Microkinésithérapie. Où il est question de source…

Le monde est plein d’idées généreuses devenues folles.

« Le monde est plein d’idées chrétiennes devenues folles. » Chesterton

Daniel Grosjean (1938- ) et Patrice Bénini (1948-)
La microkinésithérapie est une technique fondée par deux kinésithérapeutes français, Daniel Grosjean et Patrice Bénini. Crosjean suit initialement un cursus de théologie en France et aux États-Unis, avant d’obtenir en 1969 un diplôme en kinésithérapie puis, quelques années plus tard, en ostéopathie. Il s’associe à Patrice Bénini, lui aussi kinésithérapeute (diplômé en 1974) et ostéopathe, pour poser les bases de la microkinésithérapie au début des années 1980 (les premiers ouvrages publiés par le duo datent de 1984). Les postulats et techniques thérapeutiques microkinésithérapiques émergent alors que les fondateurs constatent une faible persistance des effets obtenus par les techniques ostéo-kiné qu’ils pratiquent. Ils en concluent qu’il faut remonter à « la source de l’événement fauteur de trouble, ce que l’on nomme l’étiologie ». La consonance vitaliste de ladite théorie a déjà été abordée.
Mode de découverte : selon nos recherches, méthode construite « en soignant leurs patients ».
Scientificité de la découverte : pas d’étude scientifique publiée.
Principe théorique non étayé : un choc émotionnel ou physique entraînerait une modification de prétendus rythmes tissulaires ; la détection manuelle et le rééquilibrage de ceux-ci apporteraient une amélioration de l’état de la personne.

Capture d’écran 2014-03-10 à 12.31.20Pages 112-113

Plus sur le livre : ICI

Le CorteX est un collectif d’enseignement et de recherche en esprit critique et sciences. Il est né en 2010 à l’Université de Grenoble à l’initiative de cinq formateurs professionnels et a pour objectif de mettre à disposition les travaux de tous les acteurs – enseignants, chercheurs, étudiants – travaillant sur un sujet développant le critical thinking, l’esprit critique, quelle que soit leur origine disciplinaire.
Les membres du corteX ne sont financés que par leurs enseignements et par leur salaire public (lorsqu’ils en ont un – c’est le cas de deux d’entre eux). Ils ne déclarent aucun conflit d’intérêt, et n’entretiennent aucun lien avec une source de financement industrielle ou privée. Quitte à ne pas être riches, ils ne souhaitent pas émousser le fil de leurs analyses et leurs productions.
Ils préfèrent contribuer à de la publication publique, et ne donnent pas la priorité à la course de hamster des publications dans les revues à referees.

Comme vous l’avez certainement constaté, nous sommes loin de ce que disait François Jacob (Prix Nobel de physiologie en 1965)

« On peut presque mesurer l’importance de l’intérêt d’une découverte à l’intensité de la surprise qu’elle provoque. »

« La plus grande découverte de ce siècle (le XXI°) de recherche et de sciences est probablement l’étendue de notre ignorance de la nature que, pour la première fois, nous pouvons contempler notre ignorance en face. »

Capture d’écran 2014-09-14 à 12.56.36

Esprit critique & kinésithérapie

Thibaud Rival (mémoire juin 12) aborde le non moins problématique sujet de la microkinésithérapie de MM. Benini et Grosjean, et s’intitule « Une méthodologie d’approche des pratiques non conventionnelles : application par l’analyse critique de la microkinésithérapie ». Il a été encadré par Nicolas Pinsault (CorteX – École de Kinésithérapie – CHU Grenoble) et Richard Monvoisin (CorteX – Université de Grenoble).

Capture d’écran 2014-09-15 à 14.33.46

Pour tout détail ou complément  :

  •  Nelly Darbois, Thibaud Rival via R. Monvoisin – Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences (CORTECS) Bureau des Enseignements Transversaux – Département des Licences Sciences & Techniques  480 avenue Centrale Domaine Universitaire BP 53 – 38041 Grenoble cedex 9 – Monvoisin [at] cortecs.org
  • Nicolas Pinsault et Stéphanie Bernelle – École de Kinésithérapie du CHU de Grenoble 19 avenue de Kimberley – BP 158 38431 Echirolles Cedex Tel : 04.76.76.89.41

Richard Monvoisin

Sujet « chaud » au sens où cette technique fait l’objet de critiques de la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (Miviludes 2007 et 2012, Guide santé et dérives sectaires) et se retrouve au coeur de processii juridiques. On lira à ce propos Face au cancer, la fasciathérapie continue de diviser à Angers, Rue 89.
Extrait de : VOIR

Toutes vos réactions et vos questions sont les bienvenues. Bien sûr !

Que voulez-vous savoir ?

ACCUEIL

 

4 commentaires sur “Microkinésithérapie. Où il est question de source…

  1. Dan Silland dit :

    Bonjour Orthopédie,

    Je suis très étonnée par votre réponse ironique (« miracle »… »miraculeusement » etc.) au témoignage précédent.

    Je découvre votre page, et ce n’est pas très agréable de lire votre commentaire.

    C’est peut être cette ironie qui empêche que le corps médical ne se réjouisse autant que nous, les patients, qui avons pu bénéficier de ce traitement ?

    Je vais donc vous donner mon témoignage.

    Personnellement, j’ai eu des mois de douleurs dans le dos, traitements divers et variés avec anti -inflammatoires, anti-douleurs, kiné, consultations de différents médecins etc…impossibilité de marcher et douleurs permanentes dans le dos, malgré les médicaments, de plus en plus forts..

    L’hôpital ou j’ai été admise a fini – au bout de 15 jours – par me faire faire deux séances de microkiné, pratiquées par le kiné qui y travaillait.
    Je ne connaissais rien de cette spécialité.

    A la suite de la première séance, à laquelle je suis arrivée en fauteuil, j’ai pu me remettre debout sans douleur, puis peu à peu remarcher.
    Oui, je sais, inutile de crier au miracle ! Mais quel incroyable soulagement !

    J’ai senti comme une libération de tensions extrêmes dans mon corps puis une fatigue qui a duré un ou deux jours.
    La deuxième séance a complété ce travail de « libération »(je ne trouve pas d’autres mots). J’ai pu reprendre peu à peu mon activité professionnelle.

    Je revois de temps en temps ce praticien en ville.
    A chaque fois, il y a une amélioration notable de mon état et de celles des personnes que je lui ai adressées.

    Je souhaiterais aussi vous dire que ce kiné avec qui je discutais m’a dit (de façon très humoristique) qu’on l’avait longtemps considéré (malgré son âge et son expérience) comme un « joyeux charlatan » et qu’on parlait à l’hôpital de ses « petites manipulations » (mouvements frénétiques des doigts pour se moquer de lui) avec scepticisme et quelque rigolade…

    MAIS qu’on lui envoyait régulièrement les cas qui semblaient insolubles (comme le mien) et que l’équipe médicale reconnaissait donc …les bienfaits de la microkiné au vu des résultats !

    Vous parlez de placebo ? Expliquez- moi quelle procédure scientifique pourrait vous convaincre étant donné que le traitement est basé sur une approche globale des tensions et de la mémoire du corps.
    D’autre part, quand notre douleur est soulagée…les statistiques d’améliorations « spectaculaires » / placebo indispensables pour une reconnaissance scientifique dont vous parlez, eh bien…on s’en fiche !

    Je vous cite :
    « Principe théorique non étayé : un choc émotionnel ou physique entraînerait une modification de prétendus rythmes tissulaires ; la détection manuelle et le rééquilibrage de ceux-ci apporteraient une amélioration de l’état de la personne.

    Moi, je peux enlever le conditionnel. C’est comme ça que ça a fonctionné. C’est comme çà que j’ai été guérie !

    J’espère que mon commentaire sera utile à quelques lecteurs et qu’il n’hésiteront pas à consulter un kiné qui pratique la microkiné (explications et liste des praticiens sur internet) en se renseignant sur ce que cette pratique peut soigner.

    Je regrette seulement que les séances ne soient pas prises en charge par la sécu, (à qui j’ai pourtant arrêter de coûter cher) mais je constate que certaines mutuelles les remboursent.

    Bien cordialement
    Dan Silland

    • Rivoire Marie-Thérèse dit :

      J’aimerais que vous me donniez le nom de votre microkiné. Je ne peux plus marcher depuis plusieurs années, suite à une chute. J’ai bien sûr essayé des tas de traitements sans résultats.
      merci de me donner le nom de ce microkiné.. J’ai mal aux orteils, aux genoux, hanches, dos, un peu partout

  2. j’a eu le privilège d’une séance de microkinésithérapie par un kinésithérapeute et osthéopathe. il ne s’agissait pas de guérir des maladies mais de dénouer des blocages causés par des vicissitudes antérieures dans la vie. Normalement il fallait deux séances espacées. il a jugé qu’une seule me suffisait car j’avais été capable de surmonter les épreuves et de tourner les pages!

    • orthopedie dit :

      Je me réjouis pour vous de ce petit miracle. Il serait intéressant d’évaluer le nombre de personnes qui sont aussi miraculeusement soignées… Et si les améliorations spectaculaires sont statistiquement supérieures à l’effet placebo, tout le corps médical se réjouirait certainement de traitements aussi prometteurs (surtout au regard de toutes les nouvelles pathologies sur lesquelles des centaines de chercheurs planchent aux quatre coins du monde.)
      Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s