L’épaule. Une horloge merveilleuse et très fragile.

Beaucoup de gens souffrent, ont souffert ou souffriront de douleurs liées à l’épaule.

Nous devons, en tant que praticiens, nous en occuper avec beaucoup de délicatesse et de prudence. Mais il faut que chaque patient comprenne l’essentiel de cette merveilleuse petite machine qui doit « composer » avec deux impératifs opposés :
la mobilité ET la stabilité.

Voici, ci-dessous, une  vidéo remarquable pour accéder à cette petite merveille fragile.

Sans entrer dans les détails, il faut souligner que le passage de la tête de l’humérus sous le bout de l’omoplate (l’acromion) constitue un défi mécanique, car les tendons pourraient être irrités par le frottement contre ce bout d’os. Pour éviter ces frottements, la nature a inventé un système (en bleu sur la vidéo ci-dessus) : une poche remplie de liquide séreux (une bourse) qui, à cause de sa position stratégique et de sa fonction, s’enflamme souvent.

L’ inflammation (de la bourse) est la cause de beaucoup de douleurs du moignon de l’épaule et du « gras » du bras (ce qu’on appelle  souvent : « périarthrite scapulo-humérale ») selon la vidéo et le schéma ci-dessous.

Capture d’écran 2013-03-19 à 07.10.18

Inflammation qu’il faut souvent contrôler par des anti-inflammatoires (parfois par infiltrations).

Depuis que vous avez vu la vidéo, vous comprenez sûrement que la façon dont on utilise cette articulation conditionne les rechutes possibles et le vieillissement précoce.
Mais pour que la fonction de l’épaule soit bonne et que la bourse sous-acromiale ne souffre pas, il faut aussi que l’omoplate se déplace sur le thorax.

Trapèze et omoplate

D’où l’importance cruciale de l’intervention du muscle trapèze dont je vous disais ailleurs qu’il est souvent une victime : de contractures projetées (souffrances cervicale) et de mauvais conseils (détente, massage…) ! Détails ICI

Trapèze et omoplate

Il faut souligner que lorsqu’un élément de la colonne cervicale « souffre », le trapèze est inévitablement une des victimes de cette souffrance = douleurs projetées ET contractures projetées. Et si l’on n’y prend pas garde, on pourrait avoir tendance à penser que la solution se trouve dans la détente de ce muscle. Or, si le trapèze s’affaiblit (et il s’affaiblit déjà à cause des contractures projetées), l’épaule descend et, ainsi, tend à reporter les contraintes mécaniques sur la cervicale et à favoriser le conflit de la tête de l’humérus avec l’omoplate.
Mais on peut prendre cette démonstration dans le sens inverse… le résultat sera le même.

Alors, arrêtons le massacre ! Cessons de vouloir relâcher les muscles des épaules et les descendre. Le temps, la pesanteur et les troubles mécaniques les descendront bien assez tôt.

Avez-vous déjà vu une femme âgée avec des épaules pareilles ?

Charlène de Monaco - copie

Cervicalgies_le cercle vicieux

Vous pouvez bien sûr m’interpeller… Je répondrai à chacun, toujours !!!

Accueil

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

177 commentaires sur “L’épaule. Une horloge merveilleuse et très fragile.

  1. Olivier Rainot dit :

    Bonjour Yves, j’ai omis de vous mettre dans mon dernier commentaire que d’apres l’arthro irm j’ai une infiltration graisseuse stade 2 sur le teres minor. Est ce que cela peut expliquer mes douleurs quotidiennes ? Est il possible a votre avis d’enlever cette graisse sur le muscle ?
    Sinon, j’ai joue au tennis samedi dernier et le meme apres midi je n’avais pas mal , est ce le tendon qui se chauffe et qui permet de ne pas avoir mal ? Je vous remecie pour votre retour et merci d’avoir cree ce site. Cordialement Olivier

  2. Olivier Rainot dit :

    Bonjour, j’ai envie d’arracher tous les tendons de mon épaule droite. J’ai été opéré en 2011 du tendon du long biceps (tendonese) puis en 2014 (tendon sus epineux) de l’épaule droite. 2 ans et 9 mois après, j’ai une douleur permanente sur la face antérieure de l’épaule/humérus. J’ai passé 2 IRM mais d’après les résultats, tout va bien. Avez vous une idée de ce que cela peut etre ? Mauvaise cicatrisation? Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée. Cordialement Olivier

  3. julia cossentino dit :

    bonjour depuis plus de un ans et demie je souffre de lepaule droite bursite tendinite a repetition je travaille 2 mois et linflammation reviens alors un mois darret jai fais plein dexamen pour en arriver a un resultat apres un ans que jai un accrochage tendon et bourse stade 2 et calcification et bursite encore la que puis je faire merci

    • julia dit :

      jai oublier de vous dire en un ans et demi jai eu 3 infiltration pillule anti inflammatoire jai eu le gros kit mais rien ne marche sa revien toujours

  4. Parlakkilig dit :

    Moi j’ai refusé mon opération car je ne crois pas à la guérison ! Je perefere rester comme ça avec mes douleurs: (supra épineux , trichinée, début d’arthrose, tendinite etc…)

    Cordialement

  5. farida dit :

    bonjour moi jai ete opere le 23 /09 et je regrettre jw suis aide soignante les douleurs tjs la le pire je vais perdre mon travail un bon salaire je vais me retrouver avec un revenu merdique et controle securite sociale en tous les cas jai eu accident travail apres tu te retrouve seuke avec tes douleurs jai regrette operation maintenant c est mon cou qui me fait mal mais medecin conseil ce qu il arrange cest fairedes economies jai travaille 27 ans a la fin misere et douleurs bon courage a vous tous

  6. farida dit :

    bonjour je vous conseille de faire un scaner en urgence car ya pas pire douleurs que la machine epaule bon courage et tiens nous au courant

    • pazdzior dit :

      j’ai une radio lundi ,,et l’écho le 13 pas de place avant .Qd j’ai le bras en atèle plié a 90 j’ai mal dans le biceps (une tension constante )et si je l’enlève ça me détend le muscle mais c l’épaule qui au moindre mouvement est douloureuse.
      Et le plus étonnant ce que je peux lever le bras si je l’accompagne de mon autre main.. mais si je le lâche il tombe comme une marionnette en faisant mal comme si javais plus de muscle.
      On verra bien la suite

  7. pazdzior dit :

    bonjour,

    je suis tombé d’une échelle le 29/03 d’une hauteur d’un 1.60 sur l’épaule je peut pas avancer mon bras ni le lever mon doc ma immobiliser le bras avec une attèle si j l bouge pas ca va ,, il pense que sa vient des tendons , et ma conseillé une radio et echo j’ai un rdv le 13 avril qd pensez vous

  8. Bonjour a tous, moi jai soufferts dacrymioclaviculaire et ume tendinite coifforotateur, a lépaule droite vela 6 ans,, jme suis fais opérer deux fois, a la clavicule, et le medecin ma dit quil na plus rien quil peuvent faire, donc aujourd’hui, jme débrouille, Jai bcq de douleur, mais jessaye de pas y penser et jfumme un jount pour relaxer mon mal, la medecine veut plus maider, OK jvais maider seul

  9. bonsoir, depuis 2006 je souffre d’un syndrome myofascial au niveau de l’épaule gauche avec douleur cervicales, avec mon traitement et la connaissance de mes douleurs, j’arrivais à faire mon travail, je suis aide soignante. en fait j’ai appris a me servir de mon bras droit pour protéger l’autre mais depuis quelques mois je me suis mise à avoir très mal à mon épaule, après radio et écho, on m’a détecté un conflit acromio claviculaire, j’ eu une infiltration qui m’a bien soulagée mais du coup j’ai du remettre en action mon épaule gauche qui me fait très mal, la douleur decend jusqu’au coude donc radio et écho pour mon épaule gauche, résultat conflit acromio clavicuaire et épaule dite gelée, je suis en arrêt depuis 2 mois et je ne vois pas de progrès pour l’épaule gauche, que peut on faire? je vais avoir 57 ans.

  10. bonjour depuis déjà 11 mois je souffre de l’épaule après plusieurs séance de kiné sur 6 mois et anti inflammatoire ,douleur toujours présente a en pleurer parfois !!! Je suis retourner voir mon médecin traitant elle m’a prrscrit des scéances en piscine ,j’ai donc fait,sous quelques scéances,douleur toujours présent,j’en reparle a mon nouveau kiné qui me dit de voir mon médecin traitant et lui demander pour un chirurgien orthopédique,c’est limite a genou que j’ai du la supplier car elle ne trouver pas ça justifier !!!Elle a finalement accepter, et ou boiut de plusieurs examens,arthro scanner,radio et enfin IRm donc une infiltration et bien le résultat Géode du trochiter en médiala proximité de l’insertion du susépineux,le chirurgien m’a dit de penser a changer de boulot epux être me faire reconnaitre handicapée ,il ne veux pas m’opérer car trop tôt et complication vu mon age,(41 ans) il a parler de viscosupplémentation mais sans trop de recul car il ne l’a pratiquer que 3 fois sur l’épaule donc sans trop de recul mais si les douleurs persistent a envisager,les douleurs sont atrcoes, en pic elles montent a 8 sur 10,on me dit que je supporte énormément la douleur ,je précise que je n’ai pas eu d’arrêt jusque là car mon médecin traitant ne me donnerait que 3 jours,donc cela ne sert strictement a rien,vous qui avez eu ce genre d’expérience vous en pensez quoi ?

  11. dudu dit :

    Bonjour, voila j ai subit une ablation calcification du susepineux avec accromioplastie et cela fait 5mois.depuis je n arrive pas a lever mon bras latéralement et vers l arrière, faute de douleurs.devant ça va.Au repos et la nuit ça va.j ai fait kiné 3/4 fois par semaine depuis et pas d évolution.
    Dernier irm, bursite sous acromiale et fissure et inflammation encore du sus epineux.
    Le chirurgien, ne semble pas s affoler, demande arrêt kiné repos pendant 1bon mois et envisage d ici 2mois de rabotter l accromion encore mais m a dit qu il l avait deja bien raboté…
    Il pense conflit acromial…les anti inflammatoires oraux n ont rien fait…
    Pouvez vous m éclaircir…je sais plus quoi penser?déplus suis dans le sport nivo professionnel dc en arrêt.
    Merci bcp de votre aide ou avis.pour lui infiltration n apportera rien…

  12. Broquet dit :

    Bonjours je souhaiterai avoir votre avis sur ma situation concernant mon épaule droite. j’ai eu un accident de voiture au mois d’avril choc sur le latéral droit de mon véhicule je roulais a 80 km/h. Epaule droite douloureuse dès le lendemain, douleurs au niveau du sus épineux, insertion long biceps comme des aiguilles.

    J’en suis à six mois d’arrêt avec 20 séances de kinésithérapie (Physiothérapie), 3 infiltrations écho-guidées, IRM présence de poches d’inflammations sus-épineux, scintigraphie nul rien au niveau osseux ni d’algodystrophies. Le chirurgien me dit que c’est une hyper-inflammation et que cela va passer tout seul avec le temps, aucune autres indications de sa part.

    Le problème qui se pose à moi est que mon travail est vendeur ré-assortisseur dans un magasins de Bricolage se qui implique le port régulier et quotidien de charges lourdes voir très lourdes dans toute les positions imaginables au sol ou en haut d’un escabeau.

    En conclusion je ne peux pas reprendre le travail dans l’état actuel des choses et pourtant c’est mon plus grand souhait après six mois d’arrêt, auriez vous une solution ou éventuellement un conseil sur un praticien a consulter.

    Merci de l’attention que vous porterai à ma demande.

  13. marechal dit :

    Bonjour Suite à une chute d’une chaise ,sur le cotè gauche coude et épaule Impossible de lever le bras horizontalement et verticalement.Mon bras collé au corps juste possibilité de mettre mon coude à 90 o .La radiographie ne montre pas de cassure Quand pensez vous merci

  14. barou dit :

    Bonjour,
    Je suis un africain plus précisément Malien, il y a à peu près 3 semaines j’ai fait un accident de voiture et j’ai eu une fracture simple cervical C4 et un epincement de l’espace somatique de C4-C5. Jusqu’à présent j’arrive pas à lever mon épaule gauche.
    Je vous prie m’expliquer un peu et merci d’avance

  15. sarra dit :

    Bonjour , ca fait 8 ans que je souffre de douleurs à l’omoplate gayche et à la nuque. Les anti inflammatoire me soulagent sur le coup mais dès le lendemain la douleur reprend de plus belle. Idem pour les séances de Kiné. .. ces derniers temps la douleur évolue et je la ressens à l’avant bras. Les radios ne montrent rien du tout. Je désespère je ne sais plus quoi faire.

  16. Dou54 dit :

    Bonjour, voila je pensse du coup avoir un trapeze côté droit affaibli , quel serait l exercice a faire pour renforcer mon trapeze svp merci cordialement

  17. Farizy dit :

    Bonjour
    En Aout 2014 in m à diagnostiquer une capsulite rétractile
    1 an D arrêt maladie et reprise mi temps thérapeutique
    Je viens de passer une Irm ( car tjrs douleurs et peu D évolution dans la mobilité )
    Conclusion
    Micro geodes sous chondrales avec signes tendinopathie du supra épineux
    Espace acromio huméral diminue avec sous acromial
    Sachant que je suis aide soignante tout cela m inquiète beaucoup
    Dois je m inquiéter ? Que va être le devenir pour cette epaule?
    Je vous remercie

  18. Jmili dit :

    Bonjour cela fait 8 mois que je souffres de un tendinite de l epauleMontpellier avec fissure Les différents traitements( infiltration mes Othe rapière Kine) n ont pas eu l effet voulu., la disparition de la douleur et la motricité de mon bras n est pas entièrement revenu… Que dois-je faire par la suite ? Sachant que je n’ai que 30 ans?

  19. snarfioul dit :

    Bonjour, suite à un accident de travail ou je suis tombée avec une patiente, je suis aide soignante, j’ai ressent toujours des douleurs au niveau de l’epaule. Au tout depart douleurs au cou essentiellement, radio et irm discarthrose c2 c3 c5 et c6. inversion de la courbure du rachis cervical. Par la suite douleur qui irradie dans l’epaule, echo et radio RAS.
    Je ne comprend pas j’ai deja eu 3 infiltrations, deux aux cervicales et une dans le trapeze.
    Je dois prendre un traitement pour dormir la nuit tellement j’ai mal.
    Qui peut m »aider, je ne suis pas folle quand meme, les douleurs d’ou viennent elles?
    je revois mon medecin traitant la semaine prochaine.
    merci

  20. Meyer dit :

    Bonsoir j’ai été opéré il y a 3 mois d une tenodese du long biceps, mes douleurs sont constante, insupportable, la rééducation difficile, es ce normal ?

  21. Leseur Alima dit :

    bonjour nouvelle sur ce forum je voudrais avoir des precisions
    j’ai eu une luxation d’epaule il y a quelques annees dejà je joue au tennis en compet depuis 8 ans.
    j’ai ete juste immobilisee pour cette luxation par une atelle mais j’ai desormais de grosses douleurs avec des difficultes pour mes mouvements notemment la nuit.
    J’ai une touche de piano assez consequente qui me deforme l’epaule mais quand j’appuie dessus elle ne s’abaisse pas.
    J’ai donc ete envoyee voir un chirurgien specialise qui m’opere le 18 novembre. il veut faire une resection acromio claviculaire avec ligamentoplastie soit avec le transfert ligament coracoide soit avec un ligament artificiel car il se demande si le coracoide va etre assez costaud. j’ai deux tendinites assez importantes notemment sur le long biceps et perte de force.
    j’ai eu une 20 aine de sceances de kine qui n’ont rien donne et il y a un an j’ai declanche une epicondilyte.
    voici le resultat de la radio passe il y a un an

    – existence de quelques calcifications s’observant sur la portion superio externe de la scapulo humèrale
    -Osteophyte marginal glenoidien inferieur
    -decalage en ascension de la surface articulaire de la clavicule par rapport à l’acromion
    -il s’y associe un elargissement de l’interligne en vue de face
    – ossification para articulaire en dorsal
    – pour memoire bec sous acromial conséquent
    Conclusions:
    Séquelles de luxation claviculaire avec ossification para articulaire en dorsal
    calcification de periarthrite scapulaire
    Bec sous acromial consequent
    osteophyte glenoidien inferieur
    donc je voudrais savoir si cette intervention fait mal si c soigne par morphine le premier jour quelle genre d’atelle on nous met car le chir ma dit immobilisation 5 semaines au bout de combien de temps pourrais je reconduire?
    et visiblement il ma dit quil va essayer de faire par arthroscopie mais sera certainement oblige d’ouvrir pour le ligament merçi pour vos reponses
    voila ce que le chir va faire il ma dit il y a 3 problemes
    instabilite ancienne symptomatique
    tendinite du supra epineux
    tendinite du long biceps
    je propose a la patiente acromioplastie,tenotomie tenodese du long biceps, resection acromio claviculaire il est probable qu’une stabilisation soit neccessaire mais c koi tout ça stabiliser?

  22. brunokosova@yahoo.fr dit :

    Bonsoir Yves,

    je pratiquais une activité physique intensive régulière depuis 5 mois (port de charge, tractions, pompes et cardio).
    Suite à une petite douleur à l’épaule pendant une séance j’ai cessé de faire de l’exercice et j’ai consulté un médecin.

    Voici le résultat de la radio :
    – Absence d’anomalie de la trame osseuse
    – Respect des hauteurs acromio-humérales
    – Absence de calcification sur le tendon de la coiffe des rotateurs droits comme à gauche
    – Absence d’anomalie de la glène
    – La tête humérale est centrée sur le cliché de profil

    Voici le résultat de l’échographie :
    – Tendinopathie du supra-épineux avec désorganisation d’échostructure et ébauche de clivage sans signe de rupture transfixiante
    – Bursite sous deltoïdienne
    – Petit remaniement de la face profonde de l’infra épineux et du sub-scapulaire
    – Absence d’anomalie du tendon du long biceps

    Il est à noter que ma douleur est nulle au repos, « ça pique » légèrement sur certain mouvement à vide ou en résistance, je n’ai pas essayé avec des charges par peur d’aggraver mon cas.

    Je suis actuellement à l’étranger et je ne peux malheureusement pas consulter de spécialiste pour répondre à mes questions qui sont les suivantes :

    – Pouvez vous m’expliquer ces résultats? Est ce grave?
    – Pensez vous que je puisse reprendre une activité physique (intense, modérée, exercices progressifs…)?
    – Si non, que dois je faire ? Repos? Etirement?
    – Quel est le traitement pour soigner ce mal ?
    – Est ce que je risque une rupture du tendon ?
    – J’ai une course type parcours du combattant le 19 septembre, pensez vous que je puisse y participer ?
    – Auriez vous un collègue à me recommander à Paris?

    Merci d’avance pour votre aide qui est précieuse vu ma situation.

    Bruno

  23. DAVID dit :

    Bonjour,

    Je suis un homme de 33ans, plutot en bonne santé, mais depuis plusieurs mois, je n’arrive plus à m’endormir.
    Quand je m’allonge dans mon lit, des douleurs commencent par l’épaule droite, puis s’étendent dans l’ensemble du bras. Puis le bras droit, et finissent par atteindre les cervicales puis la mâchoire coté droit. ( Mes bras, mon cou, ma mâchoire dans ces moments craquent très fort )

    Donc, je m’endors de fatigue vers 2h du matin et me réveil encore plus fatigué que la veille. Je ne trouve pas de solutions, je sais que je suis quelqu’un d’anxieux, ce qui m’a joué de nombreux tours dans le passé.

    J’en suis rendu au stade ou je dors presque plus, et je met mon entreprise en péril car plus d’énergies. j’ai même embaucher une personne pour me secondé car je suis particulièrement fatigué le matin.

    Je ne sais plus quoi faire….

    Florian

  24. Aumasson dit :

    Bonsoir je m’appelle Gwen j’ai 25 ans depuis 2013 ont ma diagnostiquez la nevralgie cervico brachiale c5 c6 et c7. Kine anti inflammatoire sont mon quotidien ma question est en ce moment j’ai de nouvo mes crise qui survienne la nuit c’est désagréable mes j’ai aussi mal a la poitrine je voulais savoir si c’est possible que ce soir également a cose de la névralgie ?

  25. Ovesou dit :

    Bonjour
    J’ai les trapèzes tres développés comme la jeune femme sur la photo.
    Ils sont très sensibles
    Le reste de mon dos lui est très peu musclé et je souffre d’avoir toujours le dos courbé.
    J’ai 30 ans et la sensation de n’avoir développé que le haut de mes épaules pour tenir tout ça
    Je suis une boule de nerfs
    Toujours hyper tendue du haut du buste jusque dans les clavicules
    J’ai également des céphalées de tension
    Que puis je faire svp ?
    Merci

  26. BIETTE OLIVIER dit :

    Bonjour,

    Suite chute sur l’avant bras gauche et épaule, je  »souffre » d’une fissuration du tendon supra-épineux étendu sur 6mm et 60% de l’épaisseur tendineuse, non transfixiante.

    J’ai vu un spécialiste qui m’a prescrit du kiné et une infiltration.

    Mon kiné sans me dire qu’une infiltration n’est pas forcément indiqué me dit que si il était dans mon cas, ne la ferait pas !

    La douleur est supportable et de toute manière je travaille donc je n’ai pas le choix.

    Je prend le soir du dafalgan/codeine qui me soulage bien, le reste de la journée je n’est pas trop le temps de penser à ma douleur.

    Je précise que j’ai vraiment mal seulement si j’essai de lever le bras de côté (impossible), sinon juste une douleur lancinante supportable. (surtout la nuit)

    Ma question est vu ce que je lit à droit à gauche, faut’il vraiment que je fasse cette infiltration qui va me masquer la douleur au risque de me ‘sur-blesser’ ? (et abimé mon tendon ???)

    Ou la prise d’anti-inflamatoire et d’anti-douleur + kiné, peuvent t’il être suffisant ?

    Je suis motard et une grande course arrive à grand pas (juillet), je serrai rétablie selon vous ?

    Merci pour votre réponse car je suis un peu perdu entre ce que l’on me dit et ce que je lit !!!

    Cordialement
    Olivier 40 ans et presque…….

    • Gisele dit :

      Bonjour olivier
      J ai le même dianostique arrêté depuis le mois de janvier ma rhumatologue ma fait 2 infiltrations et traitement par comprimés cela n à rien changé juste atténuer les douleurs on me disait d être passiante j en ai eu assez je prix rendez vous avec un chirurgien spécialisé au CHU de ST Quentin dans le 02 qui après manipulation ma dit qui devait opéré ce que j’ai accepté de suite l opération aura lieu le 19 août 2015 .
      Si vous souffrez ce n’est pas la peine d insiste.
      Vous êtes encore jeune, moi j’ai 47 ans.
      Cordialement et bon courage.
      Gisèle

      • Madame,
        Le diagnostic dont vous parlez est le produit d’une image. Il ne s’agit donc pas réellement d’un diagnostic. En effet, on peut avoir une atteinte du sus-épineux (vu à l’échographie par exemple) et souffrir essentiellement d’une capsulite rétractile (invisible à l’échographie).
        Je ne cesse, sur mon site, d’inviter les gens à obtenir un diagnostic qui est le fruit d’une anamnèse (écoute) + d’un examen clinique (tests multiples au cabinet) + tentativeS de traitement en fonction d’une hypothèse diagnostic… Les examens techniques n’étant que des outils pour affiner l’approche thérapeutique. Autrement dit, tout est plus complexe que ce que disent les protocoles des examens. On ne peut donc jamais comparer deux patients. De plus, je pense qu’il vaudrait mieux attendre les résultats de votre opération pour tirer des conclusions pour vous-même (sans plus).
        Cordialement

        Yves

  27. CAMPAIN dit :

    Bonjour,
    A la suite d’une séance jardinage « musclée » où j’avais tiré très fort sur des ronciers à l’aide d’un rateau, une douleur à l’épaule gauche est apparue et je trouvais qu’elle présentait une bosse bizarre… J’ai pris quantité d’antalgiques pendant des semaines, pensant que ça irait mieux demain… puis je suis allée deux fois chez un ostéopathe, qui m’a conseillé de passer des radios, puis chez mon médecin traitant qui m’a conseillé de faire une IRM. Ce que j’ai fait. Conclusion du radiologue : arthrose inflammatoire, il faut traiter par infiltration. Mon généraliste me renvoie vers un rhumatologue… Rendez-vous pour le 26 mai. Et pendant ce temps je souffre toujours autant. La semaine dernière, je fais une chute brutale dans la rue, face en avant, impact violent des deux bras en avant et… miracle … je n’ai plus de bosse à l’épaule et j’ai retrouvé toute sa mobilité, même s’il reste quelques petites douleurs. Merci au dénivelé du trottoir qui m’a précipitée vers la guérison, après 5 mois de handicap. Y aurait-il eu moyen d’éviter ce long parcours ? Quel examen aurait-il fallu faire pour voir tout de suite ce qui n’allait pas ? Merci

    • Bonjour,

      Ce que vous racontez est assez curieux et ne me fait penser à rien. Il aurait fallu que je puisse vous tester au moment douloureux.
      Espérons que « cela » ne se reproduise pas.
      Ménagez cette épaule.

      Cordialement

      Yves

      • CAMPAIN dit :

        Merci pour votre réponse. Je range dans le dossier des « curiosités inexpliquées » et je ménage mon épaule. Bonne journée à vous.

  28. Parlakkilig dit :

    Bonsoir Yves, merci pour vos réponses et je reconnais que vous avez entièrement raison.. Mais je préfère dire la vérité que de faire croire ou espérer qu’on va guérir dans se genre de situation.. Attention !! J’ai dit le massage en cyriax est très bon pour calmer la douleur, mais je dirais jamais que ça va soigner..

    Cordialement parlakkilig

    • On ne guérit jamais de l’épaule parce que son destin est de mal vieillir.
      À propos du massage transversal de Cyriax, s’il ne fait que soulager alors soit il est fait au mauvais endroit, soit ce n’est pas la technique qu’il faut choisir. En effet, certaines affections (il n’y en a pas beaucoup) sont véritablement soignées par le massage transversal profond. Mais je peux vous dire (je l’enseigne et j’ai eu des stagiaires de plusieurs pays) que les kinés font tout et n’importe quoi en appelant cela du massage transversal profond.
      Voici une application parfaite du massage transversal profond pour la partie superficielle de la jonction téno-périostée du muscle sus-épineux (la partie profonde ne répond qu’à l’infiltration) :


      Cordialement

      Yves

  29. Parlakkilig dit :

    Moi je souffre, et je vais pas tarder à me faire infiltrer car la douleur persiste à mon épaule et au bras droit. J’ai également un début d’arthrose …

    Cordialement Mr PARLAKKILIG

    • sonia lou dit :

      bonjour, je suis nouvelle sur le site mais je suis dans le même cas que vous.
      Cela fait à peu près trois ans que je souffre de mon épaule droite , j’ai déjà fait irm et infiltration il y a deux ans . sans résultat. J’ai récemment refais un irm qui montre une bursite sous acromiale, un bec osseux qui s’est formé , et plusieurs déchirures dans les tendons , enfin bref ça s’est aggravé. mon rumato m’a fait encore une infiltration il y a trois semaines (toujours aussi mal) et une autre il y a deux jours , pour le moment pas de résultats non plus. n’avez vous pas l’impression qu’ils veulent retarder les opérations. j ‘ai 34 ans et mon médecin ce matin m’a dis que je suis trop jeune pour opéré. faut il souffrir encore longtemps. vous êtes vous fait finalement opéré

      • Cela fait à peu près trois ans que je souffre de mon épaule droite, j’ai déjà fait IRM et infiltration il y a deux ans. Sans résultat. J’ai récemment refait une IRM qui montre une bursite sous acromiale, un bec osseux qui s’est formé, et plusieurs déchirures dans les tendons, enfin bref ça s’est aggravé. Mon rhumato m’a fait encore une infiltration il y a trois semaines (toujours aussi mal) et une autre il y a deux jours, pour le moment pas de résultats non plus.
        N’avez-vous pas l’impression qu’ils veulent retarder les opérations ?
        J’ai 34 ans et mon médecin ce matin m’a dit que je suis trop jeune pour opéré. Faut-il souffrir encore longtemps.

        Vous êtes jeune, c’est vrai. Cependant, il faut évaluer s’il y a une alternative sérieuse à l’opération. Il faudrait aussi vous renseigner à propos des remboursements, car je sais qu’en France on ne peut pas se faire opérer d’une prothèse de hanche avant 60 ans (si mes souvenirs sont bons) !!!
        Plus de détails :https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/acromion-et-douleurs-de-lepaule/

        Cordialement

        Yves

      • Parlakkilig dit :

        Bonjour, la première chose c’est d’éviter l’opération. Moi j’ai tout refusé même l’infiltration. Le massage en cyriax passe très bien et avec un peut d’exercice (bâton, balon, cousin haltère léger ) sans forcer bien entendu… Évitez surtout la psychose s’installer sinon vous allez souffrir sans cesse.. Un topalgic 50mg et la douleur s’endort, la nuit vous dormez comme un chat… La vérité par dessus de tout sa!! Nous sommes à vie et croyez moi c’est la vérité .. Il n’y a pas de guérison au niveau des tendinites encore moin à notre situation… IRM c’est très bien et très efficace j’en ai aussi fait 2 sans compter les radios, echographies etc… Tout sa c’est fait pour repérer les zones toucher et de donner la conclusion c’est tout.. Voilà sur ceux, je vous souhaites un très bon rétablissement

        Cordialement David

        • Bonjour, la première chose c’est d’éviter l’opération. Moi j’ai tout refusé même l’infiltration.
          — Cette position est très radicale et ne vous donne pas beaucoup de chances de minimiser les effets du vieillissement (première cause des troubles de l’épaule).

          Le massage en Cyriax passe très bien et avec un peu d’exercice (bâton, ballon, cousin haltère léger) sans forcer bien entendu…
          — Cela veut dire que votre pathologie correspondait au traitement que vous décrivez.

          Évitez surtout la psychose s’installer sinon vous allez souffrir sans cesse.. Un topalgic 50mg et la douleur s’endort, la nuit vous dormez comme un chat… La vérité par dessus de tout ça !!
          — Cela doit être vrai pour vous.

          Nous sommes à vie et croyez-moi c’est la vérité.. Il n’y a pas de guérison au niveau des tendinites encore moins à notre situation…
          — Nous sommes effectivement condamnés à nous occuper le mieux possible de cette articulation dont un des tendons est très fréquemment fracturé (parce qu’on ne s’est pas bien occupé des « crises » successives pendant des dizaines d’années).

          IRM c’est très bien et très efficace j’en ai aussi fait 2 sans compter les radios, échographies, etc.
          — Efficace ? Pour quoi ? En tout cas : pas pour faire un diagnostic consistant, car la vérité de la pathologie se trouve dans l’homme qui vit et non dans les images. Ses sans doute pour cela que de plus en plus de gens souffrent sans bon traitement : on « soigne » des images et non des épaules.

          Tout sa c’est fait pour repérer les zones toucher et de donner la conclusion c’est tout..
          — Toucher est TOUJOURS le pire moyen de faire un diagnostic.

          Yves

  30. MAUFFREY dit :

    Bonjour, j’ai une bursite sous acromiale des 2 épaules , tendinopathie et arthrose. Ayant un doute sur le fait que je sois allergique à la cortisone j’hésite à faire les 6 infiltrations programmées.
    Pensez vous que l’osthéopathie puisse me soulager ?
    Ou il y a t’il une autre alternative à la place des infiltrations ?
    Je souffre énormément et je ne sais plus quoi faire avec cette histoire d ‘allergie. Merci très sincèrement pour votre réponse

    • J’ai une bursite sous acromiale des 2 épaules, tendinopathie et arthrose. Ayant un doute sur le fait que je sois allergique à la cortisone j’hésite à faire les 6 infiltrations programmées.
      Ces conclusions sont sans doute le fruit d’examens techniques (écho, radios, IRM…), mais il faut faire la différence entre les images et ce que les tests au cabinet donnent comme pistes de traitement :


      A l’issue de ces tests on peut parfois conclure à une capsulite.

      Pensez-vous que l’ostéopathie puisse me soulager ?
      – Certainement pas.

      Ou il y a-t-il une autre alternative à la place des infiltrations ?
      – L’hypothèse de 6 infiltrations est tout à fait fantaisiste. La question est de savoir ce qui domine le tableau douloureux et comment on va l’approcher au mieux. Dans cette optique on peut parfois évoquer l’infiltration. Cependant, on évalue l’utilité d’une deuxième infiltration qu’après avoir écouté les effets de la première.

      Cordialement

      Yves

      • MAUFFREY dit :

        MERCI BEAUCOUP pour votre réponse.

        J’ai fait 2 irm , qui on révélé bursite sous accromiales des 2 épaules et tendinopathie et arthrose.

        J’ai 6 infiltrations de programées en avril à 15 jours d intervalles

      • MAUFFREY dit :

        pensez vous que l opération peut s avérer efficace ? merci beaucoup pour votre réponse

        • Je ne sais pas quel âge vous avez… Il serait possible que vous ayez plus de 50 ans.
          C’est vrai qu’on peut parfois penser à une opération surtout quand l’acromion est en crochet ou s’est déformé avec le temps.
          Il faudrait prendre tous vos examens et voir 2 chirurgiens qui n’opèrent que l’épaule. Et vous fier à celui qui aura pris plus de temps pour vous examiner que pour regarder les clichés et les protocoles.
          En attendant, allez faire un tour sur un de mes derniers posts : ICI cela vous permettra peut-être de mieux utiliser votre épaule.
          Cordialement

          Yves

  31. parlakkilig dit :

    vous avez raison !

    merci

  32. Olivier Rainot dit :

    Bonjour, encore moi. Apres 3 mois d une operation du sus epineux je n arrive pas a lever le bras completement. Mon epaule est encore raide. Est ce que ce phenomene de ne pas pouvoir lever le bras peut survenir? Je vous remercie. Cordialement olivier

  33. parlakkilig dit :

    Bonjour, suite à une chute brutale sur mon épaule droite en Août 2014, je suis aller pour une consultation (Polyclinique OBERNAI, Chirurgien Dr Ouahid DAHMANI). Celui-ci il m’a envoyé chez le kiné (20 séances). Mais en même temps faire un IRM. Jusqu’à ce jour, j’ai fait 50-60 séances de kiné ( Massage en cyriax avec de l’huile d’arnica pour mon bras droit (Triceps) et massage par le dos au niveau de l’épaule suivit de quelques exercices physique (Ballon, Batôn, haltère, cousin) avant de brancher l’éléctrostimulateur de 15 à 20minutes à mon bras droit pour terminer. Mais entre temps, j’avais passer 2 IRM. Voici les dates et les conclusions:

    22 août 2014 RADIOGRAPHIE (ÉPAULE DROITE)

    (Conclusion)
    _Trame osseuse sans particularité.
    _Absence de lésion osseuse d’allure traumatique, ni d’autre lésion d’allure évolutive objectivable.
    _Les articulations gléno-humérales et acromio-claviculaires explorées sont intègres.
    (Polyclinique OBERNAI) Dr VINCENT CHAUDRON

    05 Séptembre 2014 ÉCHOGRAPHIE (ÉPAULE DROITE)

    (Conclusion)
    Aspect échographique de rupture partielle des tendons infra-épineux et long biceps.
    Bursite de L’articulation acromio-claviculaire. Nécessite d’un bilan complémentaire par IRM.
    (Polyclinique OBERNAI) Dr Xavier BARANGER

    17 Septembre 2014 IRM (ÉPAULE DROITE)

    (Conclusion)
    Fracture-arrachement du trochiter avec important oedème osseux péri-fracturaire. Double rupture, l’une intéressant le versant profond du tendon supra-épineux à proximité de la jonction musculo-tendineuse et l’autre à proximité de son insertion au niveau du trochiter. Cette dernière est très superficielle.
    Zone de contusion du tendon infra-épineux à proximité de l’insértion également.
    Pas d’anomalie du sub scapulaire ni du tendon bicipital. Ce dernier est bien centré dans sa coulisse. (CHU Selestat) Dr KHODJA

    14 Janvier 2015 IRM (ÉPAULE DROITE)

    (Conclusion)
    Péri-arthrite scapulo-humérale avec micro-fissure du tendon supra-épineux intéressant le versant prefond. Début d’arthropathie acromio-claviculaire. (CHU Selestat) Dr KHODJA

    Aujourd’hui j’étais à mon rendez-vous de tous les 2 mois chez mon Chirurgien habituel: (Polyclinique OBERNAI, Chirurgien Dr Ouahid DAHMANI). Celui-ci il m’a rajouter 20 séances de Kiné.
    Kinésithérapeute: (Cabinet: Anne Sophie Goetz OBERNAI) Masseur: FELDNER GEOFFREY

    Suite à ça, j’aimerai savoir si cette douleur disparaîtra un jour ?

    Chaleureusement, Mr PARLAKKILIG 42 ans

    • Suite à une chute brutale sur mon épaule droite en août 2014, je suis allé pour une consultation (celui-ci il m’a envoyé chez le kiné [20 séances].
      Pour quel traitement ? Pour quel diagnostic ?

      Mais en même temps faire une IRM. Jusqu’à ce jour, j’ai fait 50-60 séances de kiné [Massage en Cyriax avec de l’huile d’arnica pour mon bras droit [Triceps]]
      Quel diagnostic ? Le Massage Transversal Profond du docteur James Cyriax à l’arnica n’existe pas !!!

      et massage par le dos au niveau de l’épaule suivi
      ????

      de quelques exercices physiques [Ballon, Baton, haltère, cousin] avant de brancher l’éléctrostimulateur de 15 à 20minutes à mon bras droit pour terminer.
      Quel diagnostic ? Quel traitement ? Pourquoi ? Pour quoi ?

      Mais entre temps, j’avais passé 2 IRM. Voici les dates et les conclusions :
      22 août 2014 RADIOGRAPHIE [ÉPAULE DROITE]
      _Trame osseuse sans particularité.
      _Absence de lésion osseuse d’allure traumatique, ni d’autre lésion d’allure évolutive objectivable.
      _Les articulations gléno-humérales et acromio-claviculaires explorées sont intègres.

      05 Septembre 2014 ÉCHOGRAPHIE [ÉPAULE DROITE]
      Aspect échographique de rupture partielle des tendons infraépineux et long biceps.
      Bursite de l’articulation acromio-claviculaire. Nécessite d’un bilan complémentaire par IRM.
      [Polyclinique OBERNAI] Dr Xavier BARANGER

      17 Septembre 2014 IRM [ÉPAULE DROITE]
      Fracture-arrachement du trochiter avec important œdème osseux péri-fracturaire. Double rupture, l’une intéressant le versant profond du tendon supra-épineux à proximité de la jonction musculo-tendineuse et l’autre à proximité de son insertion au niveau du trochiter. Cette dernière est très superficielle.
      Zone de contusion du tendon infraépineux à proximité de l’insertion également.
      Pas d’anomalie du sub scapulaire ni du tendon bicipital. Ce dernier est bien centré dans sa coulisse.
      Qu’a-t-on fait pour fracture-arrachement du trochiter ?

      14 Janvier 2015 IRM [ÉPAULE DROITE]
      Périarthrite scapulo-humérale avec micro-fissure du tendon supra-épineux intéressant le versant profond. Début d’arthropathie acromio-claviculaire.
      Aujourd’hui j’étais à mon rendez-vous de tous les 2 mois chez mon Chirurgien habituel.
      Celui-ci il m’a rajouté 20 séances de Kiné.

      Tout cela est bien beau, mais il y manque l’essentiel :
      le résumé des tests de l’examen clinique [tests au cabinet],
      la localisation des douleurs (plus elles descendent dans le bras, plus la cause de la douleur est enflammée.)
      et le rythme des douleurs.

      Périarthrite = ne veut rien dire de précis.
      Qu’en est-il de « fracture-arrachement du trochiter » ?

      Séances de Kinésithérapie.
      Quel diagnostic précis ? Quel traitement précis ? Quel objectif ?
      Si versant profond du sus-épineux : le kinésithérapeute ne peut rien.

      Acromio-claviculaire : a-t-on pensé à une infiltration articulaire à titre diagnostic ?

      Mais il est difficile de donner un avis sans voir le patient. C’est pour cela que je pose des questions en espérant que vous puissiez les répercuter.
      Cependant, il ne faut jamais oublier ce que le docteur James Cyriax pensait et qui ne cesse de se confirmer en Médecine Orthopédique Générale : il ne faut JAMAIS baser un traitement de l’épaule sur une imagerie [quelle qu’elle soit].
      Par contre : toujours tenir compte de l’âge, de l’histoire du patient et de ce que les tests au cabinet donnent : test de base = examen fonctionnel de l’épaule.
      De plus, TOUTES les épaules évoluent « mal », mais il n’y a pas de rapport direct entre la « dégradation » et la douleur. le premier facteur négatif pour l’épaule = l’âge.

      Voyez aussi du côté de « capsulite » et « capsulite traitement »
      J’insiste !
      Cordialement

      Yves

  34. inicot dit :

    D’abord, merci à vous, Yves, pour vos posts à la fois très concrets et informatifs ! Trouver votre blog a été une belle découverte. J’aime beaucoup votre ton toujours plein d’humanité et d’humour et je me régale des références littéraires ou cinématographiques dont vous émaillez vos articles.

    Ce que vous dites à propos de la douleur résonne particulièrement pour moi, comme sans doute pour beaucoup de vos lecteurs.

    J’ai fait une mauvaise chute il y aura maintenant presque cinq mois avec pour résultat une “fracture céphalotubérositaire associée à une fracture du trochiter de l’humérus droit” (mon bras dominant). J’ai été opérée et le chirurgien a pratiqué une “ostéosynthèse par clou T2 Strycker”. J’ai gardé le bras replié sur le torse dans une attelle pendant 6 semaines.

    Au sortir de celle-ci, mon bras était quasi paralysé et j’ai commencé la rééducation avec un kinésithérapeute recommandé par le chirurgien. J’en suis aujourd’hui (trois mois plus tard) à la 35e séance sur 60 prescrites (30 x 2). Parallèlement, je fais de l’auto-rééducation très sérieusement. La douleur n’a pas cessé depuis l’accident, même si elle a évolué : de poignante, elle est devenue lancinante et parfois sourde.

    Mais plus que la douleur, c’est le peu de progrès au niveau de mon amplitude de mouvements qui me préoccupe. Je ne peux à ce jour lever le bras qu’à 80° vers l’avant et à 70* latéralement (et encore, en levant l’épaule avec).

    Le chirurgien et le kinésithérapeute sont sûrement bien intentionnés, mais pour eux un bon patient est un patient qui se tait et endure patiemment et bravement 😉 Utiliser internet pour s’informer sur son état semble être le péché mortel absolu.

    Depuis ma sortie de l’attelle, je suspecte une capsulite rétractile. Je me trompe peut-être, mais ni le le chirurgien ni le kinésithérapeute ne m’apportent d’arguments pour écarter cette hypothèse. La seule réponse que j’obtienne, c’est que la récupération après ce type de fracture est très longue et qu’il faut de la patience. Le kinésithérapeute admet toutefois, lorsque je le pousse dans ses retranchements, qu’il ne comprend pas pourquoi je souffre (peut-être croit-il que j’y mets vraiment de la mauvaise volonté). J’ai le sentiment très net d’être classée dans la catégorie des patients hystériques dont vous parlez 😉

    J’ai fini par demander son avis à mon généraliste. Il m’a fait faire une échographie et un scanner qui n’ont rien montré de significatif. Je signale que personne ne m’a fait d’examen clinique.

    Pour compléter l’information, je précise que j’ai 65 ans et sans être sportive, je suis plutôt active : je pratique régulièrement le Pilates depuis de nombreuses années. J’ai par ailleurs souffert toute ma vie de douleurs articulaires.

    Je sympathise avec tous les lecteurs de ce post et comme Delahaye, j’ai l’impression “que l’on me fait tourner en rond” ! Je souhaite à chacun moins de douleur et davantage d’amplitude de mouvement.

    Encore merci à vous de partager si généreusement votre expertise et de prendre le temps de répondre à tous les souffrants que nous sommes. C’est si rare !

    • Bonjour,
      Ce que vous racontez est terrifiant et sûrement très dur à vivre. En effet, TOUT ce que je vous ai expliqué fonde la Médecine Orthopédique Générale qui doit tout à un chirurgien qui arrêta d’opérer pour s’occuper des échecs de la chirurgie et des « pseudo-hystériques » de l’époque. Depuis les années 50, les bases qu’il jeta ne furent jamais démenties par les imageries (meilleur exemple = l’épicondylite : systématiquement confirmée par l’échographie qui, bien évidemment, n’existait pas dans les années 50.)
      Cyriax accordait une énorme importance à l’âge, car il est essentiel pour « cibler » les diagnostics possibles… On ne fait pas de capsulite à 20 ans. vous en avez 65 (il y a plus de femmes que d’hommes qui font des capsulites, plus après la ménopause) et vous avez été traumatisée ET immobilisée = tous les facteurs favorisants sont présents pour penser à une capsulite de l’épaule.

      Comment est-il possible de ne pas jeter un coup d’œil à l’examen clinique du père de la Médecine Orthopédique Générale ? C’est comme si on ne voulait pas lire les écrits de Darwin et qu’on faisait l’impasse sur ses carnets secrets auxquels il confia qu’il voulait attendre le plus longtemps possible pour exprimer ses intuitions, car sa femme était très chrétienne et, par là, attachée à l’idée du créationnisme.
      Mais, rien ne sert de se lamenter. C’est ainsi et il faut espérer que cela change un jour. J’essaye de rester en accord avec mes promesses d’adolescence et de ne pas « collaborer », j’essaye de faire -comme dirait Brassens- de la propagande de contrebande. D’autres le font à leur manière, mais on a des raisons d’être pessimiste (dans d’autres domaines aussi d’ailleurs.) Est-ce une raison pour ne plus résister ????

      J’avoue que je ne sais plus quoi penser : parfois je me dis qu’il est totalement anormal, presque cinq mois après l’opération, de ne pouvoir lever le bras qu’à 80° vers l’avant et à 70* latéralement (et encore, en levant l’épaule avec). À d’autres moments, lorsque la douleur cède un peu comme ces jours-ci, je me rangerais presque à l’avis de mon kiné (par lassitude) et j’essaie de me persuader que mon amplitude de mouvements s’améliorera très lentement, mais sûrement.

      C’est ce qu’on appelle une anamnèse typique de capsulite qu’il faudrait confronter à l’examen clinique… Et aucun examen complémentaire ne serait nécessaire.
      Vous êtes sans doute encore au stade 3, avec des variations d’inflammation qui vous encouragent à penser que « cela » va guérir. « Cela » va guérir… mais en combien de temps ? Et : qu’est-ce qui va guérir ? La douleur et l’inflammation disparaîtront. Mais, sans traitement vous ne récupérerez jamais TOUTE la mobilité et cela mettra en mauvaise posture votre épaule pour l’avenir. En Belgique, quand le diagnostic est posé, la capsulite est considérée comme une pathologie lourde [60 séances] ET ce ne n’est que justice.
      Pour l’instant, mieux vaut ne rien faire plutôt que de risquer de vous empirer par une kinésithérapie « sauvage »… Et respecter vos douleurs.

      Vous n’êtes pas folle de chercher. Continuez !
      Et donnez-moi de vos nouvelles.

      Yves

      • inicot dit :

        Bonjour Yves et merci de m’avoir invitée à vous rencontrer dans la vie réelle, au grand air de Wimereux !

        Je résume ici la situation pour vos lecteurs dont le cas serait similaire au mien. L’examen clinique que vous avez pratiqué a confirmé votre hypothèse : je fais bien une capsulite. J’ai pris bonne note de vos conseils : éviter toute rééducation ou auto-rééducation agressive et faire plutôt pratiquer des étirements de la capsule, prendre des anti-inflammatoires par voie orale pendant une dizaine de jours et à défaut d’amélioration, envisager une infiltration.

        Restait à mettre en pratique vos bons conseils chez moi, à Paris. Difficile de contester les méthodes de mon kinésithérapeute et de lui imposer des gestes. J’ai donc vu un spécialiste de l’épaule (un chirurgien, parce qu’il n’existe pas de médecin orthopédiste non chirurgien, comme vous le soulignez). Ce chirurgien a lui aussi diagnostiqué une capsulite en me prévenant que j’en souffrirai probablement pendant un an ou deux.

        Au vu des radios avant et après l’opération, il s’est déclaré en désaccord avec la procédure choisie pour l’opération (un clou huméral et des vis). Selon lui, elle n’est pas appropriée à mon cas et elle est la cause de la capsulite. D’après lui, des vis auraient été suffisantes. Pour couronner le tout, il m’informe que je garderai ce clou à vie : l’enlever présenterait bien plus d’inconvénients que d’avantages.

        Il m’a indiqué les traitements possibles et comme vous, il m’a prescrit dans un premier temps de la kinésithérapie non agressive à faire faire par un kinésithérapeute du sport, spécialisé dans la rééducation de l’épaule. Sa prescription est d’ailleurs très détaillée (une page) comparée à celle établie par mon chirurgien et qui tenait (littéralement) en deux mots : force et mobilité. Il propose de me revoir dans deux ou trois mois pour décider de la suite à donner.

        Le discours du nouveau kinésithérapeute va dans le même sens : il ne sert à rien d’agresser l’articulation, sinon à aggraver l’inflammation. Lors de la première séance, il « fait connaissance » avec mon épaule et il m’indique comment nous allons travailler, à raison de deux séances par semaine. Dans un premier temps, il pratiquera notamment des décoaptations. Pour ce qui concerne mon auto-rééducation, il m’indiquera les exercices que je pourrai réaliser, le nombre de répétitions et la fréquence.

        Cinq mois après mon accident, j’attaque donc une nouvelle étape. Je me permettrai de vous tenir au courant de mes progrès, ici, sur votre blog.

        Encore merci pour votre générosité !

        Isabelle

        • Bonjour Yves et merci de m’avoir invitée à vous rencontrer dans la vie réelle, au grand air de Wimereux !
          – Ce fut un grand plaisir 😉

          Je résume ici la situation pour vos lecteurs dont le cas serait similaire au mien. L’examen clinique que vous avez pratiqué a confirmé votre hypothèse : je fais bien une capsulite. J’ai pris bonne note de vos conseils : éviter toute rééducation ou autorééducation agressive et faire plutôt pratiquer des étirements de la capsule, prendre des anti-inflammatoires par voie orale pendant une dizaine de jours et à défaut d’amélioration, envisager une infiltration.
          – Y a-t-il eu une amélioration avec les anti-inflammatoires ?

          Restait à mettre en pratique vos bons conseils chez moi, à Paris. Difficile de contester les méthodes de mon kinésithérapeute et de lui imposer des gestes.
          – Je comprends bien.

          J’ai donc vu un spécialiste de l’épaule (un chirurgien, parce qu’il n’existe pas de médecin orthopédiste non chirurgien, comme vous le soulignez).
          Ce chirurgien a lui aussi diagnostiqué une capsulite en me prévenant que j’en souffrirai probablement pendant un an ou deux.
          – Non, non et non

          Au vu des radios avant et après l’opération, il s’est déclaré en désaccord avec la procédure choisie pour l’opération (un clou huméral et des vis). Selon lui, elle n’est pas appropriée à mon cas et elle est la cause de la capsulite. D’après lui, des vis auraient été suffisantes. Pour couronner le tout, il m’informe que je garderai ce clou à vie : l’enlever présenterait bien plus d’inconvénients que d’avantages.
          – Je ne peux pas me prononcer sur l’opération. Par contre, je peux assurer que (et peu importe le type de chirurgie pour cette fracture) que la capsulite est TOUJOURS à redouter. De plus vous présentez des facteurs de risque (âge, ménopause, traumatisme, immobilisation, mauvais départ en rééducation).

          Il m’a indiqué les traitements possibles et comme vous, il m’a prescrit dans un premier temps de la kinésithérapie non agressive à faire faire par un kinésithérapeute du sport, spécialisé dans la rééducation de l’épaule. Sa prescription est d’ailleurs très détaillée (une page) comparée à celle établie par mon chirurgien et qui tenait (littéralement) en deux mots : force et mobilité. Il propose de me revoir dans deux ou trois mois pour décider de la suite à donner.
          – Deux ou trois mois = TROP LONG. Si vous n’avez pas d’amélioration avec les médicaments, il faut infiltrer pour passer au stade 2 et, seulement à ce moment, commencer la kiné.

          Le discours du nouveau kinésithérapeute va dans le même sens : il ne sert à rien d’agresser l’articulation, sinon à aggraver l’inflammation. Lors de la première séance, il « fait connaissance » avec mon épaule et il m’indique comment nous allons travailler, à raison de deux séances par semaine. Dans un premier temps, il pratiquera notamment des décoaptations.
          -C’est la SEULE chose qu’il peut faire en attendant l’infiltration.

          Pour ce qui concerne mon autorééducation, il m’indiquera les exercices que je pourrai réaliser, le nombre de répétitions et la fréquence.
          – Il n’y a qu’ UN exercice à faire en fin de traitement quand vous aurez beaucoup gagné en amplitude (au stade 1)

          Cinq mois après mon accident, j’attaque donc une nouvelle étape. Je me permettrai de vous tenir au courant de mes progrès, ici, sur votre blog.
          – Avec plaisir
          Cordialement

          Yves

          • inicot dit :

            Merci Yves pour votre réponse et votre avis. Voici les derniers développements pour ce qui me concerne :

            Les anti-inflammatoires
            Après vous avoir vu, j’ai pris du Voltarène 75 avec, en parallèle, du Mopral 20 mg (enfin, un générique) en prévention de problèmes gastriques. J’ai assez rapidement ressenti un inconfort au niveau digestif et au bout du 6e jour, j’ai eu une violente crise de douleur d’estomac (j’y suis sujette et ces douleurs me mettent complètement hors service). J’ai donc arrêté.

            L’infiltration
            J’ai bien compris qu’en alternative vous préconisez une infiltration, mais je vous avoue que je la redoute. Non par peur de l’aiguille : on m’en a souvent fait dans le passé (épaules, coudes) pour les douleurs articulaires dont je souffrais étant plus jeune –et d’ailleurs c’est moi qui suppliais pour qu’on les fasse, tant le soulagement était grand et immédiat.

            Mais en l’occurrence, ce qui me freine, c’est le risque septique dont me parle mon généraliste. Vous m’avez dit que l’infiltration en cabinet éliminait une grosse part de risque (voire tout risque), mais c’est irrationnel de ma part : je ne peux m’y résoudre, du moins pour le moment, avant d’avoir épuisé les alternatives. J’ai donc recommencé le Voltarène depuis trois jours et je vais essayer de tenir au moins dix jours.

            La durée et les séquelles de la capsulite
            Lorsque vous dites que trois fois non, je ne souffrirai pas pendant un an ou deux, je comprends que je ne dois pas m’y résigner et au contraire me programmer à recouvrer toute mon amplitude articulaire. J’essaie donc de rester dans ce mode mental !

            La procédure opératoire
            Merci aussi de relativiser l’avis du second chirurgien. Je soupçonnais bien que le traumatisme, la chirurgie, l’immobilisation et mon âge faisaient de moi une candidate possible pour la capsulite. Inutile donc de regretter ce choix de procédure opératoire, contre lequel, de toute façon, je ne peux rien.

            La rééducation, nouvelle manière
            J’ai fait aujourd’hui ma deuxième séance de kinésithérapie avec le nouveau thérapeute. Il a surtout pratiqué des étirements et aussi des gestes ressemblant aux stretches rythmés que vous montrez sur votre site (http://goo.gl/LWgdGy) et que vous m’avez expliqués. Dans les heures qui ont suivi cette séance, j’ai ressenti une certaine libératon de mon articulation. Je me sens mieux et par ailleurs, je souffre moins. Ceci est sans doute dû aux anti-inflammatoires. Je me hasarde aussi à une autre explication : avant de quitter le kinésithérapeute avec qui j’ai fait 37 séances, je lui avais demandé de pratiquer des étirements. Il semblait d’accord, mais à la séance suivante, au lieu de ça, il m’a massé toute la région de l’épaule et du bras avec un système appelé Indiba (http://www.indibaactiv.com/fr/) pendant une trentaine de minutes. C’était supposé avoir un effet anti-inflammatoire, mais j’ai eu au contraire l’impression d’avoir une flambée inflammatoire qui m’a fait beaucoup régresser en termes à la fois de douleur et d’amplitude articulaire. J’ai d’ailleurs ressenti durant cette séance une violente douleur au niveau d’une des vis. C’est après cette séance que j’ai décidé de changer de kinésithérapeute. Celui que je vois actuellement me dit qu’il évite systématiquement ce genre de massage lorsque le patient a eu une ostéosysnthèse. Qu’en pensez-vous ?

            L’auto-rééducation
            Au plan de l’auto-rééducation, le conseil du kinésithérapeute est de faire des mouvements qui ne me font pas mal et de les faire lentement. Le pendulaire est toujours indiqué. J’entends que vous me dites qu’il n’y a qu’un seul exercice à faire, et cela lorsque je serai au stade 1. S’agit-il du pendulaire, ou d’autre chose ? Pour le moment, je me limite à quelques mouvements doux pendant seulement quelques minutes, deux ou trois fois par jour, selon ce que dit cette vidéo : http://goo.gl/mwmNoZ. Qu’en pensez-vous ?

            J’espère que vos projets avancent comme vous le souhaitez et je vous souhaite un beau printemps !

            Isabelle

            • Merci, Yves, pour votre réponse et votre avis. Voici les derniers développements pour ce qui me concerne :

              Les anti-inflammatoires
              Après vous avoir vu, j’ai pris du Voltarène 75 avec, en parallèle, du Mopral 20 mg (enfin, un générique) en prévention de problèmes gastriques. J’ai assez rapidement ressenti un inconfort au niveau digestif et au bout du 6e jour, j’ai eu une violente crise de douleur d’estomac (j’y suis sujette et ces douleurs me mettent complètement hors service). J’ai donc arrêté.

              — De toute façon, le test devait se faire sur 7 jours !

              L’infiltration
              J’ai bien compris qu’en alternative vous préconisez une infiltration, mais je vous avoue que je la redoute. Non par peur de l’aiguille : on m’en a souvent fait dans le passé (épaules, coudes) pour les douleurs articulaires dont je souffrais étant plus jeune –et d’ailleurs c’est moi qui suppliais pour qu’on les fasse, tant le soulagement était grand et immédiat.
              Mais en l’occurrence, ce qui me freine, c’est le risque septique dont me parle mon généraliste. Vous m’avez dit que l’infiltration en cabinet éliminait une grosse part de risque (voire tout risque), mais c’est irrationnel de ma part : je ne peux m’y résoudre, du moins pour le moment, avant d’avoir épuisé les alternatives.
              — Ce n’est pas une bonne idée, car il faut faire l’infiltration au stade 3. Donc maintenant même si les médicaments ont un peu aidé. Pour le reste, personne ne peut lutter contre des peurs comme celles que vous décrivez.

              J’ai donc recommencé le Voltarène depuis trois jours et je vais essayer de tenir au moins dix jours.
              — Pas très utile. Pas très bon pour estomac, reins…

              La durée et les séquelles de la capsulite
              Lorsque vous dites que trois fois non, je ne souffrirai pas pendant un an ou deux, je comprends que je ne dois pas m’y résigner et au contraire me programmer à recouvrer toute mon amplitude articulaire. J’essaie donc de rester dans ce mode mental !
              — Il faut bien suivre la procédure que vous connaissez et, normalement, dans quelques semaines vous serez BEAUCOUP mieux.

              La procédure opératoire
              Merci aussi de relativiser l’avis du second chirurgien. Je soupçonnais bien que le traumatisme, la chirurgie, l’immobilisation et mon âge faisaient de moi une candidate possible pour la capsulite. Inutile donc de regretter ce choix de procédure opératoire, contre lequel, de toute façon, je ne peux rien.
              — TOUS les chirurgiens croient sincèrement qu’ils sont les meilleurs au monde et qu’il faut que cela se sache.

              La rééducation, nouvelle manière
              J’ai fait aujourd’hui ma deuxième séance de kinésithérapie avec le nouveau thérapeute. Il a surtout pratiqué des étirements et aussi des gestes ressemblant aux stretchs rythmés que vous montrez sur votre site (http://goo.gl/LWgdGy) et que vous m’avez expliqués. Dans les heures qui ont suivi cette séance, j’ai ressenti une certaine libération de mon articulation. Je me sens mieux et par ailleurs, je souffre moins. Ceci est sans doute dû aux anti-inflammatoires.
              — Si vous avez senti une petite amélioration après la séance : c’est à cause de la séance.

              Je me hasarde aussi à une autre explication : avant de quitter le kinésithérapeute avec qui j’ai fait 37 séances, je lui avais demandé de pratiquer des étirements. Il semblait d’accord, mais à la séance suivante, au lieu de ça, il m’a massé toute la région de l’épaule et du bras avec un système appelé Indiba (http://www.indibaactiv.com/fr/) pendant une trentaine de minutes. C’était supposé avoir un effet anti-inflammatoire, mais j’ai eu au contraire l’impression d’avoir une flambée inflammatoire qui m’a fait beaucoup régresser en termes à la fois de douleur et d’amplitude articulaire. J’ai d’ailleurs ressenti durant cette séance une violente douleur au niveau d’une des vis. C’est après cette séance que j’ai décidé de changer de kinésithérapeute. Celui que je vois actuellement me dit qu’il évite systématiquement ce genre de massage lorsque le patient a eu une ostéosynthèse. Qu’en pensez-vous ?
              — C’est évidemment une grosse bêtise… Un massage aussi profond ne peut qu’accentuer l’inflammation à cause de l’hyperhémie.

              L’autorééducation
              Au plan de l’autorééducation, le conseil du kinésithérapeute est de faire des mouvements qui ne me font pas mal et de les faire lentement. Le pendulaire est toujours indiqué. J’entends que vous me dites qu’il n’y a qu’un seul exercice à faire, et cela lorsque je serai au stade 1. S’agit-il du pendulaire, ou d’autre chose ?
              — Faites ce que vous pouvez en fonction de ce que vous gagnez. Pendulaire : pourquoi pas ! L’autre exercice : je l’avais montré sur le bord du bar.

              J’espère que vos projets avancent comme vous le souhaitez et je vous souhaite un beau printemps !

              Pareillement
              Au plaisir

              Yves

              • Leseur Alima dit :

                bonjour nouvelle sur ce forum je voudrais avoir des precisions
                j’ai eu une luxation d’epaule il y a quelques annees dejà je joue au tennis en compet depuis 8 ans.
                j’ai ete juste immobilisee pour cette luxation par une atelle mais j’ai desormais de grosses douleurs avec des difficultes pour mes mouvements notemment la nuit.
                J’ai une touche de piano assez consequente qui me deforme l’epaule mais quand j’appuie dessus elle ne s’abaisse pas.
                J’ai donc ete envoyee voir un chirurgien specialise qui m’opere le 18 novembre. il veut faire une resection acromio claviculaire avec ligamentoplastie soit avec le transfert ligament coracoide soit avec un ligament artificiel car il se demande si le coracoide va etre assez costaud. j’ai deux tendinites assez importantes notemment sur le long biceps et perte de force.
                j’ai eu une 20 aine de sceances de kine qui n’ont rien donne et il y a un an j’ai declanche une epicondilyte.
                voici le resultat de la radio passe il y a un an

                – existence de quelques calcifications s’observant sur la portion superio externe de la scapulo humèrale
                -Osteophyte marginal glenoidien inferieur
                -decalage en ascension de la surface articulaire de la clavicule par rapport à l’acromion
                -il s’y associe un elargissement de l’interligne en vue de face
                – ossification para articulaire en dorsal
                – pour memoire bec sous acromial conséquent
                Conclusions:
                Séquelles de luxation claviculaire avec ossification para articulaire en dorsal
                calcification de periarthrite scapulaire
                Bec sous acromial consequent
                osteophyte glenoidien inferieur
                donc je voudrais savoir si cette intervention fait mal si c soigne par morphine le premier jour quelle genre d’atelle on nous met car le chir ma dit immobilisation 5 semaines au bout de combien de temps pourrais je reconduire?
                et visiblement il ma dit quil va essayer de faire par arthroscopie mais sera certainement oblige d’ouvrir pour le ligament merçi pour vos reponses
                voila ce que le chir va faire il ma dit il y a 3 problemes
                instabilite ancienne symptomatique
                tendinite du supra epineux
                tendinite du long biceps
                je propose a la patiente acromioplastie,tenotomie tenodese du long biceps, resection acromio claviculaire il est probable qu’une stabilisation soit neccessaire mais c koi tout ça stabiliser?

  35. patricia dit :

    Bonjour, suite a mon accident du travail de juillet 2014 je viens de faire l arthroscaner dont voici les résultats pouvez vous me dire ce que cela veut dire et quel traitement je vais avoir car je vois mon médecin dans plus d’un mois et je m inquiète des résultats qui sont :
    -Microfissurations de la coiffe au niveau du tendon supra épineux en distal et antérieure sans rupture transfixiantes .
    -enthesopathie du supra épineux avec géodes sous corticales.
    -chondropathie débutante de la tête humérale avec réduction de l épaisseur du cartilage au pole supérieur. ( je suis toujours en A.T ) Merci beaucoup de votre réponse.

  36. delahaye dit :

    Bonjour Yves,

    Je vous remercie de votre réponse,

    Je vais essayé de répondre au mieux a vos questions avec ce que je sais et/ou compris.

    Le chirurgien m’a prescrit du kiné pour éviter le syndrome de l’épaule gelée, ce qui été le cas quand j’ai commencé le kiné en decembre. Et celui ci m’a fait beaucoup de massage et un peu d’exercice pour lever le bras.

    J’ai relu la conclusion des examens que j’ai eu, donc la radio du 12/09 date de l’accident montre une petite touche de piano, et celle du mois de janvier ne montre rien d’anormal.
    Pour l’échographie, il y a un léger épaissement de la coiffe mais qui reste satisfaisant.
    Et pour l’irm, la conclusion est qu’il y a une fracture du bourrelet antérieur de l’épaule et une subluxation de l’acromio claviculaire. Et le médecin m’a dit d’arrêter le kiné et de voir un chirurgien car il fallait « raccommoder » le bourrelet.

    Pour l’arthroscanner, je le passe mercredi 25 fevrier, et quand le chirurgien me l’a prescrit il m’a dit « on va regarder ce qu’il se passe là dedans, et selon le résultat peut être essayer une infiltration ou alors je vous opérerais mais il faut reprendre le kiné (sans explications) »

    Enfin je viens d’essayer votre test, je ne décolle pas le coude et j’ai des douleurs au niveau de l’aisselle (douleur que j’ai le plus souvent) et au niveau du moignon de l’épaule et ça continu jusque après le coude (c’est les même douleurs que quand j’essaye de porter quelque chose avec ce bras).

    J’ai repris rendez vous chez mon médecin traitant qui connait « l’histoire » depuis le début, j’espère qu’il me donnera des explications et surtout si je peux espérer récupérer la mobilité totale de mon épaule et mon travail.

    En espérant avoir répondu a vos questions, et en vous remerciant encore,

    Cordialement, charlotte

    • Le chirurgien m’a prescrit du kiné pour éviter le syndrome de l’épaule gelée, ce qui été le cas quand j’ai commencé le kiné en décembre. Et celui-ci m’a fait beaucoup de massage et un peu d’exercice pour lever le bras.
      – On ne « prévient » pas une épaule gelée, mais passons !

      J’ai relu la conclusion des examens que j’ai eus, donc la radio du 12/09 date de l’accident montre une petite touche de piano
      – qui est la marque de l’entorse (luxation ?) de l’AC

      et celle du mois de janvier ne montre rien d’anormal.
      – tant mieux

      Pour l’échographie, il y a un léger épaississement de la coiffe, mais qui reste satisfaisant.
      – Fréquent

      Et pour L’IRM, la conclusion est qu’il y a une fracture du bourrelet antérieur de l’épaule et une subluxation de l’acromio-claviculaire.
      – Le traumatisme fut important ce qui explique la subluxation de l’acromio-claviculaire ET la « fracture » du bourrelet. On peut donc imaginer que la tête humérale a subi aussi une subluxation et cela me conforte dans l’idée que le plexus nerveux aurait pu être lésé ce qui expliquerait les douleurs importantes que vous décrivez et qui ne semblent pas tout à fait en rapport avec l’AC et la « fissure » du bourrelet (qui, par ailleurs, ne donne des douleurs que lorsque la tête de l’humérus est sollicitée dans des amplitudes assez importantes.

      Et le médecin m’a dit d’arrêter le kiné et de voir un chirurgien, car il fallait « raccommoder » le bourrelet.
      – Peut-être. Mais avant cela il faudrait faire toute la lumière sur la cause de vos douleurs actuelles [et je ne crois pas que la lésion du bourrelet soit en cause]

      Pour l’arthroscanner, je le passe mercredi 25 février, et quand le chirurgien me l’a prescrit il m’a dit « on va regarder ce qu’il se passe là dedans
      – on le sait déjà

      et selon le résultat peut être essayer une infiltration
      – à quel niveau et pour quoi ?

      ou alors je vous opérerai
      – encore une fois : de quoi ? Et quelle est l’explication de vos douleurs [si intenses] actuelles ?

      mais il faut reprendre le kiné [sans explications] »
      – quel but ?

      Enfin je viens d’essayer votre test, je ne décolle pas le coude
      – signe de bursite = que donnerait une infiltration ?

      et j’ai des douleurs au niveau de l’aisselle [douleur que j’ai le plus souvent]
      – pas en rapport avec la bursite, mais peut-être en rapport avec une lésion du plexus nerveux

      et au niveau du moignon de l’épaule et ça continue jusqu’après le coude [c’est les mêmes douleurs que quand j’essaye de porter quelque chose avec ce bras].
      – sans doute un mélange de douleurs projetées venant de la bourse ET de douleurs neurologiques à investiguer [voir un neurologue]

      J’ai repris rendez-vous chez mon médecin traitant qui connaît « l’histoire » depuis le début.
      – C’est évidemment ce qu’il faut faire… Il faut un capitaine.

      cordialement

      Yves

    • Delahaye dit :

      Bonsoir Yves,

      Je me permet de vous donner un peu de mes nouvelles et j’ai (encore) quelques questions.

      Tout d’abord, je me suis faite opérée le 24 Mars 2015, le bilan de l’intervention est:
      -acromioplastie
      -synovectomie articulaire
      -ténotomie ténodése du long biceps
      -désinsertion du bourrelet glenoidien

      Compartiment articulaire:
      Longue portion du biceps brachial: inflammatoire ténotomie ténodése du LPBB dans sa gouttière sur ancre swivelock
      Ligaments gleno-humeral: désinsertion antérieur
      Bourrelets glenoidien: désinsertion antérieur réinsertion sur ancre Pushlock

      Exploration sub-acromiale:
      Bursectomie, section à résection du ligament corraco-acromial. Acromioplastie et aucun geste sur A/C a la fraise motorisé. Ce qui permet une bonne arthroplastie sans conflit résiduel. Aspect de la coiffe: inflammatoire, simple débridement. Drainage admiratif sous acromial.

      Voilà , depuis j’ai commencé la kine passive depuis le 4 mai. Je ne fais rien durant les séances, la kiné fait tout, et elle dit qu’il manque 10% pour que j’arrive au point neutre, mais elle ne bouge toujours pas mon épaule.je porte toujours lattele H24 sauf pour la kiné et la douche Je revois le chirurgien le 8 juin, mais il n’est pas très bavard, la seule chose qu’il ma dit lors de ma visite de contrôle c’est qu’il fallait de la patience, du repos et que je devais lacher prise et prendre le temps.

      Mes questions sont:

      La rééducation va telle être longue? Je demande autour de moi et mon médecin traitant me dit qu’il faut compter 18 mois, l’infirmière qui est venue pour mes point me parle de 2 ans, sur internet on parle de 3 a 9 mois, j’avoue que je suis perdue, et j’ai besoin de savoir, c’est déjà très long, j’aimerais pouvoir me dire « aller encore tant », j’aimerais  » reprendre une vie normale (travail, maison,….). Je me doute et je sens bien que mon épaule est fragile et que je ne retrouverai pas la « normalité » de suite, mais j’ai l’impression de ne pas avancer depuis l’opération.

      Est ce que je pourrais remonter a cheval? Je suis une grande passionnée et j’en possède et j’avoue que depuis 8 mois c’est long, et les seules réponses que j’ai c’est « pas de suite »

      Est ce normal d’avoir toujours des douleurs (comme ci mon épaule est coincée) ?

      En vous remerciant davance,

      Cordialement.

  37. delahaye dit :

    Bonjour,

    Je me permet de venir vers vous car j’ai l’impression que l’on me fait tourner en rond.

    Je vous explique: j’ai chuté des escaliers le 12/09/14, après une nuit au urgences je ressort avec une « luxation acrimio claviculaire » et une ordonnance pour voir un chirurgien.

    Je vois donc un chirurgien qui m’ envoit passer une echo, une radio et un IRM et me donnedes seances de kiné.Verdict: écho rien radio rien et IRM fracture du bourrelet glenoidien et subluxation.le médecin de l’IRM me dit d’arrêter le kiné et d’aller voir mon chirurgien au plus vite.
    Je revois mon chirurgien 1 gros mois après qui là me dit de passer un arthroscanner et daller voir un rhumatologue pour peut être une infiltration (j’en ai déjà eu deux dans le dos) et que si j’ai toujours des douleurs d’ici 2 mois il opérera.

    Cela fait 5 mois que je suis en arrêt, je n’en peux plus, je ne peux plus rien faire avec mon bras, j’ai des tremblements qui apparaissent dans la main, des douleurs constantes, plus aucune force et si j’essaye de forcer je le paye très vite…

    J’arrive a un point ou le moral ne suit plus, j’ai l’impression que l’on ne m’écoute pas (et si je change de chirurgien combien de temps encore vais-je attendre?) , je voudrais juste qu’on me répare et que je puisse reprendre une vie « normale », je n’ai que 25 ans.

    Merci d’avance de votre réponse,

    Cordialement. Charlotte

    • Je vous explique : j’ai chuté des escaliers le 12/09/14, après une nuit aux urgences je ressors avec une « luxation acromio-claviculaire » et une ordonnance pour voir un chirurgien.

      Je vois donc un chirurgien qui m’envoie passer une écho, une radio et une IRM et me donne des séances de kiné.
      Kiné : pourquoi ? pour quoi ?
      Verdict : écho rien
      – Curieux. On aurait dû voir un épanchement dans l’articulation acromio-claviculaire.
      radio rien
      – Si luxation : on aurait dû voir une « touche de piano ».
      et IRM fracture du bourrelet glénoïdien
      – ce qui est souvent la conséquence de gros traumatismes et qui provoque une instabilité parfois invalidante (surtout pour les sportifs de « lancer »)
      et subluxation
      -J’imagine de l’acromio-claviculaire.

      le médecin de l’IRM me dit d’arrêter le kiné et d’aller voir mon chirurgien au plus vite.
      Chirurgien pourquoi ? Il aurait dû vous le dire.

      Je revois mon chirurgien 1 gros mois après qui là me dit de passer un arthroscanner
      – Résultats ?
      et d’aller voir un rhumatologue pour peut-être une infiltration
      – Où et pourquoi ?
      et que si j’ai toujours des douleurs d’ici 2 mois il opérera.
      – Quoi ?

      Cela fait 5 mois que je suis en arrêt, je n’en peux plus, je ne peux plus rien faire avec mon bras, j’ai des tremblements qui apparaissent dans la main, des douleurs constantes, plus aucune force et si j’essaye de forcer je le paye très vite…
      Je ne serais pas étonné que votre plexus brachial ait souffert = électromyographie à faire.
      Quant aux douleurs : elles peuvent venir de la luxation (infiltration ?) et/ou de la bourse (test à faire : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/bursite-de-lepaule/
      Voir fin du post)

      Suivez ces pistes (même si je ne vous ai pas testé) ET demandez toujours pour quelle raison on fait tel examen et, si on décide d’un geste, demandez pourquoi et quel objectif. C’est votre corps.
      Battez-vous. Le mieux serait de trouver un médecin qui fasse la synthèse de votre histoire, qui vous examine, qui fasse des hypothèses et qui intègre à sa démarche les résultats des examens techniques.
      Malheureusement, beaucoup de patients ne sont « écoutés » qu’à travers le « filtre » des examens techniques (IRM, RX…)

      Cordialement

      Yves

  38. Pauline dit :

    Merci pour ces informations qui me rassurent un peu

  39. Pauline dit :

    bonjour
    après diagnostic à l’IRM il y a 1 mois d’une rupture transfixiante du Sus épineux ,confirmée par le chirurgien spécialiste de l’épaule, j’ai eu une infiltration guidée (car Bursite et douleur) et à l’écho le radiologue n’a pas retrouvé de rupture. Qu’en pensez-vous??
    Merci pour votre aide

    • Bonjour,

      Il faut espérer que l’infiltration vous permette de moins souffrir. Après 15 jours, il faudrait évaluer s’il ne faut pas en refaire une, puis commencer une rééducation TRÈS précise (pas volontariste) pour « faire avec » cette rupture et c’est tout à fait POSSIBLE. Problème de l’écho : examen très matériel et opérateur/dépendant.
      Yves

  40. patricia dit :

    Bonjour, pouvez vous me dire ce que cela veut dire et quel traitement je vais avoir car je vois mon médecin dans plus d’un mois et je m inquiète des résultats de mon arthroscaner qui sont :
    -Microfissurations de la coiffe au niveau du tendon supra épineux en distal et antérieure sans rupture transfixiantes .
    -enthesopathie du supra épineux avec géodes sous corticales.
    -chondropathie débutante de la tête humérale avec réduction de l épaisseur du cartilage au pole supérieur. Merci beaucoup de votre réponse.

  41. Olivier Rainot dit :

    Bonjour,
    Apres presque 2 mois d’une chirurgie du tendon sus epineux, j ai toujours un epanchement modere dans la bourse. Quelles sont les moyens pour s’en debarasser s’il vous plait? Est ce que je peux demander a mon medecin de faire uneponction? Je vous remercie.
    Cordialement

    Olivier

  42. Biesert peter dit :

    Bonjour!
    En avril 2011, je tombe les escaliers et mon doigt est enflé. Diagnostic: déchirure de ligament, foulure. Devant la lenteur de l’évolution positive, je reconsulte un médecin et la radio montre une fracture et fracture-déchirure et doigt tordu. Ils avaient omis en avril 2011 de faire une radio dans les deux sens.

    A la chirurgie de la main à Genève, ils me disent que c’est trop tard pour faire une opération, mais me proposent un blocage du doigt en dernière phalange en position de grimpeur. Je suis sceptique, car bloquer un doigt n’aide pas à appréhender des prises en escalade et des ostéopathes me déconseillent vivement cette intervention. Des énergéticiens évoquent quand à eux, le côté néfaste de bloquer une articulation au niveau énergie….

    Depuis quelques temps, on me fait des infiltrations à la cortisone et l’effet bénéfique dure environ 4 mois. Est-ce que je peux faire 3 infiltrations par année sans risques et cela aura-til un effet bénéfique aussi sur le long terme ? Si non, combien puis-je en faire au maximum par année durant les 20 prochaines années ? Jai 49 ans et ma passion c’est l’escalade, maintenant si je ne fais pas d’infiltration, j’ai mal même sans grimper car la dernière remonte au 4 juillet dernier (4 juillet 2014). Je compte grimper jusqu’à l’âge de 70 ans comme le font certains. De plus, je soutiens la formation de guide de montagne à des jeunes péruviens. De plus, mes doigts sont très sollicités, car je travail sur le terrain comme éducateur avec des jeunes en situation d’autisme. Ils sont vifs et recherche le contactes avec mes mains et certains me tordent les doigts lorsque je leur donne la main pour traverser une route ou une zone dangereuse. Des fois cela me fais plus mal qu’en grimpant. Je mets du tape-strapal pour grimper qui soulage un peu. Dois je en mettre aussi dans a vie quotidienne. Parfois lorsque j’entasse des habits dans un sac, cela me fais plus mal qu’en grimpant….

    D’avance merci pour votre précieuse réponse et très bonne journée! Peter biesert

  43. Estevin-Sans Valérie dit :

    Aprés une infiltration pas de kinné pendant une semaine et attention certains kinné n’ont pas de formation spécifique pour tout ce qui est problème d’épaule

  44. Farizy dit :

    Bonjour
    Je souffre depuis le mois de juillet 2015 d une capsulite j ai eu 2 infiltrations et une arthro pour fissurer la capsule
    Je suis suivie par rhumatologue
    Kine 3 fois par semaine mais depuis le mois d octobre je n ai aucune amélioration
    Je suis actuellement sous lamaline
    Je sais que c est long la guérison mais j aimerai bien que l on me dise quand je pourrai reprendre le travail et surtout si je pourrai le reprendre je suis aide soignante
    Y a t il un risque pour mon epaule droite?
    J ai 46 ans
    Je vous remercie par avance pour votre réponse

    • Je souffre depuis le mois de juillet 2015 d’une capsulite j ai eu 2 infiltrations et une arthro pour fissurer la capsule. Je suis suivie par rhumatologue.
      — Je suis étonné que ayez eu deux infiltrations + une « arthro… ». Normalement, s’il s’agit bien d’une capsulite, la première infiltration aurait dû vous aider. Attention : l’amélioration doit se manifester par une diminution de la douleur (en rapport avec l’amélioration de l’inflammation dans la capsule). Ensuite vous devriez gagner spontanément un peu et le kiné devrait accélérer ce phénomène par des techniques très précises.
      Kiné 3 fois par semaine, mais depuis le mois d’octobre je n’ai aucune amélioration
      Je suis actuellement sous lamaline
      — qui est un antidouleur. Et alors ? Quel but ?
      Je sais que c’est long la guérison, mais j aimerai bien que l’on me dise quand je pourrai reprendre le travail et surtout si je pourrais le reprendre je suis aide-soignante.
      Y a-t-il un risque pour mon épaule droite ?
      — A priori : non.
      J ai 46 ans
      En résumé, je vous conseille de vous enquérir de l’endroit anatomique où on vous a infiltré. De tenter de vous souvenir si la première infiltration ne vous avait pas aidé au niveau de la douleur, car la kinésithérapie mal dosée peut parfois relancer l’inflammation. Retenez bien que la kinésithérapie pour ce problème est passive (pas de massages et pas d’exercices).Relisez donc les posts sur la capsulite : https://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/, https://orthopedie.wordpress.com/epaule-gelee-capsulite-traitement/

      Cordialement

      Yves

  45. sofia dit :

    le 1er irm n’a rien trouvé alors que les douleurs de la coiffe des rotateurs sont là depuis plus de 6mois.
    refus de la cpam pour maladie professionnelle.
    je réeffetue un autre irm vu les douleurs et là fissures tranxifiante sus epineux….ect…
    je n’ai pas rêvé mais douleurs sont bien là.
    je sais bien que cela vient de mon poste de travail
    j’ai contesté la décision de la CPAM .
    mais pourquoi n’ont ils rien vu au 1er irm ???
    que de temps perdu ??
    rendez-vous chez le chirurgien demain…

  46. Estevin-Sans Valérie dit :

    Vous avez fait une échographie? Vous avez peut-être une tendinite ou de l’arthrose, essayez de la kinné ça soulage pas mal, bon courage

  47. Steph Realy Teasy dit :

    Bonjour j’aimerais avoir des information au sujet de douleur au niveau de mes 2 épaule sa revient chaque année cela est assez fort pour fair de l’insomnie tellement le mal es élever parfois il y a des jours ou c’est supportable et d’autre moment ou cela es un vrai combat de les bouger de certaine façon sa dur en moyen 4 a 6 mois j’ai déjà à consulter mais sans résultat concluant il mon prescrit des anti-inflammatoire sa n’a rien donner 😦 je suis désespérer car de plus sa devient très difficile de s’occuper de mon bébé merci pour vos conseil à l’avance .

  48. Olivier Rainot dit :

    Bonjour, j’ai ete opere du tendon du sus epineux le 3 decembre 2014. Le 10 decembre je suis tombe dans mes escaliers c est le coccyx qui a tout pris meme si j ai eu une petite eraflure au niveau du coude. Question, est ce que ce genre de chute peut degager l’ancre biocorkscrew qu’on m a mis? De plus est ce normal d avoir des douleurs a l epaule plus de 3 semaines apres l’intervention?je vous remercie. Olivier

    • Olivier Rainot dit :

      Bonjour je vois que vous repondez a tous sauf que je ne vois aucune reponse a mon message du 28 decembre2014.
      Salutations olivier rainot

      • J’essaie de répondre à chacune, mais l’une ou l’autre question m’échappe parfois (je ne m’attendais à un tel déferlement et un tel succès pour un site que je destinais essentiellement à mes patients).

        J’ai été opérée du tendon du sus-épineux le 3 décembre 2014. Le 10 décembre je suis tombé dans mes escaliers c’est le coccyx qui a tout pris même si j’ai eu une petite éraflure au niveau du coude. Question, est-ce que ce genre de chute peut dégager l’ancre biocorkscrew qu’on m’a mise ?

        Question à poser au chirurgien.

        De plus est-ce normal d’avoir des douleurs à l’épaule plus de 3 semaines après l’intervention ?

        Votre question soulève plusieurs problèmes. Pour y répondre, il faudrait connaître la zone de vos douleurs, leur intensité, leur variabilité. Il faudrait aussi vous examiner et savoir si vous suivez une rééducation ( laquelle), car la prise en charge d’une épaule est très délicate et fait parfois pire que mieux. Mais vos questions sortent un peu du cadre de la Médecine Orthopédique Générale puisque vous avez subi une intervention chirurgicale orthopédique.
        Cordialement

        Yves

  49. Johanne Corbeil dit :

    Bonjour, je me suis fracturé la tête de l’humérus il y a maintenant 2 ans. J’ai encore la partie intérieur de l’omophate de paralysé. J’ai encore beaucoup de douleur qui s’étends jusqu’au coude et à la main. Est normale et qu’est ce que je peux faire. Je travail dans un bureau et je suis droitière, le côté de ma frature. Merci

    • orthopedie dit :

      Bonsoir,
      Après 2 ans, cela me semble curieux.
      Il faudrait donc que l’orthopédiste vous donne un diagnostic précis pour la paralysie (est-ce une paralysie ou une perte de sensibilité ?)
      Pour vos douleurs au bras, il serait intéressant de savoir si vos douleurs datent de votre chute ou si elles sont apparues après. Cela permettrait d’y voir plus clair.
      Bonne année

      Yves

  50. PATRICIA dit :

    Bonjour apres une rupture transfixiante su supra epineux de 25mm repare il y a 16 mois par acromioplastie sous arthroscopie et tenodese du petit biceps et avec 9 mois de reeducation ,n ayant a ce jour pas encore repris le travail a cause des douleurs je vient de refaire un arthroscanner avec infiltration
    resultat : rupture transfixiante de 5mm siégeant a 12mm de l insertion distale du supra épineux, opacification de la bourse sous acromio deltoidienne, synovite ….
    que va t il se passer?
    je suis perdue … pourriez vous me donner votre avis

  51. aline dit :

    bonjour, je viens à mon tour vous faire part de mon problème. j’ai des douleurs dans les mains et les bras qui sont apparues il y a bien 6mois…au mois de juillet, les anti-inflammatoires n’arrageant rien et mon état empirant , mon médecin me dirige vers une neurologue pour un électro – myogramme qui démontre un soucis vers les cervicales. s’en suivent un scanner, puis une irm , un rendez-vous chez la rhumatologue qui m’informe qu’il faut que je me fasse opérer au plus vite. confirmation après le rendez-vous chirurgien car j’ai trois hernies cervicales dont une qui pince la moelle épinière.je me suis donc fait opérer le 28 octobre (cela va faire un mois) une opération de 4heures avec poses de prothèses. mais depuis je ne vois aucune amélioration si ce n’est les fourmillement dans les mains qui ont disparus. les douleurs( ça tire et fait des crampes) des bras et mains reviennent et mon cou me fait horriblement mal…la nuit c’est insupportable…je me demande si ça va se calmer ou rester comme ça.de plus mon médecin n’a pas voulu me faire de dossier de maladie professionnelle alors que je travaille au froid, dans un supermarché où je suis amenée à porter lourd, à faire les mêmes mouvements et que je fais également du conditionnement! je me pose beaucoup de questions quant à mon avenir, dois-je faire un dossier mdph , Est-ce qu’on va me refaire travailler dans ce magasin et pourquoi ai-je toujours aussi mal? merci d’avance pour votre réponse. aline.

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Votre question déborde la Médecine Orthopédique Générale puisqu’il s’agit de chirurgie.
      Cependant, vous devez obtenir le maximum d’intérêt et d’explications de la part des médecins à propos de vos douleurs actuelles et de leurs évolutions. Profitez-en pour leur demander si la vitamine B pourrait vous aider.
      Quant à votre travail, cette remise en route précoce m’indigne (surtout avec les douleurs que vous avez).
      Courage
      Yves

  52. philippe dit :

    Bonsoir
    J’ai 60 ans et depuis quelques mois, lorsque je lève les bras assez haut, j’ai une douleur intense aux épaules, surtout à gauche, qui disparait lentement au bout d’un mn.
    Je n’ai pas de problème pour porter.
    Les examens (radio, écho) ne montrent rien.
    Je fais de la kiné, avec des exercices de musculation (élastique).
    Mais cela ne me guérit pas, ou c’est très lent…
    Qu’en pensez-vous? merci d’avance.

  53. Estevin-Sans Valérie dit :

    J’ai une arthrose cervicale C5-C6 avec un rétrécissement dégénératif bilatéral prédominant à droite avec un débord disco-ostéophytique postero-latéral, et nevralgie cervico- brachiale

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      L’arthrose n’est pas un diagnostic, mais le commentaire d’une image.
      Vous souffrez de névralgie cervico-brachiale et il faut vous soigner.
      1. Éviter beaucoup de choses qui vous semblent « bonnes », mais qui pourraient vous empirer. Voir : cervicalgies.
      2. Votre médecin commencera certainement par vous prescrire des anti-inflammatoires et des antidouleurs.
      3. Si cela ne suffit pas, il vous proposera sans doute des infiltrations.
      Et quand vous irez mieux, continuez à éviter ce que je décris dans le post sur les cervicalgies.
      Cordialement
      Yves

  54. Michael BROD dit :

    Bonjour,

    Je sais qu’il n y pas de diagnostic miracle par internet mais on ne sait jamais, cela fait tellement longtemps que ma douleur dure que je tente ma chance… de plus mon rhumatologue me donne des rendez-vous à la Saint glin-glin …

    J’ai fait des travaux, déménagement et sport de raquette et piscine pendant les deux dernières années…

    La douleur est apparue…

    J’ai cru à une tendinite du poignet, du coude… à une hernie cervicale, un syndrome du defilé…

    Je souffre de l’épaule gauche et ça irradie dans le bras jusqu’au poignet…

    La nuit, je n’ai pas mal et le matin au réveil je peux croire que c’est passé…

    Mais cela revient avec le travail de bureau (vers 14h après 4 heures sur ordinateur…) et cela ne part plus jusqu’à ce que je me couche… La douleur vient aussi si je fais une heure de peinture sur un mur…(bras en l’air …)

    J’ai fait des radios de l’épaule, du rachis cervical. Echographie épaule, echo-doppler et IRM rachis… Pas grand chose de détecté :

    Radio : Proéminence rebord inférieur glène gauche (variante de la normale ?!) : ce discret remaniement s’observe sans encoche supéro externe de la tete humerale…

    IRM :

    C3-C4 : petit débord discale postero lateral droit et petite fissuration sous annulaire à distance du cordon
    C5-C6 : débord discal postéro-latéral droit et petite fissuration : reste à distance du cordon
    C6-C7 : débord diqcal postéro latéral gauche avec petite fissure sous annulaire à distance du cordon
    D2 : angiome du corps vertébral de D2

    Conclusion : débords à distance du cordon…pas conflit radiculaire…

    Pour ma part, je pense que le conflit se situe sous l’omoplate avec un nerf ??? (c’est là que nat la douleur avant d’irradier partout…)

    Je ne sais plus quoi faire…

    Il me reste à faire une IRM de l’épaule ? Un arthro-scanner de l’épaule ? Un EMG ???

    Dois je prendre des AINS quand j’ai mal ???

    Je vais etre papa dans 3 mois et voila plus de 6 mois que je cherche à identifier le mal et à guérir… mais la je désespère …

    Si vous avez une piste… ?

    Merci de vous intéresser aux autres.

    Enfin merci quoi…

    • orthopedie dit :

      J’ai l’impression qu’il faut se concentrer sur la cervicale.
      En effet, même si l’IRM n’est pas catastrophique les petits débords peuvent provoquer une inflammation importante (d’autant que vous êtes jeune). et les douleurs peuvent se manifester dans l’épaule jusqu’au poignet (avez-vous mal au trapèze et/ou au cou).
      Reconnaissez-vous le trajet de votre douleur sur la 2° ou 3° carte ICI?
      A propos des AINS : avez-vous tenté une cure de 7 à 10 jours ? Si oui : avec quel bénéfice ?
      En tout état de cause, je vous conseille de lire mes articles sur la cervicalgie pour tenter de repérer tout ce que vous faites pour vous soulager, mais qui pourrait vous empirer : ICI
      Cordialement

      Yves

  55. vincent hedde dit :

    bonjour,
    âgé de 53 ans, sportif,
    suite a une chute le 14/7/14 fracture arthro-lamaire droite C6 plus dissection disque C6C7 j’ai subi une arthrodèse C6C7

    bien que me plaignant en plus d’une douleur vive de l’épaule D et de difficultés a mobiliser le bras D depuis la chute, cette douleur n’a pas été prise en compte excepté par l’urgentiste qui a prescrit une radio de l’épaule laquelle n’a rien donné.
    le neuro chir et les 2 médecins consultés me disait que c’était lié a l’arthrodèse.

    début de reéducation début septembre, difficultés de mobilisation et douleur a la baisse mais toujours presentes.
    douleur surtout la nuit.

    echo de l’épaule fin septembre : bursite sans rupture tendineuse ni fissuration
    kiné de l’épaulé sans infiltration amène une amélioration mais douleur toujours la

    IRM de l’épaule prescrite par médecin du sport (le seul qui a été intéressé a aller voir plus loin!) : bursite, defect cartilagineux grade 4 de la cupule scapulaire, fissuration transfixiante supra épineux 1.5 cm.

    le médecin du sport souhaite me faire 10 séances d’ondes de choc
    le kiné me dit que c’est contre indique et que cela risque de faire plus de degats que de bien…. il me dit de consulter d’abord un chir de l’épaule
    qui croire????
    merci

  56. Estevin-Sans Valérie dit :

    J’ai 49 ans j’ai une tendinopathie du supra épineux droit, avec une arthrose cervicale en C5-C6 ma rhumatologue voulait me faire des ondes de choc mais je ne les supportent pas de plus je suis sujette aux algodystrophies, je n’ai pas encore eu d’infiltration au repos ça va dés que je me sert de mon bras les douleurs reviennent jusqu’en haut des cervicales et dans le bras. J’ai passé un myélogramme qui a décelé une faiblesse du triceps, mon kinné me fait travailler mes extensions, mes levées de bras et mais trapèzes, que puis-je faire d’autre, ma tendinopathie à ma cheville m’a valu il y a quelques années à un peignage du tendon jambier antérieur droit avec trois algodystrophies

    • orthopedie dit :

      Il me semble que la tendinopathie (pathologie très fréquente) ne soit pas cruciale dans ce que vous décrivez.
      Vos douleurs cervicales + bras orientent vers une origine cervicale et vous souffrez sans doute d’une « névralgie cervico-brachiale » NCB (souffrance d’un nerf qui sort de la colonne cervicale). Pouvez-vous identifier un territoire sur la carte suivante : dermatomes ?
      S’il s’agit de cette hypothèse, il faudrait déterminer la cause exacte (disque ? arthrose articulation ?) et prendre les mesures qui s’imposent (par exemple : infiltration à proximité de la sortie du nerf… Je pense à une NCB de la 6°et/ou 7° racine cervicale).
      S’il s’agit de cela, tout traitement de renforcement de vos muscles risque de vous empirer. Et je vous conseille de lire mes articles sur la cervicalgie pour détecter ce que vous pourriez éviter de faire qui pourrait vous empirer : cervicalgies
      Cordialement

      Yves

  57. LEROY dit :

    Bonjour,
    quel site merveilleux ! j’ai besoin de votre aide, depuis le mois d’aout après radio j’ai donc
    une tendinopathie articulaire droite avec calcification en cours de constitution et floue.
    structure osseurse des centures scapulaires normale, pas d’anomalie gleno humerales pas de rupture des cintres , sous acromiaux pas pincés ..(donc tendinopahie calcifiee en rotation externe et en rotation neutre ;..
    je fais de la kiné trois fois par semaine…je peux lever mon bras jusqu’au dessus de mon crâne pas plus…j’ai des petites douleurs à mon poignet et avant bras..parfois rien..je précise que je peux dormir sur ce côté droit ce qui est étonnant…!!
    je suis Vegetalienne.depuis trois ans .donc je suis contre les médicaments..! je ne prends aucun anti inflammatoire à part des plantes du curcuma frais etc…je ne mange aucun produit laitier..
    j’ai une question toute simple est ce possible que la récupération de mon bras puisse aller jusqu’à 18 mois (j’ai une amie qui a été dans ce cas)..!! et pensez vous qu’il faille faire de la chrirurgie?? je sais que la patience et la tolérance sont les amies de la tendinopathie..
    j’ai 52 ans, j’ai eu ça suite à un choc émotionnel !! je n’ai jamais eu de souci avant..
    je vous remercie pour vos précieux conseils et votre site !
    et juste une chose 30 ans d’information avec une souris dans la main droite ça ne doit pas arranger les choses (oups)
    bonne journée
    morgane

    • orthopedie dit :

      une tendinopathie articulaire droite avec calcification en cours de constitution et floue.
      — Ou en cours de disparition !!!
      Structure osseuse des ceintures scapulaires normale, pas d’anomalie gleno-humerale pas de rupture des cintres, sous acromiaux pas pincés..
      — Très bien

      Je fais de la kiné trois fois par semaine…
      — Pourquoi ? Pour quoi ? La calcification est déterminante dans ce tableau et la kiné n’y peut rien… Tenter de monter les bras à hauteur de l’horizontale ou plus haut risque d’accentuer l’inflammation.

      Je peux lever mon bras jusqu’au-dessus de mon crâne pas plus…
      — A-t-on pensé à une capsulite rétractile ?

      J’ai des petites douleurs à mon poignet et avant-bras..
      — plus la douleur descend plus on peut dire que l’inflammation est importante.

      Je précise que je peux dormir sur ce côté droit ce qui est étonnant… !!
      — C’est étonnant c’est vrai.

      Je suis Vegetalienne.depuis trois ans. Donc je suis contre les médicaments !
      — Tout le monde (même les médecins) est « contre » les anti-inflammatoires, mais une inflammation qui perdure fait plus de dégâts que, par exemple, une infiltration bien faite.

      Je sais que la patience et la tolérance sont les amies de la tendinopathie…
      — Il faudrait évaluer l’importance de la bursite possible très fréquente lorsqu’il y a calcification

      30 ans d’information avec une souris dans la main droite ça ne doit pas arranger les choses (oups)
      — Passez au « magic trackpad » : https://www.apple.com/befr/magictrackpad/. Pour PC : http://www.labnol.org/software/apple-magic-trackpad-with-windows/14158/
      Cordialement

      Yves

  58. machado dit :

    bonjour
    que faire sur une rupture de tendon de l epaule inopérable à cause de l’état des muscles? y a t’il un appareillage pour soulager la douleur permanente, hormis les infiltrations?
    merci

  59. gene dit :

    bonjour
    juste pour voir ce que vous me direz
    en fait depuis quelque temps j avais tres mal a l epaule j ai consulter et mon ex medecin me disait que c était dans la tete finalement j ai changer de medecin qui m a envoyer faire une echographie donc je vous donne les conculsions
    epanchement intra articulaire au niveau de la gaine du tendon du long bicep
    artrhopathie acromio calviculaire et rapport articulaire satisfaisant par ailleurs
    que faire ??? j ai 49 ans je travaille dans la distribution
    j ai des moments de grosses crises l impression qu on me met des decharges electiques dans mon epaule pas plus tard que ce matin pendant 4 a 5 minutes tres dur
    quand je bouge mon epaule j ai vraiment du mal
    je sais pas si c est dans la tete mais en tous les cas moi je sais que c est pas terrible

  60. thepaut dit :

    bonjour
    juste pour voir ce que vous me direz
    en fait depuis quelque temps j avais tres mal a l epaule j ai consulter et mon ex medecin me disait que c était dans la tete finalement j ai changer de medecin qui m a envoyer faire une echographie donc je vous donne les conculsions
    epanchement intra articulaire au niveau de la gaine du tendon du long bicep
    artrhopathie acromio calviculaire et rapport articulaire satisfaisant par ailleurs
    que faire ???

    • orthopedie dit :

      Ce que vous dites : « épanchement intra-articulaire au niveau de la gaine du tendon du long biceps arthropathie acromio calviculaire et rapport articulaire satisfaisant par ailleurs »
      – L’épanchement dans la gaine du tendon « signe » quelque chose qu’il faudrait trouver. L’examen clinique pourrait donner des pistes. Ceci pourrait vous aider :https://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
      -L’arthropathie de l’acromio-claviculaire peut participer au tableau (il faudrait évaluer l’importance de l’inflammation). Cette arthropathie (sans doute un début d’arthrose en rapport avec votre métier, vos activités sportives ou un (des) traumatimeS.)
      – S’il y a des signes de souffrance de la bourse sous-acromiale, il est toujours intéressant de l’infiltrer et de mesurer les bénéfices. Ensuite, voir s’il faut infiltrer l’acromio-claviculaire.
      – Les rapports articulaires étant bons, n’en parlons pas.
      Au-delà de tout cela, il faudrait voir s’il n’y a pas de gestes « traumatisants » dans votre vie quotidienne ET respecter la mécanique (relire le post une horloge merveilleuse)
      + Se méfier comme de la peste de tous les conseils, de tous les massages… visant à « détendre »

      Cordialement

      Yves

  61. vivet dit :

    bonjour, suite un IRM l epaule montre une perforation transfixiante distale du sus-épineux,favorisé par un conflit osseux sous-acromial majeur et de plus épanchement au niveau de l articulation gléno-humérale et de la bourse séreuse . Ma question petite douleurs rien de plus doit je me faire opérer est urgent pour l instant je suis en arret de travail merci

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Je ne connais malheureusement ni votre âge ni le tableau clinique.
      Cependant, il se pourrait qu’en réduisant (par voie chirurgicale) le conflit sous-acromial vous soyez déjà améliorée.
      Ensuite il faudrait trouver un kiné très spécialisé qui vous apprendrait « à faire avec ». Travail extrêmement délicat, mais qui donne souvent de très bons résultats… Au point que certains peuvent à nouveau tailler leurs haies sans souci (prudemment bien sûr)
      😉
      Yves

  62. adèle dit :

    Bonjour Yves je viens de tomber sur votre site. Les rubriques sont très intéressantes et surtout quel soulagement de trouver quelqu’un qui comprend nos douleurs puisque vous les avez vecues. Merci vraiment de nous faire partager votre expérience et vos connaissances.

  63. Martin dit :

    Ne pas confondre épaules basses et épaules relâchée car la tensions des trapèzes sup est +++dans cette position( vos conclusions sont donc un peu rapides).Toutefois votre article est très intéressant est la posture prolongée sera toujours à proscrire alors que le mouvement correctement réalisé voire une gestuelle adaptée et sans grosses contraintes bio mécaniques sera tjs recherché.
    Merci pour votre réponse

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Épaules basses et épaules relâchées = mêmes conséquences : report des contraintes sur la cervicale moyenne, abaissement de l’omoplate qui favorise le conflit sous-acromial, abaissement de la clavicule qui favorise le « thoracic outlet syndrom ».
      De plus, il ne faut jamais oublier que depuis plus de 60 ans l’hypothèse que les trapèzes ne souffrent d’aucune pathologie n’a pas été démentie (j’en ai encore eu un exemple récent avec un radiologue de haut niveau qui avait, sur l’insistance du patient et du médecin, exploré le trapèze supérieur et moyen + angulaire + la face post de l’omoplate… Résultat : aucune pathologie).
      Le trapèze reste donc bien (jusqu’à preuve du contraire) une victime de douleurs projetées et de contractures référées dont les causes principales sont à chercher au niveau disco-dure-mérien cervical et au niveau articulaire principalement). Exit donc les massages et toutes tentatives pour détendre ces malheureux trapèzes.
      Yves

  64. baez dit :

    Bonjour depuis une chute a la suite d’un accident de travail j’ai perdu de la mobilité avec mon épaule droite et j’ai énormément de douleur cela fait quatre mois que ça dure est ce que quelqu’un pourrais me donner conseil

  65. Beraud Géraldine dit :

    Bonjour,
    J’ai 42 ans, je fais un peu de sport (2 séances de power plate + 1 ou 2 jogging par semaine)… J’essaie d’avoir une bonne hygiène de vie…
    Et pourtant depuis plus de 2 ans, je souffre de douleurs assez violentes dans l’épaule droite. Jusqu’à présent cela allait et venait, et ne durait jamais longtemps (1 jour, 2 tout au plus…).
    Mais depuis quelques semaines, les douleurs sont quasi permanentes et principalement la nuit.
    Je n’arrive plus à passer une nuit sans être réveillée plusieurs fois par la douleur… C’est épuisant… Je suis extrêmement fatiguée et irritable.
    Après plusieurs examens : radio, écho et prise de sang, rien d’anormal…
    Avez-vous une idée de ce dont je pourrais souffrir?
    Et surtout quel traitement pourrait me soulager et me permettre de dormir à nouveau correctement?
    Merci par avance
    Géraldine Beraud

  66. Alisonitalia dit :

    Bonjour Yves, bonjour a tous,

    J’ai 34 ans. Opérée d’une hernie cervicale c5 c6 et ayant toujours des douleurs on me prescrit une Irm epaule droite.

    On m’a diagnostiqué une bursite. J’ai été infiltrée dans la bourse le jour même et a entendre ma Rhumato ça devait être magique. 3 semaines de vacances avec des douleurs et blocages des trapèzes je consulte un généraliste qui me donne 3 semaines d’anti inflammatoires avec lesquels je ne ressens aucune amélioration. Il y a 15 jours je consulte mon généraliste qui me donne 8 jours de cortisone et du lyrica. Au bout de 6 jours je passe a 300 mg / jour et 3 ampoules d’acupan. et j’ai toujours ces douleurs en permanence. Les soirées sont dures, mon corps est meurtri.

    Le Kiné me fait de la physiothérapie je ne ressens aucune amélioration…

    Cette bursite partira t-elle un jour ? J’en doute

    Je travaille 8h par jour devant un ordinateur avec un poste de travail amélioré

    Merci de m’avoir lue

  67. sabine dit :

    bonjour ,depuis 2 jours j’ai une douleur très intense dans le cou lorsque je léve le bras droit ainsi que de forts maux de tête .J’ai pris contact avec un ostéopathe (qui est en vacances 😦 lundi prochain dur dur

  68. patricia dit :

    bonjour, suite a un accident du travail il y a 20 jours l échographie a montrer une petite lame hypoechogene a la face profonde du tendon supra épineux avec fissure a ce niveau et discrète quantité de liquide au niveau de la BSAD témoin d une bursite associée . mon médecin étant en vacance je le vois dans 10 jours . pouvez vous m expliquer ce que cela veut dire et les différentes façon de soigner ainsi que le temps que cela prend pour savoir quand je peus reprendre mon travail vendeuse caissière . merci de votre réponse .

  69. cynthia dit :

    J’ai 23ans je souffre de tendinopatie du sus épineux droit à cause de mon travail. 7mois que je suis en arrêt sur ordre du docteur et même avec du repos des séance kiné et une mesotherapie je souffre toujours que faire ? Peut on guerrir complètement ou est ce que j’aurai toujours des douleurs des que je fais des choses même simple?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Si votre douleur est en rapport avec votre travail, dans ce genre de plaintes il ne faut jamais négliger la bourse sous-acromio-deltoïdienne : https://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
      a votre âge, souvent l’écographie ne montre pas la bursite, mais l’examen que vous avez regardé permet de la soupçonner. Dans ce cas, il faut infiltrer (pas difficile, pas douloureux), car la kiné n’y peut rien. Ensuite : bien appliquer les conseils que je propose dans le post sur l’épaule… Révaluer les tests après 15 jours et, parfois, infiltrer une deuxième fois.
      Ne pas infiltrer le tendon.
      Ne jamais détendre les muscles de l’épaule.
      Ne jamais penser que l’épaule « serait mieux si elle était plus basse ».
      Yves

      • cynthia dit :

        Bonjour, j’ai fait un arthroscaner qui ne révèle pas de bursite. Pour cet examen on m’a faite une infiltration, puis une injection de produit iodé : épaule bloquée et douloureuse pendant 1semaine. Une simple tendinopatie sus épineux dure aussi longtemps? Ou on doit chercher ailleurs?

  70. velerie dit :

    bonjour je suis tombée au travail je suis vendeuse en charcuterie coupe j ai 44 ans je me suis retrouver les deux bras en l air pour me rattraper et ne pas me claquer le visage par terre depuis forte douleur au bras droit impossible de le lever sauf avec l aide de la main gauche mon médecin ma dit que c etait une déchirure et ma dit de faire une radio que j ai faite rien d anormal ensuite une eco la présence d épanchement de la BSAD droite ainsi que la graine du tendon de la longue portion du biceps brachial il m on conseiller de faire un IRM que j ai fait et le tendon et sectionner ils disent qu il tien encore un peu ils m on conseiller d aller voir un chirurgien vous quand penser vous ? il y aura t il opération ? combien de temps avant de récupérait le fonctionnement de mon bras? cela aura t il des séquelle pour mon travail ? cordialement

    • Laborie dit :

      Bonjour,
      J’ai eu un accident de travail et j’ai rien senti comme douleurs importantes durant plusieurs années. Après deux ans, une douleur lancinante m’a obligée à consulter, le diagnoctic était sans appel : déchirure de deux ligaments. J’ai attendu car je ne voulais pas perdre mon boulot.
      Puis, j’en suis arrivée à ne plus supporter d’être allongée et ne pouvais plus dormir. Je devais prendre des doses de plus en plus importantes d’antalgiques.
      J’ai consulté un magicien de l’épaule à la Clinique Clémenville à Montpellier. Il m’a opéré et au réveil je ne sentais plus rien. Plus aucune douleur, juste une légère tension.
      J’ai récupéré 5 jours après l’usage de mon bras pour me laver, me brosser les dents, pour le reste les cheveux (2 mois) pour le travail j’ai du patienter 7 mois car la masse musculaire ne revient que petit à petit.
      Maintenant, cela fait 4 ans, et je me dis que j’ai été bien bête d’attendre et de souffrir pour rien, car j’ai un bras tout neuf.
      Espérant vous avoir aidé.
      Bien cordialement

      • orthopedie dit :

        Merci pour votre témoignage.
        Cependant, il est un peu vague au niveau de :
        – la localisation des douleurs
        – quels ligaments ? (Il se pourrait qu’il s’agisse plutôt de tendons)
        – quelle opération ?

        Yves

  71. florence dit :

    Bonjour,

    J’ai 47 ans, Je suis tombée le 19 mars dernier en avant, en mettant la main droite en avant pour ne pas que la tête tape le sol. Sur le coup, douleurs très violentes à l’épaule, impossibilité de bouger le bras. Radio qui élimine la fracture. Echographie deux jours plus tard mettant en évidence une bursite, et éliminant une rupture du sus epineux.
    Dix jours après, toujours des douleurs et manque de mobilité, impossible de conduire ou lever le bras (pour prendre quelque chose d’un placard). Séances de kiné prescrites, le bras est un peu plus mobile, mais pas d’évolution pour monter le bras ou le tendre en avant.
    De plus, je souffre énormément, surtout la nuit, et les anti douleurs ne sont pas efficaces (je ne peux pas prendre d’anti inflammatoires)
    19 avril, soit un mois après la chute, IRM mettant en évidence :
    – rupture transfixiante du tendon supra épineux
    – pas de clivage du tendon infra épineux associé
    – bursite sous acromio deltoïdienne
    – très discret épanchement intra articulaire
    en conclusion : fissure transfixiante du tendon supra epineux (alors qu’avant c’était « rupture ») avec bursite associée sans clivage évident du tendon infra épineux
    J’ai RV dans 10 jours avec un chirurgien pour avis
    Qu’en pensez vous ? car depuis 1 mois et demi, je n’ai toujours pas repris le travail, et il faut vraiment que je retrouve toute ma mobilité.
    merci d’avance pour votre réponse

    • orthopedie dit :

      Ce qui m’interpelle : Dix jours après, toujours des douleurs et manque de mobilité, impossible de conduire ou lever le bras
      Par ailleurs, vous ne me donnez pas de diagnostic, mais les résultats d’examens techniques. Un diagnostic = une hypothèse à partir de votre histoire et des tests très précis réalisés au cabinet du médecin ou du kiné et qui débouchent sur un mot ou un groupe de mots précis. Ce qui n’est pas votre cas.
      Il ne faut donc pas exclure une épaule gelée (réactive au traumatisme) qui donne de très fortes douleurs (souvent jusqu’au coude, qui augmentent la nuit et qui sont présentes au repos). Si c’est le cas, au stade le plus aigu il ne faut en aucun cas faire de kiné, mais il faut infiltrer pour calmer l’inflammation (donc la douleur). La mobilité revient un peu ensuite (15 jours après l’infiltration), mais il faut à ce moment faire de la kiné très précise. Voir ces deux liens :https://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/ et https://orthopedie.wordpress.com/epaule-gelee-capsulite-traitement/
      Prenez le temps d’évaluer si c’est une bonne piste, car on l’oublie souvent et aucun autre traitement ne pourrait vous aider. Surtout pas les grandes mobilisations et les grands renforcements (idem pour le massage et la chaleur).
      S’il s’agit d’une épaule gelée, aucun des examens que vous avez fait ne peut le montrer. Il en existe un autre, mais il est inutile de le faire puisque le schéma de limitation et la douleur suffisent pour réaliser l’infiltration qui doit vous aider, confirmant ainsi l’hypothèse.
      Synthèse ici : https://orthopedie.wordpress.com/desperate-james-bond-girl/

      Yves

      • florence dit :

        Bonjour, merci pour votre réponse, mais les médecins et kiné ont éliminé la capsulite rétractile car la mobilité passive est bonne. La kiné et mon généraliste pensent que c’est le tendon qui peut être la cause ? pensez-vous qu’une infiltration peut calmer la douleur et « réparer » le tendon ?

        • orthopedie dit :

          pensez-vous qu’une infiltration peut calmer la douleur et « réparer » le tendon ?
          Pas réparer le tendon : le but d’une infiltration serait de contenir le phénomène inflammatoire qui est source de douleurs. Il faudrait donc commencer par la bourse qui est « conçue » pour protéger les tendons, mais qui devient la cause de la souffrance de ces tendons si l’inflammation perdure.
          don : 1 = voir ce que donnerait une infiltration dans la bourse (ou dans la capsule, car avec le tableau que vous présentez l’infiltration intra-articulaire calmerait le jeu globalement et le produit irait sans doute au niveau de la capsule… Penser aux deux approches).
          Mais on ne répare pas un tendon… On trouve les moyens de le protéger : 1 par le traitement des structures proches qui pourraient l’agresser (ex : la bourse) 2 par un travail (avec le kiné) afin de vous réapproprier le schéma moteur naturel de l’épaule.

          Yves

  72. nade95 dit :

    bonjour

    voilà j’ai 49 ans je suis coiffeuse depuis plus de 34 ans ,
    il y a 2 ans une douleurs est apparue dans mon épaule plutôt aigu mais qui n « était pas permanente , mon médecin m’a envoyé voir un spécialiste de l ‘épaule après irm qui montrait une bursite il m’a fait une infiltration puis une autre 1 mois après sans grand résultat , je suis resté avec cette douleur en faisant bien attention à certain geste qui me la provoquait et je dirait on s’habitue!
    puis voila 2 mois une douleur c’est accentué présente jour et nuit je retourne voir mon spécialiste avec un nouvelle irm qui montre le même problème qu’il y à 2 ans mais voilà j’ai vraiment très mal mon bras est bloqué je peut le lever devant mais pas sur le coté, certain mouvement provoque une douleur vive comme tirer ou touner le bras , mon spécialiste me fait une infiltration sous radio il y a une semaine, mais rien la douleur est toujours là séance de kiné 3 par semaine ! cette nuit réveillé par une horrible douleur , je n’était pourtant pas couché dessus et plutôt carrément sur l autre épaule ! je suis en arrêt depuis 15 jours il m’a mis en arrêt de travail 1 mois mais je crois que je vais déprimé si ça continu je revoie mon spécialiste dans 3 semaines! quand pensez vous ? merci

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Il n’est pas exclu que vous fassiez une capsulite. auquel cas, l’infiltration de la bourse ne donnera jamais rien. Lisez mes post sur les liens qui suivent et, si vous vous reconnaissez, il faudra faire une (d’abord) infiltration intra-capsulaire (pas difficile et pas douloureux). tenez-moi au courant… si c’est cela, je vous direz ce qu’il faudra faire après la (les?) infiltrationS.
      https://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/
      https://orthopedie.wordpress.com/epaule-gelee-capsulite-traitement/
      https://orthopedie.wordpress.com/desperate-james-bond-girl/
      Pas de massages, pas d’exercices, pas de kiné tant que l’on n’a pas de certitude quant au diagnostic.
      cordialement
      Yves

      • nade95 dit :

        merci pour votre réponse
        pour mon spécialiste j aurais plutôt sur une tendinite ? je ne le revois que dans 3 semaines est ce que vous pensez qu’il faut que je le revois avant !merci

        • orthopedie dit :

          Tendinite n’est pas un diagnostic… Une tendinite de quel tendon de quel muscle ?
          Franchement, avec ce que vous me décrivez, il y a peu de chance qu’il s’agisse d’une tendinite même si l’échographie montre une « souffrance » du (des) tendonS.
          3 semaines : je vous plains. Au prochain RV il vous demandera de passer des examens complémentaires (scanner, IRM, écho, ou…) et vous aurez un RV 1 ou 2 mois plus tard. Puis retour chez le spécialiste 1 ou 2 mois plus tard…
          Je ne tolérerais pas ce genre de perspective (ni pour moi ni pour un de mes patients).
          Yves

      • nade95 dit :

        bonjour
        j ‘ai réussi à avoir un rv en urgence lundi pas facile il consulte 2ou 3 jours en hôpital les autres jours il opère c’est un chirurgien spécialisé épaule membres supérieur,
        merci

      • nade95 dit :

        bonjour
        de retour de chez mon spécialiste il me fait faire un E M G il pense que c’est neurologique car il ne vois pas pourquoi j ai toujours mal ? l’ I R M ne montre q ‘une petite lame d épanchement de la bourse sous acromion- deltoïdienne ! .anti douleur + versatis compresse+ kiné je continu le traitement que j ‘avais déjà + des séance de neurostimulation chaque jour avec un appareil que je vais louer cher le pharmacien voila le nouveau diagnostique je fait l ‘E M G dans 10 jours
        cordialement
        nade95

      • nade95 dit :

        bonjour
        résultat de E M G
        probable atteinte radiculo-plexuelle du tronc primaire supérieur gauche et légère compression du nerf médian gauche au passage du canal carpien à composante sensitive pur ! sa veus dire quoi? je ne sais pas
        merci de me précisé
        cordialement

        • orthopedie dit :

          Cela veut dire que votre nerf médian est légèrement comprimé dans son passage au niveau du canal carpien (poignet). Il est donc probable que vous soyez aidée par une infiltration. À faire avant de perdre de la force musculaire (surtout au niveau des muscles qui réalisent la pince pouce-index).
          Pas de panique.
          Cordialement.
          Yves

      • nade95 dit :

        bonjour
        merci de votre réponse
        j ‘avais bien compris pour le canal carpien mais pour ça (probable atteinte radiculo-plexuelle du tronc primaire supérieur gauche) c’est dans l ‘épaule ?
        merci

      • nade95 dit :

        bonjour
        oui ! C6 C5 C7
        sur l ‘examen il est écrit à l’effort , tracé interférentiels au muscle C ABD du pouce triceps et au 1 er interosseux et intermédiaire avec la présence de PMU polyphasique aux deltoïde et sous épineux gauche voilà + de détails , je suis retourné voir mon spécialiste lundi de nouveau 1 mois d’arrêt il a augmenté les doses de lyrica 50 à 4 par jour et prescrit de la vitamine B1 B6 toujours kiné et lamaline 2 par prise jusqu’à 6 pour jour , pareil d’électro-stimulation et je vois une spécialiste de la douleur d’ici a 10 jours mais je n’en peut plus!
        merci de vos conseils
        nade

      • nade95 dit :

        bonjour
        et bonne pâques
        je voudrais savoir, ci je vais voir une chiropracteur pour mon problème est ce qu’il calmeras ou débloqueras mon épaule ! il y a 1 ans je souffrais depuis des année d’une douleur comme un poignard au niveau des dorsales arthrose et tassement de vertèbres ! rien ne me calmais et sur les conseilles du remplaçant de mon généraliste( médecin traumatique à la retraite )je suis allé voir un chiropracteur qui en deux séances m’a soulager et enlever ce poignard! j’ai bien envie d’aller le voir car je n’en peut plus !
        cordialement
        nade

      • nade95 dit :

        bonjour me revoilà de nouveau et de retour de chez mon spécialiste qui me dit que vue la mobilité de mon épaule me voilà avec une capsulite rétractil !! de nouveau 3 mois d’arrêt c’est vrais que mon épaule est de moins en moins mobile pourtant j’ai suivit scrupuleusement les séance de kiné pour évite ça ! il y en a pour 1 ans avant de pouvoir de nouveau reprendre mon travail
        dur dur
        cordialement

    • nade95 dit :

      bonjour
      je viens de nouveau vers vous ! je suis allé sur Paris voir un spécialiste membre supérieur il confirme un capsulite niveau 2 raideur + douleur il a chercher d’où pouvais venir ma capsulite car je n’est aucune maladie qui mène au diagnostique et pas d’accident sur l’épaule ,en regardent plus en détail mon IRM il trouve en floue sur le biceps et me prescrit une arthro-scanner pour recherche de lésion des tendons de la coiffe des rotateurs et une infiltration intra-articulaire de xilocaine et d altim et ce le même jour ! j’ai un peu peur le mélange du produit de l’arthro-scanner et de l’infiltration?
      j’en suit à 2 mois 1/2 d ‘arrêt de travail, je mis fait et psychologiquement ça va mieux je me dit que ça va bien guérir un jour et les beaux jours arrivent je vais pouvoir profité de mon jardin ( enfin si le temps passe au beau parce qu’ en ce moment c’est pas ça)
      bonne journée
      cordialement

      • orthopedie dit :

        Vous avez donc une capsulite.
        On peut rechercher les causes, c’est vrai. Mais on les cherche par acquit de conscience, car de connaître les causes ne change rien au traitement. De plus, il y a des capsulites qui n’ont aucune cause. On les appelle des capsulites cortico-sensibles.
        L’essentiel est donc de repérer le stade de la capsulite et d’agir en conséquence.
        Je ne comprends pas l’objectif poursuivi par l’arthroscanner. Vous avez sans doute, comme tout le monde, des « lésions » de la coiffe, mais le tableau est dominé par la capsule. Il faudrait donc infiltrer et voir à 72 heures, puis à 8 jours comment vous êtes.
        Si vous allez mieux, il faut commencer un traitement extrêmement spécifique (et passif) de kinésithérapie.
        Si vous avez une capsulite, les beaux jours n’y changeront rien.
        Yves

      • nade95 dit :

        bonjour
        oui je sais bien que les beau jours n’y changerons rien mais pour le moral je pense que ci !parce que là je n’est plus vraiment le moral, pas facile de vivre avec ça et de ce retrouver inactive, les médecins ne comprennent pas toujours le mal être des personnes qui subissent un capsulite ils veulent soigné le cas met pas le psycho du patient , avec chaque spécialiste que j’ai consulté c’est pareil, ils ne voient pas la personne qui est là , 5 où 10 mn avec un patient ne suffit pas a le rassurer et ils ne prennent pas vraiment le temps de vous expliquez , pour mon cas ,(voila on fait un ’arthro-scanne et une infiltration sans explications) , le pourquoi et comment ça ce passe , j ‘imagine une personne qui n’a pas internet à qui on dit qu’elle l a une capsulite sans lui expliquer ce que c’est ;moi c’est le net qui ma donner des précisions sur cette maladie voilà la vérité
        bonne journée

        • orthopedie dit :

          La capsulite rétractile donne de grandes douleurs et une invalidité importante, surtout au début.
          Pour le côté « psy », je crois qu’il y aurait moins besoin d’antidépresseurs et de psychologues si les médecins prenaient leurs patients très au sérieux et « construisaient » avec eux un traitement cohérent (qui n’est pas difficile à expliquer, d’ailleurs).
          Il faut absolument (car le nombre de douloureux chroniques augmente chaque année) que les patients obligent les médecins à les prendre très au sérieux, que les médecins donnent des diagnostics (ou des hypothèses) clairs et des pistes de traitements. Je suis toujours étonné du temps que les médecins demandent qu’on leur consacre quand ils souffrent ne fut-ce que d’une entorse bénigne du pied. Ah, s’ils pouvaient considérer autant leurs patients. Cette considération fut le point de départ de Cyriax alors qu’il était lui-même chirurgien orthopédiste… Il a cru ses patients alors qu’on leur collait facilement l’étiquette de « hystérique ». Et ce chirurgien opéra une révolution du même ordre que Copernic. https://orthopedie.wordpress.com/je-vous-crois/
          Tout a basculé dans les années 50, mais la Médecine Orthopédique Générale n’est encore enseignée ni en cursus de médecine ni en cursus de kiné… À la chirurgie cardiaque correspond logiquement la cardiologie, à la neurochirurgie correspond la neurologie, à l’interniste correspond le gastro-entérologue !!!! Mais il n’y a pas de pendant à la chirurgie orthopédique.
          Courage.
          Yves

    • nade95 dit :

      bonjour
      voilà après arthros-scaner et infiltration
      déminéralisation mouchetée de la tété huméral ; Importante
      diminution du volume capsulaire
      déjà 3 mois que je suis en arrêt !
      c’est long !!!!!
      bonne journée

  73. Briot Josie dit :

    D’après le docteur chirurgien j’ai mal au(aux) trapèze(s) je ne sais pas s’il y en a plusieurs. Parce que, je le cite, comme je n’ai plus de tendons, lorsque je tente de lever le bras (je suis gauchère) c’est l’épaule gauche (évidemment !) c’est l’omoplate qui monte tirant sur le trapèze c’est cela qui me fait mal. J’ai très très mal. Suis prête à tout (enfin pas n’importe quoi non plus) que puis je faire avant de démarrer une dépression ? merci cordialement (PS toute aide est la bien venue)

    • orthopedie dit :

      Bon voilà : rupture totale de ce qu’on appelle « la coiffe des rotateurs », apparemment inopérable… c’est fréquent.
      Il y a moyen de « faire avec ».
      1. Infiltrer selon le schéma passif que vous présentez : la bourse ou la capsule. Pour désenflammer.
      2. Comprendre le rôle de ces muscles. Il démarre les premiers degrés de l’écartement du bras du corps. Ensuite ils ont pour fonction de recentrer la tête de l’humérus pour qu’elle ne glisse pas vers le haut et vienne se « caler » contre l’omoplate.
      3. évitez ce qui peut nuire (exercices avec des poids, exercices sans indications extrêmement précises, tenter de passer de force) et éviter ce qui est inutile (massages, chaleur, balnéo)
      Une chose peut vous aider afin de vivre très bien avec : une rééducation très personnalisée, très précise (et difficile) avec un kinésithérapeute qui connaît ce travail à la perfection. Et vous retrouverez les fonctions essentielles à la vie courante.
      D’abord la douleur. Elle est la conséquence de l’inflammation. Il faut trouver où… Le plus souvent dans la bourse. Seul traitement : l’infiltration à refaire parfois après 15 jours.
      Ensuite et ensuite seulement (quand vous n’avez plus mal la nuit et quand vous n’avez aucune douleur au repos), commencez le travail de kiné que je ne pourrai jamais détailler suffisamment finement via Internet.
      Cordialement.
      Yves
      PS : votre douleur actuelle vient un peu du trapèze comme le médecin vous l’a dit. MAIS ELLE VIENT SURTOUT de « douleurs projetées » à partir de ce foyer inflammatoire dont je vous ai parlé plus haut. Attention aux pièges que nous tend notre cerveau (j’en parle quelque part sur mon site). D’où l’importance de ne pas masser, détendre, chauffer les zones qui sont contractées et douloureuses… Ce ne sont que des zones témoin, des zones victimes… Il faut trouver le coupable et s’en occuper 😉

      • Josie dit :

        Bonjour voilà la réponse que j’attendais. Je pensais que l’on me dirait de revenir ici. J’espère que pour ce message on me dira quand il aura une réponse pour revenir vous lire.
        Vous dites : « …éviter ce qui est inutile (massages, chaleur, balnéo) JE SUIS BIEN EMBÊTÉE car le kiné « spécialiste de l’épaule » m’a envoyé faire de la kiné en balnéo !!!

        Vous poursuivez : « …Une chose peut vous aider afin de vivre très bien avec : une rééducation très personnalisée, très précise (et difficile) avec un kinésithérapeute qui connaît ce travail à la perfection. ALORS Là JE SUIS EXTREMEMENT INTERESSEE. Où TROUVER CE KINE MERVEILLEUX ET COMPETENT ? JE SUIS PRETE A VENIR EN AUTO Où QU’IL SOIT JE SUIS PRETE A TOUT. JE N’EN PEUX PLUS

        Et vous retrouverez les fonctions essentielles à la vie courante.ALORS VOUS ME DONNEZ DE L’ESPOIR ? IL Y A QUELQUE CHOSE A FAIRE ?
        D’abord la douleur. Elle est la conséquence de l’inflammation. Il faut trouver où… OUI où ET QUI PEUT ME LE DIRE J’AI FAIT 120 KM ALLER ET RETOUR TOTAL 240 KM MAIS JE NE VOIS PAS MON PROBLEME EN VOIE DE SOLUTION QUELLE QU’ELLE SOIT
        Le plus souvent dans la bourse. Seul traitement : l’infiltration à refaire parfois après 15 jours.LE SPECIALISTE M’A DIT QUE INFILTRATION NE SERVIRAIT A RIEN JE ME SENS BEAUCOUP MIEUX AVEC DE TELLES SOLUTIONS !!!!!!!!!!!
        Ensuite et ensuite seulement (quand vous n’avez plus mal la nuit et quand vous n’avez aucune douleur au repos), ALORS CE FUTUR EXISTE ? IL EST POSSIBLE QUE JE N’AIE PLUS MAL UN JOUR ? VOUS ETES SINCERE IL Y A DE L’ESPOIR commencez le travail de kiné que je ne pourrai jamais détailler suffisamment finement via Internet. AÏË, ME VOILA BIEN. JE NE SAIS PAS CE QUE VOUS VOULEZ DIRE NI Où CELE SE TROUVE – J’AI ECRIS EN LETTRES CAPITALES PAS PARCEQUE JE SUIS EN COLERE. MAIS UNIQUEMENT POUR DIFFERENCIER LES COMMENTAIRES – MON AVENIR RESTE NEBULEUX. MERCI QUAND MEME D’AVOIR PRIS LE TEMPS DE L’ECRIRE
        Cordialement.

        PS : Vous finissez en m’informant que : « …votre douleur actuelle vient un peu du trapèze (!!!) comme le médecin vous l’a dit. MAIS ELLE VIENT SURTOUT de « douleurs projetées » à partir de ce foyer inflammatoire dont je vous ai parlé plus haut. Attention aux pièges que nous tend notre cerveau (j’en parle quelque part sur mon site). Ce ne sont que des zones témoin, des zones victimes…

        Il faut trouver le coupable et s’en occuper ; OUI, D’ACCORD MAIS COMMENT ? Consultez-vous ? je viens vous voir. Même à PARIS, je monte; merci cordialement

        • orthopedie dit :

          Bonjour,
          vous avez tout suivi et vos espoirs sont fondés.
          Je ne pourrais pas vous orienter en France. En effet, même en Belgique, je le pourrais difficilement. Il y a peu de temps je croyais que nous étions en voie de disparition et https://orthopedie.wordpress.com/il-etait-temps/
          Je ne peux donc vous proposer qu’une chose : TGV jusqu’à Bruxelles. Je vous vois une heure : bilan + conseils + si nécessaire je vous trouve quelqu’un pour vous infiltrer la bourse et je vous revois une heure pour reprendre tous les conseils pour éviter de vous empirer vous-même en croyant vous soulager (objectif = cause de la douleur et pas des « trucs » pour « jouer » sur la douleur). En trois jours on peut avancer, mais il faudra me prévenir tôt afin que je m’organise et que je prévienne mon professeur d’orthopédie afin qu’il vous réserve une consultation s’il faut vous infiltrer.
          Yves

  74. Briot Josie dit :

    bonjour, j’ai 58 ans, d’après le chirurgien, j’ai la lésion la plus grave de l’épaule je n’ai plus de tendons j’ai la rupture de la coiffe des rotateurs. Hormis des séances de kiné balnéo je cherche un produit pour me calmer la douleur c’est en train d’attaquer mon moral je ne peux plus dormir du côté gauche c’est cette épaule le problème. Aucun médicament me soulage tant les antalgiques que les (je ne sais plus comment l’on dit mais voltarène en est un) anti inflammatoire rien de rien. Le chirurgien veut me mettre une prothèse que lorsque j’aurai 70 ans au secours merci cordialement

  75. Morin dit :

    bonjour,
    J’ai 25ans. Je suis tomber mi octobre avec en première douleur mon genou gauche mes mains et mon épaule droite.
    Tout va bien sauf l’épaule qui me fait hyper mal lorsque je fais la cuisine, le ménage ou que j’écris par exemple. La douleur se propage jusque dans les doigts et parfois tout mon bras tremble.
    J’ai déjà passer radio, écho et IRM mais à pars un petit épanchement liquidien vu à l’IRM rien d’autre n’a était trouvé.
    Cependant la douleur elle est bien présente et mon médecin ne veux rien faire de plus (pas de médicaments, ni d’examen par un spécialiste). Pour le moment ça peux encore aller car j’ai juste mes cours à la fac mais à la fin du mois je reprend mon job d’étudiante à la caisse et je sais que si j’arrive déjà pas à faire les choses du quotidien je ne pourrais pas être à la caisse non plus comme cela. Mon médecin à finit par me dire qu’il fallai que j’oubli la douleur mais je crois qu’il ne se rend vraiment pas compte d’une telle douleur.
    Pouvez-vous m’éclairer sur ce que je pourrais éventuellement avoir? et donc quoi faire pour cela?
    Merci d’avance

    Nathalie

  76. […] L’épaule. Une horloge merveilleuse et très fragile. […]

  77. Lila dit :

    Bonjour,
    Je suis tombée le 16 septembre et j’ai eu très mal à l’épaule. Le medecin m’a arrêtée 2 jours en me disant de me reposer. Comme il ne m’a rien dit d’autres j’ai repris le travail et j’ai pensé que mes douleurs allaient passer. Après 3 semaines, j’avais toujours mal et je suis allée revoir mon médecin : il m’a prescrit des radios et de la kiné. (Sur les radios tout semblait aller bien …). Plus de 2 mois sont passés et j’ai encore plus mal! Je commence vraiment à m’inquiéter et à me demander si je suis bien soignée …
    Merci par avance de votre aide

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Vous êtes tombée il y a près de deux mois et demi et vous avez encore mal à l’épaule. Malheureusement vous ne me dites pas exactement où et je ne connais pas votre âge.
      La radio a exclu une fracture, mais il me semble que vous ne savez par pourquoi (quel diagnostic ?) vous avez été soignée.
      À toute douleur correspond toujours un tissu « qui souffre » et l’épaule est une machine très fragile et très sensible.
      Il se pourrait qu’une des bourses de l’épaule ait été abîmée et, comme elle ne se guérit pas seule, vous en souffrez encore.
      Si c’est une bursite (cause la plus fréquente des douleurs après une chute sur l’épaule), il est possible que vous ayez mal lorsque vous vous couchez dessus, dans certains mouvements et que la douleur parte de l’épaule vers le coude par le bord le plus externe.
      S’il s’agit de cela, on peut parfois mettre en évidence la bursite par une échographie (pas toujours) et des tests cliniques (au cabinet du médecin ou du kiné) peuvent la révéler. S’il s’agit de cela, aucun traitement de physio ne vous aidera. Il faudrait infiltrer (pas douloureux) et vous donner les bons conseils pour ne pas trop la solliciter pendant 15 jours. Puis vous revoir, évaluer vos douleurs et vous retester.
      Cela étant, vous pourriez aussi avoir développé une « épaule gelée » qui se manifeste par des douleurs importantes la nuit et à certains mouvements naturels. De plus, monter le bras vers l’avant ou sur le côté devient presque impossible.
      Vous pouvez me donner plus de détails si vous désirez que je vous aide à voir clair : votre âge, la localisation de la douleur, ce qui l’augmente, si vous avez mal la nuit et si vos mouvements sont limités (et lesquels).
      Yves

      • Lila dit :

        Merci de votre réponse si détaillée et rapide!
        J’ai 48 ans et ma douleur se situe principalement quand je plie le bras et que j’exerce une force (par exemple quand je prends ma couette et que je la tire avec mon bras pour me recouvrir , quand je me sers le thé, quand je place des objets en hauteur….).
        La douleur se situe sur la face externe du bras mais peut aussi apparaître sur la partie interne. Récemment (mardi) j’ai voulu retenir un enfant qui allait tomber à la poutre (je suis instit) et j’ai eu une douleur affreuse qui a mis une jlongtemps à se dissiper.
        Je n’ai pas de limitation dans mes mouvements si j’accepte la douleur qui n’est pas une douleur insupportable mais qui, si je force trop, peut persister.
        Quand au diagnostic, mon médecin pense à un problème à un tendon.
        En règle générale, je n’ai pas mal la nuit (si je ne me suis pas fait mal la journée) mais j’évite de dormir sur mon épaule.
        Merci mille fois pour votre aide.

        Lila

        • orthopedie dit :

          Il est donc vraiment possible que vous souffriez d’une « bursite traumatique ».
          Examen adéquat = échographie. Mais on ne voit pas toujours la bursite. Mais il faut un bon appareillage. Mais il faut un très bon radiologue.
          Si on ne voit pas la bursite, elle est quand même peut-être là et seule une infiltration permettra de confirmer l’hypothèse.
          L’écho permettra aussi d’évaluer l’état des tendons de « la coiffe des rotateurs » (sus-épineux + sous-épineux)
          Je crée vite une petite page sur mon site pour vous avec quelques photos qui vous permettront de tester le tendon le plus important ainsi que la bourse.
          Pour la bourse, il y a plusieurs tests, mais celui que je détallerai est celui qui donne le plus d’informations sûres quand l’inflammation est importante…
          J’espère avoir fait cette petite page pour ce dimanche soir.
          Lisez là et dites-moi ce que ça donne. https://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
          Test du sus-épineux : fait.
          Tests bourse : à faire.
          Je prendrai, plus tard, du temps pour détailler cette pathologie très courante… Mais cela demande des heures et des heures de travail.
          Yves

      • Lila dit :

        Je ne sais comment vous remercier : c’est si rare de rencontrer des personnes capables de consacrer autant de temps aux autres sans rien en retour …
        J’ai fait le premier test : c’est vraiment très douloureux de contrer la force! Je ne peux pas dire si j’éprouve une faiblesse car la douleur l’emporte sur toute autre sensation!

      • Lila dit :

        C’est incroyable : le test du soulevé du coude plié me provoque exactement la douleur qui me poursuit depuis bientôt 3 mois! Que me conseillez vous? En fait mon médecin de famille est parti en retraite depuis bientôt 1 an et après ma chute je suis allée voir le médecin le plus proche dans lequel je n’ai pas ne confiance absolue car il a négligé ma douleur. Est ce que l’infiltration doit être faite par un spécialiste ou puis-je la lui laisser réaliser? Quel produit doit être utilisé? Est ce qu’une bursite peut être totalement irréversible même si on l’a laissée trainer longtemps? Peut elle nécessiter une opération? Comme vous le voyez, je suis plutôt de nature inquiète … Mais je suis contente d’avoir un nom sur mes douleurs! Merci infiniment pour tout!

        • orthopedie dit :

          Il s’agit donc d’une bursite traumatique. Le traitement est (en théorie) simple. En Belgique on utilise un mélange de Kénacort + lidocaïne (voir à la fin du post [image en orange] : triamcinolone + lidocaïne) et quelques médecins généralistes pratiquent cette infiltration parfaitement. Malheureusement, ce geste se perd et peu de médecins la font encore parfaitement… C’est pourquoi certains patients se retrouvent chez un spécialiste… Parfois on la fait sous guidage… Une des personnes qui m’avait interpellé jadis avait obtenu (finalement…) cette infiltration SOUS ANESTHÉSIE GÉNÉRALE… Oui, oui, c’est vrai. C’est vrai et c’est fou, car un bon médecin la fait au doigté en 3 minutes montre en main.
          Il faudra donc chercher le praticien habile 😉 (en fait, si on continue comme maintenant, il y aura de plus en plus de « douloureux chroniques », car la médecine « néglige » l’examen clinique au profit des examens techniques [qui ne révéleront jamais tout] ;-(
          Si la première infiltration vous soulage, tenez-moi au courant et je vous accompagnerai de loin… A priori, il n’y a AUCUN indice qui permet de penser à une opération… Nous verrons après les infiltrations et après que vous aurez bien compris comment « ménager » votre épaule.
          À bientôt.
          Yves

      • Lila dit :

        Vous êtes un ange tombé du ciel :-)!
        Je vous tiens au courant …

      • Lila dit :

        Mon médecin me propose une injection d’ALTIM mercredi …

  78. BARRA dit :

    bonjour depuis trois semaine suite écho tendinopathie du versant profond du tendon supra-épineux droit, bursite sous-acromiale, arthorpathie acromio-claviculaire modérée, je n’ai pas pris les anti-inflammatoire car peur d’être malade avec, phobie de chute déjà pied cassé, entorse autre pied, luxation doigts main droite suite chute vélo doigts très raide suite ma peur de tomber 32 kgs perdus, peur phobie de tomber. Mon mal au bras m’angoisse car je viens de découvrir je ne sais pas si c’est à cause de la tendinite au bras quelques fois ma lèvre, mon nez, mes joues sont comme endormies, cela m’angoisse quand cela arrive et ne part pas tout de suite mon coeur s’accélère et je me demande ce qui m’arrive depuis une semaine cela m’est arrivé trois fois maintenant je me demande ce que j’ai merci pour votre réponse j’ai besoin de votre avis. Pour mon épaule j’ai eu seulement deux séances de trucs branchés sur l’épaule c’est tout pour le moment mais j’ai des douleurs jusque dans les doigts (qui ont été luxés) comme des coups de « poignards » dans l’épaule je ne sais pas comment me mettre qq fois pour ne pas avoir mal désolée pour la longueur du message merci

  79. Marie dit :

    Bonjour Yves,

    Suite à un mauvais geste en tirant sur le fil de démarrage de la tondeuse à gazon, je ressens depuis 2 jours une douleur vive qui commence dans le creux de l’épaule jusqu’au poignet, et qui m’empêche de lever le bras en hauteur.
    Est-il nécessaire de consulter ou faut-il attendre que la douleur s’estompe d’elle-même ?

    Amicalement,
    Marie

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Vous ne me donnez pas assez d’éléments pour faire la différence entre une douleur dont la cause serait cervicale ou l’épaule.
      Avez-vous mal au repos ? La nuit ? En tournant la tête ou en la levant ?
      La douleur suit-elle un trajet précis ? https://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/
      Avez-vous mal en toussant, en éternuant, en éclatant de rire ?
      Pouvez-vous vous coucher sur cette épaule ?

      Cordialement.
      Yves

      • Marie dit :

        Bonsoir Yves,
        La douleur est au dessus du creux de l’aisselle, elle suit un trajet interne le long de mon bras en direction du pouce de ma main droite. J’ai mal dans tout le bras jusqu’à l’omoplate quand je tente de le lever. Je peux dormir allongé sur le dos mais pas sur mon côté droit.

        Cordialement,
        Marie.

      • Marie dit :

        Bonsoir Yves,
        mon épaule va mieux, il s’agissait d’une grosse tendinite.
        Cordialement,
        Marie

  80. Patricia dit :

    Bonjour, j’ai 49 ans et depuis 9 mois j’ai une imflammation du supra épineux avec bursite, traitement oral, kiné , 2 infiltrations, et toujours les douleurs qui revenais.Epaule droite
    Radio ok,
    2 echo, la 2 eme debut avril suspicion de rupture du sup epineux
    mi avril artroscanner avec 3eme infitration, resultat : rupture transfixiante du supra epineux 24mm et 16 mm, retractation a l apex de l humeral
    Donc depuis depuis l’infiltre soit 10 jours, un mieux au niveau douleur, bien que douleur au biceps??
    Je revois mon doc fin de semaine, j ‘ ai pris rdv avec un chir sur les conseils du radiologue, mais je voudrais savoir ce que vous en pensez ??
    Operation??
    Je travail dans un mag d alimentation discount ( mise en rayon , reception camion, conduite de transpallette electrique )ou la candence est tres soutenue!!!

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      vous souffrez donc d’une bursite et, depuis peu, d’une rupture du sus-épineux.
      Il faut donc stopper les infiltrations au niveau du sus-épineux et évaluer l’utilité d’infiltrer la bourse.
      Pour l’instant, il n’y a pas de kiné à faire et vous devez éviter de solliciter le bras au-dessus de 45°.
      Vous êtes jeune, donc je crois qu’on va vous orienter vers une opération.
      Il ne faut pas tarder pour demander un avis à un chirurgien spécialisé au niveau de l’épaule.
      Cordialement.
      Yves

  81. Colette dit :

    Bonjour,
    Suite à des douleurs très intenses et à une perte de mobilité totale de mon épaule, le constat établi par radio a été une calcification importante des tendons.
    Mon médecin m’a fait une infiltration à la cortisone qui a nettement amélioré la situation. Beaucoup moins de douleurs et mobilité partiellement retrouvé. Néanmoins tout mouvement brusque ou avec un peu plus d’amplitude « réveille » immédiatement l’épaule.
    Mon médecin m’a prescrit 10 séances d’ondes de choc pour régulariser la situation (il semblerait que ce soit éventuellement une alternative à l’opération. Est-ce exact?). Puis des séances de kinésithérapie.
    J’ai entendu que les ondes de choc étaient incompatibles avec l’infiltration, ou du moins qu’il fallait attendre plusieurs mois, et même un an avant de les pratiquer après cette infiltration. Sinon les conséquences au niveau du tendon et de l’épaule pourraient être irréversibles. Est-ce exact ou puis-je aller me faire faire ce traitement sans risques dès maintenant?
    Je précise que cette douleur brutale est apparue 48h après des travaux de débroussaillage importants.
    J’ai également eu le même type de difficultés à l’autre épaule il y a une vingtaine d’années après des travaux de peinture (plafond). Le traitement avait été exclusivement de la kinésithérapie, alors que l’on m’avait « promis » une opération obligatoire, que j’ai donc pu éviter. Cette épaule ne me cause pas de soucis particuliers depuis, même si j’essaie de la ménager. Mon médecin m’a prescrit une radio de contrôle de cette seconde épaule, radio que je vais effectuer dans les prochains jours.
    Je ne sais pas si cela a un intérêt, mais je vous précise que j’ai 61 ans.

    Merci d’avance de vos éclaircissements.

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Les calcifications au niveau de l’épaule sont très fréquentes et souvent indolores.
      Cependant, il se peut qu’elles bougent ou commencent à se dissoudre spontanément. C’est alors que les douleurs (souvent très importantes au début) apparaissent. Le phénomène inflammatoire est normal, il provoque les douleurs, mais est aussi le signe que les calcifications sont en train d’être « mangées » par les cellules (macrophages).
      Au moment de la poussée inflammatoire la plus intense on donne souvent, d’abord, des anti-inflammatoires et on attend.
      Si cela ne suffit pas, on peut infiltrer une ou plusieurs fois avec des produits qu’on appelle « dérivés corticoïdes » pour désenflammer, mais aussi pour accélérer la dissolution, car on y ajoute aussi de la XILOCAÏNE.
      Si les calcifications tardent à se dissoudre, on peut faire des infiltrations de XILOCAÏNE uniquement (anesthésique dentaire, sans effets secondaires) : 7 à une semaine d’intervalle.
      Si cela ne suffit pas, les ondes de choc sont efficaces.
      Tous ces traitements ont le même objectif : accélérer la dissolution naturelle des calcifications… Ce qui s’est sans doute passé au niveau de l’autre épaule.
      Quand on a épuisé tous ces traitements et qu’on a laissé le temps au temps, on peut avoir recours à une intervention (idéalement sous scopie), mais c’est très rare.
      Patience et confiance. La nature n’est pas trop mal faite.
      Évitez tous les gestes qui pourraient provoquer la moindre douleur et lisez mes deux posts sur les cervicalgies, car souvent les problèmes d’épaule vont de pair avec des cervicalgies et il faut comprendre que la détente (la relaxation) des trapèzes nuit autant à l’épaule qu’au cou : https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies_1_le-piege/
      https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies__cercle-vicieux/

      Au plaisir.

      Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s