Toute une vie pour quelques gestes !

Parfois certains « soignants » ou quelques patients s’exclament  : « Quelle précision ! Quelle facilité ! »


Quand j’étais enfant, je dessinais comme Raphaël. Il m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme un enfant.
Pablo Picasso. 1958… Je venais de naître.

Il m’a fallu toute une vie…
C’est sans doute ce que Picasso suggéra du coin de son œil malicieux à cette dame (bien-comme-il-faut) qui lui avait demandé de dessiner un taureau sur un bout de papier qu’elle lui avait tendu dans une arène…
Et le « maître » s’est exécuté de bonne grâce sans rien perdre de sa dignité toute hispanique.

Capture d’écran 2015-10-26 à 15.26.26

Un petit coup de gueule pour me hausser du col ?
Non. Juste suggérer que notre art éphémère est une ascèse, que rien n’est donné ni facile…
N’en déplaise à tous ceux qui n’hésitent pas à clamer leur génie…
D’après eux, « il suffirait de… » ! (voir « Que voulez-vous savoir ? »)
Pourtant H. L. Mencken avait clairement posé les bases de la résolution de problème complexe pour lequel, disait-il, il existe toujours une solution simple, directe et fausse.

Chien qui aboie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s