De Quervain (tendinite)

Il s’agit d’une inflammation de la gaine entourant les tendons longs abducteurs et courts extenseurs du pouce, qui passent dans le même tunnel fibreux sur le bord externe du poignet, au contact du radius. L’irritation débute souvent après une activité, une utilisation inhabituelle ou intensive, un choc. Les membranes entourant les tendons augmentent alors de volume, et viennent se frotter à l’intérieur du tunnel, le mécanisme s’auto-entretenant ensuite.

DIAGNOSTIC :

Il se fait à l’examen clinique. Les douleurs prédominent sur le bord externe du poignet. On peut quelquefois palper un nodule douloureux à ce niveau. Certaines manœuvres, comme celle consistant à mettre le poignet en inclinaison opposée et en relevant le pouce contre résistance, peuvent accentuer les douleurs.
Il n’y a pas d’examen complémentaire indispensable.

Manœuvre diagnostique :

Capture d’écran 2014-12-08 à 09.39.13

TRAITEMENT

— L’immobilisation par attelle et un traitement anti-inflammatoire peuvent être parfois suffisants dans les stades débutants.
— une infiltration de dérivés de corticoïde à action locale associée à une immobilisation par attelle est en générale proposée de première intention dans les formes modérées.
— En cas de forme importante ou d’échec de traitement médical, une intervention chirurgicale est alors proposée.

+ compréhension du (des) gesteS traumatisantS

Attelle

Capture d’écran 2014-12-08 à 15.30.45

But : éviter toute possibilité que le pouce s’éloigne du radius et irrite ainsi les tendons déjà enflammés.

Infiltration Capture d’écran 2014-12-08 à 15.33.46But : déposer de l’anti-inflammatoire à l’endroit exact de l’inflammation. Attention : ne pas oublier d’immobiliser (attelle suffit) ensuite.

Les suites : il faut que le patient comprenne bien ce qui peut relancer l’inflammation. Le principe est simple : tout effort (même léger) au cours duquel le pouce s’éloigne beaucoup du radius est susceptible de blesser les tendons. Particulièrement si la main tient un objet.

Capture d’écran 2014-12-08 à 15.51.29

Bon geste :

Capture d’écran 2014-12-08 à 15.57.37

Intervention chirurgicale (en cas d’échec du traitement conservateur) : l’intervention consiste à ouvrir le tunnel dans lequel passent les tendons de façon à l’agrandir et à réduire les frottements. Une cicatrice de deux à quatre centimètres est réalisée sur le bord externe du poignet. Une immobilisation est ensuite mise en place pour deux à trois semaines.

Capture d’écran 2014-12-08 à 16.01.59

— Parfois Massage Transversal Profond après l’opération si l’amélioration n’est pas totale après l’opération.

Capture d’écran 2014-12-08 à 16.07.51

Mais, et il faut insister et y revenir : la cause première = la mauvaise utilisation du poignet

Capture d’écran 2014-12-09 à 09.29.44

Vous pouvez m’interpeller, j’essaierai de répondre… Le succès de mon site me dépasse un peu   😉

ACCUEIL

5 commentaires sur “De Quervain (tendinite)

  1. Peggy dit :

    Bonjour, j’ai eu une tendinite de quervain il y a 6 mois environ, traitée par infiltration. Ce traitement a bien fonctionné pour moi mais rapidement j’ai constaté que mon poignet avait diminué de volume et qu’un creux s’est accentué à le long du tendon + périodiquement et c’est le cas aujourd’hui, des taches rouges (comme des vaisseaux sanguins qui éclatent) et une sécheresse de la peau le long du tendon. Qu’en pensez-vous? est-ce dû à l’infiltration?

    • Probablement qu’une partie du produit a infiltré la graisse superficielle. Avec le temps cela devrait s’arranger.
      Comment évolue votre tendinite ? Avez-vous compris en lisant mon post ce qui pourrait la provoquer dans les gestes de la vie quotidienne ?
      Yves

  2. Nina dit :

    Bonjour Yves,
    Merci pour la description de cette pathologie, et des judicieux conseils. Après une chute en me rattrapant avec les mains au sol, une douleur aiguë est apparue, notamment au pouce droit. Sur la radio rien n’a été décelé. Mon généraliste m’a prescrit des médicaments pour la douleur en disant que je devais avoir une tendinite. Au bout de 3 mois la douleur ne s’était pas atténué, mais plutôt s’accentuait, et mon pouce avait enflé et se bloquait, et l’autre pouce aussi avait les mêmes symptômes plus modérément. J’ai fait des radios et une échographie qui ont décelé un début de tendinite de Quervain et de rizarthrose aux pouces, ainsi qu’une arthrose interphalangienne proximale et distale débutante aux autres doigts. N’ayant jamais eu de problème ni de douleurs aux doigts avant cette chute, ces problèmes sont-ils liés à la chute ? Pour la tendinite, je crois en être sûre, pour la rizarthrose et l’arthrose des doigts ont-ils été déclenché par la tendinite, ou sont-ils indépendants de celles-ci. Merci d’avance Yves, pour le temps passé à me lire, et à me répondre.

  3. bonjour Yves;
    merci pour cette article; mais j’ai du mal a identifier le personnes qui pourraient me prendre en charge correctement; genaraliste, rhumatologue; orthopédiste, chirurgien….
    on me dit de mettre ma main au repos, mais personne ne me prescrit d’arrêt de travail!
    en tout cas je vous remercie pour votre réponse; votre site est vraiment utile.
    cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s