Position assise. Les solutions

Je terminais récemment un article à propos des « problèmes » suscités par la position assise et j’écrivais :

AÏE – Rester assis trop longtemps est dangereux pour la santé.
Le « Washington Post » et « Le Monde » ont eu raison de tirer la sonnette d’alarme et de décortiquer tous les effets néfastes de la position assise.
Malheureusement, la (meilleure) position proposée par le « Washington Post » ne constitue en rien une solution !!!

 

Capture d’écran 2014-01-31 à 19.06.27

En effet, l’homme étant conçu pour la marche, on ne peut résoudre un problème de position par une position…
La position assise devrait toujours rester un moment intermédiaire entre une marche et une marche.
Autrement dit : chaque fois qu’on est assis, on devrait pouvoir, sur un claquement de doigts, se relever en un geste, en une seconde…

Ces journaux ont voulu faire du chiffre…

« Rester assis tue plus que le tabac » Le Monde
La sédentarité tue plus que le tabac. C’est prouvé. Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. La sédentarité favorise le développement de facteurs de risque cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol trop élevé, l’obésité, avec toutes les complications que cela implique… Mais surtout, la sédentarité « encrasse » notre organisme et tous nos organes qui vont fonctionner moins bien avec un niveau d’inflammation et de stress oxydatif au niveau de l’organisme qui va augmenter. Ces dernières perturbations vont favoriser le développement de nombreuses maladies, comme les cancers.
La sédentarité favorise tous les troubles musculo-squelettiques, mal de dos, de cou, d’épaule, qui sont responsables d’un grand nombre d’arrêts de travail. Chez le sujet âgé, la sédentarité favorise le développement de la maladie d’Alzheimer et le risque de chutes. Enfin, la sédentarité favorise le développement de plusieurs désagréments qui nous gâchent la vie quotidienne : jambes lourdes, constipation, sensation de fatigue chronique (le moindre effort paraît insurmontable).

Tout cela est caricatural et très accrocheur comme souvent dans la presse…
La suite est pire, car, si l’on suit les recommandations à la mode relayée par Le Monde :

En Californie, des entreprises high-tech ont installé plusieurs dizaines de « standing desks » dans leurs locaux. Ceci pour que les utilisateurs d’ordinateurs puissent aussi se tenir debout quelques heures par jour, tout en continuant à travailler.
Un marché en expansion.
Ces bureaux « sont connus depuis une vingtaine d’années en Europe, mais aux États-Unis, on trouvait ça bête. J’ai vu un énorme changement » en 2013, indique le PDG d’une société sise dans l’Illinois, au nord des États-Unis, qui conçoit et vend de tels espaces de travail. Selon lui, les ventes de bureaux surélevés par son entreprise ont augmenté de 50 % en un an.
À Washington, la fondatrice de l’entreprise Rebel Desk explique également à l’AFP en vendre de plus en plus à des avocats, professeurs d’université ou professionnels de santé. Certains modèles des bureaux vendus par la société sont même assortis de tapis roulants pour encore plus d’exercice physique.

La position assise tuerait donc (et plus que le tabac)… Et le ridicule ?

Un peu de sérieux que diable !
Reprenons un peu nos esprits et notre pragmatisme : l’homme étant conçu pour la marche, on ne peut résoudre un problème de position par une position…
La position assise devrait toujours rester un moment intermédiaire entre une marche et une marche.
Autrement dit : chaque fois qu’on est assis, on devrait pouvoir, sur un claquement de doigts, se relever en un geste, en une seconde…

Peu après l’apparition de la télécommande, Peter Opsvik imaginait de façon prophétique l’allure de l’homme de l’ère « technologique » (que certains appellent aujourd’hui « anthropocène »).

IMG
Depuis les années 70, beaucoup de chercheurs-artisans ont réfléchi à la métamorphose de l’homme moderne en tentant de « faire avec » la station assise le mieux possible comme Peter Opsvik dont les recherches ont produit un concept et des modèles de sièges indépassables jusqu’à présent et que la gamme Varier distribue depuis plusieurs dizaines d’années. Cependant, cette démarche est encore trop mal connue. Pourquoi ?
Peut-être faut-il évoquer une certaine paresse de l’homme moderne qui aimerait une solution qui ne lui demanderait pas vraiment d’effort d’adaptation et de réflexion. Et c’est sur ce fond de paresse que commencent à surfer les « commerciaux » qui ont tout intérêt à vendre de nouveaux produits dits « révolutionnaires » (donc très chers).
De grâce, ne nous laissons pas entraîner dans cette déraison. Car si l’homme n’est pas fait pour être assis (encore moins en étant droit), il ne l’est pas plus pour rester debout ou pour piétiner.

Des gens de qualité ont travaillé plusieurs dizaines d’années à imaginer des solutions indispensables pour que l’homme s’adapte à sa nouvelle condition d’« homo sedens »… Ils nous proposent de regarder attentivement les images ci-dessous. Et de trouver la bonne position assise !

IMG - copieIMG_0001 - copie 2

Peter Opsvik écrit :IMGIMG_0001

Bref, pour Peter Opsvik toutes les positions que ce siège rend possibles sont bonnes d’autant plus si l’on en change régulièrement.
Et si vous regardez bien, vous constaterez qu’il est même possible de travailler presque debout.

Cette chaise a été inventée dans les années 80 et fait encore partie des « standards » de la gamme Varier. Hasard ? Je ne le pense pas…
Cette chaise est indépassable, mais elle demande un petit effort, un changement de paradigme (on ne trouvera jamais la solution à la position assise par une position).
Car, NON un bon siège ne doit ni placer la colonne droite ni la soutenir ni l’immobiliser.

La solution de la station assise de l’homme moderne se trouve du côté de sièges qui incitent au mouvement et aux changements de position physique et « mentale » !

Le monde moderne (+ ou – depuis les années 70) a inventé la position assise maintenue et aucune communauté humaine n’avait fait cette expérience auparavant. L’homme s’étant développé grâce (et par) son mode de vie (chasseur-cueilleur) depuis des millénaires n’était pas équipé pour s’asseoir subitement et aussi longtemps. Bref, le monde moderne a inventé un problème pour s’adapter aux nouvelles techniques et…, augmenter la productivité. Et il fallut de nombreuses années pour quantifier les effets néfastes de cette brutale immobilisation en position assise… Malheureusement beaucoup tentent encore de résoudre ce problème à l’intérieur du cadre problématique que l’homme lui-même a mis en place sans tenir compte de l’ancien avertissement d’Einstein : « On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés »
Bref, comme je le soulignais plus haut : on ne peut pas résoudre le problème de la position par une position !!!

Heureusement, d’autres, et depuis longtemps, ont vu venir le danger et ont pensé autrement !

Comme d’habitude, vous pouvez m’interpeller ou réagir, je tenterai de vous répondre.

😉

PS : Que les lecteurs ne se méprennent pas. Je fais référence à la gamme Varier parce que c’est celle que me convient le mieux, mais il en existe d’autres : ICI

ACCUEIL

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

7 commentaires sur “Position assise. Les solutions

  1. DELPHINE dit :

    Bonjour,
    Je souffre de discopathie dégénérative cervicale étagée et d’une inflammation du côté droit des lombaires. En tant que traductrice je passe huit heures par jour devant mon écran, et ça, je ne peux pas le changer… Je cherche un fauteuil de bureau qui m’aiderait à moins souffrir. Est-ce que le Varier dont vous parlez peut avoir un effet bénéfique sur les cervicales?
    Merci!

  2. Caroline dit :

    Bonjour, merci infiniment pour votre site très riche et pédagogique. Au sujet de la position assise, que pensez-vous de l’utilisation du ballon de gymnastique comme assise non statique puisque nécessitant de maintenir l’équilibre?

  3. Cécile dit :

    Bonjour, que pensez-vous des sièges dits « ergonomiques » sur lesquels on est à genoux ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Ces sièges constituèrent le début du travail de remise en question de la position assise « tout à 90° ». Ces sièges ont montré leurs limites, mais peuvent être utilisés encore pour autant qu’on ait d’autres assises et qu’on varie les positions. Je prépare un post spécial concernant ce sujet.
      Cordialement

      Yves

  4. Bergonnza dit :

    Je suis tout à fait ok pour que des fabricants de fauteuils les vendent mais moi j’ai acheté un gros ballon de gym.. le plus gros … c’est pas cher et très confortable au bureau … pn peut bouger les jambes, le bassin, le bas du dos … on peut rebondir avec lui, ça fait du bien aux vertebres .. seul défaut, si on bouge il couine un peu !
    Maryse

    • Bonjour,

      Tant mieux si cette solution vous convient. Cependant elle ne peut convenir à tout le monde, car l’instabilité est excessive et peut provoquer des cisaillements au niveau des dernières lombaires qui peuvent provoquer des inflammations ligamentaires et articulaires.
      Deuxième inconvénient : le ballon n’invite pas suffisamment à la « chute antérieure » du tronc, car on a tendance à rester trop droit (par rapport à la pesanteur).
      Yves

  5. charmuzelle dit :

    Mais comment faire si on ne peut pas marcher ? (paraplégiques et téteaplégiques ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s