Tendinite et reconnaissance

D’après un article de Fréderic Soumois de 2009 (Le Soir), la Work Foundation s’inquiétait de ce que les TMS (troubles musculo-squelettiques) coûtent 1,6 milliard d’euros par an…
Pour réduire ce coût, une campagne devait être lancée entre « gouvernement, monde du travail et professionnels de la santé ». L’idée était opportune, car les professionnels et leurs patients sont souvent déconcertés et se sentent humiliés par les inconséquences de tout notre système…
En 2009, la Work Foundation  s’alarmait et soulignait que : « la grande majorité des patients ne reçoivent aucun diagnostic ». 
PLUS DE DÉTAILS ICI
En effet, le plus souvent, les patients souffrant de TMS ne bénéficient d’aucun diagnostic ou alors ceux-ci sont vagues ou, pire, faux !
En 2012, le même journal relevait que rien n’avait changé.
Et ce mercredi 24 octobre 12 :
Depuis 2012 « ils » voient des tendinites partout
Je ne serais pas étonné qu’un patient vienne un jour se plaindre d’une « tendinite » des zygomatiques après avoir (re) vu La bonne planque !

Bref, en 2009, la Work Fondation avait tiré la sonnette d’alarme et avait proposé une campagne « Fit for work », mais les chiffres de 2012 montrent que la situation n’a pas évolué…
Aujourd’hui, on semble croire que reconnaître et indemniser les tendinites comme maladie professionnelle serait une solution. Indemniser au lieu de prévenir et soigner… Curieux, n’est-il pas ?
Les patients et les professionnels de la santé attendaient une campagne de prévention et de traitement des pathologies musculo-squelettiques les plus courantes, une campagne « Fit for work » et, au lieu de cela, voici la possibilité que quelques patients soient reconnus et indemnisés. Belle avancée !!!
Cette démarche n’augure rien de bon puisque beaucoup de « tendinites » sont liées au travail de bureau, à l’ordinateur, aux gestes répétés, etc., et que le monde du travail ne changera pas de sitôt. De plus, le milieu médical n’a pas encore ratifié un protocole standardisé qui permettrait d’envisager chaque pathologie musculo-squelettique.

La « tendinite » est la mode !!!
Depuis quelques années, je reçois de plus en plus de patients qui souffrent de tendinites ou à qui l’on a dit qu’ils souffraient de tendinite.
-Je me souvins de ce livreur de mazout qui avait eu un « retour de tuyau » sur la main et qui souffrait, soi-disant d’une tendinite… Après l’examen clinique + radios, il s’avéra qu’il s’agissait d’une fracture du scaphoïde (immobilisé trop tard, ce monsieur fut en incapacité de travail pendant deux ans).
-Je me souviens de cette patiente qui « souffrait » d’une tendinite du biceps et du triceps du bras (double tendinite = rarissime). En réalité, il s’agissait d’une bursite de l’épaule.
-Je me souviens d’un « diagnostic » encore plus vague : une tendinite du bras. En réalité, il s’agissait (sans entrer dans les détails) d’un trouble cervical.
-Je me souviens de cette patiente qui souffrait, soi-disant, de multiples tendinites de l’épaule, qui pouvait à peine bouger le bras et qui était soignée par des antidépresseurs… Il s’agissait d’une capsulite rétractile. Pour la mettre en évidence, il aurait fallu suivre un protocole diagnostique très précis au cabinet, car aucune imagerie médicale ne met en évidence cette pathologie. VOIR ICI

TENDINITE : DE QUOI S’AGIT-IL ?
Une tendinite est une inflammation causée pas une ou plusieurs petites déchirures au sein d’un tendon (entre le muscle et l’os).
Comment mettre en évidence une tendinite ?
1. Il faut que ce que raconte le patient (anamnèse) fasse penser à une tendinite (ex. : « J’ai bricolé tout le WE alors que je n’en ai pas l’habitude et ce lundi j’ai très mal au coude »)
2. Il faut que les douleurs ne soient pas reproduites par les tests articulaires ou ligamentaires.
3. Il faut que les douleurs ne soient pas reproduites par les tests de la colonne (sinon, il s’agit de douleurs projetées)
4. Il faut que la mise en tension active du muscle (donc du tendon) soit faite sans mouvement articulaire (le patient contracte le muscle pendant que le praticien bloque l’articulation) et qu’elle provoque LA douleur du patient.

ENFIN, il faut que le praticien ne touche la zone suspecte de causer la douleur qu’à la fin de l’examen clinique (autrement dit : après tous les tests articulaires, de la colonne, des ligaments, des muscles, etc.) pour confirmer ou infirmer l’hypothèse tendineuse. Il faut aussi que le praticien palpe tous les sites anatomiques (Ex. : quatre localisations possibles pour le tennis elbow – épicondylite)

TENDINITE : SOIGNER ET PRÉVENIR
SOIGNER : chaque localisation de tendinite nécessite une prise ne charge particulière (Ex. : le tennis elbow doit d’abord être traité par massage transversal profond alors que la tendinite de De Quervain doit d’abord être infiltrée).
PRÉVENIR : la compréhension du geste traumatisant représente plus de 50 % du traitement. Il faut donc expliquer et trouver, dans les mouvements de la vie quotidienne, les gestes à éviter.

Photo ci-dessous : ce jeune homme développera un tennis elbow s’il continue à jouer en faisant autant d’erreurs.

Ce monsieur qui prépare un petit article à propos des « tendinites » prend des risques :

ACCUEIL

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

29 commentaires sur “Tendinite et reconnaissance

  1. geniets dit :

    J’attends tjrs une reponse claire et ne peut me tourner vers un autre medecin que mon chirurgien qui a tt lessresultats irm, echographie et l’amamnese de la pose de la hanche artificielle donc il a tout et comment ne plus souffrir apres tout ca je fais de la kine chaque semaine n’ai aucune difficulte de marcher mais dois me promener partout avec un coussin car impossible de m’asseoir sur une surface dure et meme au theatre apres une seance de plus d’une heure crise tres douloureuse apres.

  2. RICHARDSON dit :

    bonjour,
    je viens vers vous car je souffre du genou externe droit : depuis plusieurs mois, quand je fais certains mouvements (je suis employée de ménage), je ressens une brûlure ou déchirure, j’ai donc consulter mon généraliste qui soupconne une tendinite. Je passe donc une radio qui ne révèle rien puis une échographie. L’échographiste me dit qu’il vaut mieux que je fasse un irm car rien n’est revélé à l’echo et que d’ailleurs, cette écho n’aurait pas du être faite . Je souffre toujours quand je travaille sur certains mouvements, j’ai pas d’arrêt et malgré anti inflammatoires, ça revient quand traitement arrété. Que dois je faire? qu’est ce que je risque, je suis très préoccupée de cette situation. Merci.

  3. Renson dit :

    Bonjour, je suis infirmière et depuis 5 ans je travaille à domicile, j’effectue beaucoup de mouvements avec mes bras et mes épaules, j’ai développé une tendinite de quervain à droite, qui a été opérée début octobre 2014, mais des douleurs à l’épaule droite se sont manifestées avant l’été 2014 et se sont fortement intensifiées après l’intervention, après exploration de l’épaule on a détecté une calcification, bursite ainsi qu’une lésion avec début de déchirure du sous épineux, le Physio a décidé d’infiltrer mais cela fait maintenant 11 jours et j’ai toujours mal, dès que je fait quelque chose ou porte quelque chose de léger, les douleurs s’intensifient, m’empèchent de dormir la nuit, je suis en arrèt actuellement et me voit mal recommencer à domicile dans cet état, je pense avoir besoin de faire quelque chose de plus léger, j’ai introduit une demande aux fonds des maladies professionelles, mais le physio n’a pas fait de demande de reclassement, je compte revoir le physio dès que possible mais je me demande comment soigner au mieux cette épaule, pouvez vous me renseigner, qu’en pensez vous?
    Merci d’avance, Débora

  4. sofia dit :

    J’ai effectué un IRM suite à une douleur d’épaule qui n’a rien révélé.
    Les douleurs ne disparaissant pas , j’en ai effectué un autre qui m’a révélé rupture tranfixiante des tendons ……
    Est ce normal que le 1er IRM n’a rien vu et que le second oui

  5. Bonjour Yves;
    je suis auxiliaire de puériculture depuis 15 ans , je travaille en crèche, et suis depuis 2 ans dans la section des bébés.
    au mois d’avril suite au décès de mon papa, j’ai du faire le déménagement de son appartement, 4 étages sans ascenseur.
    un mois plus tard j’ai commencé a avoir des douleur dans la main gauche (je suis droitière) je ne pouvais plus effectuer des mouvement de rotation, j’avais l’impression de ne plus avoir de force dans ma main!
    je suis allée voire ma généraliste, qui m’a dit que souffrais de rhizarthrose, elle m’a mise sous anti.inflammatoire, pas de changement!
    je retourne la voire, elle me prescrit une radio!
    résultat normale pas d’arthrose!
    re. anti inflammatoire! et une écho!
    diagnostique tendinopathie de De Quervain.
    je prends rdv chez ma rhumato, elle me fait une infiltration en aout, et me prescrit un repos d’une semaine, ça tombe bien ; je suis en congé!
    je reprends le boulot, la douleur a nettement diminué, seul persiste une gène, qui me limite dans mes mouvements!
    fin octobre, une douleur plus violente se réveille, après avoir pris un enfant au bras, 2 semaines plus tard , un autre enfant me tombe sur le poignet, avec un jeu dur!
    retour chez la rhumato, qui me prescrit 10 jrs de pansement occlusif , et une infiltration sous echo, si besoin!
    j’ai fait l’infiltration ce samedi, on me dit que je peux travailler, en portant mon attelle; et en faisant attention, pendant une semaine.
    pourquoi, on ne me prescrit pas d’arrêt sachant que je suis auxiliaire de puériculture?
    est ce que j’ai vu les bonnes personnes?
    je doit retourné travailler demain, que me conseillez vous?
    MERCI!

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      J’ai réalisé un post à partir de votre question : https://orthopedie.wordpress.com/de-quervain-tendinite/

      Cordialement

      Yves

    • geniets dit :

      Moi j’ai une tendinite aigue a l’ischion droit et pour l’eradiquer le chirurgien m’a mis une hanche artificielle sans resultat

    • Laurence Benyahia dit :

      Bonjour,
      Mes problèmes suites….
      Après ma deuxième infiltration assez douloureuse, je demande à mon médecin de m’arrêter, donc arrêt d’une dizaine de jours plus séances de kinè, j’en aurai une vingtaine au total, !
      Ma main reste sensible, mais ne m’empêche pas de travailler!
      Au fil des jours la douleur disparaît, seule une gêne apparaît lors de mouvements trop intensifs!
      Cette semaine, je me suis violemment cogné l’épaule gauche en voulant m’asseoir! Deux jours plus tard, je manque de faire tomber un enfant, dans l’après midi je ressens une violente douleur à l’épaule, j’en pleure même!
      Mon médecin me precrit des antalgiques et des séances de kine, j’ai déposé une demande de recours de reconnaissance de maladie professionnelspour ma tendinite de de quervain , ça fait 2 semaines, toujours pas reçu le document!
      Voilà, ça s’arrange pas!

  6. gene dit :

    bonjour
    je suis une femme de 50 ans aujourd hui et mon problème est douleur a l épaule mon travail c est employée libre service je fait la mise en rayon gâteaux sale, chien chat je fais aussi le ménage entièrement dans le magasin avec une auto laveuse ainsi que les bureau et tout les vestiaires et toilettes donc me voila en arrêt pour une douleur de l épaule donc diagnostiquer avec le médecin qui m a diagnostiquera une tendinopathie donc échographie epanchement au niveau de la gaine du long biceps et arthropathie acromio claviculaire mon chef dit que c est rien et qu il faudrait peut etre envisager de reprendre qu en pensez vous ??

  7. Michaelle Souillart dit :

    Bonjour

    Je travaille depuis 18 ans auprès d’adultes handicapés moteurs et déficients, je porte , soulève, maintien …. souvent et toute la journée.
    Aussi j’avais de plus en plus de difficultés a lever le bras et récemment j’ai été opéré d’une tendinopathie calcifiée très douloureuse. Le chirurgien a pratiqué une acomioplastie, une bursectomie, une résection du ligament corcaacromial et une évacuation de la calcification avec aspiration de celle-ci.
    Mon medecin traitement m’a conseillé de faire une demande de reconnaissance de maladie professionnelle.
    J’ai donc fait cette demande aupres de la CPAM en detaillant tous mes geste et postures dans le cadre de mon travail.
    Celle-ci vient de me renvoyer une notification de refus de prise en charge, car je ne reponds pas exactement au tableau nº57 qui reconnait la tendinopathie, mais la tendinopathie calcifiante.
    Ils me stipulent que j’ai 2 mois pour faire un recours.
    A l’heure d’aujourd’hui je ne sais plus quoi faire, sachant que j’ai été opéré le 27 mars et qu’il y a eu quelques complications qui ont limité ma rééducation et que j’ai beaucoup de difficultés a lever le bras que se soit devant sur le côté ou sur l’arrière. Les suites ont été émaillées d’une névralgie cervico-brachial droite ayant entravé les soins de rééducation.
    Pensez vous que je peux quand même proceder a une recours auprès de la CPAM
    MERCI DE VOTRE RÉPONSE
    Cordialement
    Mme souillart

  8. JE NE SUIS PAS DU TOUT SPORTIVE ET NE FAIS QUE DE LA MARCHE. J’AI EU SANS RAISON UNE DOULEUR AU BOUT DE LA FESSE GAUCHE. MON ORTHOPEDISTE M’A CONSEILLE DE PLACER UNE HANCHE ARTIFICIELLE POUR LIBERER LE TENDON DE L’ISCHION. CELA N’A MALHEUREUSEMENT PAS RESUSSI ET J’AI TOUJOURS LE MËME MAL AU MËME ENDROIT.QUE FAIRE IL M’A DIT DE CONTINUER LA KINE ET DES EXERCICES D’ETIREMENT JE METS EGALEMENT UNE CREME SPECIALE POUR TENDINITE + DES ANTI-INFLMMATOIRES RIEN N’Y FAIT LA DOULEUR RESTE PRECENTE ET M’EMPECHE MEME D’ALLER AU RESTO CAR LA POSITION ASSISSE EST TROP DOULOUREUSE.MERCI DE VOTRE REPONSE; QUE FAIRE ET VERS QUI ME TOURNER CAR IL M’A DIT QU4IL AVAIT FAIT L’ULTIME INTERVENTION. MERCI D’AVANCE DE BIEN VOULOIR ME REPONDRE.

    • orthopedie dit :

      JE NE SUIS PAS DU TOUT SPORTIVE ET NE FAIS QUE DE LA MARCHE. J’AI EU SANS RAISON UNE DOULEUR AU BOUT DE LA FESSE GAUCHE. MON ORTHOPÉDISTE M’A CONSEILLÉ DE PLACER UNE HANCHE ARTIFICIELLE POUR LIBÉRER LE TENDON DE L’ISCHION.
      L’arthrose de hanche manifeste ses douleurs au niveau de la partie supérieure de la fesse et dans l’aine, pas au niveau de l’ischion.
      CELA N’A MALHEUREUSEMENT PAS RÉUSSI ET J’AI TOUJOURS LE MÊME MAL AU MÊME ENDROIT. QUE FAIRE IL M’A DIT DE CONTINUER LA KINÉ ET DES EXERCICES D’ÉTIREMENT.
      Étirer quoi ? Pour quoi ?
      La question est d’abord de poser un diagnostic différentiel. Le plus fréquent = déchirure de l’insertion supérieure des muscles ischios-jambier et bursite ischiatique (sur laquelle vous vous vous asseyez).
      LA POSITION ASSISE EST TROP DOULOUREUSE.
      Cela fait penser à une bursite, mais vous auriez aussi pu faire un petit arrachement osseux de l’insertion supérieure des ischio-jambiers (fissure osseuse de fatigue).
      QUE FAIRE ?
      Radio, scintigraphie (pour voir s’il y a une hyperactivité de l’os) et une échographie.
      ET VERS QUI ME TOURNER
      Vers quelqu’un qui reprendra tout à zéro et qui n’est pas chirurgien.
      CAR IL M’A DIT QU’IL AVAIT FAIT L’ULTIME INTERVENTION.
      Pour quel diagnostic ? Sans diagnostic, pas de traitement.
      Yves

      • geniets dit :

        L’orthopediste m’a affirme que tous les traitements sont des emplatres sur une jambe de bois et apres des RX et une IRM il m’a assure que la pose d’une hanche artificielle reglera une fois pour toutes tout le probleme donnez moi votre avis svp car je suis desesperee merci

      • geniets dit :

        Le chirurgien orthopediste m’a fait faire une irm et plusieurs RX je ne sais pas ce qu’il aurait pu faire de plus comme examen. Il est un fait que les etirements liberent le tendon.
        le chirurgien m’a donc pose une nouvelle hanche pour liberer l’ischion car tous les autres solutions sont selon lui des emplatres sur une jambe de bois donc l’ultime a ete tentee avec tres peu de succes. Merci de me repondre

  9. GUILLON dit :

    Bonjour Monsieur,
    Je suis tombée sur le lieu de mon travail et suis en arrêt depuis le 05/02/14. j’ai une importante douleur à l’épaule droite. La radio, dans un premier temps a révélé « le trochiter est remanié par une ostéosclérose et des géodes sous chondrales, faisant évoquer des lésions de périarthrite su r tendinopathie d’insertion. » puis ayant toujours des douleurs j’ai passé une échographie mettant en évidence une arthrose acromio-claviculaire avec bursite sous acromio-deltoïdienne.
    Sous Voltarène 75mg et après 15 séances de kiné, je ressens comme une douleur pesante et une brulûre au niveau du coude.
    Mardi 28/04 j’ai passé une IRM de l’épaule dont voici le résultat : tendinopathie du supra-épineux, discrète bursite de BSAD, discrète arthropathie acromio-claviculaire, pas de rupture de coiffe.
    Je suis agée de 58 ans et je travaille dans une usine. Mon travail comporte une partie technique qui consiste à munipuler des plateaux parfois lourds et une partie administrative effectuée sur ordinateur.
    Par ailleurs, je suis un peu forte et je présente une hypothyroïdie (je suis traitée par levotyrox100), du coup je ressent souvent de la fatique.
    L’infirmière de mon entreprise s’étonne que je sois arrêtée pour finalement « pas grand chose ».
    Pouvez-vous me dire si ce n’est pas grand chose ?
    L’hypothyroïdie peut-elle jouer un rôle ?
    En attente de votre réponse je vous remercie.

    • orthopedie dit :

      « C’est quelque chose » de très, très important. En effet tout ce que l’on a constaté doit être pris en considération et abordé de façon consistante, car il y va de l’avenir de votre épaule.
      d’après ce que vous écrivez, il faudrait commencer par infiltrer la bourse (qui conditionne toujours beaucoup de choses). Les douleurs qui descendent jusqu’au coude signent une inflammation importante et, si je vois juste, il n’y a pas de traitement de kiné tant que la bourse est enflammée. Quels bénéfices après la première infiltration ? faut-il en refaire une après 15 jours ? Quel tableau clinique à ce moment ? Si bonne amélioration : seul traitement de kiné = tenter de vous redonner un mouvement de l’épaule qui se rapproche le plus possible du mouvement naturel perdu (cette perte est soit la cause soit la conséquence de vos douleurs).
      Évitez donc les massages et autres traitements non raisonnés.
      Au plaisir

      Yves

    • orthopedie dit :

      Il s’agit sans doute de ce qu’on appelle une « bursite traumatique » (sur un terrain fragilisé par les événements de votre vie)
      Yves

  10. yeti dit :

    bonkour voila j’ai une douleur au niveau du biceps une petite boule s’est formé et ça me fait mal j’ai vu un medecin une ecographie et un traitement sans aucun résultat je voudrais que vous me dites ce que j’ai vraiement e merci

    • orthopedie dit :

      C’est exactement le même problème que souvent : vous avez une « boule », on a fait une échographie, vous avez fait un traitement, mais apparemment vous ne savez pas pourquoi. Quel est (quel fut) le diagnostic ?
      Yves

      • wahid dit :

        Bonjour, je reviens vers vous Mr Yves, je vous demande des conseils,
        comme je vous ai expliqué que j ai une maladie de tendinite de quervain au poignet de la main droite, j ai un rdv le 23 avril 2014, c’est a dire ce mercredi, pour faire l infiltration
        depuis mon 1 msg jusque à maintenant, je sens qu’ il y a bcp d amélioration c’est grâce au repos total de la main +je mettais la glace tous jours et un peu de massage le soir, je peux dire que j ai guéri 90%,sauf je sens un peu de doleur mais c’ pas forte .,est
        ce que vous me conseillez d aller faire l infiltration ou ça vaut pas la peine ?
        qu’est ce qu’ il y a des effets négatifs de l infiltration sur mon poignet ?
        merci infiniment

        • orthopedie dit :

          Les tendinites de De Quervain sont très difficiles à guérir. Vous avez l’impression d’être guérie, mais sans vous tester on ne peut pas l’affirmer. Il faudrait donc, au moins, vous rendre chez ce médecin afin qu’il pratique (au moins) un test.
          S’il vous infiltre, il faudra vous ménager 15 jours et, ensuite, éviter tous les mouvements « traumatisants » (je vous en parlé, si je ne m’abuse).
          Une infiltration ne peut pas faire de mal (de tort), mais je ne connais pas l’opérateur (cette infiltration n’est pas difficile).

          Yves

  11. wahid dit :

    Bonjour,
    Merci Mr Yves Seghin d’avoir me répondu, et merci aussi pour les conseils,
    Bonne continuation dans votre travail

  12. wahid dit :

    Bonjour,
    je vis à Montréal, je travail comme plongeur « aide d’entretien » dans une pâtisserie ,après 5 mois de travail, j ai commencé avoir la doleur au poignet de la main droite, quand je suis allé chez le médecin, c’était une Tendinite de quervain, La CSST a refusé ma réclamation en raison que la tendinite de quervain n’ est pas une maladie professionnelle ai fais la demande de révision qui a été refusé pour la même raison, puis je vais contester cette décision à la commission des lésions professionnelles.
    ça fait maintenant 4 mois, je ne vois aucun amélioration dans la main droite, je porte orthèse,
    la dernière fois mon médecin m a demandé d aller faire l infiltration , j attends mon rdv la semaine prochaine,
    est ce que l infiltration aura un effet positif et la doleur disparaîtra et combien de temps pour que je sois guéri 100% ?
    est ce qu’ il y a des autres traitements que je peux faire ?
    aidez moi avec vous conseils svp, j en ai marre

  13. paty dit :

    bonjour, je souffre d une tendinopathie calcifiante bilatérale des 2 epaules depuis 2 ans, le rhumato veut me faire une infiltration mais ayant eu une grave tuberculose avc des séquelles de calcifications aux poumons sa me fais peur… Pouvez vous me dire quoi faire

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Les deux localisations de calcifications n’ont rien à voir entre elles. Les calcifications au niveau de l’épaule sont la conséquence d’inflammations chroniques le plus souvent silencieuses.
      Rassurez-vous, mais parlez-en à votre médecin.
      Yves

      • wahid dit :

        Bonjour,
        je vis à Montréal, je travail comme plongeur « aide d’entretien » dans une pâtisserie ,après 5 mois de travail, j ai commencé avoir la doleur au poignet de la main droite, quand je suis allé chez le médecin, c’était une Tendinite de quervain, La CSST a refusé ma réclamation en raison que la tendinite de quervain n’ est pas une maladie professionnelle ai fais la demande de révision qui a été refusé pour la même raison, puis je vais contester cette décision à la commission des lésions professionnelles.
        ça fait maintenant 4 mois, je ne vois aucun amélioration dans la main droite, je porte orthèse,
        la dernière fois mon médecin m a demandé d aller faire l infiltration , j attends mon rdv la semaine prochaine,
        est ce que l infiltration aura un effet positif et la doleur disparaîtra et combien de temps pour que je sois guéri 100% ?
        est ce qu’ il y a des autres traitements que je peux faire ?
        aidez moi avec vous conseils svp, j en ai marre

        • orthopedie dit :

          C’est ÉVIDEMMENT une maladie professionnelle. Cependant, vous pouvez (dès aujourd’hui) apprendre à ne pas l’empirer (pour aussi ne pas la reproduire par la suite) : dans TOUS les mouvements du poignet, le bord de la main du côté du pouce ne peut JAMAIS s’écarter de l’avant bras http://skymedz.soforums.com/t3939-Le-Poignet.htm (7° image).
          Orthèse = OK (surtout la nuit) + infiltration (rien d’autre ne fonctionne) + le conseil que je vous ai donné ci-dessus. Il faut parfois infiltrer 2 X. ATTENTION : repos total pendant 15 jours après l’infiltration.
          Yves

  14. bonjour Yves,ton article est fort intéressant surtout dans son aspect pratique et de diagnostic, vous ne vous êtes pas étalé sur l’aspect thérapeutique (ce n’est pas une critique).je pense qu’en effet le traitement des tendinites dépendra surtout de l’etat de l’inflammation ou de la phase avec laquelle le patient se presentera chez le thérapeute.(crise aiguë ou chronique ou phase de calcification).Malheureusement en Algérie, par manque d’information, la sécurité sociale ne considère pas les troubles Musculo-squelettiques comme une maladie professionnelle et sequelaire.Encore moins une tendinite.merci cher ami pour tout ce que vous faite.pour ce qui est de l’état de ma santé je vous enverrai un e-mail afin de vous donner les details. A bientôt cher ami.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s