La sciatique

La sciatique est une inflammation du nerf sciatique dont la cause est à chercher. Le plus souvent il s’agit d’une compression (+ inflammation) que votre thérapeute doit identifier et traiter. Souvent le tableau primaire d’une sciatique est assez cataclysmique, surtout quand elle est causée par une hernie discale. Cependant, dans la grande majorité des cas les traitements non chirurgicaux suffisent à résoudre les problèmes (manipulation, anti-inflammatoires, péridurale basse…) L’opération se fait de moins en moins souvent même si vous perdez de la force dans un muscle (on a constaté, par exemple, que le releveur du gros orteil ne retrouve pas sa force après une opération).

Avant de tenter de comprendre le mécanisme d’installation d’une sciatique (et son traitement), je vous propose de lire mon post sur les lombalgies.

La fameuse sciatique : la sciatique peut s’installer d’emblée ou constituer une évolution d’une lombalgie (le disque glisse sur le côté vers la racine du nerf.) Les douleurs s’installent alors selon un (ou des) territoireS bien précis.

Carte des dermatomes

Capture d’écran 2013-07-15 à 18.46.22

Territoires les plus connus = vert, brun, rose.

De quoi s’agit-il (le plus souvent) ?
En fait, le disque qui avait un peu reculé glisse sur le côté et vient comprimer la racine du nerf sciatique.

Capture d’écran 2013-12-20 à 17.15.45

Détails :

Capture d’écran 2013-12-20 à 17.27.36

Pour mettre en évidence la « souffrance » de ce nerf, on lève la jambe pour évaluer s’il « coulisse » bien. C’est le test de Lasègue.

Capture d’écran 2013-12-20 à 17.40.37

Atteinte du nerf sciatique si :

Capture d’écran 2013-12-20 à 18.32.53

Traitement :
– Évaluer si l’on peut encore recentrer le disque
– Conseils (selon le type de protrusion)
– Anti-inflammatoires par voie orale
– Parfois : péridurale basse

Remarques :
– Dans tous les cas le massage est absolument contre-indiqué, car les contractures musculaires ont une fonction : tenter de limiter le glissement du disque. C’est aussi pour cette raison qu’il ne faut pas prendre de médicaments qui détendent les muscles (Myolastan, c’est fini !)

Par ailleurs, il est essentiel que vous puissiez reconnaître si vos douleurs sont envisagées systématiquement (gage d’un bon diagnostic et d’une bonne prise en charge).
Votre thérapeute doit :
1. Vous demandez de lui raconter votre histoire (vos douleurs et non les explications qu’on leur a déjà données) + votre âge + vos antécédents médicaux.
2. Vous tester longuement et systématiquement (car « il ne sait pas encore »). Voir la vidéo des tests ci-dessous. Ces tests demandent au moins 6 minutes !
3. Émettre une hypothèse.
4. confronter son hypothèse avec les résultats des imageries que vous avez.
5. Évaluer s’il peut (s’il doit) tenter quelque chose pour vous aider ou s’il doit vous orienter (spécialiste, imagerie…)
6. Prendre des notes afin de pouvoir vous suivre objectivement de séance en séance. (possibilité de changer d’hypothèse et de stratégie)
7. Vous donner les moyens de comprendre ce dont vous souffrez. Par exemple : https://orthopedie.wordpress.com/lombalgies/

Examen systématique : remarquez qu’il comporte beaucoup de tests indispensables.

Évolution classique :

1. Phase de douleurs très intenses : manipulation ? anti-inflammatoires ? péridurale basse ? anti-douleurs ? C’est votre thérapeute qui doit en décider.
2. Diminution des douleurs (les douleurs s’estompent et/ou remontent vers la fesse) : même attitude thérapeutique + conseils de prévention (école du dos)
3. Les douleurs continuent à régresser : prévention des récidives + vitamine B (pour régénérer la gaine du nerf)
4. S’il s’agit d’une sciatique consécutive à une hernie, celle-ci sera progressivement éliminée naturellement (dessèchement) et vous n’aurez sans doute plus jamais mal.
5. S’il s’agit d’une sciatique consécutive à un petit glissement discal, les douleurs pourraient revenir et il serait nécessaire de reprendre la même procédure que ci-dessus. Cependant, plus vous vieillissez moins vous aurez de récidives puisqu’en vieillissant tous les disques intervertébraux se déshydratent spontanément.

Patience et confiance. Et n’écoutez pas ceux qui vous disent que vous finirez en chaise roulante… La société américaine d’orthopédie, s’adressant aux médecins généralistes, concluait un de ses derniers articles de cette façon : « Si vous aimez vos patients et que vous pensez qu’une opération s’impose, orientez-les dans une clinique dont la liste d’attente dépasse 10 mois. » Parce qu’il y a beaucoup de chance que la sciatique aura disparu !

Je tiens à remercier particulièrement Jacques Missotten (qui m’a beaucoup appris depuis 18 ans), Steven De Coninck et Ludwig Ombregt

N’hésitez pas à m’interpeller… Je répondrai !

ACCUEIL

3 commentaires sur “La sciatique

  1. Nathalie dit :

    Bonjour j ai une question. Apres hernie. Mon muscle releveur et orteil etc. Le bouge plus Ou quasiment…. on me dis que Le nerf doit « repousse »? Je lis 1 mon par jour et 1 mn par moi. Qu’en est-il ? Merci

  2. Merci pour cet article, c’est une approche différente pour le traitement de la sciatique. Je suis surprise pour le décontractant musculaire, personnellement ça m’a toujours fait du bien, me débarrasser des contractures aide à me débarrasser de la douleur sciatique. Et c’est de toutes façons tellement douloureux que ça n’est pas évident de se dire qu’il ne faut pas s’en débarrasser !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s