L’arthrose

est une maladie qui touche les articulations, on l’appelle aussi arthropathie chronique dégénérative.
Elle est caractérisée par la douleur, mécanique et diurne et la difficulté à effectuer des mouvements articulaires.
L’arthrose est une dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni inflammation particulière. Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os. Anatomiquement, cette destruction s’accompagne d’une prolifération osseuse sous le cartilage (ce qu’on appelle malencontreusement les « becs de perroquet »)
C’est la maladie articulaire la plus fréquente. Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans, mais la maladie commence souvent bien plus tôt dans la vie.VOIR WIKIPEDIA

Une articulation normale se reconnaît à la radio par des surfaces osseuses bien lisses, bien dessinées et bien séparées par un espace dont on ne dit souvent rien. En réalité, cet espace est rempli de cartilage et de liquide qui sont traversés par les rayons X, qui ne laissent aucune image (noir sur l’image) donnant ainsi l’impression qu’il n’y a rien entre les os.

Capture d’écran 2013-03-03 à 11.25.59

Toutes les articulations sont constituées de : os + cartilage + capsule articulaire (sorte de chaussette) + liquide.

Lorsque les articulations souffrent (peu importe les causes), elles évoluent toutes de la même manière :
souffrance du cartilage + inflammation du liquide + rétraction de la capsule.

Capture d’écran 2013-03-03 à 10.58.46

Les articulations qui commencent à développer de l’arthrose
-sont douloureuses au moment des poussées inflammatoires,
-elles gonflent plus ou moins,
-elles sont raides,
-elles sont « engourdies » au moment de la remise en route.

ET (ce qu’on sait moins) :
elles présentent un schéma de limitation de mouvement typique.
Exemple : le genou :  la flexion passive est plus limitée que de l’extension.
Ceci est la conséquence de la rétraction de la capsule (et non pas des muscles).

La rétraction de la capsule (+ la souffrance du cartilage) provoque (par voie réflexe) un affaiblissement musculaire qui, lui-même, provoque une instabilité de l’articulation – source possible de cisaillement et, par là, d’inflammation (surtout au niveau des articulations portantes).

Capture d’écran 2013-03-03 à 10.59.22

Exemple de limitation par rétraction de la capsule : la hanche (peu importe le degré d’arthrose, par exemple)

Arthrose hanche

Arthrose : que faire ?
Chercher la cause + contrôler les poussées inflammatoires + étirer la capsule articulaire (traitement passif) + trouver le niveau d’activité qui permettra de conserver une bonne mobilité et de bons muscles sans agresser l’articulation.

Arthrose : le piège.
Une articulation qui souffre d’arthrose s’enraidit, mais toute velléité de gagner activement de l’amplitude risque d’agresser la synoviale et de provoquer une inflammation qui va agresser le cartilage dont la souffrance va provoquer une rétraction de la capsule = cercle vicieux.
Les muscles d’une articulation qui souffre d’arthrose (peu importe le stade) s’affaiblissent pour des raisons réflexes (au niveau de la moelle).
Donc, si la rééducation ne tient pas compte du risque d’agresser l’articulation par des renforcements musculaires intempestifs, elle peut faire pire que mieux.
Conséquence : il faut trouver un équilibre : bouger et renforcer sans agresser (sinon on rentre dans le cercle vicieux décrit ci-dessus et ci-dessous).

Capture d’écran 2013-03-03 à 14.23.09

Beaucoup d’arthroses pourraient être « contrôlées » si les patients étaient pris au sérieux dès les premiers symptômes douloureux.
En effet, l’arthrose se manifeste de la même façon à chaque niveau articulaire (voir ci-dessus) bien avant que l’image radiologique le montre
De plus, le type de douleur et le type de limitation (surtout passif : le schéma capsulaire) peuvent orienter rapidement le praticien vers un bon diagnostic et un traitement adéquat pour éviter ceci :

Capture d’écran 2013-03-03 à 10.59.35L’arthrose de la hanche est la plus répandue et celle dont on entend le plus parler. Cette localisation de l’arthrose est surtout connue à cause des prothèses qui sont, de nos jours, très fiables. Mais !

Mais on entend peu parler de l’avant… Pourtant avant la prothèse, les patients souffrent pendant de longues années alors qu’une kinésithérapie bien menée pourrait empêcher d’en arriver là. En effet, comme je l’ai expliqué plus haut, dès le début de la pathologie (et avant tout signe radiologique), le patient décrit des douleurs mécaniques et un examen minutieux de sa hanche peut mettre en évidence un schéma caractéristique aux tests passifs : la rotation interne, l’abduction et la flexion sont plus limitées que l’extension, alors qu’il y a peu de limitation de l’adduction et de la rotation externe ( peu importe l’ampleur des limitations.)

Schéma capsulaire de la hanche :
Rotation interne, abduction, flexion > extension > adduction et rotation externe.

Hanche SC

J’insiste : peu importe la perte d’amplitude par rapport à la normale. À cela il faut ajouter une sensation en fin de course dure (sensation d’os contre os).
Bref, si le schéma capsulaire est présent, que la radiographie ne montre rien et que le patient se plaint de façon caractéristique, il faut quand même conclure à  un début d’arthrose et agir en conséquence… Tout de suite !

Malheureusement, la tendance médicale actuelle est de ne faire confiance qu’aux images, d’oublier l’examen clinique, de ne pas tenir compte des « petites douleurs »…, et d’attendre en prescrivant parfois un peu d’anti-inflammatoire et/ou un peu de kiné (souvent occupationelle, sauf le respect…)

Capture d’écran 2013-03-03 à 15.01.30
Et le « patient » (patere = souffrir) patiente (parfois des années), car « les prothèses ont tellement évolué »…, disent les dominants du marché médical !
Wouf, wouf (chien qui aboierolleyes

Remarque :

Toutes les articulations peuvent souffrir d’arthrose, mais il faut se méfier des radios quand il ne s’agit pas d’articulation portante.
Ainsi, la hanche, le genou et la première articulation du pied peuvent développer de l’arthrose et, bien souvent, les douleurs sont en rapport avec cette arthrose.
Mais lorsqu’il ne s’agit pas d’articulation portante, il ne faut pas se ruer sur des explications qui semblent évidentes du genre : « c’est normal que j’aie mal, le médecin m’a dit que ma colonne cervicale est bourrée d’arthrose ». En effet, l’arthrose peut faire mal de temps en temps, mais elle provoque un enraidissement qui a comme conséquence de « contrôler » la douleur. Ce phénomène est typique au niveau de la colonne cervicale et peut se vérifier facilement : l’arthrose augmente de façon spectaculaire chez les personnes âgées, mais celles-ci ne souffrent pas de plus en plus. Par conséquent, il ne faut pas soigner de la même façon une arthrose lombaire et une arthrose de hanche.

De plus, les becs de perroquet ne mordent rien… Il ne s’agit que d’une image radiologique.

Capture d’écran 2013-03-07 à 18.57.27

Ce sujet fera sûrement l’objet d’un post ultérieurement, mais voici quelques principes généraux à propos de l’arthrose :
-il faut toujours soigner une articulation portante qui développe un schéma capsulaire même minime.
-il faut toujours prendre soin de la colonne cervicale afin qu’elle ne s’enraidisse pas
-on peut négliger une arthrose lombaire pour autant que les hanches restent bien mobiles
-on ne doit pas trop s’inquiéter d’une arthrose de l’épaule
-il faut toujours soigner une arthrose du pouce même débutante
-il ne faut pas être trop volontariste pour une arthrose de coude, car beaucoup de traitements l’empirent
-on ne peut pas faire grand-chose pour une arthrose dorsale et ce n’est pas grave. Surtout si les hanches sont bien mobiles.
-on ne peut pas faire grand-chose pour l’arthrose des doigts

Vous pouvez m’interpeller, je vous répondrai dans la mesure de mes moyens…

ACCUEIL

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

 

41 commentaires sur “L’arthrose

  1. pesquer dit :

    Bonsoir
    J’ai de l’arthrose au genou gauche je souffre énormément ‘
    Je fais des injections trois fois par an,en ce moment je suis sous inflammatoire, ,,,
    Ont ne veut pas me mettre une prothèse car je suis trop jeune, ,,,,,,
    Ça fait 4 ans que je souffre,,,,,,,
    J’ai 56 ans,et faire de longs parcours devient un peu difficile, ,,,,
    Que faire avez vous des solutions, ,,,
    Merci de me répondre, ,,,,

  2. Sassi dit :

    Bonjour
    je souffre de la rotule ça fait 4 mois et j’ai de la douleur aux genoux suite à une sollicittion exessive des esacaliers avec des charges lourdes.
    Je sens du brulures et de la douleur.
    Je viens de faire une radio du genou de face et de profil.

    Le medecin traitant et le radiologue m’ont dit que je n’ai rien de grave, mais j’en ai pas bien compris ce que j ai car la rotute bouge trop quand je descend de l’escalier.

    Est que j ai une arthrose femoropatellaire

    Je compte sur vous docteur de m ‘en dire plus de détail…

  3. Ryckembusch dit :

    Bonjour ,je viens vous demandez de aide, il y a un mois j’ai ressentie de grosse douleur ,dans les côtes le sternum donc je suis aller faire un scanner dorsarthrose étagée pouvant expliquer la symptomatologie,pas de débord discal sur ensemble des etagesexplores particulières de th2 jusque th12. Radiographies vu Rachid lombaire et bassin de face.Discrète scoliose dextro_convexe. Et discarthrose de trois dernier étages plus marquée a l’étage L5_S1 en résumé arthrose interpophisaire postérieur des deux dernier étages .maintenant je présent une faiblesse dans les jambes ,Je ne prend aucun anti inflammatoires rch que dois je faire .J’ai 66 ans et je suis désespéré je ne plus plus faire de longues marche avec mes petits enfants la douleur me déprime merci beaucoup

  4. Puppetmaster dit :

    Bonjour,
    Je me suis blessée au genou en m’accroupissant,douleur vive epanchement et emathome prenant tout le tour du genou, très enflé, …
    J’ai donc passé une radio sur laquelle était écrit pas de remaniement de gonarthrose. .. seulement 3 semaines après j’ai passé un irm, montrant entre autres soucis une chondropathie avec atteinte sous chondrale de grade 3 voire 4… est il possible de ne rien voir à la radio mais d’avoir un tel diagnostic à l’irm? Je suis perplexe…..
    Merci

  5. rando dit :

    Bonjour j’ai eu un accident il y a 37 ans a l’age de 4 ans j’ai été renverser par un chauffard tibia péronné fracturé avec kéloïde.Aujourd’hui mon pied me fais tres mal il y a des jours ou j’ai du mal a marcher avec ça j’ai mal dans toutes les articulations de mon corps,le dos accompagné depuis peu de migraines on m’a dit que c’etait de l’arthrose en me donnant des corticoïdes et c’est tout….les douleurs sont là en s’aggravant avec maintenant des engourdissement .Que dois je faire ou consulter .Merci de votre réponse ,cordialement.

    • adelaide dit :

      bonjour Rando je suis desolez pour vous demandez a votre medecin faites la cure ça vous soulagera les douleurs moi je ne souporte plus les medicaments pour mon estomac la cure me soulage courage bisous

  6. Pascal Ambiehl dit :

    Bonjour, Pascal,29 ans. J’ai eu une grosse entorse externe de la cheville en frappant pleine puissance au football il y a neuf mois. Trois semaines après j’ai eu une douleur interne à la cheville en dessous de ma malléole qui m’empêche de marcher correctement. Depuis impossible de forcer malgré deux infiltrations d’Altim et j’ai été opéré il y a un mois ( arthroscopie ) pour nettoyer et enlever un petit morceau de cartilage . je n’ai retrouvé aucune souplesse et j’ai toujours autant mal côté interne ( grosse raideur, inflammation ) . Personne ne m’a parlé d’arthrose , je pense aller voir un rhumato, je revois mon chirurgien prochainement . Quelle galère j’avoue ne plus avoir le moral , étant hyperactif .

  7. MEZENE dit :

    bonjour j’ai 39 ans et je souffre de l’arthrose depuis plus de 5 ans j’ai fais tous les examens
    mais le rhumatologue ne me prescrit que des anti-inflammatoires, la ceinture et les infiltrations mais, j’ai peur de m’injecter au niveau et je suis fatigué de les avaler que faire s’il vous plait?

  8. Roquinarch dit :

    Bonsoir je souffre d’arthrose de la cheville suite à des entorses mails soignées lorsque j’avais 20 ans et j’e. ZI 50. Je travaille debout et je cle ce a vraiment souffrir. Mon articulation est enfflée.
    Que me conseillez vous
    Merci.
    Marie-Pierre

    • Bonjour,
      Si l’articulation est enflée = arthrite (inflammation) sur articulation qui souffre = anti-inflammatoires par voie orale + ne pas trop appuyer. Refaire une radio pour voir l’évolution de l’arthrose. Évaluer ensuite l’utilité d’une infiltration d’acide hyalorunique. Ménager la cheville + technique spécifique de kiné (pas de massage) sur chaque articulation qui est enraidie (impossible à décrire par Internet).

      Yves

  9. Sophie Destrée dit :

    Bonjour,

    J’ai été percutée par une voiture à la hanche puis pied droit fin mars 2015. Sur le coup, je n’ai pas perdu connaissance ni le scanner Total-Body n’a montré de fracture pourtant, je souffre tant que je ne peux plus marcher, tenir debout, ni assise ni monter les escaliers en ce moment. J’ai l’impression de devoir rester en apesanteur pour me soulager(bains chauds d’une heure) et suis très inquiète car aucun examen n’a objectivé qqch sinon un début d’arthrose. Que puis-je faire? Recommandez-vous l’utilisation d’une canne?

    Merci, je me gave d’antidouleurs et antiinflammatoires pour tenir le coup depuis des mois mais ce n’est pas terrible pour l’estomac…

  10. marie-françoise masmont dit :

    je dois me faire opérer d’une prothèse totale du genou gauche et je souffre aussi d’arthrose de la cheville droite : cette douleur d’arthrose à la cheville droite vient de se réveiller et me fait souffrir le matin quand je pose le pied au sol , quand je marche cela a tendance à disparaître je me demande si je dois annuler mon opération du genou gauche qui doit avoir lieu prochainement (le 2 octobre) car je dois avoir au moins une jambe solide pour la rééducation je suis découragée.

  11. flifla dit :

    J’ai des douleurs au niveau de basin
    J’ai besoin un prothèse(pth) aide moi stp comment prendre rendez au une invitation au ….. aide moi merci.

  12. J’ai parfois des douleurs au niveau du genou gauche quand je monte ou descends une marche. Est-ce que c’est un signe de l’arthrose ? Je suis dans la trentaine, n’est-ce pas trop tôt ?
    Ce qui me chiffonne, c’est que j’ai déjà suivi un traitement à base de bi-profenid pour traiter une maladie de rein. Donc, normalement, avec ce médicament, l’arthrose est à 90% prévenue. Ai-je tort ?

    • Bonjour,
      Une douleur au genou n’est pas nécessairement due à de l’arthrose au genou. Il peut s’agir d’une douleur provenant de la rotule ou une tendinite du tendon rotulien. Sans vous voir, on ne peut rien dire. 30 ans = effectivement un peu tôt pour penser à de l’arthrose.
      Bi-profenid : n’est pas un médicament contre l’arthrose. C’est un anti-inflammatoire. Bi-profenid

      Cordialement

      Yves

      • gries dit :

        Bonjour,
        Je viens de decouvrir votre site. A seulement 40 ans je souffre d arthrose du pied. Etetant à la maison depuis 8 ans , j aimerai d ici 2 ans rechercher un emploi. Mais lequel avec mes douleurs incessantes et mes boitements? Que me conseillé vous de trouver comme emploi??? J aurai les résultats de l irm passé la semaine dernière demain et décider ensuite avec rhumatologue de la suite. Sachant que j ai 3 jeunes enfants et personnes pour m aider à la maison sije dois être immobilise longtemps à la suite d une opération.ma famille est loin et âgé.
        Cordialement
        Meriem

  13. Marianne dit :

    Précision : j’ai 50 ans. Suite à un infarctus j’ai 3 stents et ne peux prendre d’anti-inflammatoire par voie orale car sous Kardégic à vie + sous AD ayant également un effet hémorragique possible. Merci de votre réponse et de votre site ! 🙂

  14. Marianne FOUSSARD (Nice France) dit :

    Bonjour,

    Il y a un mois encore je faisais entre 90 mn et 4 heures de vélo et/ou de marche rapide par jour, je portais des charges, empruntais les escaliers et marchais en terrain accidenté sans difficulté. Puis j’ai été renversée par un scooter dans la rue et j’ai eu une luxation de la rotule que j’ai moi-même réduite sur place. Radios, echo, IRM : diagnostic dysplasie fémoro-patellaire et lésions de chondropathie grade IV. Plus épanchement, sub-luxation de la rotule, aileron interne abîmé, etc. A présent je fais de la kiné, je marche sans atelle et ma jambe est solide (je suis musclée) mais je ne marche qu’en boitant et à pas de fourmi ! 😦 Et impossible de descendre les escaliers, même les monter me demande un énorme effort. Chez le kiné j’ai fait un peu de vélo à faible résistance, sans douleur. C’est la marche en extérieur, surtout en descente, et les escaliers qui me posent problème. Mon genou reste un peu gonflé, il « craque » et on dirait qu’il se plie à contre-temps quand je marche, avec retard. En revanche il n’est presque plus douloureux. Dans l’attente de prendre RV chez un rhumatologue, pouvez-vous me dire si vous trouvez normal d’en être là un mois après l’accident ? Vais-je parvenir à re-marcher ? Le radiologue m’a conseillé des injections d’acide hyaluronique, mais « plus tard ». Je dois reprendre le travail dans quelques jours avec 18 km de trajets (marche + vélo) par jour, et je suis très inquiète. Je m’étonne aussi avec un tel degré d’arthrose (« os à nu » m’a dit le radiologue) de ne pas avoir souffert avant cet accident. Merci d’avance pour vos éclairages : je n’en dors plus… Bien cordialement, Marianne

  15. couturier dit :

    Bonjour, J ai besoin de votre avis, et vous en remercie. J ai eu deux accidents en 2014, a six mois d intervalle. Le premier, accident domestique avec trauma crânien et cervicale, le deuxième
    AVP et entorse cervicale en nov.
    Depuis, traitement antiimflammatoire, antidouleur, mais nevralgies cervicobrachiales subsistent. Dc, IRM et scanner, sur 3 étages, stenoses foraminales dégénératives, et protrusion s discales avec légère empreinte sur la moelle. Consultation rhumato qui m envoie chez neurochir en m informant qu’ elle ne prendra pa
    la responsabilité d une infiltration.
    que dois je faire ?

    • Bonjour,
      Difficile de vos répondre.
      Je ne connais pas votre âge et je ne peux pas vous tester.
      Cependant, vos douleurs sont sûrement en rapport avec les accidents, mais sans doute sur un terrain fragilisé par l’âge (arthrose).
      Avez-vous essayé de prendre de la cortisone ?
      En Médecine Orthopédique Générale il existe des traitements spécifiques pour ce genre de symptomatologie (pour autant qu’il n’y ait pas de trouble neurologique).
      Le rhumato ne veut pas prendre la responsabilité de vous infiltrer : curieux… Pourquoi ? A-t-il tout envisagé avant de vous parler d’opération ?
      Enfin : sachez qu’il faut toujours savoir qu’on peut s’aider soi-même. Dans votre cas, il faut penser à tout ce que fait tout le monde pour se soulager de la douleur, mais qui peut empirer la cause de la douleur. Voir : cervicalgies

      Cordialement

      Yves

  16. Grégory Fontaine dit :

    Bonjour vous dites que la dorsarthrose n’est pas grave? Pourtant j’en souffre.que faire merci.

  17. pesquer dit :

    bonsoir
    j’ai de l’athrose au genou avec la rotule luxée cela me fait très souffrir…
    mon médecin m’a prescrit un traitement de feldéne et de topalgic ca fait deux moi que je le prend et aucune amélioration….
    c’est très douloureux la nuit et méme la journée je ne sait plus quoi faire….
    bonne soirée….
    cordialement…
    martine

  18. Aimmeur dit :

    J’ai oubliée de dire que mon rumathologue m’a fait l’infiltration sans repère , à l’arrache ..
    Bien cordialement nathalie

  19. Aimmeur dit :

    Bonjour
    Je suis du même avis, les médecin ne vous écoute pas, il regarde juste le compte rendu et basta, j’ai beau dire que même avec le traitement j’ai mal, ma généraliste me sort que c’est ce qu’il a de plus fort mais ma douleur est bien la, je passe Irm lombaire et on ne vois même pas mon pincement en bas des lombaires, et ni mon arthrose dans mes omoplate qu’un vieil examen scanner avez montrer .
    Le rhumatologue me fait hier une infiltration dans le point d’Arnold, j’ai encore mal sur ma tête et eu dans la nuit , mal, douleur sur l’échelle de 1/ à 10 , plus que 10, naussee et vertige, fièvre ..
    Les cervicales sont hypert douloureuse, l’examen montre des kystes dans les vertèbres cervical et un angiolipome bénin.. Ensuite mon basin est douloureux , je suis bloquer et on me dit de faire de la gym.. Mon résultat d’analyse passée il y quelques année montre une protéine c réactive 60 gm/ l

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Je peux difficilement vous donner mon point de vue à propos d’images que je n’ai pas vues, mais sachez quand même qu’il n’y a jamais d’arthrose au niveau des omoplates.
      En ce qui concerne vos maux de tête, il me semble que la prise en charge est un peu légère. En effet, la souffrance du nerf d’Arnold peut être la conséquence de « nombreux » problèmes, particulièrement au niveau de la colonne cervicale. Il vaut donc mieux aborder ce problème à distance : d’abord par le plus simple = ce qui pourrait vous empirer (les étirements, les positions extrêmes et certaines positions de sommeil. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/), ensuite = évaluer votre colonne cervicale et traiter ce qu’on reconnaît le mieux (ex : problème de disque), ensuite = éventuellement infiltrer une ou deux articulations cervicales, enfin -si nécessaire- infiltrer la zone d’émergence du nerf d’Arnold.
      Les anti-inflammatoires vous aident-ils ?

      Yves

  20. PERREAUX dit :

    Bonsoir ,
    Ne sachant plus à quel saint me vouer,c’est en ‘errant comme une âme en peine ‘ sur le net que je viens de découvrir votre site …Alors je me dit que peut-être,peut-être je vais y trouver une réponse,un espoir …
    Agée de 48ans,je suis belge et vit en France depuis 4 ans .
    Et depuis le mois d’août 2013 ,je vais de galère en galère…En bref,le 14 août dernier ,j’étais en plein boulot (j’ai un hôtel restaurant) quand j’ai ressenti une très grosse douleur au niveau du genou ,après de nombreux examens il en résulte que je souffre de douleurs fémoro tibiales internes avec douleurs sur le condyle interne.L’arthroscanner (j’avais fait une IRM mais elle était flouttée car j’ai une broche dans tout le fémur gauche résultant d’un accident de la route il y a 20 ans et qu’on m’a conseillé de garder !!!) montre un grade III sur le condyle avec un petit IV focal.J’ai également 8° de varus sur ce genou !Et comme si ça ne suffisait pas le genou droit a également commencé à me faire souffrir…Donc examen décelant une usure fémoro tibiale interne Stade II à III et débutante au niveau de la rotule ! De ce côté là j’ai un varus de 7°,autant dire que je ne suis pas vraiment bien foutue !!!
    L’on m’a fait une injection d’acide Hyalluronique dans le genou gauche qui n’a absolument pas fonctionné,on m’a conseillé de faire des inections de cellules souches mais avec réserve car encore au stade d’étude .Je suis allé voir un rhumatologue qui m’a dit que le mieux pour moi serait une prothèse mais que j’étais 15ans trop jeune !!! Un chirurgien me conseille une ostéotomie de valgisation !!! Et il me dit aussi qu’il me faut changer de métier !!!
    J’ai rendez-vous d’ici quelques jours chez un autre chirurgien pour avoir un avis supplémentaire mais franchement j’ai un doute !
    Concrètement je ne parviens plus à marcher correctement,je boite souvent ,je ne sais plus me mettre à genou,j’ai des douleurs même le soir dans mon lit ,sans bouger et les anti inflamatoire ,je les ai arrêté j’avais l’ imression qu’ils faisaient ’emplâtre sur une jambe de bois’.
    J’en ai ras le bol de dire que j’ai mal aux jambes !!! C’est usant pour moi et pour ma famille mais j’ai perdu ma joie de vivre et mon entrain,je ne vois pas le bout et personne ne parviens à me conseiller vraiment…Mon médecin généraliste me dit que je suis un cas particulier et me souhaite du courage ! Je n’ai que 48ans et j’ai l’impression d’être en fin de vie !!!!
    Personne ne peux me dire si c’est vraiment cette opération qu’il me faut,si ça va réussir ,je n’ai aucune lueur d’espoir et à chaque fois que je vais voir un médecin j’ai l’imression d’être un numéro !!!De plus si je dois subir cette opération on me dit que j’en aurai pour 6 mois avant de pouvoir retravailler !!! Je suis indépendante et je ne sais vraiment pas comment faire,le simple fait de faire un aller retour dans la salle de restaurant ou de monter des escaliers est certains jours un calvaire …Auriez-vous un conseil susceptible de me rassurer,je ne sais vraiment plus vers qui me diriger pour être bien écoutée et bien conseillée …
    Bien cordialement ! Fabienne

  21. gigi. dit :

    bonjour ca fait 4 infiltration a la hanche gauche et normalement apres 4-5 jrs ca va mieux.mais maintenant la derniere que j ai recu le 23 janvier,j ai comme toujours toujours un coincement e t tres douloureux encore.combien de temps cela peut prendre pour que ca aille mieux.

  22. mouchet dit :

    Bonjour je suis atteinte de ppr depuis 14 mois traitement cortisone paracetamol maintenant arret
    cortisone toujours paracetamol ais mantenant beaucoup de douleurs de la tete aux genoux le docteur viens de me dire que l’arthrose etait partout le paracetamol ne fais pas grand chose que faire Merci de votre reponse

    • orthopedie dit :

      Double question : ne faudrait-il pas continuer la cortisone ? ne faut-il pas remettre le diagnostic en cause ?
      Évoluant par poussées, la maladie guérit en un an environ, mais certains cas ont une évolution plus prolongée. Elle ne semble pas avoir d’incidence sur la mortalité. La rechute est cependant fréquente, concernant plus de la moitié des cas. Si elles sont très fréquentes, le diagnostic doit être remis en cause et penser à polyarthrite rhumatoïde est porté dans près d’un tiers des cas.
      Traitement
      La corticothérapie a un effet spectaculaire sur les symptômes, même à doses moyennes 15 mg/j). Elle sera progressivement diminuée puis arrêtée au bout de quelques mois suivant les symptômes et la régression du syndrome inflammatoire. Dans certains cas, la durée du traitement peut atteindre plusieurs années. Une réponse rapide aux corticoïdes est un bon argument diagnostique et l’absence d’amélioration doit refaire poser la question du diagnostic.
      Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, ont une certaine efficacité en cas de contre-indication à la corticothérapie.
      Dans les formes à évolution prolongée, la prescription de méthotrexate peut être associée à la corticothérapie mais l’efficacité de cette combinaison reste controversée.
      Bien à vous.
      Yves

  23. cissou dit :

    Bonjour Docteur,
    ma grand-mère (85 ans) a de l’arthrose aux hanches (confirmé radio) et son médecin lui a conseillé de se faire poser une prothèse de hanche, ce qu’elle refuse (et qu’on peut comprendre). Elle ne marche presque plus (100 mètres lui sont un calvaire, même avec une canne, qui se répercute pendant plusieurs jours), ne peut pas descendre d’escalier avec des marches trop hautes, bref elle est en train de devenir de plus en plus dépendante. Son médecin lui a prescrit des séances de kinésithérapie, mais elle a plus mal après la séance (qui consiste d’après ce que j’ai vu en quelques mouvements assez doux de mobilisation) qu’avant ou que pendant les périodes où elle n’en fait pas. J’ai peur qu’elle ne puisse plus marcher très bientôt si elle ne fait rien. Le kiné s’y est il mal pris pour la soigner ? Faut il obligatoirement en passer par la chirurgie ? Elle prend aussi des médicaments pour soulager (principalement du paracétamol).
    Merci
    cordialement

    • orthopedie dit :

      Effectivement, passé un certain stade, la kinésithérapie peut être plus néfaste que positive (et je suis kiné).
      Le paracétamol n’aura que peu d’effets. Par contre la perte d’autonomie de votre grand-mère sera très néfaste pour sa santé et son moral.
      Les prothèses de hanches sont très fiables et les gens remarchent en quelques jours (quasiment pas de rééducation après).

      Yves

  24. fannie Leclerc dit :

    Bonjour Yves,

    Sincèrement merci pour cette générosité dont vous faites preuve en me, nous répondant…
    Merci pour vos questions auxquelles je vais essayer de répondre.
    Les 2 premiers mois, j’étais sous bi profénid 2x par jour et je ressentais une très très légère amélioration…mais dès que j’ai eu cessé de les prendre, la très légère amélioration a disparue…
    Actuellement et depuis quelques jours, je prends du Nabucox 500. Là, je vois une amélioration quand aux douleurs vives du sciatique et de la colonne, mais rien ne change au niveau de la douleur diffuse qui s’installe dans tout le bas du dos dès que je me mets sur mes jambes… il me semble qu »à partir du moment où je me mets debout, tous mes muscles se crispent de plus en plus sans que j’ai un pouvoir dessus (j’essaie la respiration consciente) et que la crispation s’accentue avec le temps de station debout jusqu’à ce qu’une compression se fasse et que la douleur de la colonne et du nerf sciatique se réveille…
    Depuis que je prends cet ant-inflammatoire, le temps de station debout est plus long avant que la douleur aigue ne se réveille et je suis visuellement plus mobile.
    Les positions allongée + méthode Mackenzie , jambes repliées sur la poitrine, puis inclinée à droite en soufflant, puis à gauche soulagent cette douleur diffuse.
    Effectivement, je ne peux me lever sans mettre ma ceinture lombaire , elle m’aide à me tenir un peu plus longtemps debout….
    Voici ce que disent : radio, irm et scanner:
    Scoliose à convexité droite avec rotation des épineuses,
    Rectitude du rachis lombaire dans le plan saggital (il est remarquable que je n’ai plus aucune cambrure)
    Pincement des hauteurs du disque L3-L4,L4-L5 avec discopathieL5-S1
    A l’étage L5-S1, il existe un débord discal protrusif médian sans conflit disco radiculaire manifeste.
    Les mensurations du canal sont respectées.
    Zones de spondylite de type Modic2 en regard du disque L5-S1
    Angiomes des corps vertébraux de T12 et L2.
    Le neuro-chirurgien qui m’a reçu en consultation dit ceci:
    Je crois qu’il faut rester extrêmement prudent quand au geste d’arthrodèse étant donné l’état dégénératif diffus qui risque d’entrainer des décompensations sur les étages sus-jacents à L5-S1.
    J’ai regardé le petit film tourné sur la péridurale basse…
    L’aiguille est longue et impressionnante ! ne risque t’elle pas de toucher quelque chose de vital ?
    Quel est le produit qui est injecté ? des corticoides ?
    Si , après toutes les précisions que je viens d’ajouter, vous pensez toujours que cet acte pourrait me soulager, pourriez vous me dire quand et où je pourrais me faire administrer cette péridurale sans risque ?
    Encore merci pour ce temps que vous nous consacrez…
    Belle journée à vous.

    fannie

  25. fannie Leclerc dit :

    Bonjour et merci infiniment pour tous vos articles et réponses…

    J’ai 58 ans et je souffre depuis 9 longs mois de douleurs lombaires et sciatique droite qui se manifestent de la colonne lombaire jusqu’à la fesse.
    Lorsque je suis couchée, les douleurs ne se manifestent que très légèrement lorsque je me retourne , mais dès que je me mets sur mes jambes, je constate , un décalage important de mon bassin et ma jambe gauche a une différence de 3 à 4cm par rapport à ma jambe droite. Cette différence existait déjà lorsque j’étais jeune, mais elle était infime et les ostéos et kinés que je voyais alors disaient que cette différence était due à l’inclinaison vers l’avant de mon bassin gauche.
    Les douleurs au niveau du bassin lombaire augmentent au fil des minutes et je finis par me coucher au bout de 10 mn.
    Lorsque je porte une ceinture je peux tenir debout un peu plus longtemps, mais c’est alors que les douleurs lombaires et sciatique se réveillent lors d’un changement de position… assise, couchée, tourner un pied un peu brusquement avancer la jambe un peu trop rapidement etc..
    Moi qui étais une personne active et qui aimais la danse, je me retrouve enfermée, à ne plus pouvoir recevoir mes amis sauf couchée et ne plus pouvoir sortir sous peine de souffrir atrocement..Je peux cependant rester plus longtemps debout lorsque je marche mais je sais qu’après la position debout les douleurs vont se réveiller plus fort…
    Radios , scanners, IRM ont étés fait et ils montrent de l’arthrose, une scoliose à convexité droite avec rotation des épineuses (douloureuse au contact )
    Le neurochirurgien parle de rachis lombaire complètement bloqué , de syndrome rachidien dégénératif diffus pluri-étagé avec sur le couple L5 S1 des remaniements de Modic 2 .
    Il contre indique le geste d’arthrodèse en considérant l’état dégenératif alors que le médecin de l’appareil locomoteur parle de bouillie inflammatoire au niveau des 3 derniers disques lombaires et privilégierait cette méthode…. J’ai vu pendant plus de 6 mois divers ostéos, magnétiseurs, . j’ai vu des kinés qui ont pratiqués la myo thérapie qui n’a rien donné, la methode mac Kenzie qui me soulage un peu au niveau lombaire après la position debout, la méthode Bousquet que je commence..
    La seule consultation qui a eu un petit effet sur ma mobilité est la LHCP de Chamodot en Suisse.
    Les douleurs par contre sont toujours identiques.
    Je suis également allé me faire remettre l’Atlas en place car sur les vidéos, je pouvais constater qu’avant, les personnes avaient un bassin de travers comme le mien et après il s’était remis correctement.
    Cela n’a malheureusement pas fonctionné sur moi.
    J’ai le sentiment profond que tout vient de ce bassin, mais que pour le moment, il ne peut pas se remettre car trop de douleurs..
    Que pensez vous de mon cas, que j’imagine désespéré ?
    Merci de tout coeur pour votre réponse
    fannie

    • orthopedie dit :

      Madame,
      Je comprends très bien votre désarroi. Et vos errements !
      Je pense tout d’abord qu’il faut mettre de côté la différence de longueur de jambe, car (pour autant qu’elle existe vraiment, ce qu’on peut vérifier par une scaniométrie) même si elle existe, elle n’est pas la cause de vos douleurs actuelles.
      Pour l’instant, avec ce que vous me dites, vous n’avez aucune piste diagnostique sérieuse…
      Il faudrait donc faire des hypothèses et les tester.
      Inflammation il y a. Comment répondez-vous aux anti-inflammatoires ?
      Vous êtes sans doute de nature très mobile… Que vous apporte le port d’une ceinture lombaire ?
      Que disent précisément le scanner et l’IRM en ce qui concerne les disques ? Si protrusion (ou bombement, ou conflit avec la racine sciatique) : la péridurale basse pourrait vous aider : https://orthopedie.wordpress.com/la-peridurale-basse/

      Mais il semble qu’il y a des « contacts » osseux et les douleurs osseuses sont intolérables. C’est pourquoi il ne faut pas rejeter l’hypothèse d’un soulagement par l’arthrodèse…

      Je vous laisse réfléchir à tout cela et je termine par un bémol : je pense qu’aucune technique manuelle (ostéo, kiné…) ne vous aidera… et je suis moi-même ostéopathe et kinésithérapeute spécialisé en Médecine Orthopédique Générale.
      Courage.

      Yves

  26. ADDA Colette dit :

    Bonjour j ai 76 ans et je souffre énormément du dos, je ne peux pas rester longtemps debout, le matin il me faut près de deux heures avant que je me débloque et me dérouille. Je prends 1 ixprim matin et soir ça me calme, j ai fai un scanner et une IRM beaucoup d arthrose. La rhumatologue a voulu me faire une infiltration, j ai refusé, j avais un peu peur de SON INFILTRATION je n avais pas confiance ayant lu au paravent que c était préférable de la faire sous radio. Je souffre continuellement et sans arret depuis quatre mois, douleurs constantes , je sais que j ai bp d arthrose mais avec un traitement d habitude d anti inflammatoire ça se calme, la je suis restée 10 jours sous cortancyl plus ixprim, ça m a calmé le temps du traitement et c est reparti de plus belle, c est un grand handicap et ça joue sur mon humeur, j ai un peu peur de l avenir…..! Je ne tiens plus la route si j ose dire, moi qui étais infatigable. Tout le temps en mouvement, je ne me reconnais plus, et cela me déprime. Que puis je faire?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Je comprends vos réticences, d’autant que vous ne semblez pas avoir été informée précisément de la localisation de l’infiltration et que vous souffrez d’arthrose en de multiples endroits.
      Voyez ce que donnent les anti-inflammatoires…
      Cependant, avec les quelques éléments que vous donnez, on pourrait évoquer une autre piste.
      Pourriez-vous me dire si votre périmètre de marche a diminué, si vous avez mal au dos après une distance précise de marche, si vous avez perdu de la force dans les jambes, si vous devez vous asseoir après avoir marché une distance précise (ex : 1 km ou 10 min) ou si vous avez besoin de vous pencher un peu en avant pour continuer à marcher.
      Cordialement.
      Yves

  27. Marcel Simard dit :

    pourquoi l’artrose a lépaule est moin grave car je sais que c’est tres souffrant , c’est mon cas merci pour la réponse

  28. Marie dit :

    Bonsoir Monsieur Seghin,

    Il faudrait agir en amont pour ne pas laisser évoluer l’arthrose ou pour garder de la souplesse dans les mouvements ?
    La dégénérescence est notre lot de tous(tes), comment trouver le juste milieu pour vivre mieux sans souffrir en permanence d’arthrose !

    A part ça, j’ai rendez-vous demain avec un spécialiste pour un examen complet de mes muscles et articulations, une IRM est prévue dans 8 jours, je vous tiendrai informé plus tard ( j’ai laissé un commentaire il y a quelques jours sous le titre  » fibromyalgie  » mais il n’apparait pas !)

    Bonne soirée, cordialement,
    Marie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s