De la nécessité de répéter !

Si le docteur Cyriax initia une révolution que d’autres ont étoffée et perpétuée depuis les années 60, cela n’est pas suffisant.
Je ne m’en suis rendu compte que récemment !
En effet, comme toutes les révolutions, pour qu’elles soient intégrées par le plus grand nombre, il faut en répéter les bases et les principes… il faut répéter, répéter et toujours répéter.

Cette répétition, je puis même dire cette lassitude de la répétition dans mon cabinet, fut -d’ailleurs- le moteur de la rédaction de ce site il y a quelques années, et je croyais naïvement qu’il suffirait que mes patients lisent et relisent les posts qui les concernent pour comprendre un peu mieux (ou un peu plus facilement) les concepts de la Médecine Orthopédique.
Mais
Contrairement à ce que j’imaginais, ce site n’aide que très relativement les « douloureux » (surtout ceux qui m’intéressent le plus : les polydouloureux chroniques)…
Je continue donc à devoir répéter, répéter et encore répéter.

Et c’est fatigant (exemple : les muscles trapèzes ne souffrent d’aucune pathologie, jamais
ou Douleurs dans les muscles du dos ).
Fatigant, usant, lassant et parfois décourageant.
Cependant, je me suis récemment un peu apaisé à la lecture de ceci :

« L’auteur n’a pas ménagé sa peine pour présenter les idées fondamentales d’une manière aussi claire et simple que possible et, en gros, dans l’ordre et la connexion dans lesquels elles ont réellement pris naissance. Dans l’intérêt de la clarté, il m’a paru inévitable de me répéter souvent, sans me soucier le moins du monde de donner à mon exposé une forme élégante; j’ai consciencieusement suivi l’avis du théoricien génial L. Boltzmann, de laisser le souci d’élégance aux tailleurs et aux cordonniers. Je ne crois pas avoir caché au lecteur les difficultés inhérentes au sujet »
Extrait de La relativité : théorie de la relativité restreinte et générale ; la relativité et le problème de l’espace

Albert EinsteinEn aussi bonne compagnie je me résigne donc à écrire, à réécrire encore et encore… le plus joyeusement possible. Et à répéter, répéter, répéter…
Répéter encore et encore. Et essayer de répondre aux Internautes… en répétant encore !

Si je vous disais que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, je me demande ce que vous en direz… Galilée est né en 1564 et est mort le 8 janvier 1642.
Non : le soleil ne se lève pas à l’Est. Le soleil ne se lève pas et ne se couche pas… nous voyons qu’il se lève et qu’il se couche… nuance et révolution que nous devons à Copernic, Kepler et Galilée (1564-1642)

Vous pouvez bien sûr m’interpeller… J’essaierai de répondre !

Parenthèse
Si, comme moi, vos aimez la mer, la nature,
la marche, le vent, les marchés, le regard qui se perd à l’horizon,
le soleil (plus souvent qu’on ne l’imagine), cliquez ci-dessous. À recommander…

Capture d’écran 2015-02-06 à 12.00.39

ACCUEIL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s