Epaule : examen et schéma capsulaire

Examen standardisé :
Principes :
Lors d’un examen fonctionnel de base, nous allons tester toutes les structures de l’épaule de manière fonctionnelle et systématique.
Les données recueillies lors de ces tests forment un schéma qui oriente vers le diagnostic.
1. De manière fonctionnelle
Dans une structure de l’appareil locomoteur, en l’occurrence l’épaule, nous pouvons distinguer grosso modo deux sortes de tissus : des tissus qui peuvent se contracter activement (structures contractiles) et des tissus qui ne peuvent pas le faire (structures non-contractiles).
Les structures contractiles sont les muscles, les tendons et leur innervation
Les structures non-contractiles sont les autres tissus : capsule et synoviale, ligaments, bourses séreuses, l’os, le cartilage et le bourrelet glénoïdien.

2. De manière systématique
Nous essayons avec le moins de tests possible d’obtenir le plus d’informations utiles possible. En classant les tests de manière logique, nous obtenons une vue d’ensemble bien claire. 
Nous distinguons :
– Des tests actifs
– Des mouvements passifs
– Des tests contre résistance
Ceux-ci forment un groupe de 12 tests de base : incontournables et répétés à chaque séance.

3. Formation d’un schéma
Pendant l’examen, les découvertes sont mémorisées et après l’examen, toutes les réponses, tant les positives que les négatives, se résolvent en un schéma.
Ce schéma représente l’incidence du comportement fonctionnel de l’affection. Chaque schéma est donc typique d’une affection déterminée ou d’un groupe de lésions et la reconnaissance d’un schéma typique va donc vous conduire très vite à poser le diagnostic correct.

Exemple : Schéma capsulaire (épaule gelé, frozen schoulder)
Celui-ci est caractérisé par :

1.
une limitation des trois mouvements passifs de l’articulation scapulo-humérale en proportion fixe : la rotation externe est plus limitée que l’abduction et cette dernière est à son tour plus limitée que la rotation interne

Schéma capsulaire de l’épaule : Rotation externe > abduction > rotation interne

Un schéma capsulaire oriente toujours vers une affection de la capsule articulaire (= arthrite ou capsulite). Ceci peut signifier autant une synovite aiguë qu’une réaction chronique et organisée de la capsule fibreuse (frozen schoulder).
Capsulite épaule

Les affections de l’épaule qui se reconnaissent par un schéma capsulaire de limitation de mouvement sont les suivantes : Arthrite traumatique, Arthrite par immobilisation, Arthrite monoarticulaire « sensible aux corticoïdes, Arthrite rhumatoïde, Goutte/Chondrocalcinose, Arthrose, Arthrite septique, Hémarthrose, Tumeurs primaires et métastases, Nécrose aseptique.

2.
une sensation en fin de course caractéristique lors de la mise en tension passive de l’articulation :
La sensation que l’examinateur ressent à la fin du mouvement trahit « quelque chose » à propos de la structure qui arrête le mouvement et peut, par conséquent, avoir une grande valeur diagnostique.
De même, on accorde très souvent à la sensation en fin de course une valeur thérapeutique ou pronostique.

La sensation en fin de course normale pour les mouvements passifs à l’épaule est « la sensation en fin de course ligamentaire » : la sensation d’un tissu fortement élastique mis sous tension via un levier.
Dans le cas d’un schéma capsulaire aigu : l’examinateur ressentira une sensation en fin de course en spasme

 Capture d’écran 2013-03-19 à 15.51.48Test majeur du schéma capsulaire qui signe une « frozen schoulder » ou « épaule gelée » :

Test majeur capsulite épauleToutes vos réactions sont les bienvenues !

L’ÉPAULE : UNE HORLOGE FRAGILE

Traitement 

ACCUEIL

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

34 commentaires sur “Epaule : examen et schéma capsulaire

  1. gentilhomme dit :

    bonjour je suis soigné depuis le 16 janvier 2017 pour une tendinopathie aigue et capsulite rétractile j’ai passé une sinthigraphie osseuse de l épaule et il s’avère que j’ai une ostéonécrose depuis cette date et qui n’a pas été inscrite sur le commentaire de la radio et de l’irm que j’ai passer pour moi c’est une faute professionnelle je me bat pour etre prise en MALADIE PROFESSIONNELLE ET JE N AI RIEN J AI FAIT UN RECOURS PAR LA SECURITE SOCIALE ILS ME REFUSE LA MP se n’ai pas normal

  2. seravalli dit :

    bonjour,
    Depuis 5 mois, j’ai un enraidissement de l’épaule droite. ça a commencé à faire un peu mal dans le bras (biceps ?) quand je faisais certains mouvements, puis de plus en plus, quand je « tirais » sur ce bras en faisant certains mouvements, puis j’ai commencé à ressentir une petite douleur dans l’épaule mais seulement quand je faisais certains mouvements. Au repos, je n’ai pas mal. et les semaines passant, ça s’est agravé, c’est-à-dire que ça s’est enraidi… et maintenant, je n’arrive plus à faire certains mouvements vers le haut ou dans le dos par exemple. J’ai fait une échographie et une IRM qui ont montré une tendinite. Mais bizarre cet enraidissement… du coup, je suis allée voir un chirurgien spécialiste de l’épaule et il me dit que c’est une capsulite rétractile et veut me faire une arthro dilatation.
    Ma question est : est-ce normal que quand je suis au repos, je n’ai pas mal ? car dans la capsulite, il est parlé d’une première phase où on a des douleurs intenses, même au repos ! mais moi, non ! j’ai mal que quand je fais certains mouvements ou que je m’appuie sur mon épaule.
    Cette arthro-dilatation me fait un peu peur….
    Jusqu’à présent, je n’ai fait que du repos et des séances de kiné (ondes), qui me font un peu de bien, petit à petit mais cet enraidissement persiste…
    et je suis vraiment perplexe de ne pas avoir mal quand je suis au repos. Alors, capsulite directement à la phase « gelée » ??

  3. levasseur dit :

    Bonjour, je suis aide soignante a domicile et je suis en accident de travail depuis bientot 4 mois. Je vais avoir 30 ans. En novembre dernier j’ai eu une tendinite simple du sus épineux épaule droite. Juste avant les fêtes je me suis a nouveau blessée. Le médecin pensait d’abord a une tendinite au niveau de la coiffe des rotateurs mais au bout de 2 mois et demi d’arrêts je me suis posée pas mal de questions. J’ai fais mi mars une séance d’ostéopatie, les muscles étaient contractés. L’ostéopathe a dit qu’il y a avait un souci selon lui sans me dire quoi. Le médecin m’a donc prescrit un arthroscanner parce que j’avais toujours mal, port de charge douloureux et le fait de leve le bras aussi. Cela me réveillait aussi la nuit et difficile de bouger le bras en crise de douleur. Résultat : lésion du bourrelet au niveau antéro supérieur avec présence d’une zone d’adduction vraisemblable et présence associée de quelques fissurations. Niveau traitement doliprane codéiné et kiné avec ultrason et mouvements. J’ai récupéré l’amplitude mais je suis quand même diminué dans la vie de tous les jours. Meme la conduite peut etre douloureuse. J’ai rendez vous chez un rhumato le 22 avril prochain mais je me pose plein de question pour la suite.

    • Je suis aide-soignante à domicile et je suis en accident de travail depuis bientôt 4 mois. Je vais avoir 30 ans. En novembre dernier j’ai eu une tendinite simple du sus-épineux épaule droite. Juste avant les fêtes je me suis à nouveau blessée. Le médecin pensait d’abord a une tendinite au niveau de la coiffe des rotateurs
      – Le sus-épineux fait partie de la coiffe des rotateurs.

      Mais au bout de 2 mois et demi d’arrêts, je me suis posée pas mal de questions. J’ai fait mi-mars une séance d’ostéopathie, les muscles étaient contractés.
      – Ce n’est pas un diagnostic.

      L’ostéopathe a dit qu’il y a avait un souci selon lui sans me dire quoi.
      – Comme souvent.

      J’avais toujours mal, port de charge douloureux et le fait de lever le bras aussi. Cela me réveillait aussi la nuit et difficile de bouger le bras en crise de douleur.
      – Cela peut faire penser à une bursite même si on ne la voit pas aux examens. Bursite de l’épaule

      Résultat : lésion du bourrelet au niveau antéro-supérieur avec présence d’une zone d’adduction vraisemblable et présence associée de quelques fissurations.
      – La lésion du bourrelet fait souffrir la bourse et les tendons.

      J’ai récupéré l’amplitude, mais je suis quand même diminué dans la vie de tous les jours.
      – Évitez les mouvements au niveau et au dessus de l’horizontale et si vous ne pouvez l’éviter, lisez : Épaule, nouveautés

      Même la conduite peut être douloureuse.
      – L’inflammation est toujours présente.

      J’ai rendez-vous chez un rhumato le 22 avril prochain
      – Il serait intéressant qu’il pratique une infiltration dans la bourse si le test décrit ci-dessus dans le post est douloureux.

      Cordialement

      Yves

  4. IHAMMOUCHEN SAID dit :

    bon soir je mapéle ihammouchen said jai 50ans jai mal a lépaule deroite a cause d;un accident

  5. abeline dit :

    Bonjour

    Je suis auxiliaire de vie, je travaille à domicile pour les personnes âgées, je fais très souvent du ménage et j’apporte aussi le repas le midi. Les containers sont assez lourd et j’en transporte au moins pour une 40aine de personnes. Je suis droitière. Depuis 2 mois j’ai des douleurs intenses la nuit au niveau du bras droit de l’épaule et qui descend sur l’avant bras. Le coude est touché aussi. J’ai passé des radio, scanner et échographie et ont remarqué une tendinite à l’épaule droite. Mon médecin m’a préconisé du tramadol car il ne sait pas d’où peut provenir cette douleur. Malheureusement ce médicament me soulage certaine nuit mais pas d’autre. Et le jour je prends du doliprane, mais la douleur est moins intense dans la journée. J’ai un RDV chez l’orthopédiste au mois de Juin.
    J’aimerai savoir ce que vous en pensez ?

    • Je suis auxiliaire de vie, je travaille à domicile pour les personnes âgées, je fais très souvent du ménage et j’apporte aussi le repas le midi. Les containers sont assez lourds et j’en transporte au moins pour une 40aine de personnes. Je suis droitière.
      – Vous avez un travail lourd ET l’âge est le principal facteur de dégradation de l’épaule.

      Depuis 2 mois j’ai des douleurs intenses la nuit au niveau du bras droit de l’épaule et qui descend sur l’avant-bras. Le coude est touché aussi.
      – Ce que vous dites invite à penser qu’une structure de l’épaule est très enflammée, car la douleur descend très loin. La douleur suit-elle ce trajet : https://orthopedie.files.wordpress.com/2013/03/capture-d_ecc81cran-2013-03-19-acc80-07-10-18.png

      J’ai passé des radio, scanner et échographie et ont remarqué une tendinite à l’épaule droite.
      – Une « tendinite » vue à l’écho n’est pas exceptionnelle, que du contraire. La question est de savoir si cette souffrance de ce tendon est la cause de la douleur. Et donc, la réponse à cette question oriente précisément le traitement.

      Mon médecin m’a préconisé du tramadol, car il ne sait pas d’où peut provenir cette douleur. Malheureusement ce médicament me soulage certaine nuit, mais pas d’autre. Et le jour je prends du doliprane, mais la douleur est moins intense dans la journée.
      – Ces médicaments n’ont aucune fonction thérapeutique puisqu’ils ont une action sur la douleur. Il aurait au moins fallut évaluer l’influence de la prise d’anti-inflammatoires. Vous auriez ainsi pu faire un pas en avant.

      J’ai un RV chez l’orthopédiste au mois de juin.
      Attention : les orthopédistes sont des chirurgiens qui ne s’occupent bien des patients qu’à la condition que la douleur du patient puisse être aidée par une opération. De plus, vous ne pouvez attendre aussi longtemps avec une telle douleur.
      L’intensité de la douleur pourrait faire penser à une capsulite (douleurs intenses + grande limitation des mouvements actifs + douleurs la nuit).
      Voir ICI

      Cordialement

      Yves

  6. ihammouchen said dit :

    salut je mapéle said ihammouchen said jai male a l’épaule deroite a cause dun accédent juste au moment de la ferméture d’un contenaire au travail apres se la jai constateé une douleuure au au niveau de mon epaul jai apeulez un orthopidiste jai fai des radio un ecougrafie il ma dit cest une dechirure du tondont et lautre ma dit (reducateur ) reducation cest une capsule toujour me fait vrement mal

    • Monsieur,
      Je ne sais pas quel âge vous avez, mais une « souffrance » d’un tendon de l’épaule vue à l’échographie n’est pas nécessairement la cause de vos douleurs. La cause est identifiée après vous avoir écouté et testé consciencieusement au cabinet du médecin ou du kiné.
      Il n’est pas impossible que vous fassiez une capsulite.
      Ce diagnostic n’est pas difficile à confirmer : examen clique.
      Et pas difficile à traiter si on identifie le stade auquel vous êtes. Traitement selon le stade : ICI
      Cordialement
      Yves

  7. Bonjour moi c’est Philippe je suis camerounais je viens vers vous pour vous faire part de ce problème que j’ai au niveau des deux épaules ça fait déjà 25 ans que je soufre aidez je n’ai pas de moyens financier je n’ai jamais rencontré un médecin .je veux savoir s’il y’a un moyen de me faire traiter .merci d’avance

  8. nade95 dit :

    Bonjour je reviens vous voir mais je ne trouve plus mes messages passer : j ai 50 ans coiffeuse et depuis plus de 5 ans une douleur dans l épaule gauche qui a fini en capsulite rétractiles depuis plus de 9 mois maintenant. j ai souffere j ai u deux infiltrations la deuxième a fonctionné pour la douleur mais l amplitude est toujours minime et une petite douleur persiste .kine piscine chiropractie acuponcture j ai fait beaucoup de choses pour retrouver mon amplitude mais ça avance doucement et voilà que la douleurs arrive sur mon bras droit quand je tourne le bras et le lève non de non ça recommence !!!!! Je vais pété un câble et mon employeur qui crois que je bleuf l année commence mal . mai quel sont donc les raisons de cette maladie ? Je n ai pas de diabète pas de problèmes de thyroïde rien ? Y a t il ue des recherche sur cette pathologie ? Me voilà reparti à zéro avec l autre épaule merci de m avoir lu nade95

    • J’ai 50 ans coiffeuse et depuis plus de 5 ans une douleur dans l’épaule gauche qui a fini en capsulite rétractile depuis plus de 9 mois maintenant. J’ai souffert j’ai eu deux infiltrations la deuxième a fonctionné pour la douleur, mais l’amplitude est toujours minime et une petite douleur persiste.
      Le but de l’infiltration est de désenflammer la capsule ce qui joue sur la douleur et cela permet de commencer le traitement spécifique de kinésithérapie.
      Kiné piscine chiropractie acuponcture j’ai fait beaucoup de choses pour retrouver mon amplitude, mais ça avance doucement.
      Malheureusement et même si cela vous choque « kiné-piscine chiropractie acuponcture » ne servent à rien.
      et voilà que la douleur arrive sur mon bras droit quand je tourne le bras et le lève non de non ça recommence !!!!!
      Vous avez mal, mais vous ne connaissez pas encore la cause la douleur. Une capsulite d’un côté ne « contamine » pas l’autre.
      Il faut absolument que votre épaule gauche soit prise en charge : https://orthopedie.wordpress.com/epaule-gelee-capsulite-traitement/ = le seul traitement utile.

      Cordialement

      Yves

    • nade95 dit :

      J ai vu mon spécialiste qui ma bien dit que mon épaule droite commençais bien une capsulite rétractiles j ai mal quand je leve le bras et quand j ‘ ai le bras contre le corp je ne peu plus ouvrir comme pour l autre epaule et la douleur est la même brulure dans le bras et forte douleur sur certain geste / je suis en arrêt de travail depuis le mois de mars pour mon épaule gauche qui va un peut mieu mais je n est pas retrouvé son amplitude , et là ça recommence à droite ! Capsulite rétractiles bilataral ça arrive parfois ma dit mon spécialiste , je voulais juste savoir quelle en est la raison et si il y a des recherches la dessus , je suis menaupose depuis un ans et demis , j ai aussi mal dans les genoux et les anches et les mains mais il n y a peut être pas de rapport entre tout ça merci

      • Bonjour,
        J’ai vu mon spécialiste qui ma bien dit que mon épaule droite commençait bien une capsulite rétractile. J’ai mal quand je lève le bras et quand j’ai le bras contre le corps je ne peux plus ouvrir comme pour l’autre épaule et la douleur est la même brûlure dans le bras et forte douleur sur certain geste.
        Donc vous êtes au stade 3. Donc il faut infiltrer. Attendre 2 jours pour que la douleur diminue. Attendre 15 jours pour commencer la kiné PASSIVE très spécifique dont je parle sur mon site.
        Je suis en arrêt de travail depuis le mois de mars (normal) pour mon épaule gauche qui va un peu mieux, mais je n’ai pas retrouvé son amplitude.
        Il faudrait absolument vérifier si la kiné est bien faite.
        et là ça recommence à droite !
        NON. Le hasard fait que vous avez une capsulite à droite après en avoir eu une à gauche.
        Capsulite rétractile bilatérale ça arrive parfois ma dit mon spécialiste.
        Pas fréquent, mais cela arrive. Pas inquiétant.
        Je voulais juste savoir quelle en est la raison et s’il y a des recherches là-dessus, je suis ménopausée depuis un an et demi.
        Effectivement il y a souvent un facteur neuro-endocrinien et parfois un traumatisme (même mineur) peut déclencher ce phénomène réflexe.
        J’ai aussi mal dans les genoux et les hanches et les mains, mais il n’y a peut-être pas de rapport entre tout ça.
        Effectivement.

        Cordialement

        Yves

        • nade95 dit :

          Merci d avoir répondu à mes questions ,pensez vous au un traitement de plante comme l arpagophytum ( pas sur de l avoir bien écrit ) m aiderait pour mes articulations douloureuses merci
          Cordialement
          Nade95

  9. patricia dit :

    bonjour, suite a un accident du travail au mois de juillet j ai effectuer une échographie qui a montrer une petite lame hypoechogene a la face profonde du tendon supra épineux avec fissure a ce niveau et discrète quantité de liquide au niveau de la BSAD témoin d une bursite associée . j ai eu 40 séances de kiné et une infiltration a l épaule car je ne pouvais plus bouger mon bras, depuis l infiltration je peus lever mon bras sans difficulté mais une nouvelle douleur me prend dans le bras et la main par moment ( pouce,annulaire et auriculaire ) sensation de fourmis et tremblement quand je porte un objet de quoi cela peut il venir ?quel solution il y a ? quel spécialiste je dois voir? je suis en arrêt depuis 5 mois et je doit reprendre mon travail en janvier. merci beaucoup pour votre réponse ( je vous avez déjà demander conseil au mois d aout et vous m avez gentiment conseiller ) .

    • orthopedie dit :

      Suite à un accident du travail au mois de juillet j’ai effectué une échographie qui a montré une petite lame hypoéchogène a la face profonde du tendon supra épineux avec fissure a ce niveau et discrète quantité de liquide au niveau de la BSAD témoin d’une bursite associée.
      — C’est souvent l’inverse : la bourse (amortisseur naturel) souffre d’abord, puis le tendon.

      j’ai eu 40 séances de kiné
      — Pour quel diagnostic ? Donc : quel traitement ? Sachant que le kiné ne peut rien pour la bursite.

      et une infiltration à l’épaule, car je ne pouvais plus bouger mon bras, depuis l’infiltration je peux lever mon bras sans difficulté
      — Une infiltration : DANS QUELLE STRUCTURE ? Le mieux en ce cas eut été d’infiltrer la bourse, de vous revoir après 10 jours pour évaluer l’utilité d’une deuxième.

      Mais une nouvelle douleur me prend dans le bras et la main par moment (pouce, annulaire et auriculaire) sensation de fourmis et tremblement quand je porte un objet de quoi cela peut il venir ? Quelle solution il y a ? Quel spécialiste je dois voir ?
      — Ni la bourse ni le tendon ne pourraient vous donner de douleurs projetées jusque dans le pouce… Il faut donc vous examiner et tenter de comprendre vos symptômes en dehors de votre épaule (sans doute : trouble cervical)… Avez-vous continué votre traitement de kiné ? Si oui : quel traitement ?

      Tous mes vœux.

      Yves

      • slater patricia dit :

        bonjour, tout d’abord merci de vos réponses et meilleurs voeux .suite à mon accident du travail en juillet je suis toujours en arret et j ai eu une infiltration en novembre la kine c’est finis. je viens de faire une 2eme infiltration hier et depuis c’est pire avant je pouvais lever le bras et cette nuit je n’ai pas pus dormir car grosses douleurs dans l’epaule.depuis ce matin la douleur ne s’arrete pas . je dois faire un artroscanner la semaine prochaine . ( je peu lever le bras avec une grande difficulté et une grosse douleur est ce normale ? merci de votre réponse .

    • boudan dit :

      bonjour,
      une rhumato m’a diagnostiqué une capsulite rétractile et m’a fait aussitôt une infiltration …il y a 4 jours et j’ai encore plus mal qu’avant ! D’après votre article je serai au niveau 3 car je souffre énormément même la nuit mais l’infiltration m’a été faite assise et dans le creux de épaule …! Est ce pour celà que je n’ai pas été soulagée et que dois je faire maintenant pour apaiser ces douleurs qui ont débutées début février (juste au niveau du bras) et n’ont cessées de progresser depuis mi avril pour atteindre tout le coté droit : bras, épaule et tout le haut du dos sachant qu’aucun anti inflammatoire ni anti douleur ne me soulage réellement
      Dans l’espoir d’une solution…

      • orthopedie dit :

        S’il s’agit bien d’une capsulite et que l’infiltration a été faite dans la capsule, la douleur devrait diminuer nettement à partir de 48 à 72 heures.
        Mais vous me dites que les douleurs prennent aussi le haut du dos… Cela ne correspond pas à des douleurs projetées provenant d’une capsulite.
        Vos douleurs au bras suivent-elles un trajet particulier tel : https://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/ ?
        Ou correspondent-elles vraiment aux douleurs décrites dans mon article sur l’épaule et le schéma capsulaire ?
        Si elles suivent un (ou plusieurs) dermatome et que vous avez mal dans le haut du dos, il faudra peut-être penser à un autre diagnostic.
        N’oubliez pas que la douleur n’est pas suffisante pour penser à une capsulite… Je décris dans l’article de façon très précise les tests à faire (n’importe qui en est capable). Il faut en effet plusieurs choses pour penser à une capsulite : une limitation très nette des mouvements actifs, des douleurs intenses qui descendent assez bas et une limitation importante des trois tests passifs que je décris.

        Yves

  10. GuillaumeL dit :

    Que pensez-vous des arthro-distension (ou arthro-dilatation)?
    Personnellement je rencontre beaucoup de patients « capsuliteux ». J’en ai envoyé certains faire une arthro-distension, les résultats étaient très bons, mais récemment j’ai échangé avec un rhumato qui m’a dit que pour lui le risque était plutôt de sur-agresser l’épaule et d’empirer la capsulite…

    • orthopedie dit :

      Effectivement.
      À quel stade se trouve la capsulite (en fonction de la douleur, de l’amplitude RE-ABD-RI) + sensation en fin de course.) ?
      Stade 3 = infiltration
      Stade 2 = décoaptation + début d’étirement de la capsule
      Stade 1 = Stretch intense de la capsule (main sur le front et un peu en rot externe… On ne touche pas à la rotation interne) + Exercie statique du patient pour abaisser la tête de l’humérus et entretenir le gain sur le recessus inférieur.
      Et ça fonctionne TOUJOURS (c’est la seule pathologie où je peux affirmer une guérison totale [qui est d’ailleurs une prévention pour le vieillissement précoce de l’épaule])

      • GuillaumeL dit :

        Je n’ai pas compris? C’est quoi qui fonctionne toujours? l’arthro-distension?

        • orthopedie dit :

          Stade 3 = infiltration intra-capsulaire (voie postérieure)
          Stade 2 = kiné : décoaptation + début d’étirement de la capsule
          Stade 1 = kiné : Stretch intense de la capsule (main sur le front et un peu en rot externe… On ne touche pas à la rotation interne) + Exercice statique du patient pour abaisser la tête de l’humérus et entretenir le gain sur le recessus inférieur.

      • GuillaumeL dit :

        Mais infiltration et arthro-dilatation ce n’est pas la même chose…
        Lors de l’arthro-dilatation on injecte une grande quantité de liquide avec une forte pression (donc douloureux), dans le but de « décoller » la capsule… Donc il y a à la fois l’injection classique de l’infiltration (anti-inf.) + une action mécanique… Et c’est celle-ci qui semble controversée…?

        • orthopedie dit :

          Infiltration (triamcinolone + lidocaïne) sert à diminuer la synovite et la douleur (pas d’action sur l’amplitude) (= moyen de passer au stade 2 et d’étirer la capsule)
          Ensuite : traitement manuel. Et ça marche toujours.
          Arthro-dilatation = vouloir tout (trop?) faire en même temps = risque de faire pire que mieux.(Tout agression de l’épaule est susceptible de relancer la synovite et la rétraction réflexe de la capsule). Donc ATTENTION.
          Nous ne l’utilisons JAMAIS, car infiltration + traitement manuel marche TOUJOURS (patiemment, mais toujours très bien).

      • GuillaumeL dit :

        Ok merci voilà qui est plus clair ^^.
        Cela dit la capsulite même sans infiltration évolue TOUJOURS vers la guérison… Ce sont les temps qui peuvent varier…

        • orthopedie dit :

          J’ai vu des capsulites traîner 3 ans au stade 3.
          Tout dépend de ce que l’on appelle la guérison : souvent diminution progressive de la douleur et retour des amplitudes.
          MAIS : la guérison = retrouver les mêmes amplitudes et les mêmes sensations en fin de course dans toutes les amplitudes. ÇA, c’est rare sans traitement manuel. Et pourtant essentiel, car : si la capsule garde ne fut-ce qu’un peu de rétraction et d’adhérence, le conflit SAD se fait plus précocement ET (pour des raisons proprioceptives) les stabilisateurs de l’humérus ne sont pas bien recrutés.
          L’épaule est une horloge très précieuse. Combien de capsulites négligées favoriseront les « ruptures de coiffes » ?
          Question cruciale donc : qu’est-ce que la guérison ? La disparition des douleurs aux mouvements spontanés ? Assurément non. C’est la raison pour laquelle il faut toujours retester une épaule (par exemple) après une infiltration dans la bourse SAD, car il faut deux conditions pour ne pas la réinfiltrer 15 jours après la première : 1- la disparition des symptômes dans la vie quotidienne et 2 – un examen clinique muet !

  11. ely simo dit :

    j ai eu un accident de route je conduisais une moto.
    dans l accident je me suis blesse sur tout mon cote droit impliquant épaule dos et genou ca fais 5 mois de ca malgré la physio et médicaments j ai mon bas du dos douleurs constante j ai fais des radios IRM ils ont constater que j ai deux bombement plus minime hernie cote gauche mais moi c est le cote droit qui me tue de douleur et sa monte jusqu’à colonne cervical Alor je me demande aussi il ont constater déchirure sévère du ménisque interne et externe et j ai perdu la sensibilité de ma peau qui entour le genou cote précis entre les gnous je me disait est ce que c est possible c est la cause de mes douleur dorsal j attend pour une opération d ici 2 ou 3 mois je suis en liste d attente question de douleur d épaule ca fait 3 semaine maintenant que je sens des douleur spécialement quant je lève le bras et j entend un sens de claquement penser vous que c est a cause de l accident et je me dis il vient de réagir c est que ca fais 5 mois maintenant.
    veiller s il vous plais de me faire éclaircir ma situation par ce que a date je ne voie pas d amélioration et je suis au bord d une dépression.
    merci.

    • orthopedie dit :

      Pour les douleurs du bas du dos, il faut continuer à chercher. Peut-être pourrais-je vous donner des pistes si vous décrivez vos douleurs et leur rythme.
      La perte de sensibilité autour du genou est peut-être due à une lésion d’un nerf superficiel dont la réparation pourrait être aidée par un complexe de vitamine B.
      Il faudrait évaluer l’utilité d’opérer votre ménisque, mais je ne pense pas que vos douleurs dorsales soient en rapport avec votre genou (anatomiquement pas possible !).
      Épaule : il est possible qu’en tombant vous ayez créé une lésion du bourrelet glénoïdien (petite jupe de cartilage qui stabilise la tête de l’humérus), ce qui explique les claquements et qui provoque une « instabilité » de la tête de l’humérus. Cette instabilité peut petit à petit irriter les structures anatomiques proches de la tête (le plus fréquent = la bourse sous-acromiale). Il existe des examens techniques qui pourraient confirmer ces deux hypothèses (parlez-en à votre médecin). Si le bourrelet est abîmé, on ne peut pas faire grand-chose. En revanche, si la bourse est enflammée, on peut l’infiltrer et vous apprendre comment la ménager.
      Je comprends votre désarroi, car vous souffrez de plusieurs lésions en même temps (qui sont apparemment causées par votre chute).
      Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s