fait pas de miracle bien qu’elle aide souvent très bien).
      La météo ne joue pas directement sur vos bombements discaux, mais vous met en « inconfort » et, par là, abaisse votre seuil de sensibilité à la douleur.
      Sans vous examiner je ne pourrais en dire plus, sauf vous encourager à lire mes posts concernant les cervicalgies et de repérer ce que vous faites spontanément pour vous soulager, mais qui risque de vous empirer sur le long terme.
      Cordialement.

      Yves

  28. Ludivine dit :

    Bonjour, j’ai 23 ans,
    en février lors d’une interception en hand, j’ai ressenti une vive douleur à l’épaule gauche avec un bruit comme si quelque chose se déchirait. Quelques jours plus tard en me regardant dans la glace je remarque que ma clavicule gauche est plus haute que la clavicule droite. Mon médecin m’a mis en repos moins d’une semaine. Etant en STAPS, je pratique énormément de sport. J’ai donc repris le sport avec bien sur des douleurs dans l’épaule du fait du peu de temps de repos donc j’ai disposé. Mon épaule craquait énormément et musculairement j’avais très mal au moindre mouvement, avec cette sensation que mon épaule était très fragile. Je suis donc allée voir un médecin du sport qui me détecte une entorse acromio-claviculaire de stade 1, il me dit que la seule façon de soigner ça est de mettre au repos donc je n’ai jamais été strappé ni eu le bras dans une écharpe. A la radio on ne détecte rien. Pendant 3 semaines, je ne pratique pas de sport. A la reprise, toujours des douleurs dans l’épaule, je sens que musculairement je suis fatiguée au moindre effort et le muscle est très douloureux. Cet été je me repose et fait de la musculation avec des élastibands me pensant guéri puisque le médecin du sport me disait que tout allait redevenir normal avec de la musculation après le repos. Or, ma clavicule est toujours haute et un soir d’août je ressens une vive douleur dans l’épaule sans avoir fait d’efforts particuliers. Le lendemain je remarque que ma clavicule est plus remontée, j’ai le bras engourdi, le trapèze qui me fait mal ainsi qu’au niveau pectoral. Je vais donc chez mon médecin qui me prescrit une radio et une echographie. A l’echographie, on repère une contracture du trapèze, on me fait donc passer une radio avec des poids qui ne révèle pas de grosse lésion. On me prescrit donc du kiné.
    Le kiné me dit qu’il pense qu’on a mal regardé mon épaule et que le problème vient des cervicales, il me remet donc en place les cervicales bloquées et me masse car j’ai le trapèze énormément contracté. Je dois également faire des étirements chez moi mais je n’en vois pas le bout, ma clavicule est toujours haute et on voit bien la saillie au niveau de la peau, j’ai toujours mal au trapèze avec des douleurs qui remontent jusque dans le cou et également des douleurs au niveau pectoral.
    Que faire?

    Merci de m’avoir lu.

    • orthopedie dit :

      D’abord : le muscle trapèze ne souffre jamais d’aucune pathologie… Il est un témoin d’un problème qu’il faut chercher ailleurs.
      Pour le reste vous racontez une histoire typique d’une lésion du bourrelet glénoïdien (qui se déchire et qui entraîne une instabilité de l’épaule).
      Il faudrait donc chercher en ce sens. L’écho n’y voit rien. La radio non plus. Il faudrait donc faire une arthrographie voire une arthroscopie pour visualiser l’état du bourrelet.
      Ensuite : voir si on peut opérer ou s’il faut faire avec… Pas de kiné, mais apprendre les gestes qui sollicitent trop le bourrelet.
      Souvent cette pathologie est associée à une bursite qu’on peut infiltrer. Tests à faire : http://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
      Cordialement

      Yves

  29. souvignet jérôme dit :

    Bonjour,
    Dans l’attente de votre réponse et de votre avis sur mes symptômes (message précédent)
    Je précise que j’ai toujours c’est douleurs aux trapèzes et une fatigue permanente très pénible
    Mais j’ai de plus en plus mal aux yeux (comme si j’avais les yeux très fatigués) avec une sorte hypersensibilité à la lumière
    Pourtant les vu 2 ophtalmos sans diagnostique et 15 séances chez un orthoptistes sans amélioration
    Je pense que c’est problèmes aux yeux sont lié avec mes douleurs au cervicales/ trapèzes et cet état de fatigue, qu’en pensez vous?
    Jérôme

    • orthopedie dit :

      Je suis un jeune homme de 25 ans, sportif, corpulence normale (mesurant 1m83 pour 70kgs).
      Je souffre depuis environ 3 ans de douleurs cervicales, trapèzes, douleurs aux yeux et un état de fatigue générale.
      Les douleurs sont présentes du matin au soir en continu, avec des moments de douleurs plus intenses.
      Aujourd’hui je suis épuisé par cet état de santé, et mes nombreuses consultations chez divers spécialistes n’ont toujours pas permis d’établir un diagnostic clair.
      Ces problèmes de santé sont venus doucement avec le temps, avant je pratiquais beaucoup la course à pied et le VTT.
      J’étais dynamique et sportif.
      Maintenant je suis fatigué toute la journée et j’ai ces douleurs au cou et aux trapèzes ainsi que cette gène visuelle en permanence.
      Pendant ces 3 années, j’ai consulté beaucoup de spécialistes :
      – médecin traitant (analyse de sang correct)
      – kiné (2 fois 15 séances)
      QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
      – ostéopathe (3 séances)
      QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
      – podologue (réalisons une paire de semelles)
      QUEL TRAITEMENT POUR QUELLE HYPOTHÈSE ?
      – rhumatologue
      QU’EN PENSE-T-IL ?
      – angiologue (syndrome du défilé thoraco-brachiale bilatérale : 10 séances de kiné technique de PEET)
      QUEL EFFET ?
      – radio dorsal face profil, lombaire (on discute une épiphysite antérieure de Romanus du rachis dorsal moyen ou une épiphysite de croissance)
      NON SIGNIFICATIF. LA COLONNE CERVICALE EST-ELLE EN RECTITUDE ?
      – IRM du rachis cervico-dorsal (discopathie débutante C3-C4, C4-C5, C5-C6 discopathie T5-T6, T6-T7 hernie intra spongieuse du plateau vertébral supérieur et inférieur de T6 hernie intra spongieuse en miroir de part et d’autre du disque T11-T12)
      NON SIGNIFICATIF
      – scanner du rachis cervical (bilan normal)
      LA COLONNE CERVICALE EST-ELLE EN RECTITUDE ?
      – spécialiste dentaire (rien à signaler, occlusion normale)
      – IRM cérébrale (kyste dans le sinus gauche : opération pour enlever le kyste)
      – dépistage maladie de Lyme (résultat équivoque, traitement pendant 3 mois avec ZECKEN BISS FIEBER)

      Toutes ces consultations ne m’ont pas permis d’améliorer mes symptômes
      J’essaie de continuer de pratiquer une activité physique (natation, VTT), mais mes douleurs sont très gênantes

      Suite à la lecture de vos articles très intéressants, je ne fais plus d’étirements (il est vrai que depuis le temps je n’ai vu aucune amélioration sur le long terme en fessant des étirements des trapèzes…)

      CE QUE VOUS RACONTEZ FAIT PENSER À DES CONSÉQUENCES D’UN « COUP DE FOUET », « COUP DU LAPIN », « WHIPLASH INJURY » (COMME DISENT LES ANGLAIS)… (UN ou PLUSIEURS TRAUMATISMES CONSIDERES COMME MINEURS). SURTOUT SI LA COLONNE CERVICALE DE PROFIL A LA RADIO SE PRESENTE EN RECTITUDE.

      CE QUI SE RAPPROCHE LE PLUS (EN TERMES CLINIQUES) DE CE SYNDROME EST :
      Syndrome cervical postérieur (De Barré Liéou)

      Le syndrome cervical postérieur est un problème de la colonne cervicale qui peut être causé soit par un traumatisme, une arthrose en progression, une déformation posturale du cou due à de fausses habitudes de travail. Un accident au cou n’a pas à être très sévère pour produire les signes et symptômes qui suivent.

      Signes et symptômes

      • Maux de tête surtout derrière le crâne et le dessus de la tête.
      • Troubles vestibulaires : Les patients se plaignent de troubles d’équilibre et de vertiges. Ils ont l’impression d’être un peu ivres. Les vertiges peuvent se produire en effectuant des rotations simples de la tête ou encore en faisant de l’extension avec le cou (comme regarder au ciel).
      • Troubles auditifs : Certains patients rapportent des bruits dans une ou les deux oreilles et même l’impression que leur audition a diminué.
      • Troubles visuels : Une fatigue visuelle est souvent rapportée. Une sensation de poussière dans les yeux et des points dans le champ visuel sont aussi des symptômes retrouvés chez certains patients.
      • Dérangements pharyngo-laryngés : Sensation d’avoir un objet dans la gorge et difficulté à avaler. La voie peut paraître rauque comme pour vouloir s’éteindre.
      • Dérangements vasomoteurs et des sécrétions : Chaleur au visage, alternance de pâleur et rougissement au visage, larmoiement, hypersécrétion nasale ou tout au contraire diminution des sécrétions lacrymales, nasales et salivaires.
      • Dérangements psychiques : Il est commun de rencontrer des patients qui rapportent une fatigue excessive, de la difficulté de concentration, des pertes de mémoire.
      • Douleurs cervicales fréquentes ou occasionnelles.
      Un examen physique et radiologique de la colonne cervico- dorsale permettra de déterminer l’état neuro-musculo- squelettique de cette dernière et fournira les renseignements nécessaires pour déterminer la thérapie appropriée.

      VOICI CE QUE JE RÉPONDAIS RÉCEMMENT À UN INTERNAUTE :
      Bonjour,

      Effectivement, les entorses cervicales sont un diagnostic clinique et les imageries ne donnent pas grand-chose. En réalité les entorses cervicales sont la conséquence d’un accident avec accélération de la tête qui se comporte comme un fouet. On l’appelle le coup du lapin, mais il vaudrait mieux parler de « coup de fouet » (comme les anglophones : whiplash : http://www.rhumatologie.asso.fr/05-bibliotheque/publications/pub-71-659-664.asp).
      Par contre la rectitude de la colonne cervicale est un signe très fiable de ce whiplash et il faut la traiter avec beaucoup d’égard. En effet, cette rectitude est une défense organisée par la moelle pour mettre tous les éléments sensibles en postion la plus neutre possible. Il ne s’agit donc pas de raideur. Et vouloir gagner en mobilité est une grave erreur.
      Il faut :
      1 – Tester si les techniques « discales » pourraient vous faire gagner en extension et pourraient diminuer vos douleurs. (On peut y penser à cause de vos douleurs qui descendent vers les omoplates = douleurs extrasegmentaires : http://orthopedie.files.wordpress.com/2013/01/douleurs-projetecc81es-cervicale.jpg
      2 – Tester vos capsules articulaires et, si nécessaire, les traiter en profondeur comme le préconisait Cyriax.

      Relisez bien les posts sur la cervicalgie pour éviter absolument ce qui vous soulage momentanément, mais vous empire sur le long terme.
      Que donnent les anti-inflammatoires ? Et les antidouleurs ?

      Il faut vraiment que je fasse un article sur cette problématique si mal connue !!!!!!!

      Yves

      JE PENSE QU’IL FAUDRAIT CREUSER DANS CE SENS.
      AUTRE PISTE :

      Le syndrome de Barré-Liéou (par irritation du sympathique péri artériel). Il est décrit plus souvent chez la femme. Les symptômes sont des céphalées douleurs sous orbitaires sensations vertigineuses acouphènes troubles visuels et troubles laryngés et pharyngés. Les signes objectifs sont pauvres.

      http://www.rhumato.info/cours-revues2/92-arthrose/1726-cervicarthrose

      CORDIALEMENT

      YVES

  30. Jérome dit :

    Bonjour M SEGHIN

    Je me permet de vous contacter pour avoir votre point de vue et quelques conseils pour soulager mes problèmes de santé.

    Je suis un jeune homme de 25 ans, sportif, corpulence normale (mesurant 1m83 pour 70kgs).

    Je souffre depuis environ 3 ans de douleurs cervicales, trapèzes, douleurs aux yeux et un état de fatigue générale.
    Les douleurs sont présent du matin au soir en continu, avec des moment de douleurs plus intense.

    Aujourd’hui je suis épuisé par cet état de santé, et mes nombreuses consultations chez divers spécialistes n’ont toujours pas permis d’établir un diagnostique claire.

    C’est problème de santé sont venu doucement avec le temps, avant je pratiquais beaucoup la course à pied et le VTT.

    J’étais dynamique et sportif.

    Maintenant je suis fatigué toute la journée et j’ai ces douleurs au cou et au trapèzes ainsi que cette gène visuelle en permanence.

    Pendant ces 3 année j’ai consulté beaucoup de spécialistes:
    – médecin traitant (analyse de sang correct)
    – kiné (2 fois 15 séance)
    – ostéopathe (3 séances)
    – podologue (réalisons une paire de semelle)
    – rhumatologue
    – angiologue (syndrome du défilé thoraco-brachiale bilatérale: 10 séances de kiné technique de PEET)
    – radio dorsal face profil, lombaire (on discute une épiphysite antérieur de Romanus du rachis dorsal moyen ou une épiphysite de croissance)
    – IRM du rachis cervico-dorsal ( discopathie débutante C3-C4, C4-C5, C5-C6 discopathie T5-T6, T6-T7 hernie intra spongieuse du plateau vertébral supérieur et inférieur de T6 hernie intra spongieuse en miroir de part et d’autre du disque T11-T12)
    – scanner du rachis cervical (bilan normal)
    – spécialiste dentaire (rien à signaler, occlusion normal )
    – IRM cérébrale(kyste dans le sinus gauche: opération pour enlever le kyste)
    – dépistage maladie de Lyme (résultat équivoque, traitement pendant 3 mois avec ZECKEN BISS FIEBER)

    Toutes ces consultation ne m’ont pas permis d’améliorer mes symptômes
    J’essaie de continuer de pratiquer une activité physique (natation, VTT) mais mes douleurs sont très gênantes

    Suite à la lecture de vos articles très intéressants, je ne fait plus d’étirements (il est vrai que depuis le temps je n’ai vue aucune amélioration sur le long terme en fessant des étirements des trapèzes…)

    Dans l’attente de votre aide et de vos conseils, je vous remercie

    Cordialement

    Jérôme

  31. Sophie dit :

    Bonjour,

    Je suis une jeune femme de 26 ans et je souffre depuis 5 ans de contractures au niveau du trapèze droit. Je ne sais pas comment et pourquoi cette douleur est arrivée et s’est définitivement installée au fil des ans. Je précise que lorsque les douleurs ont commencé, je ne pratiquais pas d’activité physique dangereuse, intensive ou brusque. Je ne portais pas non plus mon sac à main du côté droit. La douleur est apparue comme ça, sans raisons, du jour au lendemain. Au début, les épisodes de douleur étaient espacés, j’avais mal pendant 3 semaines puis pendant 2 semaines voire 1 mois, plus rien, aucune douleur. Et j’avais uniquement mal au trapèze droit.

    Mais depuis 2 ans et demi, les douleurs sont devenues chroniques et quotidiennes. J’ai même parfois mal au trapèze gauche, à la nuque et j’ai l’impression d’avoir une sorte de pesanteur au niveau des omoplates, j’ai constamment cette sensation d’être coincée au niveau du haut du corps (de la nuque jusqu’aux omoplates).

    Les séances chez le kiné et l’ostéopathe n’ont rien arrangé, au contraire. Parfois, après mes séances, j’avais très mal au trapèze pendant plusieurs jours voire des semaines. J’ai changé d’oreiller et de matelas plusieurs fois, pensant que la cause pouvait venir de ma literie mais rien. Parfois la douleur s’estompait pendant quelques jours puis revenait. Lorsque l’hiver s’installe, le froid a tendance à faire empirer les choses car j’ai toujours cette sensation d’être coincée en haut du corps et de ne pas arriver à me détendre et me relâcher complètement.

    J’ai effectué une radio il y a environ 1 an pour voir s’il y avait un problème au niveau de mes vertèbres et apparemment il n’y en pas. Le radiologue a juste confirmé le diagnostique de contracture du trapèze et m’a conseillé de changer de métier…(je travaille 7 heures par jour devant un ordinateur). Pas sûre que mon métier soit la cause de mon problème puisque lorsque les douleurs sont apparues, je ne travaillais pas dans un bureau 7h par jour, j’étais étudiante. Et j’ai quitté mon métier depuis environ 7 mois et les douleurs sont toujours là.

    Aujourd’hui, je suis à bout. Jusqu’à ce que je tombe sur votre article, j’avais envisagé les infiltrations pensant que le problème était uniquement musculaire maintenant je ne sais plus quoi faire ou penser ou quelle méthode essayer pour me soulager. Cela fait 5 ans que je ne dors plus correctement étant donné que la douleur arrive a son summum pendant la nuit….

    5 ans sans avoir une seule nuit de sommeil complète et sans interruption liée à la douleur, c’est juste invivable.

    Je pense retourner chez le médecin et redemander à refaire tous mes examens de façon plus approfondie.

    • orthopedie dit :

      Je suis une jeune femme de 26 ans et je souffre depuis 5 ans de contractures au niveau du trapèze droit. Je ne sais pas comment et pourquoi cette douleur est arrivée et s’est définitivement installée au fil des ans. Je précise que lorsque les douleurs ont commencé, je ne pratiquais pas d’activité physique dangereuse, intensive ou brusque. Je ne portais pas non plus mon sac à main du côté droit. La douleur est apparue comme ça, sans raison, du jour au lendemain. Au début, les épisodes de douleur étaient espacés, j’avais mal pendant 3 semaines puis pendant 2 semaines voire 1 mois, plus rien, aucune douleur. Et j’avais uniquement mal au trapèze droit.
      — Dans notre métier, on dit toujours qu’on peut assez facilement reconstituer l’histoire d’une lombalgie, mais pas d’une cervicalgie. En effet, la colonne cervicale peut être soumise à beaucoup de contraintes souvent sournoises (la position assise prolongée par exemple constitue une agression pour les articulations cervicales.) Vous dites aussi que vous n’aviez jamais rien senti et que la douleur est venue tout à coup… C’est un phénomène très fréquent, car les structures qui causent la douleur sont très profondes et très mal représentées dans notre cerveau. Aussi, il faut que l’inflammation atteigne un niveau important pour que la douleur se manifeste et les gens sont incapables de déterminer ce qui a causé la douleur. Souvent le « petit » « faux » mouvement dont on se souvient constitue la « goutte qui fait déborder la coupe ».
      La douleur au trapèze droit fait penser à un petit glissement discal si vous ne pouvez pas bien tourner la tête à droite, mais si le schéma est plus complexe il pourrait s’agir de séquelles d’ »entorse » cervicale dont vous ne vous souvenez plus (petite chute, roulade ratée…)

      Mais depuis 2 ans et demi, les douleurs sont devenues chroniques et quotidiennes. J’ai même parfois mal au trapèze gauche, à la nuque et j’ai l’impression d’avoir une sorte de pesanteur au niveau des omoplates, j’ai constamment cette sensation d’être coincée au niveau du haut du corps (de la nuque jusqu’aux omoplates).
      — Effectivement, c’est une histoire classique surtout quand on tente de se soulager en s’étirant les muscles ou en se détendant. La douleur s’étend dans une zone connue :


      Les séances chez le kiné et l’ostéopathe n’ont rien arrangé, au contraire.

      — Il faudrait savoir ce qu’on vous fait (si massage et chaleur, cela n’a rien d’étonnant. si manipulation sans traction : cela n’a rien d’étonnant aussi)

      Parfois, après mes séances, j’avais très mal au trapèze pendant plusieurs jours voire des semaines. J’ai changé d’oreiller et de matelas plusieurs fois, pensant que la cause pouvait venir de ma literie, mais rien. Parfois la douleur s’estompait pendant quelques jours puis revenait. Lorsque l’hiver s’installe, le froid a tendance à faire empirer les choses, car j’ai toujours cette sensation d’être coincée en haut du corps et de ne pas arriver à me détendre et me relâcher complètement.
      — Lisez attentivement ce post pour, avant tout, ne pas vous empirer en croyant vous soulager : cervicalgies

      J’ai effectué une radio il y a environ 1 an pour voir s’il y avait un problème au niveau de mes vertèbres et apparemment il n’y en a pas.
      — À votre âge, on ne prescrit une radio que pour éliminer une pathologie grave. Donc, cela n’est pas étonnant.

      Le radiologue a juste confirmé le diagnostic de contracture du trapèze
      — Un radiologue ne peut pas se prononcer sur le diagnostic… Il doit lire les radios et c’est tout. Une » « contracture » au trapèze n’est en rien un diagnostic, car les muscles trapèzes ne souffrent d’aucune pathologie (jamais)… C’est une constatation qui doit inciter votre médecin à chercher la cause profonde (disques ? articulations ???)

      Et m’a conseillé de changer de métier…(je travaille 7 heures par jour devant un ordinateur). Pas sûre que mon métier soit la cause de mon problème puisque lorsque les douleurs sont apparues, je ne travaillais pas dans un bureau 7h par jour, j’étais étudiante.
      La position assise est cause de beaucoup de troubles. D’autant plus qu’on croit qu’il existe une bonne position. Mais cela est faux (assis)

      Et j’ai quitté mon métier depuis environ 7 mois et les douleurs sont toujours là.
      – Malheureusement, vos douleurs sont installées et, sans traitement adéquat, elles seront tenaces.

      Aujourd’hui, je suis à bout. Jusqu’à ce que je tombe sur votre article, j’avais envisagé les infiltrations pensant que le problème était uniquement musculaire.
      — Il n’y a jamais de cause musculaire aux douleurs qu’on ressent dans les muscles de toute la colonne.

      Maintenant je ne sais plus quoi faire ou penser ou quelle méthode essayer pour me soulager. Cela fait 5 ans que je ne dors plus correctement étant donné que la douleur arrive à son summum pendant la nuit….
      — À cause de l’inflammation.
      — Commencer par repérer tout ce qui pourrait vous nuire alors que vous pensez vous faire du bien : cervicalgies

      5 ans sans avoir une seule nuit de sommeil complète et sans interruption liée à la douleur, c’est juste invivable.
      — Que font les anti-inflammatoires ? Et les antidouleurs ?

      Je pense retourner chez le médecin et redemander à refaire tous mes examens de façon plus approfondie.
      — Il faudrait faire un examen clinique approfondi avant de vous prescrire des examens techniques qui risquent de ne rien montrer de plus que la radio.
      Et il ne faut jamais négliger l’effet (par douleur projetée) de troubles courants qu’on ne pas en rapport avec les douleurs (reflux gastro-oesophagien, gastrite…)

      Cordialement

      Yves

  32. Lili dit :

    Oh! Ça chavire toutes mes croyances d’un seul coup!

    J’ai 26 ans, je viens d’apprendre que j’ai une hernie C5-C6. J’en souffre énormément, je vis aussi une angoisse car j’ai peur de ne jamais être capable de retourner au travail (plutôt physique)…

    Mais aussi j’ai peur de ne pas être capable d’avoir des enfants, je veux dire de pouvoir les prendre dans mes bras sans éprouver ces douleurs intentes dans le cou, les épaules, le haut du dos.

    Vous accentuez sur le fait de ne pas mettre de chaud, de ne pas se masser, s’étirer le cou…Est-ce que vous déconseillez les compresses froides? Elles arrivent à me soulager en gelant le signal de douleur, mais y a-t-il aussi un effet cercle viceux comme le chaud?

    Aussi, je sais que ce serait de vous avancez sans connaître mon cas, mais y a-t-il des exercices de renforcement que vous conseillez?

    Merci pour votre temps et votre écoute.

    Lili

    • orthopedie dit :

      J’ai 26 ans, je viens d’apprendre que j’ai une hernie C5-C6.
      QuelS territoireS de vos douleurs ? http://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/
      J’en souffre énormément, je vis aussi une angoisse, car j’ai peur de ne jamais être capable de retourner au travail (plutôt physique)…
      Si vos douleurs sont vraiment liées à la hernie, vous devez savoir que les hernies se dessèchent toujours. Il faut être patient et bien suivi médicalement (anti-inflammatoires, antidouleurs [Classe 1 et classe 2 si nécessaire], parfois péridurale cervicale). Mais le temps joue en votre faveur et il ne faut pas avoir peur des antidouleurs, car si vous avez moins mal vous bougerez mieux et toute votre colonne cervicale en profitera.
      Toutes les douleurs et les contractures que vous ressentez sont causées par le trouble profond (la hernie). Vos muscles n’ont donc rien et il ne faut surtout pas y toucher. Surtout pas les détendre, car leurs contractures sont projetées et elles ont aussi une fonction (stabiliser le segment cervical afin que le disque ne « glisse » pas plus loin). Relisez bien http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
      et essayez de repérer tout ce que vous faites spontanément pour vous soulager de la douleur, mais qui vous empire sans que votre corps ne vous le dise.

      Mais aussi j’ai peur de ne pas être capable d’avoir des enfants, je veux dire de pouvoir les prendre dans mes bras sans éprouver ces douleurs intentes dans le cou, les épaules, le haut du dos.
      Cela passera en 6 mois à un an. Surtout si on ne vous engage pas à vous détendre (maladie de notre époque).

      Vous accentuez sur le fait de ne pas mettre de chaud, de ne pas se masser, s’étirer le cou… est-ce que vous déconseillez les compresses froides ? Elles arrivent à me soulager en gelant le signal de douleur, mais y a-t-il aussi un effet cercle vicieux comme le chaud ?
      Les compresses froides jouent sur la douleur, mais c’est quand même une agression. Préférez les médicaments.

      Aussi, je sais que ce serait de vous avancer sans connaître mon cas, mais y a-t-il des exercices de renforcement que vous conseillez ?
      Aucun exercice. D’abord : ne pas nuire (voir ici) + les bons médicaments au bon moment et bouger (marche, vélo… [la position assise est une agression mécanique]).

      Cordialement

      Yves

  33. brethes dit :

    Bonjour, depuis 1 an environ j’ai souvent des contractures aux trapèzes, un coup a gauche, un coup a droite, sans avoir fait de mouvement particulier, au début je pensais a un nerf bloqué car je ne pouvais plus bouger la tête carrément mais désormais je peux bouger mais difficilement, ça dure en général 2 ou 3 jours et après ça passe mais ça me le fait environ tous les mois ou tous les 2 mois donc je ne sais pas quoi faire pour éviter ces contractures. dans mon entourage on pense que je suis une chochotte mais personne n a la même chose que moi et donc personne ne comprend ma douleur. J’essaie pourtant de faire de bons mouvements, même quand je cours (je précise que j ai de bonnes chaussures), par contre je précise que je suis quelqu’un de speed et d un tempérament très nerveux (que j’essaie de travailler, en vain) et donc je me demande si ces contractures ne viennent pas tout simplement du stress ??

    • orthopedie dit :

      Bonjour, depuis 1 an environ j’ai souvent des contractures aux trapèzes, un coup à gauche, un coup a droite, sans avoir fait de mouvement particulier, au début je pensais a un nerf bloqué.
      Cela n’existe pas, mais la sensation existe. Il s’agit souvent d’un petit glissement vers l’arrière d’un disque. voir :
      http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/ et http://orthopedie.wordpress.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/

      car je ne pouvais plus bouger la tête carrément, mais désormais je peux bouger, mais difficilement, ça dure en général 2 ou 3 jours et après ça passe, mais ça me le fait environ tous les mois ou tous les 2 mois
      Les disques qui ont « glissé » vers l’arrière peuvent se recentrer tout seuls et l’inflammation associée peut diminuer toute seule aussi. Mais les disques peuvent glisser à nouveau. C’est pour cela qu’il faut bien comprendre ce qui fait du bien, mais qui peut nuire sur le long terme. Lire :
      http://orthopedie.wordpress.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/

      donc je ne sais pas quoi faire pour éviter ces contractures
      Les muscles n’ont ABSOLUMENT RIEN… Il s’agit de contractures qui témoignent de la souffrance de tissus profonds.

      Dans mon entourage on pense que je suis une chochotte, mais personne n’a la même chose que moi et donc personne ne comprend ma douleur.
      C’est vrai que ce genre de douleur est difficile à partager.

      J’essaie pourtant de faire de bons mouvements
      Il faut surtout éviter de faire des mouvements qui soulagent, mais qui empirent sur le long terme, comme je l’ai dit plus haut.

      Même quand je cours (je précise que j’ai de bonnes chaussures), par contre je précise que je suis quelqu’un de speed et d’un tempérament très nerveux (que j’essaie de travailler, en vain) et donc je me demande si ces contractures ne viennent pas tout simplement du stress.
      « Cela » ne vient pas du stress, mais le stress augmente la sensibilité à la douleur. Le stress ne peut pas provoquer, par exemple, une « entorse » cervicale.
      Commencez donc par éviter ce qui nuit.

      Yves

  34. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Votre site est passionnant. Merci pour ce partage. Je ne suis pas une professionnelle de la santé, juste une femme de 46 ans qui souffre du dos depuis au moins 25 ans et tout ce que vous expliquez me paraît évident.

    Actuellement, j’ai des douleurs au niveau des omoplates (comme une ceinture qui me coince complètement au niveau de la bretelle du soutien gorge), du thorax, des épaules. J’ai aussi des douleurs lombaires. Je suis
    une spécialiste des lumbagos. Il y a encore 10 ans, je me bloquais tous les ans; Puis, deux ou trois fois par an; Puis, tous les 15 jours.

    J’ai une vie avec beaucoup de stress car je suis la maman d’une jeune fille atteinte de mucoviscidose et c’est pas facile. Je pense que j’ai des problèmes de structure au départ mais que le manque de muscles et de mouvements,
    associés au manque de sport, ont fini par me bloquer complètement.

    Mon médecin m’a prescris récemment une radio complète de la colonne que je vous joins.

    J’ai comme l’impression que mes problèmes se sont aggravés avec la pose de deux couronnes dentaires. J’ai toujours eu une mauvaise occlusion dentaire avec déglutition infantile. Aorès la pause de ces couronnes, mes dents
    s’entrechoquaient fortement du coté des couronnes (elles sont l’une à coté de l’autre en haut à ma gauche) au moment des repas et j’ai commencé à zozoter légèrement. Puis mon corps a semblé compenser car j’avais moins souvent des problèmes de dents qui se cognent.

    Mon traitement actuel est kiné Mac Kenzie et puis travail avec un ostéopathe et un spécialiste des tensions musculaires profondes.

    Selon l’ostéo, tous mes problèmes de dos sont dus à des adhérences et tissus cicatriciels, séquelles d’interventions chirurgicales au niveau de l’abdomen (dont hystérectomie en mai 2014).

    D’après vos explications, les douleurs du haut du dos seraient liées à une cause profonde au niveau des cervicales.

    D’après ce que je comprend aussi de vos explications, un travail Mac Kenzie d’étirements ne sert pas à grand chose.

    Que faire ? Qui allez voir pour identifier la cause profonde ? Bien sûr, le stress joue beaucoup mais je ne veux pas prendre d’anxyolitiques et je fais déjà du Qi Quong et du Yoga. J’habite à Toulouse. Je n’ai jamais vu de rhumatologue.

    J’ajoute que j’ai deux petites hernies discales en bas du dos (scanner de 2010).

    Je vous joins ma radio et son commentaire.

    Merci pour ce que vous faites !!

    Cordialement,

    Isabelle

    • orthopedie dit :

      Je répondrai plus en détail bientôt.
      kiné Mackenzie
      – surtout utile pour les protrusions discales molles. Assez rares, mais les kinés ont découvert Mackenzie il y a peu de temps et l’appliquent à tort et à travers.
      un ostéopathe
      Ostéopathie : devrait trouver sa place au musée : voir http://orthopedie.wordpress.com/que-voulez-vous-savoir/ et « menu » déroulant
      un spécialiste des tensions musculaires profondes
      – souvent des techniques influencées par : http://orthopedie.wordpress.com/mezieres-et-les-marionnettes/
      Dernier point et non le moindre : il n’y a jamais de cause musculaire à nos douleurs (quand elles se manifestent dans le dos). Le muscle appelle au secours, mais aussi confusément qu’un bébé qui fait des dents… Notre travail est de trouver la ou les structureS profondeS qui sont la cause de ces cris.

      Yves

  35. Amadeus dit :

    Merci pour votre message ! :)

    Mais je pense pas trouver un médecin qui raisonne comme vous. On m’a dit que je devais oublié mes douleurs et vivre normalement ma vie. D’autres disent que c’est psychologique et que je sois voir un spécialiste.

    J’ai 21 ans au passage.

    Au point où j’en suis, cela ne va pas me déranger de prendre l’avion pour venir vous voir. :D
    Une consultation peut-elle suffire pour traiter le problème ?

    Ce que j’ai remarqué que quand je joue au foot mes douleurs presque disparaissent. Quand je dois porter quelque chose de ub peu lourd, j’ai surtout mal au trapèze gauche et aussi à l’omoplate, articulations … et j’ai des fourmillements aux doigts, a la base du crâne, à la face gauche, au cou du côté gauche …

    Cordialement,

    Amadeus

  36. Amadeus dit :

    Comme en France il n’y a pas Médecine orthopédique Générale, personne peut rien pour nous ?

    J’ai fait 10 séances d’ostéopathie, vu 3 différents rhumatologue, 3 différents docteurs, un médecin du sport, 4 séances de chiropractie, 15 séances de kiné (et cela a empiré) …

    Suit a des efforts intensives en sport je me suis blessé. Cela m’a fait une sorte de brûlure/fourmillement partout sur mon dos et épaule du côté gauche. Depuis cela fait 6 mois que j’ai mal à la nuque, au trapèze, au bras (mais moins souvent), à l’omoplate, à l’articulation … et maintenant cela commence à venir un peut à droite.

    J’ai fait une IRM et radio des cervicales et rien d’anormale. Seulement des troubles statiques.
    Echographie de l’épaule gauche : une légère bursite.
    EMG : rien

    Quel est mon problème ? Quel est la solution ? Qui dois-je voir ? Que dois-je faire ?

    • orthopedie dit :

      Comme souvent, j’attire votre attention sur le fait qu’aucun examen technique ne permet de faire un diagnostic (à lui seul en tout cas).
      Chaque praticien devrait vous avoir écouté, examiné longuement, avoir posé une hypothèse diagnostique et avoir agi en conséquence. Or il me semble qu’aucun n’a réalisé cet exercice. Voir la fin de http://orthopedie.wordpress.com/une-consultation/
      Le cela de votre intervention signe le flou dans lequel vous vous trouvez.
      Je ne sais pas quel âge vous avez, mais il semble que la cause soit cervicale. Reste à savoir quel tissu : disque (pas toujours visible aux examens techniques) et/ou articulations (entorse bénigne).
      Troubles statiques : ne veut absolument rien dire, car on se réfère encore et toujours à un homme idéal qui n’existe pas… Nous avons tous des « troubles statiques », mais nous n’en souffrons pas tous. Oubliez cette piste.
      Il faut trouver quelqu’un qui avance à petits pas et qui remplace progressivement votre cela par une image mécanique qui devrait déboucher sur un traitement consistant. En attendant, je vous conseille de relire mes posts sur la cervicalgie pour relever tout ce que vous faites (ou qu’on vous fait faire) qui vous soulage temporairement, mais qui vous empire : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
      Cordialement

      Yves

  37. Juju dit :

    Bonjour, pour moi vous dites vrai.
    Douleur a l’épaule depuis plusieurs années. Scanner radio kine rhumatologue medecin traitant, il semble que ma pauvre epaule aille tres bien, personne n’a trouvé ce que j’avais.
    Jusqu’au jour ou j’ai été voir un super osteopathe qui m’explique les douleurs projeté et que je n’ai pas mal a l’épaule mais au cervicale. Plusieurs seance de craquage et remise en place ont fortement réduit cette douleur. Il en faudrait d’autre mais a 50 euros non rembourse je ne peut malheureusement y allér tous les jours

    • orthopedie dit :

      Effectivement. Je vous comprends. À 50 euros par mois, peu de gens peuvent tenir le rythme. Mais il faut être clair : un problème cervical se traite souvent en collaboration avec un médecin compétent en Médecin Orthopédique Générale, car il faut parfois infiltrer. D’autre part, les ostéopathes n’existent (surtout en Belgique et en France) que parce que la Médecine orthopédique Générale n’est enseignée ni en médecine ni en kiné. Aux USA (pays où l’ostéopathie vit le jour) les ostéopathes sont en train de disparaître (http://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-le-realisme-necessaire/)… Il fallait s’y attendre, car : http://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-et-dieu-visita-still/
      Les ostéopathes qui sont efficaces utilisent les notions de Cyriax, mais ils ne le disent pas ou le disent partiellement ce qui leur permet de conserver leur « pouvoir » (« remettre les vertèbres en place » = faux).
      Malheureusement les politiciens n’y voient que du feu et tentent tant bien que mal de donner un statut aux ostéopathes tout en méconnaissant l’histoire naturelle de l’ostéopathie aux USA.
      La médecine Orthopédique Générale devrait faire partie de la médecine et le kiné devrait appliquer les techniques manuelles en collaboration avec un médecin. Mais, à ce jour, le « trou » n’est toujours pas comblé :https://orthopedie.files.wordpress.com/2014/06/capture-d_ecc81cran-2014-07-02-acc80-15-07-21.png
      Alors, on ouvre des centres « d’algologie » pour les 940 000 douloureux chroniques de Belgique (http://orthopedie.wordpress.com/donner-du-sens-a-la-douleur/)
      Pauvres patients abandonnés dans un système qu’ils ne peuvent pas comprendre !!! Omerta…

      Yves

  38. John' dit :

    Bonsoir à tous,

    et merci pour votre site Yves, véritable mine d’information ,sur un mal vraiment pénible au quotidien et qui touche bcp de monde.En effet suite a un déménagement musclé il y a plus d’un, j’ai moi même une froissure du trapèze qui m’avait été diagnostiqué + 10 séances de kiné préscrite que je n’est jamais suivi :(
    Je ressens encore cette douleur au niveau du trapeze qui s’est depuis amplifié avec des fourmillement le long de l’intérieur du bras et à l’intérieur de la paume de la main en fonction de certain mouvement/position!

    J’ai récemment bricoler une ceinture de maintien des épaules afin de relever et détendre le trapèze, un peu comme sur ce lien, qu’en pensez vous?

    Depuis avoir parcouru les pages de votre site et testé à peu près tous les moyens pour détendre le muscle j’avoue etre un peu perdu et ne plus savoir vers quel practicien me tourner (ostéopathe,chiropracteur,kiné,rhumatologue,mesothérapeuthe,acuponcteur,généraliste!!!) pouvez vous m’aider?

    Merci

    • orthopedie dit :

      une froissure du trapèze
      – Cela n’existe JAMAIS
      Je ressens encore cette douleur au niveau du trapèze
      – Douleur projetée. Cause : cervicales (disque et/ou articulations)
      Amplifié avec des fourmillements le long de l’intérieur du bras et à l’intérieur de la paume de la main en fonction de certains mouvements/position !
      – Une douleur qui s’étend = l’inflammation augmente.
      – Localisation fait penser à une névralgie cervico-brachiale. Quel territoire ? Voir : http://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/
      – Ceinture : bloque les omoplates en arrière et descend les épaules : pas bon du tout. Rien ne remplace la tonicité naturelle du trapèze.
      Bref : il faudrait commencer par établir un diagnostic précis. Sans doute (selon votre âge) une protrusion discale cervicale ou une inflammation au niveau du trou de conjugaison qui comprime la racine d’un nerf. Ensuite : voir ce que donnent les anti-inflammatoires. Voir si on peut recentrer le disque (s’il a « glissé »).
      En attendant : relisez bien mes posts pour éliminer tout ce qui nuit (détente, massage, épaules basses, etc.)
      Relisez : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/

      Yves

  39. Le Lay Kevin dit :

    Bonjour,
    J’ai 18 ans il y a quelque moi j’ai commencé a avoir des problèmes sacro iliaque suite a une ligamento-plastie des croisée qui ont donné des ischio très raide. J’ai depuis des douleur a l’omoplate droite ainsi qu’au cou et au triceps droit et lorsque je pratiquée handball qui est mon sport j’ai des douleur a l’épaule. Je n’ai pourtant jamais eu de chocs et mon Kiné ne trouve rien qui ne va pas en haut. Est-ce possible que ma douleur soient due a ce phénomène de douleur projeté étant donné qu’elle est localisée d’un seul côté ?

    Kevin

  40. Gonzalez dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour votre site qui est vraiment très instructif et donc très intéressant.
    Je me permets de m’adresser à vous car hier matin pour éviter un bébé de 2 ans non attaché qui a fui telle une fusée de sa poussette, j’ai chuté de ma trottinette (1ère fois en 12 ans). J’ai atterri sur mes mains et ai ressenti douleurs au poignet droit et un peu au genou. Après avoir massé mon poignet, j’ai senti un crac et eu moins mal, mais au bout de quelques minutes la douleur s’est propagée notamment sur l’épaule, l’omoplate et le haut du bras. Ni mon poignet, ni le bras n’ont gonflé. D’ailleurs, je peux les bouger mais la douleur m’a réveillée à 4h00 ce matin et certaines positions me sont très douloureuses. Étant anti-médicament et supportant bien la douleur en général, je n’ai pris que de l’arnica 30ch et 2 aspirines depuis. Que puis-je faire d’autres pour soulager la douleur et combien de temps cela risque d’être douloureux ? Porter mon bras en bandoulière ne me soulage pas. Dois-je éviter certains gestes ? Merci d’avance de vos réponses. Sonia

  41. Niiiico dit :

    Bonsoir . j’ai 23 ans depuis bientt un mois j’ai une douleur dans le coup qui mon au crane . et au niveau de mes trapeze .. (jai meme des dhiarée) …. Avez vous une explication? Merci d’avance.

  42. Benjamin dit :

    Bonjour,
    Déjà merci pour toutes ces explications, c’est très instructifs.
    Comme beaucoup je souffre de douleurs récurrentes dans le haut du dos.
    Je travaille devant un ordinateur mais pratique aussi un sport qui me fait courrir et mobilise le haut de mon corps.

    J’ai bien noté que plutôt que de masser et étiré le muscle il vaut effectuer des contractions. Aussi je me demandais si l’Electrostimulation pouvait être une solution efficace ? La musculation du dos est elle une bonne chose ?

    Cordialement,
    Benjamin

    • orthopedie dit :

      Aussi je me demandais si l’électro stimulation pouvait être une solution efficace ? La musculation du dos est elle une bonne chose ?
      Il faut toujours bien se souvenir d’où l’on vient. Nous fûmes des chasseurs-cueilleurs et c’est la fonction qui a créé la mécanique que nous avons. C’est pour cela que les renforcements artificiels (électro stimulation) ou la musculation ne donnent pas grand’chose. Essayez de vous imaginer le travail des bras de vos grands-parents ou arrière-grands-parents et vous conviendrez que nous n’utilisons plus nos bras et nos épaules !!! ;-)
      Yves

  43. Farnier dit :

    Cela fait 7 ans que je me fais soigner d’une tendinite (sus épineux) en vain. Anti inflammatoire, infiltrations, kiné, phytothérapie etc, rien à faire. Aujourd’hui je suis déséspérée et j’ai mal aux ompplates, trapèzes, bas du dos. Que dois je faire? 2 kiné par semaine et en sortant de la séance mes.douleurs sont là!
    Merci

    • orthopedie dit :

      Il faudrait savoir comment on en est arrivé au diagnostic. Si le diagnostic a été posé en fonction de la douleur et d’une échographie (ou autre technique), il faut savoir que les tendinopathies de l’épaule sont quasiment la norme et que les douleurs ne sont pas nécessairement en rapport avec la « gravité » de l’atteinte vue par exemple à l’échographie.
      Il faudrait donc refaire l’examen clinique de l’épaule pour s’assurer qu’il n’y ait pas autre chose (bursite ou douleurs venant de la colonne cervicale) : https://www.youtube.com/watch?v=bCtj50u3NZ0
      Il faut aussi savoir que les troubles de l’épaule ne donnent jamais de douleurs aux omoplates et aux trapèzes. Ni dans le bas du dos.
      Par contre des troubles cervicaux peuvent donner des douleurs dans les trapèzes et les omoplates : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/.
      D’autre part, vos douleurs lombaires doivent être identifiées à part, car il n’y a aucun lien entre l’épaule, le cou et le bas du dos.
      Cordialement.
      Yves

      • auneau dit :

        bj moi je fait des contrature musculaire avec douleur au cou epaule lombaires et bras jai eu 6 infiltration ds le nerf darnol par le centre anti douleur sans radio je fait des migraine.aujourdhui le medecin ma arreter depuis 6 mois et ses pire je ne sais plus quoi faire la douleur et les medicament sont desagreable jai besoin daide. merci de bien me comprendre coordialements

  44. Cosima dit :

    Opérée d’une hernie discale cervicale C4/C5 il y a trois ans suite à NCB bras gauche. Depuis l’opération j’ai d’importantes douleurs aux trapèzes comme vous le décrivez dans l’article. Ces douleurs viennent principalement quand je mobilise mes bras pour des efforts :randonnée avec petit sac à dos, cours d’aqua gym,bricolage à la maison, etc..
    J’ai bien compris l’idée des douleurs projetées, je trouve ça très intéressant.
    En effet je fais des mouvements d’étirements pour tenter de limiter ces douleurs sans succès durable et j’ai maintenant les épaules qui tombent surtout à gauche, l’épaule est plus basse.

    J’avais remarqué intuitivement, que rester immobile était plus douloureux que d’être en mouvement!

    Je voudrais savoir quels exercices je pourrais pratiquer pour remédier à ces douleurs, je n’ai rien trouvé sur votre site.

    Merci pour votre réponse

  45. Marie B dit :

    Bonjour,

    Après avoir lu votre article, je me retrouve dans tout ce qui est dit. Après maintes examens :
    – Radios
    – Irm…
    qui n’ont fait que montrer « cyphose dorsale avec cunéiformisation de vertèbres adjacentes », « séquelles d’épiphysite de croissance » et petite « scoliose »,
    et des passages chez divers « spécialistes » :
    – kiné
    – ostéo
    – chiropracteur
    – rhumatologue…
    qui, pour la plupart m’ont conseillé divers étirements des muscles « trapèzes » et des cervicales, massages… les résultats ne sont pas concluants : car oui, il s’agit bien d’un soulagement qui ne dure pas. Tant que la cause ne sera pas traitée, je ne crois pas à une réelle amélioration (c’est à dire qui dure dans le temps).

    Aujourd’hui, les douleurs persistent :
    – sensation d’être limitée dans mes mouvements au niveau du cou (avec cette envie de craquer pour faire passer la douleur)
    – sensation de « brulures » au niveau des trapèzes et scapula principalement.
    – épaules qui ont tendance à craquer.
    – des fourmillements dans les mains lorsque je souhaite m’étirer au réveil.
    – cette incapacité à trouver la bonne position pour m’endormir.

    Aujourd’hui, il est vrai que j’ai du mal à savoir vers qui (ou quel spécialiste) me tourner pour avancer…

    En attendant, ancienne gymnaste de haut niveau (creuser peut-être de ce côté ?), je prends mon mal en patience, et j’apprends à vivre avec ces douleurs ! Il y a cette volonté de ne pas laisser les douleurs prendre le dessus sur la vie personnelle et professionnelle !

    Bonne journée.

    Marie B.

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Après avoir lu votre article, je me retrouve dans tout ce qui est dit. Après maints examens :
      – Radios
      – IRM…
      qui n’ont fait que montrer « cyphose dorsale avec cunéiformisation de vertèbres adjacentes », « séquelles d’épiphysite de croissance » = non significatif
      et petite « scoliose » = scoliose d’attitude comme tous les humains = non significatif aussi

      qui, pour la plupart m’ont conseillé divers étirements des muscles « trapèzes » et des cervicales, massages… les résultats ne sont pas concluants : car oui, il s’agit bien d’un soulagement qui ne dure pas. Tant que la cause ne sera pas traitée, je ne crois pas à une réelle amélioration (c’est à dire qui dure dans le temps).
      Première chose : arrêter tout ce qui nuit : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
      Aujourd’hui, les douleurs persistent :
      – sensation d’être limitée dans mes mouvements au niveau du cou (avec cette envie de craquer pour faire passer la douleur)
      – sensation de « brûlure » au niveau des trapèzes et scapula principalement = douleurs et contractures projetées à partir de la cervicale.
      – épaules qui ont tendance à craquer = le plus souvent n’a aucune signification pathologique
      – des fourmillements dans les mains lorsque je souhaite m’étirer au réveil = Cervical ou défilé thoracique (entre la clavicule et la première côte : http://orthopedie.wordpress.com/2013/02/03/test-du-defile-thoracique/
      – cette incapacité à trouver la bonne position pour m’endormir. Minimum de précaution = trouver un oreiller que vous pouvez modeler pour qu’il soutienne le cou plus que la tête.
      Aujourd’hui, il est vrai que j’ai du mal à savoir vers qui [ou quel spécialiste] me tourner pour avancer…
      C’est un vrai [grave] problème  : http://orthopedie.wordpress.com/donner-du-sens-a-la-douleur/
      Yves

  46. Hamid dit :

    > Bonjour,
    > Mes douleurs sont à l’origine de mon ancien travail (entre 2008 et 2011) où j’avais des mouvements répétitifs toute la journée de la main droit, les douleurs se situent autour du muscle rhomboïde et peuvent aller jusqu’au trapèze-omoplate(coté droit). Au touché, le muscle est très dur.
    > j’ai changé de travail mais c’est pareil, je sollicite toute la journée cette partie du corps et ça n’arrange pas les choses. (la journée je travaille sur ordinateur + stress des transport, des clients et les chiffres qu’il faut faire….etc)
    >
    > Actuellement, il y a des choses que je ne peux plus faire comme rester longtemps sur un ordinateur(pas plus de 20mn), lever trop longtemps la main pour bricoler par exemple(lorsque les douleurs sont intenses, je ne peux pas faire le geste du brossage des dents). J’ai tout essayer sans résultat(kiné, massage, infiltration, onde de choc, ostéo, acupuncture etc…la radio et irm n’a rien montré, tt est normal) je ne vois plus le bout, je ne trouve plus de solution. Il y a que la chaleur et baume st Bernard qui calme la douleur, mais ça ne dure pas longtemps. Avez vous des conseils à me donner pour en finir avec ces douleurs?
    >
    > Depuis peu de temps, je ressent des douleurs sur le coté gauche alors que je n’avais aucune douleur jusqu’à aujourd’hui, dois-je m’inquiéter?
    > Quel professionnel de santé pourrait vraiment m’aider pour en finir avec ses douleur? ou que pourrais-je faire à mon niveau?
    >
    > Actuellement (depuis un mois environ) je masse l’endroit douloureux avec de l’huile essentiel de gaulthérie+eucalyptus mélangé à de l’huile végétale sans voir d’amélioration.
    >
    > J’ai oublié de vous préciser qu’a l’époque ou j’avais le travail répétitif de guichet(2008-2011), j’étais inscrit dans une salle de sport et donc le soir après le boulot, j’allais faire du sport et me mettre au sauna qui calmait la douleur et je crois que c’est ce qui caché mes douleurs que je me disait que c’est normale vu mon activité.
    Cordialement,
    Hamid.

    • orthopedie dit :

      Mes douleurs sont à l’origine de mon ancien travail (entre 2008 et 2011) où j’avais des mouvements répétitifs toute la journée de la main droit, les douleurs se situent autour du muscle rhomboïde et peuvent aller jusqu’au trapèze-omoplate (coté droit). Au touché, le muscle est très dur.
      Il n’y a jamais de causes musculaires à ces douleurs. souvent c’est la colonne cervicale qui souffre en profondeur : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
      J’ai changé de travail, mais c’est pareil, je sollicite toute la journée cette partie du corps et ça n’arrange pas les choses. (la journée je travaille sur ordinateur = traumatisme supplémentaire, car vous êtes toujours en appui aux mêmes endroits : articulations, disques)
      massage : à proscrire vous l’avez compris en lisant le lien que je vous ai donné.
      Infiltration : où et pour quel diagnostic ?
      Onde de choc : ne fonctionne quasiment que pour les calcifications au niveau de l’épaule.
      Ostéo : pour quel diagnostic ? Ostéopathie = dépassé : http://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-le-realisme-necessaire/
      Acupuncture : autant de résultats que le placebo.http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1740
      La radio et IRM n’a rien montré, tt est normal : Tout est normal du point de vue de l’image, mais les imageries ne montrent pas tout. Par exemple : inflammation chronique des petites articulations cervicales.
      Il n’y a que la chaleur : la chaleur est un anti-douleur temporaire.
      Et baume st Bernard : idem.
      Avez-vous des conseils à me donner pour en finir avec ces douleurs ?
      – premièrement il faudrait vous examiner pour trouver la (les) causeS (profondes) de vos douleurs, mais je ne peux pas le faire via Internet.
      – arrêter tout ce qui ne sert à rien et tout ce qui nuit (voir : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/). Ce qui nuit le plus : le massage, l’idée de la détente, les étirements, les positions qui soulagent…

      Depuis peu de temps, je ressens des douleurs sur le côté gauche alors que je n’avais aucune douleur jusqu’à aujourd’hui, dois-je m’inquiéter ? Il s’agit sans doute des mêmes causes !

      Quel professionnel de santé pourrait vraiment m’aider pour en finir avec ses douleurs ? C’est LE problème, car la Médecine orthopédique Générale n’est pas enseignée en médecine. Parfois les rhumatologues sont intéressés et prennent bien les patients en charge. C’est aussi pour cela qu’on ouvre (tant en Belgique qu’en France) des « centres d’algologie : http://orthopedie.wordpress.com/donner-du-sens-a-la-douleur/

      Actuellement (depuis un mois environ), je masse l’endroit douloureux avec de l’huile essentielle de gaulthérie+eucalyptus mélangé à de l’huile végétale sans voir d’amélioration. Inutile

      Au plaisir
      Yves

  47. SIMON dit :

    Bonjour Yves,
    Je suis dans la situation de beaucoup de personnes. Cela fait 18 mois, que je suis en arrêt de travail, que j’ai des maux de tête avec larmoiements de l’oeil, des douleurs dans l’oreille, mal le long du cou, le long de la colonne vertébrale jusque sous l’omoplate, l’épaule, côté G, aux coudes G et D, avant bras G et D et mains G et D et doigts, douloureux, les 2 mains. Douleurs dans les 2 bras avec paralysies toutes les nuits, sensation de bras mort avec picotements jusque dans les doigts. En plus, j’ai les mains gonflées et douloureuses et souvent réveillée.
    On me soigne et je ne sais pas exactement ce que j’ai. Dr, kinés, rhumato et mésothérapeute non plus. Une personne mettait en cause sa voiture, moi aussi, mais plutôt par le fait de tous les mouvements que je fais en conduisant, déclanchent les douleurs et même la ceinture de sécurité. J’ai 50 ans, je suis chauffeur de car depuis 7 ans (reconversion après 20 ans d’usine) à temps partiel (plus que partiel) et cela m’est arrivé en conduisant. J’ai ressenti un claquement dans le creux du cou et épaule G, comme un élastique bien tendu et lâché. j’ai passé, IRM : NCB C5-C6 et hernie cervicale pas de pathologie inflammatoire. Electromyogramme (recherche pour canal carpien) : EMG des membres supérieurs normal, notamment pas de démyélisation des nerfs médians. pour la NBC G conseil de réeducation (renforcement du rachis indolore). Echographie : (recherche claquage ou hématome) pas d’anomalies dépistées, pas d’élément en faveur d’une tendinopathie des tendons de la coiffe des rotateurs, pas de fissure décélable, pas d’hématome intra-musculaire repérable. J’ai eu kiné : pour détendre le cou et les épaules), infiltration : au dessous de l’omoplate, mésothérapie : le long de la colonne et sur l’épaule, (4 séances), re kiné : balnéo et à sec et autre kiné, des fascias.
    Les douleurs, le jour comme la nuit, sont moins fortes qu’au début mais toujours là, même au touché et même la bretelle du soutien-gorge. Un kiné a parlé de 1ère côte et l’autre de clavicule, donc j’ai cherché sur internet et trouvé « syndrôme du défilé thoraco-cervico-brachial, tout ce qui passe entre 1ère côte et clavicule ou ce qui y est attaché est douloureux. J’ai cherché avec épicondylite puisque j’ai G et D en MP et D reconnues MDPH. J’ai trouvé « épicondilyte rebelle », « épicondylites associées » et émergence des racines C5-C6 et plus loin, « syndrôme de Maigne. La photo montre et explique les points douloureux. Je me dis pourquoi pas, ils correspondent en tout points à mes symptômes. J’ai RDV avec le centre anti-douleurs, j’espère que les personnes que je vais rencontrer vont mettre un nom sur mes douleurs et enfin les faire diminuer voir les faire disparaitre. Je reste à penser que tout ceci c’est déclenché suite à mes arrêts, suite aux douleurs de mes bras (épicondylites) reconnues MP et mon Dr n’a pas jugé utile de les déclarer en récidivse.
    Je ne suis pas un cas isolé et votre site est riche mais beaucoup de choses à lire quand, comme moi, pressée d’avoir des réponses pour faire taire mes douleurs et peu de personnes autour de moi, à l’écoute et compréhensif. Mes douleurs ne se voient pas.
    Je ne fais pas pas grand chose, mais juste attention à mes mouvements, pas porté, pas trop conduire, pas de gros ménage ou en plusieurs fois et m’occupe de mon jardin. Mes coudes, dans le froid et les épaules, dans le chaud (pas quotidien) et de bien prendre efferalgan codéïné, doliprane et lyrica.
    Y a t-il quelque chose de plus à faire ? Attendre que cela se « décoince » ! Est-ce que je dois prévoir à changer de métier comme la médecine du travail me le conseille ?
    Merci de votre écoute et de votre attention à mon égard.
    Cordialement
    Sophie

    • orthopedie dit :

      Bonjour Yves,
      Cela fait 18 mois, que je suis en arrêt de travail, que j’ai des maux de tête avec larmoiements de l’œil
      Fait penser à des séquelles de « coup du lapin » (wiplash injury comme disent les Anglais) qui peut donner : http://www.chironadeau.com/le-syndrome-cervical-posterieur-barre-lieou/
      des douleurs dans l’oreille, mal le long du cou, le long de la colonne vertébrale jusque sous l’omoplate, l’épaule, côté G, aux coudes G et D, avant bras G et D et mains G et D et doigts, douloureux, les 2 mains.Fait penser à NCB
      Douleurs dans les 2 bras avec paralysies toutes les nuits, sensation de bras mort avec picotements jusque dans les doigts. En plus, j’ai les mains gonflées et douloureuses.Fait penser au syndrome du défilé costo-claviculaire : http://un-medecin-vous-informe.blogspot.be/2013/06/le-syndrome-du-defile-thoraco-brachial.html A tester par : http://orthopedie.wordpress.com/2013/02/03/test-du-defile-thoracique/ Si les mains s’endorment il s’agit de cela. Traitement minimal : le faire tous les jours 20 minutes ET éviter tout ce qui pourrait abaisser les épaules (détente du trapèze, massage…)
      On me soigne et je ne sais pas exactement ce que j’ai. Malheureusement pour vous et pour des milliers de patients.
      J’ai 50 ans, je suis chauffeur de car depuis 7 ans (reconversion après 20 ans d’usine) à temps partiel (plus que partiel) et cela m’est arrivé en conduisant. J’ai ressenti un claquement dans le creux du cou et épaule G, comme un élastique bien tendu et lâché.
      J’ai passé, IRM : NCB C5-C6 et hernie cervicale= élément essentiel qui peut expliquer beaucoup de choses.
      pas de pathologie inflammatoire : Sans doute pas de pathologie inflammatoire générale (donc pas de rhumatisme), mais il n’y a pas de NCB sans inflammation locale (car le disque en reculant provoque une grosse inflammation) : http://orthopedie.files.wordpress.com/2013/01/douleurs-projetecc81es-cervicales.jpg Dans : http://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/
      Électromyogramme (recherche pour canal carpien) : Je ne vois pas le rapport
      EMG des membres supérieurs normal, notamment pas de démyélisation des nerfs médians. Tant mieux, mais cela ne change rien au fait que vous souffrez d’une NCB
      pour la NBC G conseil de rééducation (renforcement du rachis indolore). On ne renforce jamais le dos pour une NCB. On se demande ce qu’on peut y faire : recentrer le disque (si c’est encore possible), infiltrer les trous de conjugaison, pratiquer une péridurale cervicale + que donnent les anti-inflammatoires par la bouche ?
      Échographie : (recherche claquage ou hématome) pas d’anomalies dépistées : Il n’y a jamais de claquage musculaire au niveau du dos ou du cou !
      Pas d’élément en faveur d’une tendinopathie des tendons de la coiffe des rotateurs. Inutile à chercher puisque le tableau est dominé par la NCB
      pas de fissure décelable, pas d’hématome intramusculaire repérable. Idem
      J’ai eu kiné : pour détendre le cou et les épaules. Toute tentative pour vous détendre se soldera par un échec puisque les muscles se contractent pour protéger le disque, pour éviter qu’il ne « glisse » plus. Les contractures sont des symptômes de troubles profonds qu’il faut identifier et traiter.
      Infiltration : au-dessous de l’omoplate. Il n’y a jamais aucune pathologie à ce niveau.
      mésothérapie : le long de la colonne et sur l’épaule (4 séances) : comment voulez-vous que des injections sous-cutanées atteignent des structures qui sont à plusieurs centimètres de profondeur et qui sont « protégées » par des structures très solides, parfois osseuses !
      re kiné : balnéo et à sec et autre kiné, des fascias. Quel objectif ? Sans doute la détente. Mais pourquoi ? Pourquoi puisque les contractures sont des symptômes et non des causes.
      Les douleurs, le jour comme la nuit, sont moins fortes qu’au début, mais toujours là, même au touché et même la bretelle du soutien-gorge. Bretelle du soutien = trapèze = endroit privilégié des douleurs projetées = symptômes et non cause.
      J’ai cherché avec épicondylite puisque j’ai G et D en MP et D reconnues MDPH. J’ai trouvé « épicondylite rebelle », « épicondylites associées ». Pour faire un diagnostic d’épicondylite, il faut contracter les épicondyliens sans que le coude ne bouge. Mais il y a peu de chance qu’il y ait épicondylite puisque vous souffrez d’une NCB C5/C6 et les douleurs liées à cette NCB se manifestent notamment au niveau du coude.
      « Syndrome de Maigne. La photo montre et explique les points douloureux. Je me dis pourquoi pas, ils correspondent en tout point à mes symptômes. Il y a peu de chance, car le syndrome de Maigne se manifeste sous la ceinture : http://www.maitrise-orthop.com/corpusmaitri/orthopaedic/mo70_maigne_thoracolumbar/index_vf.shtml
      J’ai RDV avec le centre antidouleur, j’espère que les personnes que je vais rencontrer vont mettre un nom sur mes douleurs et enfin les faire diminuer voir les faire disparaître. Il y a peu de chance, car ces centres s’occupent de la douleur et non des causes de la douleur (idem en Belgique) : http://orthopedie.wordpress.com/2014/06/30/centres-d-algologie/

      Je ne suis pas un cas isolé et votre site est riche, mais beaucoup de choses à lire quand, comme moi, pressée d’avoir des réponses pour faire taire mes douleurs et peu de personnes autour de moi, à l’écoute et compréhensif. Mes douleurs ne se voient pas. C’est pour cela que vous devez trouver quelqu’un qui vous croit http://orthopedie.wordpress.com/je-vous-crois/ et qui commence un traitement consistant… Je ne comprends pas pourquoi on n’a pas commencé par vous donner des anti-inflammatoires ! (que vous pouvez d’ailleurs associer avec des antidouleurs)

      Y a-t-il quelque chose de plus à faire ? Attendre que cela se « décoince » ! Il faut prendre votre NCB au sérieux que diable puisqu’elle est démontrée.
      Merci de votre écoute et de votre attention à mon égard.
      Cordialement
      Sophie

      • SIMON dit :

        re Bonjour Yves,
        Etant donné que les Drs et rhumato ne savent pas ce que j’ai exactement (à part NCB et Hernie en C5-C6) et ne cherchent pas trop non plus, c’est du, un peu, n’importe quoi pour essayer de me soulager. Donc, ce sont des soins un peu pour rien pour en être toujours au même point. Mais comme, je ne sais pas non plus, ce qui est bon pour moi, je leur fais confiance et fais ce qu’on me conseille. Une analyse de sang pour rechercher une inflammation possible, résultat rien. Mon kiné est aussi osthéopathe et 6 mois après mon « accident », il a réussi à recaler la 1ère côte à sa place.
        Beaucoup de symptômes liés à ma situation avec « coup du lapin ». Dans mon « accident », dans un grand rond-point, en freinant pour ne pas choquer une voiture qui m’a déboulé devant le nez, avec les bras qui tournaient le volant vers la gauche (pour prendre la 3ième sortie) et la tête qui vérifiait le rétroviseur droite et position assise assez basse, le « claquement » ressenti correspondrait à un coup de fouet d’ou wiplash injury.
        Y a-t-il des symptômes similaires au wiplash injury dans syndrome du défilé thoraco-brachial ? (larmoiement, maux de tête, déséquilibre, vertiges, perte de mémoire et de concentration, troubles du sommeil…). Au test, j’ai ressenti une douleur à l’endroit de mon « claquement », l’impression de gonflements des doigts avec de légers picotements vers la fin des 20mn, la sensation que les maux de tête, plus côté gauche, apparaissaient avec sensation de chaleur.
        Vous ne pensez pas syndrome de Maigne, les sites m’y ont fait penser (www.sofmmoo.com/rm/ncb/ncb.htm/ et http://www.maitrise-orthop.com/viewPage.do?id=1109) et j’ai eu une infiltration au niveau D5-D6 avec toujours un ressenti, points douleurs niveaux reins fesses, jambes, genoux et chevilles (peut-être rien à voir).
        Côté médicaments, en 18 mois : Ixprim, Miorel, Lamaline, Celebrex, Cortancyl, Apranax, Tramadol, Verstis (patch), emla (crème) accompagnés soit de paracétamol simple ou efferalgan codéïné et pas de soulagement réel avec, pour finir, Lyrica et même résultat. Mes coudes peuvent être douloureux sans pour autant avoir réveillé mes épicondilytes ! Les douleurs font que j’ai du mal à soulever une bouteille.
        Récemment, j’ai lu un article sur la magnétothérapie. Ca ne guérit rien mais pourrait soulager bien des maux. Qu’en pensez-vous ? C’est peut-être une solution pour trouver un soulagement dans les douleurs que les médecins ne soignent pas.
        Avec mes recherches, on me dit « oui mais internet… ». Si plusieurs sites, comme le vôtre, entre autre, et plusieurs autres personnes, comme vous, répondent à des patients, les aident à trouver une explication, les dirigent vers un diagnostique et que les mêmes maux (ou quasi identiques) correspondent aux mêmes mots, ce ne doit pas être dû au hazard.
        J’espère que mon médecin saura m’écouter avec l’aide de vos diagnostiques et enfin me soigner.De toute façon, mon Dr va attendre mon RDV au centre anti-douleurs pour savoir ce que le Dr va me « trouver » et souhaite vraiment que cela aboutisse à un diagnostique et voir une guérison
        MERCI pour votre site aussi riche, d’avoir pris le temps de lire et de répondre à mon message.
        Cordialement
        Sophie

        • orthopedie dit :

          Mon kiné est aussi ostéopathe et 6 mois après mon « accident », il a réussi à recaler la 1re côte à sa place.
          « Cela » n’existe pas, car aucune côte « n’a de bonne place » !!!

          Beaucoup de symptômes liés à ma situation avec « coup du lapin ». Certainement.

          Y a-t-il des symptômes similaires au wiplash injury dans syndrome du défilé thoraco-brachial ? Non
          (larmoiement, maux de tête, déséquilibre, vertiges, perte de mémoire et de concentration, troubles du sommeil…). Au test, j’ai ressenti une douleur à l’endroit de mon « claquement », l’impression de gonflements des doigts avec de légers picotements vers la fin des 20 mn, la sensation que les maux de tête, plus côté gauche, apparaissaient avec sensation de chaleur.
          Vous ne pensez pas syndrome de Maigne, les sites m’y ont fait penser (www.sofmmoo.com/rm/ncb/ncb.htm/ et http://www.maitrise-orthop.com/viewPage.do?id=1109).
          Classiquement, le syndrome de Maigne est lombaire. Vous m’orientez vers un site qui décrit des trigger point qui sont en réalité des « contractures projetées ». Cette notion de « trigger point » est dépassée.
          J’ai eu une infiltration au niveau D5-D6. Toujours la même question : pourquoi ? Ou pour quoi ? Quelle hypothèse ?…
          Avec toujours un ressenti, points douleurs niveaux reins fesses, jambes, genoux et chevilles (peut-être rien à voir). Effectivement !

          Côté médicaments, en 18 mois : Ixprim, Miorel, Lamaline, Celebrex, Cortancyl, Apranax, Tramadol, Verstis (patch), emla (crème) accompagnés soit de paracétamol simple ou efferalgan codéïné et pas de soulagement réel avec, pour finir, Lyrica et même résultat.
          Bref : la totale.
          Mes coudes peuvent être douloureux sans pour autant avoir réveillé mes épicondylites ! Pour autant qu’il y ait épicondylite, car beaucoup de douleurs projetées cervicales peuvent descendre jusqu’au coude et même jusqu’au poignet !!!

          Les douleurs font que j’ai du mal à soulever une bouteille.
          Récemment, j’ai lu un article sur la magnétothérapie. Ça ne guérit rien, mais pourrait soulager bien des maux. Qu’en pensez-vous ? C’est peut-être une solution pour trouver un soulagement dans les douleurs que les médecins ne soignent pas.
          Essayez si vous voulez ;-)

          Avec mes recherches, on me dit « oui, mais internet… ». Si plusieurs sites, comme le vôtre, entre autres, et plusieurs autres personnes, comme vous, répondent à des patients, les aident à trouver une explication, les dirigent vers un diagnostic et que les mêmes maux (ou quasi identiques) correspondent aux mêmes mots, ce ne doit pas être dû au hasard. Effectivement !

          J’espère que mon médecin saura m’écouter avec l’aide de vos diagnostics et enfin me soigner. De toute façon, mon Dr va attendre mon RV au centre anti-douleurs pour savoir ce que le Dr va me « trouver » et souhaite vraiment que cela aboutisse à un diagnostique et voir une guérison.
          Malheureusement : http://orthopedie.wordpress.com/donner-du-sens-a-la-douleur/

          Yves

    • Bernard Thierry dit :

      Bonjour,j’ai 53 ans ,mes problèmes sont:canal carpien d et g,epicondylite d et g,décalcification des épaules d et g,suite a une opération j’ai attraper une algodystrophie,au bout de 3 ans et demi d’arrêt de travail ils m’ont mis en invalidité 2 eme catégorie .Aujourd’hui les douleurs sont toujours la de jour comme de nuit,les collègues m’ont oubliés,et comme toi la douleur ne se voit pas,et les gens ne comprennent pas,bon courage.Thierry

  48. Ibrahim Ba dit :

    Je te conseil la medecine chinoise accumpuncture etc… sa marche super bien crois moi bn courage

    • orthopedie dit :

      « Crois-moi »… Il s’agit bien de cela : de foi !
      L’une des dernières études, récemment publiée en septembre 2010, s’intitule :
      « L’acupuncture traditionnelle chinoise n’est pas supérieure à l’acupuncture factice pour l’arthrose du genou, mais le traitement délivré avec confiance quant à l’amélioration est supérieur à l’administration du traitement de manière neutre ».
      Dans cette étude, six acupuncteurs licenciés en médecine chinoise traditionnelle ont réalisé l’intervention. L’acupuncture factice a été faite dans des points non méridiens avec des aiguilles peu profondes et une stimulation minime. Sur le plan de la communication, ils ont usé, soit d’une attitude positive du style : « je suis sûr que cela sera bon pour vous », soit d’une attitude neutre du genre : « peut-être cela sera-t-il bon pour vous, mais peut-être pas ». Un groupe en liste d’attente a servi de contrôle. Aucune différence statistiquement significative n’a été observée entre l’acupuncture chinoise traditionnelle et l’acupuncture simulée, mais les deux groupes ont vu des réductions significatives des symptômes par rapport au groupe d’attente. En revanche, une différence significative a été observée selon que les patients ont été l’objet d’une communication positive ou neutre.
      Et les auteurs de conclure : « l’acupuncture traditionnelle chinoise n’a pas été supérieure à l’acupuncture factice pour l’arthrose du genou, cependant l’attitude des acupuncteurs a eu des effets significatifs, ce qui suggère que les avantages de l’acupuncture peuvent être partiellement expliqués par l’effet placebo résultant du comportement de l’acupuncteur ».
      in : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1740

  49. Louella dit :

    Bonjour j’espere que vous pourriez m’aider .
    j’ai des douleurs au dos ,epaule et sous bras depuis 3 mois ,diagnostique du medecin ,un nerf coincer mais ca me fait tres souffrir .
    une solution svp je vous remercie beaucoup

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Vous m’en dites vraiment très (trop) peu. « Un nerf coincé » n’est pas un diagnostic. Un nerf est sans doute comprimé quelque part sur son trajet à partir de la moelle, mais votre médecin doit tenter de trouver où et établir une stratégie de soins en conséquence. Puis l’évaluer avec vous et changer d’hypothèse si nécessaire.
      Cordialement.
      Yves

  50. Hamid dit :

    Bonjour, mes douleurs sont à l’origine de mon ancien travail (entre 2008 et 2011) oû j’avais des mouvements répétitifs toute la journée, les douleurs se situent autour du muscle rhomboïde et peuvent aller jusqu’au trapèze(coté droit). Actuellement, il y a des choses que je ne peux plus faire comme rester longtemps sur un ordinateur, lever trop longtemps la main pour bricoler par exemple. J’ai tout essayer sans résultat(kiné, massage, infiltration, onde de choc, ostéo, acupuncture etc…) je ne vois plus le bout, je ne trouve plus de solution. Il y a que la chaleur et baume st bernard qui calme la douleur, mais ça ne dure pas longtemps. Avez vous des conseils à me donner pour en finir avec ces douleurs? Merci

  51. Ibrahim Ba dit :

    Au passage je vais voir quelqu’un qui fait de la médecine chinoise es ve une bnne idée?

    • orthopedie dit :

      Depuis Nixon on étudie sérieusement la médecine chinoise et on n’a encore rien trouvé de probant. Par ailleurs on constate que les chinois abandonne la Médecine Orthopédique Générale traditionnelle dès qu’ils ont les moyens de se faire soigner par la Médecine Orthopédique Générale scientifique moderne.

  52. Ibrahim Ba dit :

    Bnjr si je comprend bien la en gros il faut lever les bras en lair les étirer o maximum pr und douleur au trapèze? Parce que j’ai mal a cet endroit c’est exactement la ou vs avez montré la douleur que j’ai mal

    • orthopedie dit :

      Il faut :
      — détecter le tissu (profond) responsable des douleurs (et des contractures) projetées dans le trapèze.
      — soigner ce tissu
      — se méfier des manœuvres ou des gestes « naturels » qui soulagent, car ils soulagent momentanément de la douleur (pour des raisons neurologiques), mais ils empirent toujours la cause profonde de la douleur.
      — éviter de descendre les épaules (geste qui soulage de la douleur), car cette descente empire la cause de la douleur et va dans le sens du vieillissement.
      — et (accessoirement) compenser la descente des épaules en élevant intensivement de temps en temps les bras pour réoxygéner le trapèze qui s’asfixie à cause de la cause de la contracture et de la descente « naturelle » des épaules.

  53. elsensohn dit :

    que faire quand on a la myopathie pour les douleur

  54. Bon jours Yves, les hernies je les avis depuis longtemps ils ne me gênaient pas trop. Mais depuis ma visite chez le chiropracteur mon état c’est aggraver, J’ai ressenti un quart d’heure après une douleurs intense le haut du dos et depuis elle ne me lâche plus. Quel est mon recours ? intenter un procès ? auprès de qui dois-je m’adresser si l’entente a l’amiable ne fonctionne pas ? pourriez vous me conseiller ? Merci

  55. Excusez moi j’ai été trop rapide et j’ai oublié d’être poli non dans les gestes, mais dans mes paroles bonjour? Je vous précise mon age, j’ai 42 ans

  56. j’ai plusieurs hernie c5 c6 médiane au niveau du dos et t7 et t8 après résultat d’un IRM passer après 2 séances chez un chiropracteur, depuis j’ai une douleur vive le haut du dos en conclusion de L’IRM discographie dégénérative cervico dorsale avec hyper cyphose et hernie c5 c6 et t7 et t8 il y a urgence je penses. Je n’ai eu aucune interprétation d’un médecin après l’irm ; Je souhaiterais un éclaircissement. Merci

  57. Gaspar Amadeusz dit :

    Bonjour Yves,
    J’ai des douleurs partout au niveau gauche de mon corps: dos, trapèze, triceps, omoplate, cou, tête ….
    Et ça commence à se rependre du côté droit.
    Cette douleur a commencé sur le trapèze gauche. Malheureusement j’ai forcé lors d’une activité physique et puis cela s’est propagé.
    Une bursite a été diagnostiqué, mais les douleurs se trouvent un peu partout. Je fais des séances de kiné, en vain (neurostimulation, massage, renforcement des muscle). Cela fait 2 mois que cela se détériore.
    Quel peut être le VRAI problème ?
    Merci d’avance,
    Amadeusz.

  58. idgie dit :

    Bonjour Yves,
    J’ai eu un accident de voiture il y a deux ans, coté gauche, (refus de stop) avec une légère entorse cervicale, après de l’ostéopathie, de la kiné, des radio diverses j’ai eu de l’accalmie
    concernant mes migraines, vertiges et contractures du cou, épaules milieu du haut du dos et omoplate gauche.
    Et j’ai voulu changer de voiture.
    J’avais une smart et je l’ai remplacé depuis cinq mois par une yaris hybride pensant trouver un nouveau confort et de la sécurité.
    Mais voilà catastrophe, chaque fois que je conduis plus d’une heure les douleurs reviennent et sont amplifiées !!!
    du coup je change la position du siège et du volant sans trouver la bonne. Je viens de faire de nouveau 30 séances de kiné qui m’ont fait du bien et j’ai un peu oublié ma voiture.Tout semblait
    aller bien depuis que j’avais terminé mes séances et rebelotte je reviens à la case départ avec
    cette position dans ma voiture.
    J’ai bien entendu demandé conseil à Toyota, évidemment je suis la seule à qui ça arrive !!
    Après réflexion, trop basse, trop loin du volant, trop haute, tête en avant pour mieux voir, trop loin bras trop tendu, trop penchée je me courbe, trop droite je ne suis pas bien non plus car l’appui tête dans cette voiture est très basculé en avant ??????
    Cher Yves quoi faire ? changer de voiture ?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,

      Il n’y a pas de « légère entorse cervicale ». Tout wiplash injury est potentiellement « grave ». Il faut donc :
      – trouver et traiter les lésions (multiples : discales, ligamentaires, capsulaires…)
      – trouver des accommodements en fonction de tous les conseils que vous trouvez sur mon « site », car la voiture n’est pas la cause. Toutes les voitures provoqueraient les mêmes douleurs. La solution à une position ne se trouve pas dans une autre position. Arrêtez donc de la chercher et trouvez quelqu’un qui prendra les causes de vos douleurs au sérieux.
      Et n’oubliez pas -comme je ne cesse de le répéter (c’est d’ailleurs la raison de mon site : permettre à mes patients de relire ce que je ne cesse de dire)- ni le massage ni la détente ne constituent une voie d’amélioration sur le long terme.

      Yves

  59. Rémi dit :

    Bonjour, je souffre depuis plusieurs années d’une douleur aigüe au niveau de l’omoplate gauche, suite à une contraction (trop!!)violente.
    Après un an et des poussières, j’ai consulté un kinésithérapeute qui, après plusieurs manipulations, a réussi à faire disparaître cette douleur (après une semaine de convalescence assez douloureuse elle aussi). Seulement, avec le temps cette douleur revient toujours (et elle ré-atteint son paroxysme en ce moment même…). J’aimerais y retourner, mais j’aimerais trouver une solution pérenne, car la consultation n’est pas donnée, et je commence à ne plus supporter cette douleur.
    Alors premièrement, j’aimerais comprendre d’où vient cette douleur (muscle?nerf?…), et surtout, quelle est cette solution définitive qui permettrait de faire de ce cauchemar un mauvais souvenir?

    J’ai conscience d’en demander beaucoup, et je me doute que sans analyse précise, un miracle n’est surement pas envisageable; Mais si cette mésaventure peux vous faire penser à quelque chose qui me sauverait….Enfin, sait-on jamais!!…

    Merci de l’interêt que vous porterez à mon message, bien à vous, Rémi (29 ans…)

  60. timo dit :

    bonjour moi je ressens un male dans le haut du dos et au niveau des cote sa fait maintenant une semaine .esque vous pouvez m aider merci

  61. gaume dit :

    le froid un mauvais mouvement , un effort physique (j’ai bêché) peuvent ils entraîner des douleurs invalidantes dans le haut du dos? merci de me répondre .Je suis alitée depuis 2 jours

  62. Lucile dit :

    Merci beaucoup !

  63. Zaheera dit :

    Bonjour ça fait près 6 ans j’ai très mal au dos les muscle 2 côté en haut du dos après des traitement comme kinney et les gel et médicament douleur ça passe pas toujours je besoin aide Parceque c’est devenu insupportable merci

  64. stony dit :

    Bonjour,
    Je me pose une question concernant l’affaissement des épaules , imaginons que par un quelconque miracle nous ayons sur l’omoplate ,un os (soudé à l’omoplate) qui de part sa position (sur la face externe de l’omoplate) pourrait soutenir l’épaule grâce à des ligaments ou autre.
    Du genre : un ligament allant du dessus de l’os relié à un muscle lui même relié par un ligament allant se loger sur la première côte.ce qui formerait une sorte d’arc de cercle,grâce a ce muscle et cette disposition l’omoplate serait elle soutenue et est ce que l’on pourrait ne plus souffrir de l’affaissement de l’omoplate ou moins en tout cas?

  65. Christophe dit :

    Bonjour ,
    Visitez mon site et nos produits 100% naturel et unique!
    Voir ce que dise les médias:
    cfworld.uneeqlee.com/sl/Stemtech-2
    Amicalement,
    Christophe

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Vous avez certainement la foi dans vos produits, mais je pense que vous n’avez pas bien compris la philosophie de ma démarche.
      Il s’agit d’échanges à partir d’une démarche trop mal connue pour donner ce que je peux apporter à des gens qui sont souvent abandonnés (et qui ont parfois donné leur confiance à des produits miracles).
      Il s’agit donc d’un site d’échanges GRATUIT… Votre annonce n’y a donc pas sa place. D’autant plus que vous ne vous présentez pas.
      Yves
      PS : la particularité de tous les vendeurs de produits actuellement est qu’il sont naturels et uniques. (avec « s »)

  66. marie dit :

    Eh bien … vive l’impolitesse si elle peut nous aider à vivre mieux :-)

  67. jardinspoetes dit :

    Aller plus haut 0000h, aller plus haut !

  68. Verly Jérôme. dit :

    Tout-à-fait d’accord. Soyons impolis 8. J’ai déjà commencé et je suis poussé à continuer …

  69. Antonella dit :

    Très intéressant, j’ai commencé à être impolie et je m’étire :-)))

    • orthopedie dit :

      ;-)
      je crois que vais commencer une page réservée à tous ces gestes qui furent considérés comme étant impolis, mais qu’il faudra désormais faire pour mieux vivre avec les écrans et la position assise.

      Yves

      • Marie dit :

        Bonsoir Yves,
        Lorsque les douleurs/ contractures se sont installées au niveau du trapèze (faute de diagnostic précis au départ), les puissantes contractions pour réoxygéner les muscles ne servent plus à rien ?
        Je me pose juste la question en visitant vos différents articles ..
        Au plaisir,
        Marie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s