Cervicalgies_2_cercle vicieux

Notre cerveau (sensitif) ne connaissant pas les structures profondes (ligaments vertébraux, dure-mère, os…) nous identifions mal l’origine de nos douleurs et, sans nous en rendre compte, nous risquons de les empirer à moyen et long terme.

Les douleurs cervicales et du haut du dos sont souvent causées par la « souffrance » de structures profondes que nous ne sentons pas VOIR CERVICALGIES_LE PIEGE.
Quand les structures profondes de la colonne cervicale souffrent, nous pouvons ressentir les douleurs dans les territoires ci-dessous.
DÉTAILS SCIENTIFIQUES

img411Notre cerveau ne peut pas nous dire que la cause se trouve au niveau du conflit entre le disque et le ligament postérieur (par exemple). VOIR ICI

Capture d’écran 2013-02-01 à 11.59.15

Que se passe-t-il ?
Le disque recule et irrite certaines structures profondes et/ou les articulations s’enflamment (ne fut-ce qu’à cause de la position assise de plus en plus soutenue dans notre mode de vie moderne)…

Ce que nous sentons :
Nous ressentons des douleurs dans tout (ou une partie) du territoire en rouge et des zones de contractions locales dans le cou ou les épaules.

D’où cela vient-il ?
En fait, ces douleurs et ces contractures sont des erreurs cérébrales puisqu’on ne trouve aucune pathologie (par ex. à l’échographie) dans ces zones (le trapèze, par ex.).
La « souffrance » de structures profondes « projette » des douleurs ET des contractures dans le cou et les épaules (surtout les trapèzes), ce qui nous incite à penser spontanément que les muscles du cou et des épaules sont responsables de nos maux (comme l’humanité le crut jusque dans les années 50).
Alors, nous massons, détendons, nous étirons ; d’autant plus consciencieusement que cela nous soulage temporairement. Nous usons nos mains, celles de nos masseurs et des tubes de crème (anti-inflammatoire ou non). Nous achetons des sacs de noyaux de cerise ou des lampes qui chauffent…
Et, un jour, dépités, nous constatons que rien ne fonctionne !

La réalité mécanique et physiologique nous échappe, mais leur compréhension pourrait nous aider vraiment, car lorsque des structures profondes souffrent, elles « projettent » des douleurs à distance (voir dessin) et « bombardent » certaines parties de certains muscles.

Capture d’écran 2013-01-31 à 12.05.11

Ce bombardement permanent (de jour comme de nuit) est comparable à de petites contractions musculaires permanentes (sans repos) qui provoquent de l’acide lactique (déchet de la contraction musculaire).
Cette acidification affaiblit le muscle, le rend plus sensible et le muscle trapèze (limitons-nous à celui-là seulement) s’effondre.

Malheureusement, cet effondrement des épaules a des conséquences. La plus visible est esthétique (épaules basses comme chez les vieux), mais -de plus- l’effondrement des trapèzes  « surmène » la colonne cervicale (surtout dans les mouvements de rotations, j’en parlerai plus tard). CERCLE VICIEUX

EXEMPLE : voici une dame d’une cinquantaine d’années qui souffrait de douleurs intenses au cou, aux trapèzes et dans les bras. Sur les conseils de confrères bien intentionnés, elle avait beaucoup travaillé à relâcher, à détendre ses trapèzes qu’elle massait consciencieusement tous les jours… Sans résultats, que du contraire !

Capture d’écran 2013-01-31 à 12.42.32

Le bombardement chronique : lorsque les structures profondes souffrent, elles bombardent des tissus que nous sentons (superficiels) qui se fragilisent et accentuent les lésions profondes en boucle (voir dessin ci-dessous).Capture d’écran 2013-01-31 à 20.34.04

Bref : ce bombardement chronique épuise les muscles du cou et des épaules.

Pour l’instant, nous avons montré que toute « souffrance » profonde cervicale se manifeste par des douleurs et par des contractures projetées dans le cou et le haut des épaules. Nous avons aussi montré que la tendance spontanée est de croire que ces contractures sont la cause de nos problèmes et que nous les résoudrons par le relâchement et la descente des épaules.

Je  vous invite à faire une petite expérience… Observez autour de vous : toutes les personnes âgées ont les épaules basses.
Relâcher ou abaisser les épaules va, donc, dans le sens du vieillissement.
Cette simple constatation de bon sens aurait pu suffire à nous alerter depuis longtemps… Mais nous avons la fâcheuse tendance à « croire » nos sensations.

De qui sont ces épaules ?

Capture d’écran 2013-01-31 à 13.05.44Réponse : 702718_G1CZ68RUCVR6V225GYPCU8Q5227Y7Z_prince-albert-charlene1-reference_H184317_LCharlène de Monaco

Invitation_test :
Asseyez-vous bras pendants, épaules détendues.
Tournez la tête à gauche et à droite.
Mémorisez l’ampleur de rotation et la facilité de mouvement.

Capture d’écran 2013-01-31 à 14.02.29

Restez assis et déposez vos mains sur les accoudoirs (les épaules remontent un peu).
Comparez les rotations !!! (+ amplitude et facilité)

Capture d’écran 2013-01-31 à 14.02.54La conclusion est évidente.
Mais il faut se méfier des conséquences qu’on serait tenté de tirer… Il ne faut, en effet, pas conclure qu’il faudrait remonter les épaules.

À ce stade, il faut simplement conclure que relâcher ou détendre les épaules est une mauvaise idée.
Si vous me suivez, je vous emmènerai sur un autre terrain que la détente. Patience…

En attendant la suite, je vous propose de tenter de vous détacher de la très vieille idée nocive selon laquelle il faudrait que les épaules s’abaissent (et que les trapèzes soient détendus) pour soulager les douleurs (ou inconforts) du cou et des épaules !
Mais rien ne vous empêche de vous faire masser le cou et les trapèzes pour le plaisir (cela fait effectivement beaucoup de bien) sans vous faire d’illusion sur l’effet thérapeutique de ces massages et en prévenant votre cerveau : « Cela fait du bien, mais après le massage ces muscles (comme tous les autres) doivent remplir leur fonction : soutenir les bras et protéger le cou ».

Détente momentanée : OUI. Relâchement permanent : NON !
En effet, le relâchement (ou la perte de force) des trapèzes met l’articulation de l’épaule en danger. Voir ICI

Autrement dit, si le trapèze s’affaiblit (à cause de contractures projetés permanentes, de l’envie de les détendre et des massages), il ne pourra plus remplir son rôle de grand protecteur de l’articulation de l’épaule.

Trapèze et omoplate

Très intéressant à partir de 1 min 35

Vous pouvez bien sûr m’interpeller… Je répondrai à chacun, toujours !!!

ACCUEIL

Besoin d’un petit break pas loin de chez vous ?
Face à la mer opale dans un appartement moderne et familial (prix raisonnables)…
Cliquez sur la photo ci-dessous

Capture d’écran 2016-01-25 à 14.51.11

236 commentaires sur “Cervicalgies_2_cercle vicieux

  1. Chloe dit :

    Bonjour, je me permet de vous ecrire ,
    il y a 3 mois de ca j etait partie pour dormir et le lendemain matin je me suis reveiller avec un mal de nuque, je penser que j avais dormie dans une mauvaise position que ca aller passer, du coup quelque jour plus tard ca s empirais je suis partie voir mon medecin et il ma dit que c etait un tortie colie et que ca aller durée pendant 2 voir 3 semaines , et je m inquiete impeut m intenant ca va faire 3 mois que j ai mal a la nuque je la sens lourde j ai du mal a tourné la tete et ca me prend du milieu du crane en passant par la nuque et qui m amene a avoir mal au coté gauche de ma hanche qui se bloque et qui me fait tres tres mal ,mon medecin ne ses pas d ou ca vient .
    Pensez vous que ca peut s agraver ,et seriez vous se que ca pourez etre .
    Merci

  2. julie r dit :

    bonjour
    j’ai 32 ans
    Je me permets de vous contacter voilà un moment que je regarde et recherche des explications sur mes douleurs , recherches qui m’ont mené à votre site bien fait
    voilà qu’il y à un an suite à un choc émotionnel très très important qui m’a beaucoup fait souffrir j’ai senti des premières douleur au niveau des reins irradiant dans les jambes suite à une forte montée de fièvre j’ai été hospitalisée plusieurs jours, on ne m’a rien trouvé mon dos se bloquait de plus en plus à l’hôpital et était très douloureux, je sui resté dan mon lit bloqué dans la même position sur le côté
    à la sortie je ressentais un point douloureux au niveau de la bourse, j’ai attendu en m’inquiétant pas mais je remarquais que la douleur s’empirait se diffusait et je bougeait de plu sen plus mal mon bras et mon épaule se déboîtait quand je faisait un faux pas, glissade trampoline etc..
    La douleur devenait de plus en plus gênant au niveau de la bourse je n e pouvais plus levé le bras( en admettant que je veuilles serrer la main mais je vais mettre ma main parallèle à mon ventre et lever le bras vers le front) plus s’est douloureux et je ne pouvait plus monter,
    échographie n’a rien montré du moins une petite luxation
    petit à petit des douleurs craquement arrivaient sur l’épaule, craquement de plus en plus paralysant tant la douleur était forte
    suivi par un kiné celui ci n’est pas d’accord avec le diagnostique posé, qui finalement changera et se transformera en tendinite d’après mon médecin qui refuse de me donner des antiinflammatoire
    bref la douleur est de plus en plus forte les craquement et déboîtement de l’épaule de plus plus en plus douloureux je suis amené à faire un irm montrant une bursite ,(mon médecin de fait prendre ENFIN anti iflammatoire et calmant pour dormir je suis au bout du rouleau et en dépression )
    entre temps c’est l’épaule droite qui me fait mal commence légèrement à craquer mais al douleur irradie davantage dans bras, je n »‘ai plus de force dasn les avant bras porter mon sac plus d’un quart d’heure est impossible
    rdv prit avec le chirurgien orthopédique celui me conseille de faire une infiltration pour la bursite à gauche, mais ne regarde même pas mon épaule qui craque de plus en plus et est trés handicapante
    enter temps je rencontre mon rhumatologue qui refait écho radio et bloque surtout sur mes épaules qui craquent
    il note alors une « hyper-laxité confirmée au niveau des épaules mai aussi des autres articulations, ce qui pourrait expliquer une instabilité d’épaule avec douleur sous acromiales et peut être cette bursite, il à procédé à uen infiltration de la bourse acromiale gauche »
    suite à cette infiltration j’ai moins mal à la bourse je lève mon bras plus haut mais parfois la douleur et très forte quand à mon épaule elle craque parfois tellement et est si douloureuse que je n comprends plus rien, l’épaule droite me fait mal mais en s’aggrave pas j’ai des points douloureux à l épaule est au niveau de la bourse droite$
    Je suis suivie par un kine depuis 7 mois je vois que mes épaules sont moins douloureuses tout en craquant d’avantage mais parfois la douleur se ravivant fortement ej comprends plus.
    Je dors bien sur le dos comme conseillé etc

    Depuis deux semaines ce sont des douleurs dans les coudes qui irradie dans les avants bras si je travaille trop ou le portable etc.. j e suis créatrice de bijoux
    je m’inquiète pour ma santé ej n’ai pas confiance cela fait plus d’un an qu’on me trimbale il aura fallut 10 mois pour qu’on me parle de bursite et d’hyper laxité

    mais je trouve étrange que tout ce soit débloqué en m^me tant le rhumato me dit que ej suis hyperlax mais ej bloque sur le faite que comme ça du jour au lendemain suite à un choc émotionnel fièvre douleur bas de dos etc bursite et après craquement épaule très douloureux, comme ça hyperlax peut être mais de là à en subir les conséquences si soudainement c’est un peu gros
    je ne sais pas quoi penser cette état de fatigue me pèse me nuit depuis un an, mon état et fragilité cause beaucoup de désordre dans ma famille mes enfants mon couple ( ej ne peux plus porter mes enfants ou leur donner al main gauche de peur de la déboîter et souffrir
    j’ai du mal à travailler à mon compte ma situation financière c’est aggravée
    je en sais pas quoi penser vais ej guérir cela est il normal pourquoi la douleur se relance irradie pour se calmer etc…
    Si vosu pouviez décrypter mon texte et me répondre j’en serais ravie je n’ai jamais ose vosu poser ces questions mais là je n’en peux plus je en suis pas suicidaire mais ej suis fatiguée ed vivre d’avoir mal , j’arrive au bout j’ai peur pour l’avenir
    merci de voter retour quand vous le pourrez
    merci

  3. Feret dit :

    Bonjour j’ai eu un staphylocoque doré à omoplate gauche avec 1 litre et demi de pu dans le bras gauche en 94 et j’ai une fybromyalgie sever depuis 2003 mon gros problèmes c’est le cou tout est complètement tendu les nerfs les sterno et douleur à la nuque qui me tire dans la tête plus brûlure je ne peux plus mettre ma tête en avant ou arrière pareil rotation droite ou gauche j’attends mes artere du cou et une accélération de mon coeur des que je bouge mes bras mon coeur s’emballe j’ai prit rdv au centre anti douleurs j’espère qu’il vont résoudre ce problème car c’est invivable pour moi je porte une minerve pas le choix je me mets de bouillotte pour le cou je ne sais pas si le chaud est bon quand pensez vous?

    • Je me demande si vous avez pris le temps de lire tous mes articles sur la cervicalgie et si vous avez essayé de profiter des tentatives de réponse à plusieurs questions d’internautes. Idem pour le petit article sur la fibromyalgie.
      Cordialement

      Yves

  4. Fouquet dit :

    Bonjour,

    Je me permets de vous écrire suite à une douleur que je rencontre quotidiennement.
    Du côté gauche j’ai une douleur type de picotement décharges qui se manifeste au mouvement de l’épaule ou la tête. Elle se manifeste sous forme pulsations de la tête au trapèze pour redescendre dans la colonne et les jambes comme des décharges. A savoir que cela me provoque une perte de sensibilité et un acouphène avec problème audition. En fin de journée. Les décharges étant plus fortes tous mes muscles me font souffrir tirent.J’ai également une sensibilité à la lumière des spasmes. Mes nuits sont courtes et ma respiration saccadée à cause de la douleur. En fin de journée mes yeux brûlent. Cette douleur m’invalide. Pouvez vous me porter conseil . Avez vous une alternative à ce type de douleur.
    Merci.A hauteur du trapèze cela peut également me brûler ou tirer.

  5. Michael dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour toutes ces informations. Je suis tombé par hasard sur votre site et j’aurai quelques petites questions.

    Votre article me fait penser à pas mal de mes problèmes même si l’origine est différent.
    Suite à un gros traumatisme j’ai une atteinte sévère du nerf spinal ( d’autre nerf également mais à des degré plus bas ), ce qui m’a occasionner une paralysie du trapèze à 65%.

    J’ai 30 ans a présent ( accident à 22 ans ) —> Effondrement de l’épaule et du membre supérieur droit avec donc un gros problème de posture.

    J’ai été opéré de l’épaule car dans le traumatisme j’ai eu plusieurs lésions : long biceps, bourrelet glénoidien, capsule.

    Je souffre de dorsalgie, cervicalgie, névralgie facial et brachiale. d’énorme contracture au niveau occipital, cervical et tout les muscles du cou, de la mâchoire : scalène, sterno-cleido-mastoidien, muscle oïdien, masseter, pectoral, muscle sous le bord interne de l’omoplate ( angulaire, rhomboïde etc.. et bien entendu le trapèze

    J’ai également de grosse douleur crânienne ( une atteinte de la dure mère à été évoquer avec une possible hémorragie et donc adhérence dure-mèrienne, mais jamais confirmé )

    Les neurochirurgiens disent que nous ne pouvons rien faire pour une réparation du Spinal.

    Les Orthopédiste ne veulent plus me toucher après 2 opérations au niveau articulaire de l’épaule.

    Je leur avait proposé une arthrodèse scapulo thoracique par dépit car je me disais qu’en remontant mon épaule, le membre supérieur tirerait moins sur les cervicales , les muscles du cou, les dorsales, la machoire etc…

    Ainsi qu’une greffe tendineux articulaire avec remplacement par l’angulaire et le rhomboïde, du trapèze, mais ce n’était pas du tout envisageable pour eux.

    Après des années d’Antalgique du Tramadol, à l’oxycodone en passant par tout les neuroleptiques anti-dépresseur et anxiolytique possible et inimaginable, j’ai dit stop!

    J’ai attaqué il y a 2 ans un sevrage morphinique et des benzos, via Méthadone, j’ai commencé par 50mg et j’en suis à 20 mg actuellement en ayant enfin arrêté toute benzo.
    Je m’accorde un peu d’Ixprim 2 à 3 par jour ce qui est encore trop car ça reste un dérivé morphinique même si c’est à petit dose par rapport au début.

    C’est compliqué, difficile. Je souffre de douleur chronique depuis presque 8 ans.
    J’essaie de re muscler mais le trapèze n’est jamais reparti, re-muscler les muscle du dos est un calvaire.

    Je dors très peu, je suis épuisé par ces douleur crânienne, cervicale, mâchoire, bras, cou, dorsale et même lombaire depuis 2 ans ( carré des lombes et sciatique ).

    Actuellement les douleurs les plus insupportables sont dans la région du cou, de la mâchoire et cervicale.

    Je ne suis suivi qu’en kiné et en ostéopathie en essayant de décontracté tous les muscles, en remettant en place les cervicales, dorsales, vertèbres et lombaires a chaque déplacements:
    C’est a dire TOUT LE TEMPS.

    Le soir même de la séance c’est reparti avec des grosses contractures.

    Les médecins pensent que les douleurs sont exclusivement Neuropathique, moi j’ai la conviction que c’est à 80% Musculaire ( alors peu être que c’est un ressentie contradictoire et que c’est les nerf qui me font penser cela, mais pourtant toute décontraction de muscles me soulage, mais le problème c’est qu’il y en a des dizaines et dizaines de contractés.

    Auriez vous des conseils à me donner.

    En vous remerciant par avance du temps que vous accorderez à mon message.

    Bien Cordialement

    Michaël

  6. Lambert dit :

    Je me permets de vous contacter car je suis tombée par hasard sur votre site et plus particulièrement l’article « Cervicalgies » en effectuant des recherches sur une douleur que j’ai depuis 3 semaines. Votre site est une mine d’or pour les novices, j’étais à des années lumières d’imaginé cela sur le trapèze, l’épaule etc…et tout ce que vous ne conseillez pas je l’ai fait..

    Pour la petite histoire, j’ai souvent des torticolis à cause d’un mauvais sommeil, je dors souvent sur le ventre et sûrement mauvais oreiller. J’ai changé d’oreiller pour un oreiller « ergonomique » qui m’a fait du bien pour la position sur le dos et sur le côté. Quand il s’agit de dormir sur le ventre je dors à plat ou avec un tout fin coussin. J’ai eu moins de torticolis et de douleur grâce à ça. En général ces torticolis classiques disparaissent en quelques jours. Jusqu’à il y a 3 semaines, je me suis levée sans douleur.. et me suis assise dans le fauteuil et à cet instant j’ai senti une contracture du trapèze, et c’était un torticolis mais un que je n’avais jamais eu. J’ai tout essayé…et je pensais bien faire, sac de noyau de cerise, massage.. certes sur le moment ça fait du bien, mais ça ne guérit pas. Le pire la douleur revenait le soir dans le fauteuil et la nuit, insoutenable.. Je suis allée chez un médecin généraliste qui m’a prescrit « Zaldiar, Valium et Ibuprofen… » moi qui ne prend jamais de médicaments, j’ai pris ça quelques jours mais, je savais au fond de moi que ça ne servirait à rien. Ça endort la douleur rien d’autre. Depuis ça va mieux heureusement mais j’ai toujours cette gêne au trapèze et douleur dans l’omoplate droite.. que faire? dois-je consulter un ostéopathe? un kiné? faire tels exercices?

    Pour info, j’ai 30 ans, et j’ai depuis petite une scoliose lombaire de 25° (à l’époque quand on a consulté j’avais 16 ans et l’orthopédiste disait qu’il était trop tard pour faire quelque chose, il m’avait juste prescrit une semelle pour me soulager, pensez-vous qu’on ne peut plus rien faire pour une scoliose? par exemple je sais que pour les dents on peut mettre un appareil dentaire toute sa vie, est-ce de même pour une scoliose? un corset?) je n’ai jamais vraiment souffert de ma scoliose car je fais attention à la manière de porter des charges et je n’ai pas d’excès de poids. J’ai mal au dos en me réveillant mais une fois levée ça passe.

    • Je me permets de vous contacter, car je suis tombée par hasard sur votre site et plus particulièrement l’article « Cervicalgies » en effectuant des recherches sur une douleur que j’ai depuis 3 semaines. Votre site est une mine d’or pour les novices, j’étais à des années-lumière d’imaginer cela sur le trapèze, l’épaule, etc., et tout ce que vous ne conseillez pas je l’ai fait..

      Vous ne pouviez pas l’imaginer, car jusqu’il y a 60 ans l’homme pensait que le trapèze était responsable de douleurs alors qu’il n’est que la manifestation périphérique d’un trouble mécanique que les professionnels doivent tenter d’identifier… et traiter.
      Cette compréhension remonte donc au milieu du 2O° siècle et fut développée par nombre de praticiens (dont OMBREGT) à une époque où l’échographie (par exemple) n’existait pas. Or, depuis qu’elles existent aucune imagerie n’a pu mettre en évidence de PATHOLOGIE du muscle trapèze (comme l’échographie par exemple qui est L’EXAMEN par excellence des tissus mous de l’appareil locomoteur).
      Bref, vous avez donc fait comme depuis la nuit des temps et malheureusement comme nombre de kinés qui n’ont pas encore eut la force (ou le courage) de se dégager des récits ancestraux, des explications « évidentes », directes, simples et du désir de l’homme de se soulager rapidement de la douleur par n’importe quel moyen (la douleur doit cesser et vite).

      Il y a plus de 50 ans, le docteur Cyriax opéra une révolution dans l’approche des douleurs qui ne sont pas aidées par la chirurgie. Mais il faudra, je pense, encore longtemps pour que ces découvertes soient intégrées par les patients et, surtout, par les soignants…
      En effet, le problème de toute révolution est bien connu : lorsque la connaissance avance, elle abat les explications intuitives (toutes les révolutions sont donc contre-intuitives)…
      Et l’homme ne s’y fait pas. Il intègre peu (ou mal) les vraies révolutions… Pensez à Copernic, Keppler et Galilée et
      demandez-vous si le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest…
      sans doute le pensez-vous ainsi alors que depuis plus de 400 ans, à la suite des découvertes de Galilée, nous devrions tous savoir que le soleil ne se couche pas et qu’il ne se lève pas.
      Idem pour Darwin qui fut tellement mal compris que sa théorie fut utilisée pour justifier les premières politiques d’eugénisme dans le nord de l’Europe, politiques qui trouvèrent leur apogée sous le régime nazi.
      Tout cela pour dire que si les kinésithérapeutes n’ont pas encore pu faire leur révolution à la suite de Cyriax, il est normal que vous vous soyez acharnée sur ce malheureux trapèze et que vous ayez tout tenté pour « abaisser » vos épaules (alors que c’est leur destin pour beaucoup de raisons que je donne sur mon site).

      Pour la petite histoire, j’ai souvent des torticolis à cause d’un mauvais sommeil.

      Ce que vous dites est classique, car tous les hommes ont besoin d’explication… et vite. Peu importe laquelle, mais il « faut » en trouver une. Et c’est ce que vous faites par cette phrase
      Vous avez un torticolis le matin et vous en concluez que cela est dû à votre position de sommeil. Mais cela n’est pas sûr puisqu’entre 30 et 55 ans la majorité des torticolis (mot qui d’ailleurs ne veut rien dire : « cou tordu » [le cou est de travers et vous avez mal]) sont la MANIFESTATION extérieure et superficielle d’un trouble profond le plus souvent discal (slipped disc).
      « Torticolis » n’est donc PAS un diagnostic, c’est une observation qui ne dit rien de la cause de la « torsion » du cou et de la douleur.
      En réalité, et depuis Cyriax, nous pouvons penser sans trop d’erreurs que votre cou est tordu et douloureux à cause d’une structure profonde enflammée (que vous ne sentez pas) qu’il faut mettre en évidence EN vous écoutant, EN vous testant, EN faisant des hypothèses de traitement et EN les testant.

      Je dors souvent sur le ventre et sûrement mauvais oreiller. J’ai changé d’oreiller pour un oreiller « ergonomique » qui m’a fait du bien pour la position sur le dos et sur le côté. Quand il s’agit de dormir sur le ventre, je dors à plat ou avec un tout fin coussin. J’ai eu moins de torticolis et de douleur grâce à ça.

      Cette recherche est louable et vous aide sûrement, mais n’a quasiment aucun impact sur la CAUSE de la douleur (en tout cas, ne la soigne pas). Retenez simplement que plus on est souple de nature plus il faut que la dernière couche du matelas soit moelleuse, qu’il faut éviter de dormir sur le ventre et que l’oreiller doit combler le trou entre la nuque et le matelas.

      En général ces torticolis classiques disparaissent en quelques jours.

      C’est effectivement l’histoire classique, mais cette disparition de la douleur ne dit RIEN de l’évolution de la cause profonde qui, en général, continue à évoluer à bas bruit jusqu’au prochain accès de douleur.

      Jusqu’à il y a 3 semaines. Je me suis levée sans douleur… me suis assise dans le fauteuil et à cet instant j’ai senti une contracture du trapèze, et c’était un torticolis, mais un que je n’avais jamais eu.

      Sans doute un « dérapage » discal plus important que d’habitude.

      J’ai tout essayé… et je pensais bien faire, sac de noyaux de cerise, massage.. Certes sur le moment ça fait du bien, mais ça ne guérit pas. Pire, la douleur revenait le soir dans le fauteuil et la nuit. Insoutenable..

      Vous avez fait ce que vous pensiez bon comme je vous l’expliquais plus haut. Le dérapage discal ou l’inflammation articulaire était juste un peu plus important que d’habitude, mais vous avez peut-être cru qu’il s’agissait d’autre chose que ce dont vous souffrez habituellement.
      Il y a beaucoup de chances qu’il n’en soit rien.
      En effet, les mêmes causes peuvent donner des douleurs et des raideurs plus ou moins importantes.
      Il s’agit donc d’une question de degré et NON de nature de la lésion profonde.

      Je suis allée chez un médecin généraliste qui m’a prescrit « Zaldiar, Valium et Ibuprofen… »

      Ibuprofène : pourquoi pas puisque le problème est inflammatoire.
      Antidouleur : pourquoi pas puisque la douleur vous empêche de bouger et que la position antidouleur (antalgique) ne vous donne pas beaucoup de chance de vous soigner vous-mêmes par les mouvements « naturels ».
      Valium = décontractant musculaire = agit sur les contractures de défense = ce que vous attendez. MAIS ces contractures ont une fonction (évitent par exemple qu’un disque ne glisse plus loin)… il faut donc les respecter et traiter la cause profonde de ces contractures (disque, articulations).

      Depuis ça va mieux heureusement, mais j’ai toujours cette gêne au trapèze et douleur dans l’omoplate droite. Que faire ? Dois-je consulter un ostéopathe ? Un kiné ?

      L’ostéopathie est une pratique dépassée (épiphanie de Still).
      Un kiné oui, mais lequel dans la mesure où la majorité des kinés n’ont pas fait eux-mêmes la révolution essentielle dont je vous parlais plus haut (et les Français obtiennent un diplôme de « MASSEUR-kinésithérapeute » !!! Alors même qu’il a été démontré que le massage n’a aucune vertu thérapeutique sur les troubles mécaniques) ?

      Faire tels exercices ?

      Il n’est pas question a priori de faire des exercices sauf de renouer avec des réflexes comme l’étirement et le bâillement comme je l’explique sur mon site. Ce genre d’automatisme a le mérite de réoxygéner régulièrement le trapèze qui est, je ne cesserai pas de tenter de le faire comprendre, une victime… qui s’asphyxie, qui s’affaiblit et qui de ce fait entraînera les épaules vers le bas plus vite encore que le vieillissement naturel mettant ainsi en péril l’espace précieux entre l’acromion et la tête de l’humérus (l’épaule, une horloge merveilleuse).
      Il faudrait donc vous écoutez, vous examinez attentivement, poser des hypothèses de traitement et les tester + vous donner les conseils adéquats pour ne pas vous empirer en pensant que vous vous améliorer.
      Il est impossible sur un petit site comme le mien de décrire toutes les étapes d’une prise en charge kinésithérapeutique selon la démarche de la Médecine Orhtopédique et les techniques manuelles ou médicales nécessaires en cas, par exemple de « torticolis » d’origine discale à type de protrusion dure. C’est la raison pour laquelle je prends beaucoup de temps pour interpeller les « douloureux » afin qu’ils comprennent, au moins, que les moyens spontanés qu’ils utilisent soulagent certes, mais empirent la cause de la douleur sur le long terme et/ou préparent d’autres soucis. Ils peuvent aussi, comme je l’explique sur mon site, faire quelques petites choses pour ne pas s’empirer et se réapproprier le mouvement naturel (car c’est le but ultime au-delà de la douleur).

      Pour info, j’ai 30 ans, et j’ai depuis petite une scoliose lombaire de 25°. À l’époque quand on a consulté j’avais 16 ans et l’orthopédiste disait qu’il était trop tard pour faire quelque chose, il m’avait juste prescrit une semelle pour me soulager, pensez-vous qu’on ne peut plus rien faire pour une scoliose ? Par exemple je sais que pour les dents on peut mettre un appareil dentaire toute sa vie, est-ce de même pour une scoliose ? [un corset ?] je n’ai jamais vraiment souffert de ma scoliose, car je fais attention à la manière de porter des charges et je n’ai pas d’excès de poids. J’ai mal au dos en me réveillant, mais une fois levée ça passe.

      Ah, la scoliose ! Que de salive, de temps, d’énergie perdus alors qu’on peut simplifier pour mieux comprendre !
      La scoliose n’est que la description d’une forme en S que la colonne prend lorsqu’elle est vue de dos (confirmé par la radio). Il ne s’agit donc pas, a priori, d’une pathologie.
      Il existe deux grands types de scoliose :
      – la scoliose que nous avons TOUS et qui constitue une déviation par rapport à un modèle théorique (issu de la pensée de l’orthogonalité des Grecs anciens) qui voudrait que les colonnes soient « droites »… MAIS ces colonnes n’existent pas (comme rien dans la nature n’est « droit », pas même l’axe de la terre). Exit donc toute inquiétude pour ce qui devrait être considéré comme anormal et qui n’explique JAMAIS les douleurs.
      – La scoliose idiopathique (ou essentielle) est une scoliose qui se met à « tourner » : les vertèbres se mettent en torsion et entraînent avec elles les côtes (ce qui explique les bossus d’antan). Ces scolioses sont beaucoup plus fréquentes chez les jeunes filles sans doute à cause de leur grande mobilité et de leur masse musculaire moins importante que chez les jeunes garçons. L’évolution de ces scolioses pendant la croissance est assez imprévisible, mais n’explique pas les douleurs sauf très tard dans la vie quand, par exemple, les vertèbres se touchent (douleurs osseuses).
      Autrement dit, vos douleurs matinales ont une cause qu’il faut tenter d’identifier et soigner, mais il y a peu de chances que votre scoliose y soit pour quelque chose sauf si d’aventure vous aviez plus de 75 ans.
      Quant à l’utilisation d’une talonnette, elle semble évidente, certes. Cependant l’asymétrie de longueur de jambe n’explique jamais les scolioses (même idiopathiques), sauf si elles sont la conséquence d’un traumatisme qui aurait modifié de manière importante la longueur d’une jambe.

      Mettre une talonnette relève donc du réflexe du garçon de café lorsqu’une table bouge et que les clients se plaignent…
      Les lois qui nous gouvernent sont beaucoup plus complexes que celles qui concernent l’horizontalité d’une table de café !!! Comme disait Mencken : « A tout problème complexe il existe une solution simple, rapide… et fausse ».

      Voilà, il m’a fallut à peu près 10 heures pour peaufiner ma réponse en espérant que vous y verrez plus clair et que d’autres la liront afin que je ne doive pas, une fois de plus, labourer dans le même sillon… gracieusement 😉

      Yves

  7. Michaut dit :

    Bonjour
    Ca m’inquiète j’ai mal en haut du dos entre les omoplates quand je me mets droite je suis toujours voûtée en avant quand je suis assise je pense avoir la nuque raide mais sans douleur mais ce qui me fait peur c que j’ai des fourmis pleins le crâne derrière au dessus et vers les oreilles sensation de chaleur intense au crâne et mains et parfois des brûlures

  8. FRANCHI Patrick dit :

    Bonjour,
    J’ai une cervicalgie à la suite d’une manipulation ostéopathique en sept 2016, mal au trapèze droit jusqu’à l’omoplate.
    Anti-inflammatoire pendant une semaine(=aucun résultat), irm (=rien), médecin ostéopathe (=mettre des semelles), mon médecin (=15 séances de kiné), un autre médecin ostéopathe (=problème artère vertébrale), nouvelle visite 3 semaines plus tard (=problème de mâchoire), autre ostéopathe (=problème c6 c7 enfin).
    La découverte de votre site m’a permis de découvrir ce que je fais et qu’il ne faut pas faire (massage, étirement, mauvaise position trop longtemps). Beaucoup de personnes sont « surprises » de me voir jouer au basket pendant 1h30 en club loisirs sans avoir mal ni pendant le match ni le lendemain mais d’être incapable de courir 30mn en course à pied sans grosses douleurs, moi qui suis marathonien. Je n’ai pas d’arthrose malgré mes 66 ans.
    Je vais appliquer la méthode « bouger » sans massage ni étirements
    même si cela me semble difficile, et je vous dirai ce qu’il en est.
    Toute proposition pour avancer la fin du mal est la bienvenue
    Patrick

    • La manipulation aurait pu aggraver une inflammation articulaire déjà présente (entorse cervicale)et celle-ci pourrait bien répondre à une infiltration facettaire + les conseils-trapèze que vous avez lus.
      Les troubles articulaires sont améliorés par les activités diversifiées.

      Yves

      • Natygan dit :

        Bonjour,
        Je souffre de douleur diffuses au niveau des points indiqués dans vos schémas.
        On m’a diagnostiqué une hernie c3/c4 en 2004 pour laquelle la douleur a fin i par disparaitre après 6 mois de repos de cortisone et de séances de traction cervicale. J’ai été tranquille quelques années pendant lesquelles j’ai pratiqué la natation sur le dos. Depuis j’ai arrêté.
        Aujourd’hui les douleurs reviennent mais différemment (changement de côté) et ciblées exactement sur les points que vous indiquez sur vos schémas.
        On me prescrit des massages mais je sens bien que le problème est plus profond et que la position assise entretient cette douleur et l’aggrave.

        J’ai lu vos articles mais je ne vois pas quelle solution vous préconisez pour soulager ces douleurs ? si vous préconisez l’orthopédie générale , je ne vois pas bien en quoi consiste cette discipline et ou pouvons nous trouver des praticiens ?
        merci pour votre aide car ces douleurs gâchent ma vie au quotidien et je ne peux pas non plus changer de travail (sur ordinateur toute la journée)

  9. Eric dit :

    Bonjour,

    J’ai une longue histoire de protrusions discales du rachis cervical suite a accident de ski à partager avec vous mais l’analyse que jai menée quasiment seul sur 12 ans tient sur 4 pages Word (mes réussites, mes échecs et le constat actuel)

    Comment pourrais-je la partager sans tuer la fonction « commentaires » de votre blog? Est ce que je la colle au risque de polluer la suite du fil ? Ou est ce que je peux vous l’envoyer sur votre mail ?

    Merci d’avance Yves

    Eric

  10. clotagatine dit :

    Bonjour j’espere que vous pourrez nous aidez voila ma fille a 11 ans et depuis l’année derniere elle a une petite tumefaction a la base du cou entre le dos et le coup au debut de la colone vertebrale au début ce n’était pas douloureux mais depuis elle se plain de douleur au niveau de l’omoplate et du cou elle est tout le temp en train de faire craquer son cou et son homoplate pour la soulager de ses douleur
    nous avons fait des radio et sa na rien donner un chirurgien la osculter et il me dit que ce n’est rien de grave alors pourquoi a t’elle mal……je stresse beaucoup j’ai fait des recherche sur le net qui m’on fait peur…je n’en peut plus de la voir comme sa….esperant que vous pourriez nous aidez.merci d’avance

  11. Veyet dit :

    Bonsoir je voudrais savoir j’ai changer de poste brutalement je suis passer de nuit de pkus sur un poste ou j’avait les bras tendue a niveau d’epaule pendant 7h a la chaine les premiere semaine j’ai eu le bras engourdi j’ai laisser passé 1 mois apres sa continue mon medecin me donne du diclofenac sz fait rien je continue elle me dit sa va passer j’avais jamais connus sa o bout d’un moment je dit stop je vais voir un autre medecin qui me donne des examen la bursite sois dissant enflammer donc je fait une infiltration sa va un peut mieu j’attaque le kine pr la tendinite mais j’avais mal alleur bien sur vue le temps qui ma fallût pour avoir des examen donc je fait une echo de l’epaule que dal puis je fait un irm du rachis cervical ya une petite hernie en c5-c6 et un debord en c4-c5 est ce que mes douleur d’epaule et de nuque et omoplate viennent de la ? Vue que je travailler debout a hauteur d’epaule je fait 1m65 pas maigrichon j’ai toujours fait du sport mais en passant de nuis j’avais arreter d’un coup le sport et comme je vous ai dit je travailler avc deux piece dans chaque mains avc le meme mouvement les omoplate on pri un coup !! A l’aide sa me tire dans la nuque Et dans l’epaule gauche juste au dessus du pec dans le creux de l’epaule j’ai une sensation biszr defois

  12. anste dit :

    Bonjour’ suite à un accident de voiture, et suite à une radio les médecins ont contacté une perte de la lordose cervicale. Ma question c’est est ce que la courbe peut revenir dans son état normal? Je pratique aussi le yoga est ce que c’est pas néfaste au cervical?
    cordialement.
    Marie

  13. Bonjour,

    Accident de voiture en 2001 et 2013.
    Radio: Entorse cervicale posterieure. Colonne droite mais légèrement déviée à gauche.

    Depuis 14 ans des douleurs cervicales…on s’habitue…ou pas.

    Mais depuis 2 mois, douleurs diffuses dans le corps. Picotement, fourmis, engourdissement du pied droit. Ca remonte au mollet. Au repos nickel. Debout et en changeant de position c’est comme si les muscles se cridpaient, comme si j’avais des courbatures. Je peux marcher, je peux bouger mon pied mais ces sensations d’alourdissement me rendent folle.
    Ca vient jusqu’au genou en partant de la cheville.

    Fait 5 séances de kiné, elle m’a fait crquer 3 vertèbres… je regrette, j’ai l’impression que c’est depuis que mon pied disjoncte.

    rhumato me diagnostique fibromyalgique. La neuro trouve le bilan normal et penche pour une dépression.

    En attendant je suis sous redomex et beafact.
    Mais ca ne va pas mieux.

    Je vois demain un podologue. Un ostéopathe pourrait m’aider????? Un chiro????

    Dois je demanderair des irm et scan?

    Merci d’avance pour votre réponse… je suis perdue….

  14. Loulou dit :

    Bonjour en ce qui me concerne je ressens des douleurs cervicales depuis de nombreuses années, depuis 2 mois j’ai des douleurs également jusqu’ entre les omoplates et j’ai commencé par ressentir une gêne au niveau des aisselles, qui se sont estompées et ont laissés place à des douleurs dans les épaules les bras, avant bras et doigts. Notamment les petits doigts, le creux de la main et une douleur au niveau des coudes. Parfois à gauche, parfois à droite. Pour le moment, elle ne m’empêche pas de dormir. Je suis de nature anxieux….. Quel est vôtre diagnostic? Merci.

  15. Cheline dit :

    Bonjour

    Tout d’abord merci pour votre article. Je pense que l’abaissement des epaules peut correspondre à mes douleurs dans le cou.
    Je suis allée voir un ostheo 4 fois. La dernière visite la semaine dernière. J’avais 4 points dans le dos et épaules je ne les ai plus. Mais j’ai toujours très mal aux cervicales.
    Il y a toujours il un exercice pour faire disparaître cette douleur ?
    Merci

  16. Aubry Céline dit :

    Bonjour, je me suis levée ce matin avec une douleur a la base du cou qui remonte jusqu’à la base des cheveux ainsi que jusqu au épaule et jusque sous les oreilles
    Que puis je faire pour soulager la douleur et la contracture
    Merci d avance

  17. Nana dit :

    Bonjour ,
    Suite à un déchargement de colis vêtement et chaussure et ce pendant plusieurs heure en décembre 2011 j’ai ressenti une énorme contracture au niveau du trapèze droit à la suite de cela je me rend chez mon médecin traitant il me prescrit des tas de médocs( que je n’ai pas pris) puis des seances de kinésithérapie pendant 1an et demi je me suis fait masser inutile je suis passé par un ostéopathe qui travail à l’aide de ventouse pas d’effet permanent non plus on m’a conseillé l’acuponcture après plusieurs séances aucun changement j’ai tenter le chiropracteur 2 à 3 séance par an ça soulage pendant qlques temps seulement j’ai aujourd’hui 28ans je suis une femme qui souffre énormément de ce problème qui s’est étendu au cou au bras et parfois même de terrible douleur dans les mains. Pourriez vous me dire comment se débarrasser de ses douleur qui gâche la vie.( je précise que j’ai quitté mon travail étant donné qu’il ne faisait pas la différence entre vendeuse et magasinier)

  18. Thomas Girard dit :

    Bonjour,
    J’ecris car je voudrais raconter mon histoire. Je suis tres anxieux et j’aurai vraiment aimé un avis. Il y a de ca 2 ans, j’ai commencé à ressentir un pincement au niveau de la clavicule, un petite douleur ou gene. Je suis de nature tres anxieuse j’ai donc fouillé internet jusqu’a tombé sur la Tumeur de Lapex Pulmonaire. Depuis un an, les pincement et picotement sont tombés dans la main et depuis 9 ou 10 mois, toujours ces genes comme une contracture permanente du Trapeze omoplate epaule. J’ai de bon jours voir de bonne semaine sans rien ressentir et boum tout retombe avec fatigue et sensation de vertige. J’ai extremement peur du cancer. J’ai vu plusieur fois mon docteur qui me rassure a chaque fois, deux osteo et un physio dernierement qui me dit que mon system nerveux est deglingué du a mon anxieté. Me dit de faire une radio pour me rassurer. Personne n’a l’air trop inquiet. Mais moi je ne vis plus que dans cette peur a en faire des cauchamard la nuit. Quelqu’un a t’il deja vecu ca? Merci infiniment d’une aide. Bonne journée. Thomas. 32 ans. Ancien fumeur pendant 15 ans.

    • Bonjour,

      Il n’y a effectivement pas lieu de paniquer.
      Syndrome de Pancoast et Tobias
      Le syndrome de Pancoast est provoqué par une tumeur du défilé cervico-thoracique dont la masse, originaire de l’extrême sommet du poumon, a un développement surtout extra-pulmonaire vers la paroi thoracique plutôt que vers le poumon. La première et la deuxième côte, les vertèbres peuvent être envahies ainsi que le canal médullaire et la moelle.

      Ces tumeurs sont rares et représentent moins de 5 % des cancers broncho-pulmonaires.
      Clinique :La tumeur se développe à proximité des racines nerveuses de C8, T1 et T2 (nerf cubital), de la chaîne sympathique et du ganglion stellaire.

      Douleur : Elle est localisée à l’épaule et dans l’espace inter scapulo-vertébral et peut s’étendre ensuite à la face interne du bras et de l’avant-bras jusqu’aux deux derniers doigts de la main ; elle est habituellement importante, vite insupportable, permanente et résistant aux antalgiques habituels ; le patient a souvent une position antalgique, se soutenant le coude pour la diminuer.

      Vous constatez donc que le tableau de cette tumeur est cataclysmique au niveau des douleurs, ce qui n’est pas votre cas.
      Cependant, il semble qu’aucun diagnostic consistant n’ait été posé.
      Il faudrait vous examiner et, sans doute, réaliser une IRM. En effet la cause doit se trouver au niveau cervical (petiteS protrusionS discaleS et/ou « souffrances articulaires ».
      Je vous conseille de lire « cervicalgies » pour éviter de vous empirer en pensant vous soulager. Quant au traitement lui-même, il faudrait trouver un praticien spécialisé en Médecine Orthopédique Générale.
      Cordialement

      Yves

  19. L.E dit :

    Bonjour,
    Suite à un accident de la route (un choc frontal), je souffre énormément de cervicalgies (j’ai eu le coup du lapin) et j’ai depuis de fortes migraines (je fais aussi du bruxisme depuis et l’une de mes cervicale a depuis de l’arthrose – C2 il me semble). Je souffre quotidiennement (douleurs d’intensité variable). J’ai mal au cou, à l’épaule droite et au dos coté droit. Je prends énormément d’antalgiques (AINS, antimigraineux, et décontractants musculaires). En outre j’ai vue beaucoup de praticiens (ostéos, kinés, acupuncteurs, magnétiseurs, orthopedistes…). Les souffrances sont toujours là. Comment puis-je moins souffrir sans absorber toute cette chimie (AINS…) Y at-il des choses à faire pour me soulager?
    Merci de votre réponse

    • Je vous invite à relire les posts à propos des « cervicalgies » pour éliminer de vos habitudes les gestes qui vous soulagent temporairement, mais qui vous aggravent mécaniquement (je détaille cela très précisément).
      Par ailleurs, un « coup du lapin » peut entraîner des troubles au niveau des disques et/ou des articulations. Un examen clinique minutieux peut faire la part des choses et permettre de choisir les techniques (manuelles ou médicales) adéquates. Mais tout cela est très difficile à décrire par Internet.
      Retenez pourtant que les « contractures musculaires » ne sont jamais la cause des douleurs, mais le témoin de troubles mécaniques profonds que le praticien doit trouver et traiter. Retenez aussi que les raideurs ont la même origine et qu’il faut les respecter… Autrement dit : toute tentative pour vous assouplir risque de vous empirer.

      Au plaisir

      Yves

  20. Peggy Majri dit :

    Bonjour, votre article est très intéressant et je vous remercie pour toutes ces informations.
    Pour ma part j’ai 36 ans et je viens de découvrir que j’avais une inversion de la lordose cervicale ! A priori de naissance puisque je n’ai jamais eu d’accident ! Bref mes douleurs deviennent insupportable je vais chez le kinésithérapeute 2 fois par semaine je ne prend pas forcément de médicament. Bref j’aurai voulu savoir si l’acuponcture pourrait atténuer mes douleurs ? Et aussi j’ai une douleur qui m’inquiète plus elle se situe au dessus du sein gauche au niveau du petit pectoraux ! Pensez vous que se soit lié ? Sa irradie dans le bras gauche l’épaule et la main ! Sans parler des cervicales et du crâne ! C’est épuisant.
    Merci

    • Bonjour,
      Il y a peu de chance que cette inversion soit congénitale. Vous pourriez avoir eu plusieurs petits traumatismes et être de nature très mobile (à vérifier au niveau de l’amplitude d’extension du coude). De plus, si l’inversion de courbure était congénitale elle ne ferait pas mal.
      Cette inversion de courbure est le témoin (le plus souvent) d’un trouble mécanique qu’il faut chercher, trouver et traiter. Vouloir assouplir le cou ne fait qu’aggraver la situation.
      L’acupuncture n’aide que très, très rarement.
      Pectoraux, bras gauche, main gauche : cela fait penser à un trouble cervical… Sans doute discal = il faudrait faire une IRM et arrêter les massages + étirements…
      Il faut poser un diagnostic. Autrement dit : savoir quelle est la cause anatomique de vos douleurs (d’autant plus qu’un ou plusieurs nerfs souffrent : névralgie cervico-bracchiale).
      Si l’un de vos disques cervicaux a dérapé vers l’arrière il n’est pas étonnant que la colonne se redresse (voire s’inverse), car le disque reculé ne permet pas de retrouver la cambrure cervicale.
      Cordialement.
      Yves

  21. Theriez dit :

    Bonjour je viens d’avoir les résultats de ma radio en attendant daller chez le médecin je voulais savoir etant agent logistique je porte du lourd a longueur de journée je suis debout et souhaiterais savoir si je vais travailler demain matin si cela peut empirer ou non ma douleur sachant que j’ai u ma dernière piqure aujourd’hui je ne voudrais pas retrouver la douleur paralisante que j’ai ressenti Il y a 15jour merci de votre réponse cordialement

  22. Uvier dit :

    Bonjour depuis 2 ans j ai des cervicalgies et douleurs aux trapèzes j ai déjà tout essayé et j adopte une bonne position au bureau. Je suis à bout car suis épuisé. Que faire ??

  23. céline Bédard dit :

    bonjour,,,,depuis 4 an je souffre de la maladie Dystonie Cervical,,,,ca va bien mon Neurologue m injecte du botox dans mes muscles,,,du cou…normalement je les ai au 12 semaines il me donnais 2 unites et depuis mon nerf d arnold je les ai au 10 semaine il me donne 3 unitesj ai un un injection le 5 janvier 2016,,,et le 8 janvier j avais le nerf d arnold,,,etendonne que j avais ma dystonie a droite ben le nerf d arnold m a fait debalancer,,,,ma tete a recommencer a tourner seul du cote droit a repetision et maintenant elle ne tourne plus a gauche ,,,,je doit etre appuyer ou coucher,,,,alors ,j ai eu un injection de cortison ,,,ca pris 2 semaines a guerir,,,j ai recu mon injection botox le 15 mars 2016,,,,et encore le 24 mai,,,,mais depuis j ai toujours mal au muscle de l épaule qui longe vers le l oreille,,,et mon épaule avance quand je marche et surtout quand je mange,,,,,je ne sais pas si vous me comprener,,,,j aimerais savoir je peut faire les exercices que vous montrer dans votre vidéo,,,,je suis aller en phisio fait du bien 2 jours ensuites ca recommence ,,,auriez vous des exercice que je peut faire a la maison ,,,coute moins chers,,,,,,,a oui toujours mais toujours du froid et du chaud,

    • Bonjour,
      Difficile de vous répondre après un si long parcours sans vous examiner. Malheureusement, même si l’idée est séduisante, le botox aide très rarement. Je pense qu’il faudrait que quelqu’un reprenne à zéro la tentative de compréhension de vos problèmes et qu’il essaie d’autres pistes. En attendant je vous conseille d’appliquer tous les conseils que vous trouverez dans « cervicalgies« .
      Cordialement

      Yves

  24. Janick Belley dit :

    Bonjour,

    J’ai eu un accident le 18 mars 2015. Entorse cervical, plus traumatisme crânien léger. J’ai vu le physio, le chiro, là présentement je vois la Kiné. J’ai toujours ce mal dans le cou à droite, au trapèze droit, à l’épaule droite et à l’omoplate droite. Personne n’a réussit à enlever mon mal. Je n’avait pas mal avant mon accident. Cela fait un an que je ne travaille pas. J’étais femme de ménage en attendant de me trouver un emploi de secrétariat. Mais, même en secrétariat, j’ai tellement mal que je ne suis pas capable d’écrire à l’ordi longtemps. Je suis désespérée. Est-ce qu’il y a quelque chose à faire. Ah! J’ai vu un ortho aussi. Juste en consultation. Il m’a dit de prendre du Célébrex et de me frotter avec du Voltaren pour deux mois. Je l’ai fait pendant un mois et cela n’a rien donner. J’ai arrêté. Je le revois dans le mois de mai. Aidez-moi, car je suis désespérée. La SAAQ, ne veut rien me donner, parce que le physio, l’année dernière avait dit que j’étais proche des normalités du cou. J’attends de vos nouvelles.

    Janick

  25. Bachir dit :

    Bonjour, je voudrais savoir si l’omoplate peut exercer une pression sur les côtes adjacentes et qui aura comme conséquence une névralgie intercostale par exemple, une gêne qui sera ressentie tout au long des côtes jusqu’au sternum, merci.

  26. anthémis pascal dit :

    Bonjour,
    je tombe ce jour par hazard sur votre site; je souffre de douleurs cervicales comme decritessur cette page (cervicalgies 2 cercle vicieux) ces douleurs sont pourtant apparues suite à une intervention sur une hernie sous le nombril mais j’avais une profession ou j’avais une posture debout tête penchée en avant sur un pupitre. Quelles sont les solutions a ces douleurs de plus en plus invalidantes svp

    • Si vous relisez les posts, vous comprendrez déjà ce qu’il ne faut pas faire.
      Si vous lisez d’autres commentaires et mes tentatives de réponse, vous comprendrez mes suggestions. Mais on ne peut aller, sur Internet, au-delà des suggestions sans voir le patient d’autant plus que les manœuvres manuelles (si elles s’avèrent potentiellement utiles) sont très difficiles et délicates.

      Cordialement

      Yves

  27. Virginie dit :

    Bonjour
    je suis tombé sur votre site par hasard … Je suis sur le net par désespoir rêvant de trouver une solution à mes douleurs… J’ai 33 ans maman de deux enfants- depuis 2012 une hernie discale l5s1 avec un canal lombaire rétrécis qui m’a énormément Fait souffrir avec dès lombago à répétition mais depuis deux mois les douleurs sont plus légère grâce à un posturologue .
    depuis l’année dernière une protursion cervicale c6c7 syndrome du défilé et un début de calcification du sus épineux tout côté gauche. Les douleurs sont horriblement forte me prennent l.epaule, l’omoplate, l’aisselle le bras j’usqu’au doigt ! À ne plus pouvoir me servir du bras qui même si il reste immobile me fait terriblement mal… Je souffre tout les jours je vie avec les douleurs mais il y a des jours c’est complètement handicapant et insoutenable . Les médicaments ne font rien … Avez vous un conseil à me donner?
    Merci
    Cordialement,

  28. Prudent dit :

    Bonjour, je souffre depuis le 30/07/15 d’une douleur au cervical et tous mon côté droit jusqu’a ma main droite j’ai fait un irm du rachis cervical mais pour les médecin rien d’alarmant mais je n’en peu plus on me dit que c’est une contracture musculaire mais je n’y croit pas si vous pouvez m’aider s’il vous plaît cordialement

    • Bonsoir,
      Vous posez un problème crucial qui ne cesse de revenir sur ce site (et dans nos cabinets) : « rien d’alarmant » ne veut rien dire et ce n’est pas un diagnostic. Rien d’alarmant veut dire qu’il y a quelque chose. Sans doute pas une hernie, mais un petit bombement (protrusion discale) suffit à provoquer un gros phénomène inflammatoire et peut expliquer qu’une racine souffre (voir dermatome).
      Cela étant, je ne peux vous en dire plus sans vous examiner. Peut-on vous aider manuellement ? Faut-il d’abord vous donner des anti-inflammatoires (non-stéroïdiens ou cortisone ?) ? Est-ce une indication de péridurale cervicale ? En tout cas : 1. vous n’inventez pas et 2. il faut tout faire pour diminuer la douleur (les antidouleurs [quels qu’ils soient d’ailleurs] sont utiles pour 1 diminuer la douleur 2 en diminuant la douleur vous bougerez mieux et vos mouvements naturels seront bénéfiques pour le trouble que vous avez [même s’il n’est pas « alarmant » pour ceux qui lisent votre IRM et qui N’ONT PAS MAL, EUX !!!])
      Cordialement

      Yves

  29. Bonis nathalie dit :

    Bonjour je voudrai savoir j’ai fait un irm il dise que j’ai mal cote gauche et moi j’ai mal cote droite j’ai un herni ligamentaire et un tassement des vertèbre avec plusieurs autre chose dificile à dire

  30. Vanessa dit :

    Bonjour,
    J’ai d’après mon médecin une céphalée occipital, cervicalgie suite à une séance de sport sur Power plate.
    Depuis une gène à la tête comme une impression d’être dans un flou léger survient chaque jour et disparaît… Mais cela recommence malheureusement. Ça fait un peu plus de 3 semaines. Est-ce lié à la cervicalgie ? D’après plusieurs avis ils semblerait. Avez-vous des conseils à ce sujet ?
    Merci,
    Bien cordialement.

  31. Chris dit :

    Bonjour docteur,
    Je vous ai ecrit il y a un an en vous décrivant mon problème, ncb en 2009 , diagnostic hernie cervicale droite
    . 2011 : reprise de la douleur à dominante cervicalgique , douleur quasi chronique tres mal soulagée par les inti inflammatoires et anti douleurs
    2014 : douleurs toujours qui se propagent dans les dorsaux et à gauche
    Irm hernie toujours présente à droite, stabilité des images par rapport à 2011
    La radio montre un léger pincement de ttes les véritables dorsales….

    Infiltration en février qui me soulage pas mal
    Les crises sont plus courtes et répondent mieux aux anti-inflammatoires
    Decembre 2015: douleur çervicales, ncb modérée bilatérales . A nouveau douleur dorsale milieu de la colonne a type de brûlure
    A nouveau irm prévue dans une semaine
    Et rdv àvec le docteur qui pratique les infiltrations scanne guidées
    Mon problème c est que personne ne m ausculte. J ai mal, examen , kine, infiltrations prescrites mais je ne comprends rien à ce que j ai
    J ai lu attentivement vos reponses et par exemple je ne comprends pas la différence entre un problème discal et un problème articulaire ?
    Puisque les medecins ne testent pas la colonne et ne font pas d examen cliniques, à qui S adresser ? Un ostéopathe sérieux , Ca existe ? Puisqu en France il n y a pas d orthopédiste pur …
    Je suis déprimée comme jamais, àvec l impression que Ca ne S arrêtera jamais. La hernie ne se dessèche pas mais je ne suis pas certaine qu élle soit la cause de tous mes maux. J ai changé ttes mes habitudes de position de travail … Je suis suivie par une kine qui fait des tractions douces du rachis cervical
    On me dit que je devrais prendre du lyrica ou autre médicament pour douleurs neuropathies… Qu en pensee vous  » je veux bien croire que je suis déprimée mais ce n est pas pour ça que j ai mal.
    C est parçe que j ai mal que je suis complètement déprimée…

    Merci d avance si vous pouvez m eclairer

  32. Droux dit :

    Bonjour,
    j’ai 54 ans, j’ai toujours souffert du dos, petite enfant je portais un corset pour scoliose, que je n’ai pas gardé très longtemps ne voulant pas le porter, il y a quelques années, on m’a détectée des pincements L5-S1 et L4-L5. Diagnostic sur radio : Discopathie L4-L5 et surtout L5-S1.
    Je souffre donc depuis très longtemps des lombaires, le 25 novembre 2015 j’ai eu une très forte sciatique, à ne plus pouvoir marcher, tout début décembre une cervicalgie, la douleur sciatique revient de temps en temps de moins en moins violente, c’est supportable, par contre les douleurs cervicales restent en permanence avec perte de mobilité, l’épaule est douloureuse quand je force, comme une brûlure. J’ai vu ostéo en décembre et chiro en décembre et en janvier. Je dois dire néanmoins, que je souffre moins de mon cou qu’en décembre.
    La chaleur et les massages me soulagent temporairement, j’ai arrêté les anti-inflammatoires que mon estomac ne supporte pas, le lumirelax 500 mg que je ne supporte pas du tout psychologiquement, je continue Stresam, j’essaie l’homéopathie.
    Je suis arrêtée depuis le 25 novembre, je souhaite reprendre mais je fatigue très vite devant un écran, la position assise entraîne des tensions et empire la situation, or quand je travaille je suis assise toute la journée !!
    Je subis beaucoup de tensions au travail et à la maison, je me sens dépressive et je suis très anxieuse quant à savoir si je vais retrouver la forme.
    Je n’arrive plus à savoir si ce sont des tensions nerveuses qui ont engendré ces tensions musculaires ou si ce sont mes lombaires qui occasionne toutes ces souffrances.
    Je suis en permanence anxieuse et mon état est plutôt dépressif, je me sens tendue au niveau des muscles, ça tire au niveau des trapèzes.
    Que faire pour retrouver la santé ? que faire pour retrouver la mobilité cervicale ?
    Je vous en supplie, conseillez-moi !
    Dans l’espoir d’une réponse sur mon adresse mail de préférence,
    Merci de m’avoir lue, merci par avance pour votre aide,
    Cordialement,
    MD

  33. Cyril dit :

    Bonjour et merci pour votre site.
    J’ai depuis deux mois une contracture au niveau du trapèze et petit à petit je commence à sentir des douleurs au niveau des cervicales, des pectoraux, des cotes du même coté que cette contracture.
    Je dis que c’est une contracture car il y’a comme une boule dur de muscles à ce niveau et elle ne part pas depuis 2 mois.
    Et quand je fais un effort, comme de la natation, mon muscle se fatigue jusqu’à me faire ressentir des fourmis dans la main et me faire stopper cet effort.
    Elle est apparu le lendemain alors que j’avais mis en portage mon fils.
    Et il faut savoir que j’ai vécu ce dernier mois des gros stress qui ont entretenu la contracture, voir l’augmenter.
    Je suis allé voir un podologue qui m’a prescrit des semelles car j’ai un déséquilibre au niveau de mes pieds qui entretien une certaines façon de se tenir debout et du coup mon corps compense cette posture en sollicitant beaucoup plus mon trapèze gauche que le droit.
    Dans les même temps, cette posture que j’ai acquise debout, s’est répercutée à ma posture assise.
    En gros j’attends avec impatience mes semelles pour me mettre à marcher souvent et quotidiennement et je comprend bien en lisant votre site que je dois éviter de me reposer trop longtemps assis.

    J’ai lu sur d’autres sites qu’il fallait face à une contracture, reposer le muscle, et mettre du chaud.
    Première question, dois je immobiliser l’épaule à l’aide d’une attelle ou est ce mauvais pour l’épaule ?

    Je suis suivi par un kiné depuis juste une semaine (j’ai un peu trop laissé trainer la contracture espérant qu’elle s’en aille avec les antiinflammatoire) Et le kiné m’a fait craqué par mal de chose. Car il m’indiquait que ma courbure au niveau du cou n’était plus « normale ».

    J’ai plusieurs questions à vous poser et donc je n’ai pas trouvé de réponses malgré les nombreuses pages que j’ai essayé de consulter à travers vos interventions dans les commentaires.

    – Vous parlez de la position assise, mais qu’en est il de la position couchée, celle de repos ? S’endormir ou se relaxer en position semi assise (jambes allongés, haut du cours légérement en diagonale) est ce bon ou plutôt mauvais pour le corps ?
    Y’a t’il des positions pour dormir à éviter ? j’ai remarqué que j’avais mal aux cote à gauches quand je me couchais dessus, que j’avais aussi les cotes qui était douloureuses quand je me couche sur le dos et du coup je me couche essentiellement sur le coté droit mais il arrive parfois que je ressente des douleurs à l’épaule droite à force d’avoir dormi dessus…..
    Quant à la position sur le ventre qu’il faut normalement éviter pour les cervicales, elle me soulage au niveaux dorsal, mais je n’y reste pas longtemps car je sens que ça tire sur mes cervicales…

    – Appliquer du chaud sur la zone douloureuse est ce bénéfique ou c’est comme masser, ça risque d’entretenir la contracture ?

    – Je comprend en vous lisant qu’il faut prendre son mal en patience et que normalement ça devrait se « guérir » tout seul, pourtant chaque matin je me réveil avec des douleurs encore plus pénible qui s’estompent quand je me lève et que je commence ma journée, et tant que je ne sollicite pas trop mon épaule gauche, ça n’est pas trop handicapant, Mais voilà chaque jour la douleur revient et surtout je ne fais plus grand chose car je me dis faut reposer le muscle. Deux mois sans sport ça commence à se ressentir sur l’aspect général, et y’a pas d’améliorations quant à la contracture.

    Si vous avez des conseils, je vous en remercie.

    Et dans tout les cas bonne continuation.
    Si j’ai d’autres questions, j’écrirai à la suite de ce post. Mais pour l’instant c’est tout ce qui me vient

  34. piri dit :

    Bonjour, et un grand merci pour ces articles. Je suis heureuse de trouver des vues que je n’ait pas encore explorées pour traiter mes douleurs régulières (qui se situent exactement aux points bleus schématisés dans votre article). J’ai toutefois une question concernant le cercle vicieux. CAD, quel serai le cercle vertueux pour restaurer ce problème? Par exemple, opérer un travail de musculation des muscles effondrés ne serait-il pas potentiellement dangereux pour les cervicales? J’ai du mal à voir comment « contrer » cet effet délétère du temps.
    Ensuite, auriez vous des confrères à conseiller en france (sur Paris si possible) pour une prise en charge de cervicalgies?
    Merci beaucoup, et une belle année à vous.

    • Bonjour,
      Cercle vertueux =
      — identifier (peu importe la cause des douleurs) les gestes spontanés qui soulagent de la douleur, mais empirent la cause mécanique (profonde, que vous ne sentez pas). Gestes spontanés les plus fréquents = massages, auto-étirements, détente…
      — identifier (travail du professionnel de l’orthopédie générale) la (les) causeS (profondes [disco-dure-mériennes, articulaires]) et tenter de les traiter.
      — renforcer les muscles : oui, mais. Mais en respectant la fonction naturelle des muscles. Le muscle le plus important dans votre cas est le trapèze. Sa fonction essentielle est d’empêcher le bras de « tomber par terre ». Son « renforcement » doit se faire en tenant compte de ce facteur essentiel… Il ne s’agit pas de renforcer en utilisant des poids [ce n’est pas sa fonction essentielle].
      Voir : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/

      Yves

  35. charmuzelle dit :

    Bonjour et merci beaucoup pour cet article.

    Existe-t-il de la littérature médicale (je veux dire par là reconnue comme valide par les médecins et enseignants en médecine) officielle qui exposerait cette théorie au milieu médical ? Marre que mon algologue veuille me faire faire de la relaxation et qu’elle remette ma parole en question quand je lui dis que ça augmente mes douleurs au lieu de les soulager.

    Elle a aussi remis ma parole en question quand je lui ai dit que le tramadol causait les mêmes symptômes de sevrage que la morphine, et maintenant, il y a des articles qui l’attestent !

    • Bien sûr : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/references-reverences/
      Les gens du Nord de l’Europe sont très actifs en Médecine orthopédique générale : http://www.ominorden.com
      Ils ont même conçu une table de traitement spécialement prévue pour la MO : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/une-table-concue-pour-la-medecine-orthopedique-generale/

      Yves

      • charmuzelle dit :

        Merci encore ! Je vais aller consulter ces liens. En relisant la présente page, je comprends pourquoi les infiltrations de Botox dans les trapèzes ont aggravé mes névralgies d’Arnold et cervico-brachiales dans la période où l’on s’attendait à ce qu’elles les améliore !

        • Bon Dieu, voilà plus de 50 ans que Cyriax a démontré qu’il n’y avait pas de pathologie dans les trapèzes et, malgré les avancées spectaculaires des techniques d’exploration telle que l’échographie, rien n’a encore démenti ses affirmations…
          On fait vraiment de tout et n’importe quoi, mais du Botox ! Quelle folie (sauf pour le portefeuille de celui qui injecte) !!!!
          Cyriax opéra une révolution copernicienne et je crois bien qu’il faudra encore de nombreuses générations pour qu’il soit entendu, car Copernic et Galilée ne le sont pas encore puisqu’on enseigne à nos enfants que le soleil se lève à l’est… Copernic démontra pourtant que la terre n’était pas au centre du monde au milieu du 16° siècle…
          À propos de révolution : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/medecine-orthopedique-generale-selon-cyriax/
          Yves

          • charmuzelle dit :

            Le Dr Danièle Ranoux (actuellement au CHU de Limoges) travaille au soin des céphalées chroniques par le Botox, parce qu’elle part de l’hypothèse, comme tous les médecins que j’ai rencontrés jusqu’à présent, que ce sont les contractures musculaires qui sont à l’origine de la douleur, et elle soulage certains patients ! Comme elle est une personne très ouverte et à l’écoute de ses patients, je vais lui écrire et lui indiquer les références de votre site, en lui parlant des théories du Dr Cyriax, qui « collent », elles, réellement à mon expérience personnelle de la douleur. C’est quand même très « étrange » que, depuis 23 ans, je souffre bien plus quand je me détends qu’aux moments où je suis stressée, donc en vigilance et tension musculaire.

            • En réalité, la cause profonde des douleurs (qu’il faut chercher, trouver et traiter) bombarde certains tissus superficiels en particulier certaines zones du muscle trapèze qui occasionnent des douleurs et des contractures dont le patient essaye de se débarrasser par tous les moyens (et vite). Pour s’en débarrasser (s’il n’est pas averti), tous les moyens sont bons et le plus « naturel » est de se détendre ou d’étirer. En faisant cela, on n’agit pas sur la cause de la douleur, mais sur les phénomènes de contrôle de la douleur (au niveau de la moelle) : on sature la moelle d’informations, ce qui a pour effet de « fermer la porte aux influx douloureux », donc on a moins mal (mais temporairement).
              En faisant cela (ou toute autre intervention sur ces muscles), on affaiblit sans le savoir les muscles superficiels ALORS MÊME QUE la cause profonde « bombarde » ces zones de jour comme de nuit et, ainsi, gorge ces muscles d’acide lactique…
              Donc la cause profonde (disque, articulation) fragilise les muscles qu’on croit responsable des douleurs et les tentatives répétées de détendre ces muscles les fragilisent encore plus. Ainsi, on rentre dans un cercle vicieux ET les épaules s’abaissent, ce qui met en danger les articulations de l’épaule.
              La boucle est alors bouclée et à la pesanteur (qui abaisse tout) on rajoute les tentatives de se soulager par la détente ou les étirements.
              Quand on a compris cela, on peut déjà agir soi-même : ne pas abaisser les épaules (plutôt même toujours chercher un appui pour les avant-bras pour soutenir les épaules) et même tenter de retrouver des gestes naturels (qu’on a longtemps contrarié pour des raisons de « bonne tenue en public »)…
              Voir : https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/

              Yves

        • Botox :

          Strabisme, nystagmus, blépharospasme, torticolis
          Depuis la fin des années 1970, la toxine botulique est parfois utilisée en cas de strabisme, de nystagmus, de blépharospasme, voire de torticolis récalcitrant (d’origine neurologique).

          Dystonie
          La toxine botulique est également utilisée dans le traitement d’une maladie rare ou orpheline appelée dystonie. Cette maladie d’origine neurologique frappe certains points du corps comme le cou – on parle alors de torticolis spasmodique –, les paupières (blépharospasme), dysphonie spasmodique… Cette maladie est méconnue de la plupart des médecins. En cas de doute, il faut consulter un neurologue.
          Elle a une action sur les troubles de la motricité notamment sur la spasticité. Depuis quelques années, elle est utilisée sous forme d’injection dans le point moteur du muscle entraînant une paralysie du muscle permettant de réduire les contractions excessives liées à la spasticité.

          Migraine
          Certaines études suggèrent que des injections de toxine botulique dans certains muscles de la tête et du cou sont efficaces pour traiter les douleurs de la migraine, mais ces résultats ont été infirmés en prouvant par un essai clinique en double aveugle que c’est l’effet placebo qui explique certains résultats positifs. Selon Maja Relja, les patients « considèrent inconsciemment qu’une injection a forcément plus d’effets analgésiques qu’un comprimé. »

          Remarquez donc que le botox peut être utilisé quand il s’agit d’un trouble neurologique, dont vous ne semblez pas souffrir. Et lorsqu’il s’agit de céphalées de tensions ou de migraine, le Botox n’a pas plus d’effet que le placebo.

          Yves

      • Bonsoir
        Après avoir passé in irm j’ai une petite hernie à gauche cervicale mais j’ai très mal à droite cervicale on m’a deaconse l’ostéopathie
        Je ne sais plus quoi faire
        Cathy

  36. Thirilly dit :

    Bonjour j’ai 21 ans , suite à un tour de manege ma tête est partie dans tous les sens j’ai eu  » le coup du lapin  » cela etait il y a 8 mois et depuis je souffre matin et soir : les décontractant musculaire , les antalgiques et les massages du kiné n’y font rien, je peux à peine tourner ma tête que dois – je faire ???
    Les radios n’ont rien descelé a part une raideur des cervicales et une legere scoliose …

    Merci par avance .

    • Maarion dit :

      Bonjour, je suis dans le même cas, hormis que j’ai eu un accident de voiture en 2013 et c’est à ce moment-là que j’ai eu le coup du lapin. J’ai passé une radio qui à aussi indiquée une raideur des cervicales et de la nuque. J’ai des séances de kiné 1 à 2 fois par semaine. Et je suis dans l’attente de passer un IRM. Tout cela m’inquiète, les anti-inflammatoire et antalgiques ne me soulagent pas, tous les muscles du haut du corps (épaules, cou, niveau clavicule) me tirent constamment, je reçois aussi comme des décharges électriques au niveau de la clavicule. Je ne sais plus quoi faire…

  37. Nehaissi dit :

    Bonjour,

    Je suis suivi par un osteopathe depuis 3 ans qui régulièrement me « replace » entre autres la Cervicale C2.
    J’ai des douleurs chroniques (pincement, gene) tout le long du corps du coté gauche depuis 1 dizaine d’années.
    Je ressens le besoin incessant de me toucher ou masser de ce coté.
    Ca part du pied, remonte le mollet puis le genou puis sous la cuisse, la fesse et remonte sur l omoplate et se termine au cou.
    Je fais aussi souvent des étirements (cuisse, aine, ischios, fesse) qui me soulage quelques secondes.
    Il y a 2 ans j ai eu une protusion discale L4/L5 et L5/S1.
    j’ai aujourd hui 42 ans et c’est dur a vivre au quotidien.
    Hier, mon osteopathe m a replace la C2 et cela va un peu mieux aujourd hui. Mais ce n’est pas parfait et je sens que ca peut revenir a tout moment.
    Que faire pour soulager?
    Merci d avance.
    Olivier

    • Alice dit :

      Bonjour Olivier

      J’ai eu un accident de scooter il y a un peu plus d’un an et la description de tes maux est exactement ce que je vis du côté droit et se prolonge dans le bras et la main.

      J’ai fait une 10aine de séances d’ostéopathie (3 ostéo différents). A chaque fois que j’y allais, il me replaçais C2, aucun n’a réussi à comprendre pourquoi ma cervicale ne tenait pas en place.
      Très soulagée sur le moment mais ça ne dure pas.
      J’ai passé un scanner qui montre que j’ai des pincements discaux mais rien étalés entre C1 et C2.
      J’ai également fait 3 séances de Chiro qui ont réussi à me soulager beaucoup plus longtemps que l’ostéo mais rien n’y fait …

      J’ai recommencé le kiné aujourd’hui parce que la douleur dans la fesse d’intensifie.

      J’aimerai savoir si ta situation a évolué depuis le mois de décembre ?

      Yves, lorsque tu dis « discale, articulaire ou les deux ». Qui serait capable de détecter la cause ? et comment ?
      Tu déconseilles les massages et étirements mais tu écris dans ton article : « Rien ne vous empêche de vous faire masser le cou et les trapèzes pour le plaisir (cela fait effectivement beaucoup de bien) »

      J’aurai tellement voulu venir te voir mais j’habite en Polynésie et ça fait plus d’un an que ça dure, ça commence à être agaçant …

      Je suis assez sportive, je fais du jogging, du renforcement musculaire et me suis mise au Yoga il y a quelques mois …

      En espérant que tu pourras m’aider
      Merci beaucoup d’avance.
      Alice

  38. arts1979art dit :

    Article très intéressant.. Mais puisque le massage et autres ne fonctionnent pas, que puis-je faire. Je pense avoir ce problème. Depuis quelque jours, la douleur descend dans mes bras et engourdis mes bras et mes doigts m’empêchant de travIller… Que puis-je faire? J’attend avec impatience vos recommandations.. Merci

    • Il s’agit sans doute d’une névralgie cervico-bracchiale dont il faut trouver la cause (discale, articulaire ou les deux) et agir en conséquence (voir si certaines techniques manuelles sont possibles ou interdite + voir ce que donnent les anti-inflammatoires ou la cortisone).
      Donc : tout faire pour ne pas vous empirer (massage, étirement…) + trouver la cause + la soigner au mieux.

      Yves

  39. siline dit :

    Bonsoir,
    Milles merci pour ce site très explicite, qu’autour de moi je peblecite….
    Suite à une MICI (Maladies Inflamatoire Chronique de l’Intestin) depuis 2006, avec poussées extra-digestives : manifestations articulaires – atteintes périphériques – atteintes axiales… Douleurs à la boite crânienne avec décharge électrique, douleur cervicales irradiant la nuque, clavicule, épaule, omoplates, biceps/Humérus. Durant la nuit, je fais de la NCB (Névralgies Cervicales Branchiales) bilatérales et parfois des douleurs à la cage thoraciques….. Merci d’avoir pris le temps de lire ces quelques lignes :
    – Traitement anti-TNFa intra veineuse, Cortisone, codéine, les douleurs sont toujours là bien ancrées

  40. Lisa dit :

    Bonjour,
    Je souffre de dystonie cervicale depuis 6/7 mois. J’ai tout essayé, rien y fait…
    Que me conseillez-vous?
    Merci, je suis à bout…

    Lisa

    • céline Bédard dit :

      bonjour mme Lise moi aussi je souffre de la Dystonie cervical depuis 4 ans,,,,je me fait suivre par un Neurologue il injecte du BOTOX au 12 semaines ,,,j etais tres mal en point,,,depuis je fonctionne presque a 95 pour cent ,,,

  41. langlume dit :

    bonjour
    je me suis fais opérer il a 1 ans des cervicales pour arthrose severe.
    J’ai toujours travaille dans un metier avec portage de poid depuis plus de 20 ans
    J’ai presque 50 ans
    Depuis grosses douleurs aux bras avec certains gestes, surtout avec etirement du bras. ma kiné, apres mouvement specifiques, me dit qu’il y a probleme a l’epaule. Mais je n’avais pas ces douleurs avant l’operation, et sont apparu apres. Ces douleurs s’apparente à une crampe severe et extremement douloureuse qui disparais apres une position pres du corp.
    Des avis
    Merci de votre reponse

  42. Lydia dit :

    Bonjour,

    Votre article est très intéressant mais je ne trouve cependant pas de réponses aux personnes souffrantes de ceci? Apart quelques exercices comme l’étirement, ne devrait on pas effectuer un scanner? Ou un autre examen médical? Et niveau médicament? La kiné est donc à proscrire?

  43. soema dit :

    Bonjour, il y a quelques mois j’ai eu une très grosse douleur à peu près au niveau du milieu du dos, c’était tellement douloureux que cela me donné au cotes avant.Lorsque j’inspirais la douleur s’accentuer. J’ai pris un ibuprofene (désolé pour les fautes d’orthographe …) mais ça ne passais pas j’en ai pris un autre une demi heure plus tard mais la douleur était toujours aussi insupportable j’en pleuraiset je n’arrivais pas a rerester allongé, je n’arrêtait pas de bouger et ma mère m’a donner un cachet qui était très fort, je ne rappelle plus le nom et la douleur à finis par s’estomper peu à peu. Je ne sais pas pourquoi cela s’est produit et je n’ai pas le du tout le temps d’aller chez mon médecin,c’est pourquoi je m’adresse à vous.
    Quand pensez-vous s’achant que j’ai 17 ans et je ne sais pas si c’est lié mais j’ai une scoliose. J’espère que vous allez pourquoi m’éclairer et merci d’avance.

  44. coquillet dit :

    Bjr je m’appelle sonia je souffre depuis 2 edemi de douleur au cervicales coter droit problème à tourner le cou comme des cou de décharge électrique le long du cou et qui me monte à l’oreille tjr à droit voir même dans la gorge au loin et sa depuis presque 3 ans on me dit tjr langoisse ces vrai que j’ai subi un gros choc émotionnel il I à 5 ans mais cette douleur ni plus possible et quand je stimule avec mon doigt le nerf qui se trouve entre le cou et l’épaule tjr à droite et que je maintien mon doit dessus et que je tourne la tête plus aucune douleur alors pouvez vous me répondre j’en ai grand besoin merci

  45. Sancho Axelle dit :

    Bonjour, je vous contact car je souffre également des cervicales ainsi que des muscle niveau du trapèze.
    Tout à commencer en décembre 2012, j’étais en apprentissage coiffure j’ai commencer en janvier 2011 tout ce passer bien jusqu’au jour où j’ai commencer à ressentir quel que douleurs au niveau du muscle du trapèze mes douleurs on donc commencer novembre 2012 pensant que c’était rien d’alarmant je me disais que c’était simplement le métier qui rentre dans les bras je m’en préoccupé pas puis jusqu’au moment où les douleurs étaient de plus en plus forte et imposant je suis allée consulter mon médecin traitant je lui es d’écrit » j’ai des douleurs à mon épaule gauche ici ( en lui montrant donc le muscle du trapèze que je sais qui maintenant grâce à vous c’est ce nom exact de ma douleur ) » mon médecin donc commencé à appuyer déçut ensuite au niveau du torse me fait faire des rotation de tête que j’avais du mal à faire coter gauche et la il me dit rien et me donne une ordonnance afin de faire une radio et en plus de sa il me fait en arrêt maladie alors que jetait en apprentissage… je passe donc ma radiô et je retourne voir mon médecin traitant il me décrit que je fait de l’arthrose à L’os de l’épaule gauche et ensuite il me prescrit un premier IRM DU RACHIS CERVICAL forcément les douleurs sont toujours présente donc janvier 2013 je passe mon irm il m’expliquant qu’ils Y VOIENT RIEN alors la je tombe des nude car j’ai pas mal pour rien.. je retourne voir mon médecin ou lui également m’explique quil ne voie rien et donc de la il men fait repasser un 2ème pourquoi je sais pas donc on arrive fin janvier 2013 toujours en arrêt maladie et aucune conclusion donc je repasse mon 2ème IRM et devinez quoi? Toujours même conclusion RIEN donc je retourne voir mon médecin et de la il me donne le même diagnostic il me dit qu’il va me prescrire du kiné ainsi des gel anti inflammatoire car en plus d’avoir mal j’avais un coup DOUBLER jetait gonfler sa me fesais un trapèze sacrément muscler pour bien vous d’écrire.( j’ai également des photos de sa )
    Donc je commence ma première séance de kiné et c’était un vrai calver je supporter pas le massage à ce niveau du coup pour tout vous dire je n’y suis jamais retourner !! Voyant que mon médecin traitant ne savais plus quoi faire je lui demande d’aller voir le chirurgien qui m’a opéré en 2009 ( oui je me suis fait opéré d’un doigt car je m’était couper le nerf et le tendon et donc ce chirurgien à fait une sorte de greffe d’un de mes nerf ou tendon je sais plus en haut du bras ) jai demander à le revoir car j’ai penser qui pouvais avoir un lien et il es spécialisée pour c’est niveau là. Donc février 2013 je vais le voir il me fait faire tout un tas de geste il me pause des question et ensuite il m’a dit qu’il allais faire sont bilan à mon médecin et qu’il m’en verrons une photocopie… 2 semaines plus tard je vais voir mon médecin traitant qui a reçut le bilan du chirurgien et de la il es écrit en gros » elle souffre bien de douleur externe de l’épaule et à des d’efficulter de rotation ect … » mon médecin m’explique donc que aucune opération es possible pour » soigner » et donc il m’envoie voir un rhumatologue ok je vous explique pas comment je perdais espoir à chaque examens et rendez vous négatif… Et mars 2013 ( bientôt les examens du cap coiffure et toujours en arrêt) je vais voir un rhumatologue à 1h de chez moi… Pour au final avoir quel conclusion ? Qu’il fallait que je dorme sur un coussin mémorise forme que j’arrête de dormir sur le coter gauche vue que c’est la que je souffre et que j’évite tout geste mais en gros c’est limite si il me prenais au sérieux j’avais l’impression de ne pas être cru à force… Et donc après avoir fait ce rendez vous je retourne voir mon médecin et il continuer à me mettre en arrêt de la j’ai du passer devant la médecine du travail qui eux mon mits en inaptitude ! SUPER examens dans 3 mois rupture de contract avec mon patron pffff un vrai désastre j’ai tout perdu et surtout tout laisser tomber ( j’ai tout de même réussie à avoir mon diplôme la seul réussite dans toute cette histoire)
    J’ai donc jusque ici appris à vivre avec la douleurs j’apprenais à la calmer quand elle frappait fort je connais les positions qu’il faut et ne faut pas que sa soit la journée que la nuit quand je dort… Et au file des année la douleurs était la mais pas aussi forte que au tout début ou elle es arriver car forcément on apprend à vivre avec alors oui sa fait mal oui on souffre énormément mais voilà quand j’ai vue que j’avais plus de solutions qui s’offrait à moi et que les visite me coûtait bien trop cher je me suis dit que c’était comme sa que je devais vivre avec sa..
    Et voilà que le 21 octobre 2015 m’arrive un accident de voiture en rentrant du travail rien de très grave j’ai simplement taper dans un mur mais simplement c’était du coter gauche et la… Qui es de retour intensément ? Ma douleurs de toujours … me revoilà partie de plus belle à souffrir et souffrire comme au premier jour sauf que la je contrôle plus rien j’ai mal tout le temps je supporte plus j’en peut plus et mon médecin il me dit quoi » je suis désoler tu as pas de chance on va refaire du kiné » ok aller super j’en suis à ma 5 ème séance et es que je vais bien ? Non toujours aussi mal … C’est un calvaires car elle es encore plus forte que avant et je sais plus ver qui me tourner afin de réussir à calmer tout sa… je dort tellement mal la nuit à cause de la douleur ma nuque à pris un sacré coup et au urgence à la radio ils on rien vue…

    Enfin voilà j’espère ne pas avoir ennuyer et que vous seriez quoi me conseillez car actuellement je veut juste aller voir quel qu’un qui es spécialisée dans tout sa…

    Merci à l’intention que vous aurez porter sur mon cas…
    Et surtout merci d’avoir fait ce blogue car enfin aujourd’hui je connais mieux le nom de pu viens mes douleurs. !

  46. Freddy Ramond dit :

    J ai une dystonie focale ou torticolis SPASMODIQUE pouvez vous me guider tendinite du bras droit rien a faire épaule qui m’empêche de dormir et ce depuis février, à présent c’est à gauche car je compense par le cote gauche, j ai peur que la Dystonie ne se propage partout et ma tete tremble merci

  47. Arnaud lucas dit :

    Bonjour,
    Je suis avec intérêt votre blog étant donné que je souffre d’une raideur cervicale se traduisant par une inversion de la lordose cervicale physiologique ainsi qu’une liaison uncodiscarthrosique c5-c6 se traduisant par diminution de hauteur de l’espace intervertébral et lésions uncarthose réduisant le calibre des trous de conjugaison…bref étant architecte cela ne me parle pas vraiment…mais coude gauche endolori et main gauche de même…je n’arrive pas à faire une seule pompe actuellement et suis hospitalisé pour burnout
    Que pensez-vous de l’acupuncture et de l’ostéopathie pour trouver la source ?
    Merci pour vos lumières,
    Bien à vous

  48. DEVISME dit :

    Bonjour,

    j’ai 31 ans, voilà mon periple actuel:
    – entorse cheville début juillet 2015
    -18 aout seance chez le kiné (travail de la proprioception) excercice sur 1 pied avec ballon dans les mains à faire passer derriere la tete, puis derriere les hanches et et sous l’autre jambe plié perpendiculaire… et aussi exercice avec tourner la tete gauche et droite sur 1 pied sans bouger le torax
    – 19 aout soir, je le leve et là yeux qui se trouble voix noir avec etoile et je doit me tenir … me dit quest ce qui m’arrive

    ensuite le lendemain je me leve avec mal à la nuque et trapeze (comme si j’avais des courbatures) maux de tete et un peu de vertige (etourdissement ) et vue plus trouble que d’habitude (je porte des lentilles et suis myope (derniere consultation ophtalmo (avril 2015) pas de pb)), nausé et maux de tete

    – le 23 aout je suis en weekend chez mes parents et là c’est faiblesse de tout (torpeur) surtout des bras et perte d’appetit….

    -24 aout medecin; decrit mes symptiomes torpeurs, faiblesse bras, mal epaule, nausé, maux de tete, vertiges, nuque, voit moins bien., douleur aigue dans la tete à l’arriere de l’oreille…… ne me prends que la tension et ecoute mon coeur et ne m’ausculte pas ailleurs….demande prise de sang
    – 27 aout medecin: resultat prise de sang: (tout est ok (pas d’anemie, pas diabetique, thyroide ok..), hormis CRP un un peu elevée et aussi vitesse de sedimentation un peu elevée… ne m’ausculte tjs pas
    tjs les meme symptomes, elle m’arrete pour que je soit 4 jours au repos… mais rien n’y fait ( prescription tanganil et profemigr pdt 4 jours) maux de tete un peu mieux mais le reste pareil

    lundi 31 aout: medecin me dit c rien ça va passer
    bilan je vais aux urgences… ne fait que avant arriere la nuque .. regarde mes reflexe (neurologiue) et m’envoie en avis consultation urgence ORL (oreille interne, vestibulaire pb ?)
    ORL: avis pas de pb vestibulaire mais je dois revenir pour faire exam VNG

    2 septembre : ophtalmo … fond ‘oeil: ok …pour la vue comme je suis tres myope (lentille – 13) elle me dit apriori fatigue visuelle ou du a contracture musculaires nuque trapeze….
    3 septembre; revoit le kiné: me dit ça va passer… (il est osteo aussi d’après ce que j’ai vu ensuite
    4 septembre VNG exam: RAS, vestibulaire ok (donc pas oreille interne
    meme s=jour SCANNER cerebral: tout est ok

    5 septembre: je vais voir un autre medecin generaliste car le mien s’en fou, ne m’a meme pas ausculter la nuque, épaules etc, et c pas lui qui m’a dit d’aller voir ORL et ophtalmo… enfin on m’ausculte la nuque, les épaules et me dit très contractée (je peux meme pas porté un truc sur lépaule surtout à gauche), surtout coté gauche et le poid d’un echarpe fine et meme le poids de ma tete est dur à supporter et meme pour trouver position allongée…
    prescription IRM rachis cervical et echodoppler TSA…..+ 5 jours sous ketoprofene et revenir la voir avec resultats

    bilan les douleurs un peu moins sauf que je la revois que le 11 sseptembre donc je serais 2 jours sans ketoprofene

    10 septembre : IRM du rachis cervical: le CR oral de la radiologue : tout est dans la limite du normal, sauf que lisant le detail ecrit c’est « clairement écrit petit pincement C3-C4 », le reste est ok
    echodoppler du TSA: normal a priori

    11 septembre: je vois medecin…. me dit alors quand meme un petit pîncement et toujours contracture et tjs pb vision + vertiges (qui sont quasi constant)……donc me dit de reprendre ketoprofene pdt 7 jours (si mon estomac supporte) + prescription de 15 seances de kiné pour massage et reeducation du rachis cervical( et doit apporter IRM cervical pour u’il corrige le pincement C3-C4

    voilà ou j’en suis…c’est tres handicapant:

    ce ui est bizarre c’est que tout c’est declenché 24 heures apres seance de kiné ou pour moi c’été des nouveaux exercice…je vais changer de kiné

    ça fait presque un mois

    mon travail: dans un bureau, 10h par jours devant un ordi

    aidez moi
    merci

  49. arondel dit :

    Bonjour
    Mon problème s’est présenté depuis début janvier et cela fait 8 mois que ce problème n’est pas identifié malgré tous les examens passés.
    Début janvier des maux de tête constant du réveil jusqu’au coucher apparaissent avec intensité plus ou moins forte , avec des douleurs à la base du crane /nuque.
    Puis des douleurs aux épaules , omoplates.
    Je consulte mon généraliste , qui me drogue aux antidépresseurs ( décès de mon papa 2 mois avant). Toutes mes douleurs sont toujours présentent.
    Je précise que j’ai subi un grave accident de la route en 1993 .Traumatisme cranien , diverses plaies aux organes internes , fracas du bassin , fracture genou et cheville, entorse cervicale Depuis je suis « bancale  » avec genou valgum droit , séquelles traumatiques porencéphaliques et leucomalaciques frontales droites peu étendues ( mon épilepsie en résulte d’après un neurologue). Au départ , les divers médecins consultés m’ont dit que toutes ses douleurs étaient dans ma tête , limite folle. Il est plus facile de partir sur un diagnostic psy quand on ne comprend pas les symptômes.. bref.
    Avec de la persévérance de ma part car je voulais cesser toutes ses douleurs et comprendre pourquoi , de retour chez mon généraliste , il me prescrit scanner , radios , IRM , EEG ( étant épileptique) , Echo-doppler.
    Le diagnostic du neurologue que j’ai consulté étant des céphalées de tension et cervicalgies chroniques. Le scanner montre :
    Télérachis de face :
    Discrète inflexion latérale mais sans rotation des épineuses
    Bascule du bassin de 9mm
    Remaniements post traumatiques du trou obturateur gauche
    Soudure de la symphyse pubienne
    Rachis dorsal et lombaire de profil :
    Discret pincement L4-L5 et plus marqué en L5-S1

    Radios membre inférieur droit ( genu valgum)
    Diminution de l’espace articulaire fémoro- tibial interne compatible avec une chondropathie/méniscopathie

    Dans l’hypothèse que ce soit des céphalées de tension , prescription de séances de kiné. La séance me soulage sur le moment et ça reprend le lendemain. Mon kiné ne comprend pas car à chaque séance , tout ce qu’il a fait la séance précédente ne se voit plus. Comme il dit  » vous êtes raide comme un bout de bois ».
    Il y a environ 4 mois , des douleurs quotidiennes au cuir chevelu sont apparues. Et là c’est le grand mystère. Personne comprend !!!

    Face à tous ses maux non résolus , mon généraliste s’oriente sur la maladie de Lyme. Prise de sang en juillet positive. Pour confirmer si positif ou faux positif , nouvelle prise de sang en aout ( 1 mois après) il s’avère que c’est un faux positif. Donc retour à la case départ.
    Depuis huit mois , je suis passée par divers traitements médicamenteux : Alprazolam , Liorésal , Indocid-mopral , Lexomil , Laroxyl , Neurontin. Sans succès..
    Le dernier médicament prescrit 02/09/2015 : Lyrica.

    Face à tous ces diagnostics qui ne donnent rien , qui ne me soulagent pas , je ne sais plus quoi faire. Si vous pouvez m’éclairer. Merci par avance.

    • arondel dit :

      Bonjour. quelques nouvelles … A savoir que tout problème du squelette démarre des pieds. Donc tous mes soucis prennent naissance au sol , a savoir une cheville droite valgum suivi d’un genou droit valgum d’où un déséquilibre postural droit important entrainant un phénomène de compensation du corps responsable des lombalgies chroniques, gonalgies et des céphalées. Associé à cela , une dépendance visuelle importante pouvant être la cause également des céphalées. Appareillage d’orthèses plantaires proprioceptives pour recentrer la posture afin de diminuer mes douleurs de lombalgies et gonalgies et participer à l’amélioration de l’entrée visuelle pour diminuer les céphalées. Necessité de consulter un orthoptiste.
      Donc il est important de consulter un posturologue pour toutes vos douleurs cervicales , trapèzes , lombaires etc , vos pieds sont peut être la cause . Et dire que pendant 6 mois on m’a assommé avec des anti depresseurs , on m’a limite fait passer pour une folle ….

      • Jeremi PM dit :

        Bonjour,

        J’ai des symptômes invalident très similaires aux vôtres. J’ai passé par une multitudes de professionnels et j’ai pris plusieurs médicaments. J’ai également tenter par différents moyens de diminuer mon stress (hypnose, relaxation, méditation), mais en vain. Je suis également constamment raide malgré la physiothérapie.
        Votre histoire m’intéresse, pouvez-vous m’indiquer les récents développements de votre situation? Est-ce que les orthèses ont réglé votre problème?
        Merci beaucoup !

        • « Est-ce que les orthèses ont réglé votre problème ? »
          C’est effectivement la bonne question, car tout le « montage » de la posturologie ou des semelles orthopédiques (qui régleraient tout) ou des corrections dentaires qui auraient les mêmes objectifs sont de belles idées sur papier.
          Souvent les gens sont aidés temporairement à cause de l’espoir qu’ils mettent dans ce genre d’approche… qu’en est-il après, par exemple, un an ?
          Yves

  50. Leroy Marie jose dit :

    Reçu sur la tête le coffre d’une voiture il y a 7jours et depuis 2 jours mal sur le cote de la tête cervicales epaules sachant que j’ai une cervicalgie

  51. BONIFACE Monique dit :

    bonjour,

    j’ai mal aux cervicales surtout lorsque je suis en position allongée. J’ai également de la sinusite chronique et des douleurs à l’amygdale gauche. Toutes ces pathologies peuvent-elles être liées ? Merci

  52. magrey dit :

    Bonsoir je souffre d’une douleur tjrs du côté gauche de la tête souvent éclair. Parfois tjrs du même côté depuis l ‘oreille ça me tire et me fait mal au niveau de l’ occiput c’est horrible quelquefois cette douleur éclair je la subis également vers l’oeil dessus tête et tempe. Merci de votre réponse.

    • Bonjour,

      Cela fait penser à un trouble cervical (articulaire et/ou discal) qui pourrait être mis en évidence par un examen clinique précis et dont la prise en charge dépendrait de la cause.
      Sans vous voir, je ne peux rien dire de plus, sauf vous inviter à ne pas continuer à réaliser certains gestes ou étirements qui vous soulagent temporairement, mais qui vous empirent sur le long terme, comme vous pourrez le lire sur « cervicalgies »
      Cordialement

      Yves

  53. Amina dit :

    Bonjour Docteur,
    J’ai 30 ans, je suis informaticienne, je souffre depuis le mois de Février de maux tête, vertiges et des douleurs au niveau du coup plus une fatigue innexplicable, j’ai consulté un orthopédiste qui m’a demandé de faire une radio + un bilan sanguin,et voici le résultat :
    – arthrose cervicale postérieure basse étagée++
    – perte de la l’ardose physiologique du rachis
    – bloc cervical congénital c2/c3
    – absence d’anomalie des parties molles pré vertèbrales
    – la ligne spino laminaire est harmonieuse
    – absence de lésions osseuses et discales
    Le Bilan sanguin est normal, sauf une carence en vitamine D
    Maintenant ( en plus des maux de tête, vertiges, et douleurs) j’ai le problème des acouphènes avec un sifflement et même un problème dans les oreilles.
    Ma question; est ce que l’arthrose cervicale est responsable de tous ça?
    À votre avis est ce que des séances chez le kiné vont m’aider ?
    Aidez moi SVP, car je peux tout supporter sauf le sifflement que j’ai dans la tête.
    Merci

    • Seb dit :

      Bonjour, Amina avez vous trouver des solutions a vos problemes ?
      j’ai des symptômes qui se rapproche des vôtres , dont acouphènes…
      Cordialement

  54. Ailton dit :

    Bonjour,

    Suite à des fortes douleurs au niveau des côtes, je suis allé chez mon médecin traitant et il m’a dit que j’avais une névralgie intercostale. Pour soulager ma douleur, il m’a ordonné des comprimés de vitamine B (BEFACT FORTE) et de l’ARCOXIA 60mg. Cependant, en faisant des recherches sur internet, j’ai vu qu’il y a plusieurs recommandations à éviter la prise de ce dernier médicament. Croyez-vous que je peux prend de l’ARCOXIA sans craindre? Merci d’avance!

  55. Malerba dit :

    Douleur viens de la vertèbre qui touche la moelle épinière mal au 2 bras et une dégénérescence des os cervicales ?

  56. Malerba dit :

    J’ai été opéré hernie cervicales 4e5 j’ai des complications j’ai une arthrodèse et la vertèbre dessous ce déplace vers la moelle épinière j’ai toujours des douleurs orthopédiste dit arthrodèse n’a pas bouger mais ça pourrait que ce soit la douleur pourrait ça et je reçois des antidouleurs ne font rien je sait +quoi faire merci de me répondre

  57. mathilde dit :

    Bonjour, désolée mais je ne sais pas ou poster mon commentaire.suite a une chute en novembre 2014, je ressens de fortes douleurs a l’épaule droite (au niveau du dos) par intermittence. Depuis quelques temps, j’ai des douleurs du côté du cou droit, de l’épaule jusqu’au cou, et cela provoque des petits maux de gorge du même côté.Seulement avec le temps cela s’amplifie. J’ai des maux de tête selon la position de mon cou, j’ai vraiment l’impression que cette douleur épaule-cou irradie dans ma gorge, mon oreille et ma tête. Et maintenant quand je tousse, cela me provoque des douleurs à la tête qui ne durent que quelques seconde. j’ai remarqué une petite grosseur derrière la tête entre le cou et la base du crâne du côté droit.Tout cela fait donc suite a ma chute de novembre dernier. Qu’en pensez-vous? merci d’avance pour vos précieux conseils.

  58. Miriam dit :

    Bonjour,

    J’ai 30 ans et j’ai une endométriose diagnostiquée en 2010, depuis cette même période je ressens de forte douleur au niveau des cervical. Irradiation des douleurs dans le bras, migraine, cou et épaule complément bloqué. Une radio montre une inversion de la courbure du rachis. Les années passent, l’endometriose évoluent légèrement mais la fatigue et les douleurs sont intenses. Je me bloque régulièrement le cou malgré les séances régulières de kine, ostéo, sophrologie etc … Depuis 6 mois les douleurs change et en plus des douleurs dans les cervicales, les épaules, et les omoplates, c’est des migraines horrible avec des douleurs de derrières la tête, jusqu’à la mâchoire qui m’handicape la vie. Des douleurs également derrière les yeux, avec une inflammation de la pommettes. Je suis en crise environs tous les 2/3 jrs.

    Je suis saisonnière et un suivi médical poussé, est compliqué. Les médecins en saison sont souvent peu informé de l’endomètriose et il est compliqué, en changeant de région tous les 6 mois de faire des examens approfondis. Pensez vous que l’endometriose peu être en lien avec l’inversion de courbure ?

    Merci d’avance pour vos conseils et informations.

    Bien à vous
    Miriam

    • Sonia dit :

      Bonsoir Miriam, votre situation m’interesse, parce que quasi similaire à la mienne. Jamais je n’avais pensé à faire un lien entre endometriose et douleurs epaule, cervicales .. Avez-vous donc eu une réponse ? Si oui pouvez vous me la transferer svp.
      Un grand merci. Bon courage dans votre combat qui est aussi le mien. Sonia

      • Dominique S dit :

        Bonjour, je suis contente de lire le message de Myriam car je n’arrivais pas à trouver de réponses à mes douleurs cervicales, intestinales etc… Je vais aller consulter un gynécologue pour voir si une Endométriose est possible. Je serais enfin soulagée… Avez vous eu une réponse ? Si oui, pouvez-vous m’envoyer vos découvertes et solutions. Car j’espère qu’il y a une solution pour atténuer les symptômes… Un grand merci

  59. Mounir dit :

    Pardon j ai oublié de préciser sur mon message précédent d autres informations: lorsque je fais du sport (surtout la natation) je ne ressent plus de douleurs, pareil lorsque je suis en position couchée, le fait de me maintenir la tête avec la main ou lorsque je lève mon bras derrière ma tête me soulage aussi.

    J attend votre avis avec impatience.

    Cordialement,

    Mounir

  60. Mounir dit :

    Bonjour Docteur,
    J ai 34 ans , je travaille toute la journée sur un microscope et je fais du triathlon en loisir.
    J ai lu avec intérêt tous vos articles concernant les cervicalgies ainsi que les douleurs projetées. Je souffre depuis 10 mois de cervicalgies, radio normal et IRM montrant une légère protusion sur une cervicale mais a distance de la moelle. Ce qui d après le radiologue ne pouvait pas être responsable de mes maux, donc je ne suis pas retourné voir mon généraliste. Ostheo, chiro et kiné me soulagent mais ne règle pas le problème de base. J ai aussi changé de position de travail en changeant de microscope (plus ergonomique). Tout cela m a légèrement soulagé mais j ai l impression que le fond du problème n est pas règlé, cette impression est renforcée par la lecture de vos articles. Je vois dans une semaine une rhumatologue sur Paris en espérant qu’elle soit ouverte aux théories du Dr Cyriax. Que pensez vous de mon cas? Avez vous un rhumatologue a me conseiller (par mail si vous préférer) sur Paris?

    Merci par avance.

    Ps: bravo pour votre investissement qui je suis sûr, permet d’informer, rassurer et orienter beaucoup de patients « laisser sur la touche ».

    • J’ai 34 ans, je travaille toute la journée sur un microscope et je fais du triathlon en loisir. J’ai lu avec intérêt tous vos articles concernant les cervicalgies ainsi que les douleurs projetées. Je souffre depuis 10 mois de cervicalgies,
      radio normale
      À 34 ans : c’était prévisible

      Et IRM montrant une légère protrusion sur une cervicale, mais à distance de la moelle.
      Une protrusion est toujours à distance de la moelle. Même une hernie devrait être énorme pour comprimer la moelle. Elle pourrait juste comprimer les racines nerveuses.

      Ce qui d’après le radiologue ne pouvait pas être responsable de mes maux, donc je ne suis pas retourné voir mon généraliste.
      D’abord : le radiologue n’a pas le droit de donner son point de vue. Ensuite : il se trompe sans doute. Surtout si vos douleurs correspondent à ce que vous avez lu sur mon site ET qu’on a identifié une protrusion. En effet, parfois avec les mêmes symptômes on ne voit pas la protrusion à l’IRM, mais elle est quand même là puisque lorsqu’on pratique des techniques à visée discale le patient va mieux.

      Ostéo, chiro et kiné me soulagent, mais ne règle pas le problème de base.
      Quels furent les buts de ces praticiens ? Par ailleurs, et je n’insiste pas assez sur ce point dans mon site, les techniques et les médicaments ont comme but de « faire passer un cap » (car les protrusions, et les hernies aussi d’ailleurs, se résolvent toujours toutes seules). Par contre il faut beaucoup insister sur le problème de l’homme moderne : la position assise.

      J’ai aussi changé de position de travail en changeant de microscope (plus ergonomique).
      Toute la question serait d’identifier ce qu’on vous a dit être « ergonomique ».
      Voir « Position assise »

      Tout cela m’a légèrement soulagé, mais j’ai l’impression que le fond du problème n’est pas réglé, cette impression est renforcée par la lecture de vos articles.
      Deux objectifs : Trouver les techniques (surtout celles du docteur James Cyriax) qui pourrait vous aider + médicaments ET prévenir (pas d’étirements, pas de détente, réfléchir sur la positon assise…)

      Pardon j’ai oublié de préciser sur mon message précédent d’autres informations : lorsque je fais du sport (surtout la natation)
      C’est le fait de bouger qui « essore » les disques et qui les recentre alors que dans la position assise, il y a constance d’appui et le disque a la possibilité de reculer (surtout dans votre métier)

      Je ne ressens plus de douleurs semblables lorsque je suis en position couchée, le fait de me maintenir la tête avec la main ou lorsque je lève mon bras derrière ma tête me soulage aussi.
      Il faudrait vous voir pour comprendre.

      Cordialement

      Yves

      • Mounir dit :

        Merci beaucoup pour votre rapidité de réponse!

        Les kinés et ostheo m ont dit que le problème venait d une scoliose que j ai. Je n y avait jamais prêté attention parce que je ne souffrais pas jusqu’à présent: légère scoliose thoracique avec cyphose m a t on dit. Pour moi le pb ne vient pas de la parce que ça fait des années que je vis très bien avec. En ce qui concerne la protusion, pouvez vous me dire quelles techniques du dr Cyriax pourraient m aider?

        Cordialement,

        Mounir

        • Les kinés et ostéos m’ont dit que le problème venait d’une scoliose que j’ai. Je n’y avais jamais prêté attention parce que je ne souffrais pas jusqu’à présent : légère scoliose thoracique avec cyphose m a-t-on dit. Pour moi le pb ne vient pas de là parce que ça fait des années que je vis très bien avec.
          Effectivement. D’abord : nous sommes tous un peu scoliotiques. Ensuite, les douleurs ne viennent de la scoliose qu’en cas de scoliose idiopathique (bossu d’antan) lorsque les vertèbres se touchent (= douleurs osseuses très importantes) et elles viennent assez tardivement.

          En ce qui concerne la protrusion, pouvez-vous me dire quelles techniques du Dr Cyriax pourraient m’aider ?
          Très difficile à dire en quelques mots puisque tout dépend du diagnostic clinique : disque et/ou articulaire ? Si disque : peut-on «manipuler» sous traction ou non ? Si articulaire et discal : comment réagit le patient aux AINS d’abord + antidouleur ? Si articulaire : comment réagit-il au Massage Transversal Profond ? faut-il infiltrer ? Est-ce utile d’envisager une péridurale cervicale ? Quelques questions essentielles incontournables.

          Quelques liens utiles :
          https://orthopedie.wordpress.com/medecine-orthopedique-generale-selon-cyriax/

          https://orthopedie.wordpress.com/le-docteur-james-cyriax-cpro/

          Principe du Massage transversal profond :



          http://www.kpten.fr/video-cyriax_a174.html Très bonne présentation, mais les Français, en général, pensent avoir assimilé Cyriax et se ruent sur une belle idée : « Le neuro-méningé ».

          Cordialement

          Yves

          • Mathilde courant dit :

            Bonjour, après une chute a vélo ou j ai du me rattraper sur la main droite il y a 5 mois,je ressens des douleurs affreuse au niveau de l épaule,omoplate et cou.sur le moment après cette chute, j ai eu un peu mal pendant trois jours et la douleur est passé. Trois semaine après la douleur est revenu avec petite douleurs costal en plus.j ai mis cela sur le dos de mon matelas^^ mais a l heure d aujourd’hui hui la douleur s est intensifier je dois coller min bras contre mon Corp pour ne pas souffrir,j ai du mal a relacher mon épaule.de plus quand je fais une rotation cela craque a un endroit que je ne peux définir au milieu des trapezes, je ne ressent pas ce craque ment, je l entend simplement ce qui est très bizarre.du coup j ai pensé immédiatement a cette chute. Je vais consulter mon medecin, mais a votre avis,de quoi je souffre?

            • mais à l’heure d’aujourd’hui la douleur s’est intensifiée et je dois coller min bras contre mon corps pour ne pas souffrir, j’ai du mal a relâcher mon épaule.
              — Ces douleurs et cette nécessité de rester avec le bras « collé » au corps fait penser à
              https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/
              = une capsulite rétractile de l’épaule.
              Attention : on ne la met pas en évidence par : RX, écho, scanner, IRM…
              C’est un diagnostic clinique (càd en fonction de la description de vos plaintes ET des tes réalisés au cabinet).
              Si vous en êtes au stade 3 (voir le lien ci-dessus), il faut infiltrer la capsule (pas difficile et pas douloureux) et attendre 72 h. Si la douleur est améliorée, vous avez le traitement du stade 3 ET le diagnostic.
              Si vous voulez un diagnostic avant l’infiltration (mais je n’en vois pas l’intérêt), il faut un examen particulier au préalable duquel on injecte un produit radio opaque pour visualiser la forme de la capsule (voir le lien ci-dessus).
              Traitement du stade 3 au stade 1 : voir :
              https://orthopedie-pour-tous-vos-douleurs.com/2013/12/09/etirer-la-capsule-de-lepaule/

              Je crois qu’il faut commencer par cette hypothèse et « négliger » pour l’instant ces craquements.

              Cordialement.

              Yves

              • courant mathilde dit :

                merci beaucoup de votre réponse docteur, c’est vrai que c’est une douleur que je n’avais jamais ressentie avant. Je vais aller consulter mon médecin rapidement car la douleur part puis revient, et s’intensifie ou diminue selon la position de ma tête. Il me faut la pencher vers le côté où j’ai mal. D’aprés vous je ne dois donc pas lui parler des craquements? merci

      • Goupy Fabienne dit :

        Bonjour Monsieur. Depuis 3 mois, jai des vertiges de type flottement surtout losque je suis en mouvement.Cela s’accompagne de tensions cervicales surtout du côté droit et de contractures très profondes au niveau destrapèzes et de l’omoplate droite et de tout le côté droit.Jai consulté 2 fois un ostéopathe sans changement. Puis kine ou j’en suis a 20 seances sans changement.Apres 15 jours d’arrêt de séances de kine (avec électrodes, massage du trapeze et étirements bien sûr), la situation semblait sameliorer ( 1 jour sur 2 sans vertiges et sans tension dans le cou et le dos), je suis retournée chez le kine hier et aujourd’hui je ne peux quasiment plus bouger tellement jai mal au dos. Il y a 3 semaines, je suis allée voir un autre ostéopathe qui m’a dit que le problème venait des lombaires et / ou des points des 2 péridurales (pour accouchements en 2001 et 1998.) Qu’en pensez-vous et qui dois-je consulter? Je precise que jai eu deja eu les memes symptomes vertiges et tensions dans le cou de fevrier 2013 à octobre 2013) suite a une chute de ski et une rupture partielle du ligament croise anterieur. J’ai 43 ans.Merci de votre réponse.

        • Depuis 3 mois, j’ai des vertiges de type flottement surtout lorsque je suis en mouvement. Cela s’accompagne de tensions cervicales surtout du côté droit et de contractures très profondes au niveau des trapèzes et de l’omoplate droite et de tout le côté droit.
          – On ne peut exclure une cause cervicale même s’il faut toujours tout envisager lorsque des vertiges apparaissent.


          J’ai consulté 2 fois un ostéopathe sans changement.

          – Quel diagnostic ? Quel traitement ?

          Puis kiné où j’en suis à 20 séances sans changement.
          – Quel diagnostic ? Quel traitement ?

          Après 15 jours d’arrêt de séances de kiné (avec électrodes, massage du trapèze et étirements bien sûr), la situation semblait s’améliorer (1 jour sur 2 sans vertiges et sans tension dans le cou et le dos), je suis retournée chez le kiné hier et aujourd’hui je ne peux quasiment plus bouger tellement j’ai mal au dos.
          – Quel diagnostic ? Quel traitement ?

          Il y a 3 semaines, je suis allée voir un autre ostéopathe qui m’a dit que le problème venait des lombaires et/ou des points des 2 péridurales (pour accouchements en 2001 et 1998.)
          – Explications complètement fantaisistes.

          Je précise que j’ai eu déjà eu les mêmes symptômes vertiges et tensions dans le cou de février 2013 à octobre 2013) suite a une chute de ski et une rupture partielle du ligament croisé anterieur.
          – Donc il se pourrait bien que vos symptômes soient en rapport avec la colonne cervicale. Les vertiges sont des symptômes classiques en cas de whiplash. En Médecine Orthopédique Générale, nous avons des techniques très spécifiques pour ce genre de trouble, mais elles sont mal connues.
          Je ne me trompe pas en vous invitant à ne supporter aucune forme de traitement qui ne soit justifié clairement par le thérapeute et de relire les posts sur la cervicalgie pour repérer tout ce que vous pourriez faire spontanément pour vous soulager, mais qui vous empire sur le long terme.

          Cordialement

          Yves

  61. anthony dit :

    Bonjour, docteur, en 2001 j’ai eu un accident de voiture « coup de lapin » beaucoup de problèmes ont suivi ; trouble de mouvement du cou, dystonie, opération pour dégager enlèvement de la première côte. J’ai été suivi en neurologie pendant environ 2 ans, le médecin m’a prescrit un médicament (tétrabénazine) ce qui à permis l’arrêt de mes mouvement involontaire. Depuis ce temps j’ai toujours des problème au cou et à mon bras gauche, engourdissement, pesanteur, manque de force, tension, difficulté de bouger le cou dans tout les sens etc…. en 2014 j’ai passé un scan le résultat est 3 sténoses cervicales sévères. ma question! Est-ce possible que la cause des sténoses soit du à mon accident de voiture que j’ai eu en 2001? J’ai 50 ans. J’e vous remercie d’avance pour l’intérêt que, vous porterez à ma demande.

  62. che dit :

    bonjour, je decouvre votre site. Et j’ai l’impression qu’enfin je lis qq chose qui me parle…J’ai 47 ans
    en 2009 j’ai eu une NCB droite , une crise de plus de six semaines. On a decouvert une hernie C5 C6.
    La crise est passée avant mon RDV chez neurologue. Pas d’operation
    en 2010/11 reprise de douleurs cervicales et NCB moins douloureuses mais bilaterales pendant un an et demi !
    methode mc kenzie m’apporte qqs ameliorations, mais douleurs quasi chroniques auxquelles je m’habitue
    decembre 2014, site a plusieurs soucis stress et démenagements pour lequel je me suis menagee…redouleurs qui descends ds les dorsaux, et meme les lombaires….
    radio, rectitude cervicale (je le savais) et dorsale, arthrose, trous de conjugaisons C5/C6 un peu bouches a droite
    mis moi j’ai mal a gauche !! paresthesies, brulures, et limitation de l’mplitude du cou
    j’ai rdv pour une infiltration sous scanner hier…le radiologie me pique a droite et a gauche apres visionnage scanner…ou ? pourquoi ? je ne sais pas
    aujourd’hui au repos, recrudescence de la douleur cervicale,
    en fait je ne sais plus par quel bout prendre mon dos…
    rdv a nouveau chez un neurochirurgien en fevrier apres irm…
    une arthrodese ameliorera peut etre , mais les repercussions ?
    je travaille debout sur mon ordi depuis tres longtemps. Parfois les antiinflammatoires m’aident, d’autres fois pas….
    avec mac kenzie j’avais bien aimé l’approche a contre courant de la détente mais au contraire de la mobilisation active du cou,
    je ne sais plus quoi faire. Je n’ai meme pas 50 ans et suis limitée ds tout….
    quelle approche privilegier ? je ne sais meme plus si c’est ma hernie qi me fait mal (j’ai de longues periodes de remission et elle est toujours la pourtant ?) la discopathie, l’inflammation, l’arthrose ?
    pourriez vous m’informer un peu ?

    • Bonsoir,
      J’ai 47 ans. En 2009 j’ai eu une NCB droite, une crise de plus de six semaines. On a découvert une hernie C5 C6. La crise est passée avant mon RV chez neurologue. Pas d’opération.
      -Effectivement, une NCB peut être expliquée par une hernie cervicale. Cette pathologie est traitée par des anti-inflammatoires, des antidouleurs, si nécessaire (et s’il n’y a pas de contre-indications)
      et selon le schéma que présente le patient on peut tenter des manipulations sous traction. On évite d’immobiliser le patient et on lui demande de patienter avec les médicaments, car le temps joue en sa faveur puisque les hernies se dessèchent toujours progressivement, faisant ainsi disparaître les douleurs. Le patient doit bouger le pus normalement possible, éviter les massages, éviter les étirements, éviter les mobilisations passives et bien comprendre ce qui pourrait lui nuire à long terme alors que ce qu’il fait le soulage au moment même (voir : cervicalgies). Parfois la péridurale cervicale constitue un geste incontournable, mais très efficace.

      En 2010/11 reprise de douleurs cervicales et NCB moins douloureuses, mais bilatérales pendant un an et demi !
      -Attention. Il faudrait vous souvenir du trajet des douleurs, car il se pourrait que les douleurs à ce moment aient une cause différente (ce qu’on appelle des douleurs extra-segmentaires).

      Méthode Mackenzie m’apporte quelques améliorations, mais douleurs quasi chroniques auxquelles je m’habitue.
      -Mackenzie ??? Pour quel diagnostic ? C’est curieux !

      Décembre 2014, suite a plusieurs soucis stress et déménagements pour lequel je me suis ménagée… redouleurs qui descendent dans les dorsaux
      -Effectivement, des inflammations cervicales (origine discale ou articulaire) peuvent donner des douleurs jusqu’à la pointe inférieure des omoplates et, devant, jusqu’au bout inférieur du sternum.

      Et même les lombaires…
      -Aucun rapport avec la cervicale. Il s’agit donc d’un autre problème.

      Radio, rectitude cervicale (je le savais)
      Classique = réaction réflexe des petits muscles profonds de la colonne pour placer les éléments en position neutre. Cette rectitude doit être respectée absolument. Donc : pas de kinésithérapeute d’assouplissement et de détente qui empire toujours le problème sur le long terme.

      Et dorsale, arthrose, trous de conjugaisons C5/C6 un peu bouchés à droite, mais moi j’ai mal à gauche !! paresthésies, brûlures, et limitation de l’amplitude du cou.
      -Effectivement : il n’y a pas toujours de superposition entre les examens techniques et les plaintes du patient. C’est pour cela que la démarche clinique du médecin est essentielle et doit déboucher sur un diagnostic qu’il doit tester. Ici, en l’occurrence, on peut imaginer que vos articulations GAUCHES soient plus enflammées qu’à droite et il faudrait en tenir compte si on décide de vous infiltrer. Donc : infiltration guidée par la douleur à la palpation plus que par l’image RX ou scanner.

      J’ai RV pour une infiltration sous scanner hier… le radiologue me pique à droite et à gauche après visionnage scanner… ou ? Pourquoi ? je ne sais pas.
      -Il aurait du vous expliquer ses hypothèses, l’endroit où il vous infiltrait et le produit qu’il utilisait.

      Aujourd’hui au repos, recrudescence de la douleur cervicale.
      -Infiltrations trop récentes = wait and see.

      RV à nouveau chez un neurochirurgien en février après IRM… une arthrodèse améliorera peut-être.
      -Cette idée m’inquiète aussi, car il me semble que vous n’avez pas été prise en charge de manière consistante. De plus, il ne faut jamais oublier que les hernies se dessèchent toujours.

      Je travaille debout sur mon ordi depuis très longtemps. Parfois les anti-inflammatoires m’aident, d’autres fois pas….
      -Ne lésinez pas sur les antidouleurs et relisez « cervicalgies »

      Avec Mackenzie j’avais bien aimé l’approche.
      -Pour quel diagnostic ? Quels objectifs ????

      Je ne sais plus quoi faire. Je n’ai même pas 50 ans et suis limitée dans tout…
      -Vous êtes au sommet de la courbe de Gauss normale. Le temps jouera en votre faveur. Toujours.

      Je ne sais même plus si c’est ma hernie qui me fait mal (j’ai de longues périodes de rémission et elle est toujours là pourtant ?) la discopathie, l’inflammation, l’arthrose ?
      -C’est aux praticiens de vous informer et de changer d’approche thérapeutique en fonction de l’évolution de vos symptômes (donc des causes des douleurs)

      Cordialement

      Yves

      • che dit :

        merci beaucoup pour votre reponse rapide.
        en effet, le probleme est bien la. il n’y a pas de reel diagnosic. j’ai l’impression qu’on me traite pour une hernie alors qu’il y a aussi des discopathies, de l’arthrose…un debut d’inversion de courbure cervicake…bref, pas d’approche globale…Le rhumato m’envoie systematiquement vers le neurochirgien qui m’a dit comme vous, que la contracture de mes muscles etait une reponse a mon dysfonctionnement de colonne . et ne m’assure en rien d’un resultat si arthrodeses
        cela fait longtemps que j’ai compris intuitivement qu’etirer / masser me soulageait (le temps du massage) mais ne reglait rien…
        Un chirurgien orthopedique m’a dit que je devais etre operee en urgence car myelopathie débutante ! …or l’IRM n’a pas vu de myelopathie.
        bref, un peu deboussollée, j’essaie de m’informer par moi mme puisque je n’ai pas de reponses

        la kine mc kenzie me faisait rentrer la tete dans le cou pour enrayer la protusion. Je ne sais pas si c’etait ce qu’il fallait faire, mais c’est la seule qui restait avec moi pendant vingtminutes et supervisait mes exercices. Les autres kines me faisaient faire du muscle et allaient s’occuper d’un autre patient….
        je vous passe les osteos qui semblen sortir tout droit d’une secte et vous parlent de stress et de « soutien » symbolique…

        ma derniere irm date de 2011 donc on m’en fait faire une autre….
        le radiologue ne m’ effectivement pas expliqué pourquoi il piquait a deux endroits. J’ai demande par mail a son secretariat qu’il envoie au moins un CR a mon medecin traitant….

        Lorsque vous dites, « le temps joue en votre faveur  » qu’entendez vous par la ? il me semblait que ca allait en empirant puisque pas de prise en charge reelle ?
        j’attends de voir les resultats pour cette infiltration faite hier a je ne sais meme pas quel niveau 🙂

        Merci d’avance pour vos reponses et desolee d’etre aussi brouillonne dans mes reponses.

        • La kiné mc kenzie me faisait rentrer la tête dans le cou pour enrayer la protrusion.
          — En « rentrant » la tête dans le cou vous ouvrez l’espace intervertébral en arrière et donc vous reculez le disque. Donc vous empirez le problème mécanique, mais (pour des raisons trop longues à expliquer) vous êtes soulagée de la DOULEUR temporairement… Ce n’est pas parce que le kiné passe 20 minutes avec vous que son travail sert à quelque chose. De plus, souvent il faut s’abstenir 😉

          Je vous passe les ostéos qui semblent sortir tout droit d’une secte et vous parlent de stress et de « soutien » symbolique…
          C’est le cas : Andrew Taylor Still, magnétiseur, rebouteux, fut membre du mouvement spiritualiste, doctrine très en vogue de 1840 à 1920, postulant notamment l’existence d’une entité supérieure, un dieu personnel, une capacité à guérir par la force de la prière. Le spiritualisme (ou sa branche française, le mouvement spirite) affirme entre autres que l’esprit des défunts reste présent après leur mort : en communiquant avec eux, il serait possible de solutionner nos problèmes, au moyen de médiums ou de personnes servant de canal (d’où le terme de channelling !) 53. Still basa toute sa technique, l’ostéopathie, sur une vision datée précisément du 22 juin 1874 à 10 heures du matin, qui lui révéla la « vérité » : l’humain aurait été selon lui créé avec tous les fluides et tous les onguents lui permettant de s’auto-guérir : « Le corps est la pharmacie de Dieu » ». Il insista bien sur le fait qu’il n’est que le découvreur de l’ostéopathie et que l’auteur n’est autre que Dieu en personne. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-et-dieu-visita-still/

          Ma dernière IRM date de 2011 donc on m’en fait faire une autre…
          À la recherche de quoi ?

          Le radiologue ne m’a effectivement pas expliqué pourquoi il piquait a deux endroits. J’ai demandé par mail à son secrétariat qu’il envoie au moins un CR à mon médecin traitant…
          Bonne idée !

          Lorsque vous dites, « le temps joue en votre faveur » qu’entendez-vous par la ? Il me semblait que ça allait en empirant puisque pas de prise en charge réelle ?
          En tous cas, le temps joue en votre faveur en ce qui concerne la hernie discale qui tend à se dessécher donc à moins comprimer la dure-mère et/ou les nerfs. D’où l’utilité de la démarche : médicaments antidouleur + anti-inflammatoires + éviter ce qui « fait du bien temporairement », mais qui vous empire sur le long terme. Par-dessus tout : éviter de rentrer le menton pour ne pas ouvrir l’espace intervertébral à l’arrière et ainsi pousser les disques vers l’arrière. Bref : il vaut mieux prendre des médicaments + éviter ce qui nuit + marcher et bouger le plus naturellement possible. + Patienter. Il vaut mieux cela que risquer des « traitements » qui nuisent.

          Désolé si je secoue vos croyances. Mon site fut conçu pour mes patients afin qu’ils puissent relire des conseils qui vont à l’encontre des lieux communs qui nuisent plus qu’ils ne soulagent… Mieux vaudrait souvent faire de longues balades dans la nature en chantant. Primum non nocere.

          😉

          Yves

          • che dit :

            Merci encore. 🙂
            Pour l irm, comme mes douleurs et sensations de brulures vont plus a gauche désormais, mon médecin veut s assurer au il n y a pas une nouvelle hernie …
            Je dois voir un kiné prochainement je vais observer avec attention ce qu il me propose et reviendrai vers vous. Je préfère être secouee ds mes croyances mais avancer un peu.
            A jour 2 de l infiltration je ressens moins de brulures au bras gauche et une tension moins forte a la nuque. Je croise les doigts. Par contre j ai le visage rouge et chaud comme si j avais un coup de soleil ? Est ce un effet secondaire possible ? J ai aussi eu beaucoup de mal a m endormir … Mais bon ce n est pas bien grave puisque je suis au repos
            A bientôt et merci encore pour vos réponses précises et détaillées.

            • Visage rouge = flush : bouffées vasomotrices peuvent survenir. Elles disparaissent habituellement en un jour ou deux. Aussi impressionnantes qu’imprévisibles.
              IRM : bof. Un bon examen clinique devrait permettre de faire la part du disque et du trou de conjugaison.
              Croisez donc les doigts 😉
              Cordialement

              Yves

      • che dit :

        PS : j’ai lu attentivement vos articles concernant les cervicalgies et douleurs projetees. Vers quelle medecine se tourner si l’orthopedie ne s’occupe plus que de chirurgie ?
        existe t il des kines formes a cette approche ?

  63. Cristina dit :

    Bonjour Docteur,

    J’ai eu un accident du travail en 2012, un parasol de structure s’est refermé. Résultat : une barre est tombée : tapant sur le coude, une barre du centre est tombée tapant ma main et les deux créant une décharge électrique dans l’ensemble de l’avant bras et surtout le poignet. j’ai été bousculé sur tout le côté droit.
    aujourd’hui, les douleurs sont toujours présentes et mes nuits un calvaire.
    De plus, mon épaule est descendue, les douleurs cervicales insupportables.

    Ma question : est ce que le fait que mon épaule soit plus basse et penchée soit une conséquence liée à mon accident ainsi que les douleurs cervicales ?

  64. nadi dit :

    Bonjour docteur j’ai fait une infiltration c1 c2. C2 c3 il y a 15 jours pour des maux de têtes depuis 6 mois je voudrais savoir combien de temps il faut attendre pour que la douleur s arrête

    • Bonsoir,

      La question que vous posez contient l’idée que cette infiltration allait vous aider. Je vous comprends.
      Cependant, une infiltration doit être envisagée au sein d’une prise en charge générale qui tient compte de ce qu’on doit faire pour vous (traction, mobilisation sous traction…) et ce dont vous devez tenir compte vous-mêmes (voir : cervicalgies).
      Si cette démarche est respectée, on peut tenter d’évaluer l’utilité d’une infiltration bien ciblée. La première infiltration constitue donc (aussi) un test qui va confirmer ou infirmer une hypothèse. En général, si l’infiltration aide on commence à sentir les effets bénéfiques après 48 à 72 heures et le produit continue son effet pendant les 15 jours qui suivent l’infiltration. On décide d’en faire une deuxième si la première a aidé, mais qu’elle n’a pas aidé suffisamment.
      Cordialement.

      Yves

  65. eve dit :

    Bonjour Docteur,
    Suite a mon problème de cervicale que je vous avez déjà dit le neurochirurgie veut m’opérer .il m’a proposé d’une discectomie C5C6 avec arthrodese.

  66. nadi dit :

    Bonjour docteur, tres bonne annee a vous ainsi qu a vos proche, la sante et continuer a aider les personnes, inchallah

  67. Irène dit :

    Je suis allée voir mon médecin généraliste avec mes résultats (radio du rachis cervical et dorsal). Elle m’a dit que mes douleurs étaient certainement musculaires, que j’avais le cou trop droit et qu’il aurait du être légèrement courbé ou arrondi et que c’est ce qui provoquait mes contractures du trapèze droit. Elle a même parlé de cyphose, je ne sais pas du tout ce que c’est. J’ai encore eu droit à des séances chez le kiné…mais je sais d’avance que cela ne mènera à rien étant donné que j’ai déjà eu des séances chez le kiné et l’osthéo et que ça n’a rien donné.

  68. patrick dit :

    Bonjour docteur je vien vers vous car je sais plus ou donner de la tête.Je suis de Corse,Jai constamment des douleurs en haut du dos (contractures trapezes(comme des cordes)+muscles omoplates + muscles au niveau du cou et cervicales coté droit).Jai le nez et les oreilles bouchees et leger sifflement permanent et desfois une sensation de trés tendu,fourmiments au niveau du cuir chevelu coté droit.Quand je suis assis cest tres genant car jai l’impression que je m’appuie  sur les douleurs et c’est  pire. IL m’arrive desfois davoir des leger spasmes au niveau des dorsales,cuisses et desfois jai la paupiere de loeil droit qui arrete pas de sauter…Jai fait un irm cervical:

    > -minime protrusion posterieure globale et circonferentielle interessant le disque inter vertebral c5 c6 ainsi que le c6 c7.
    > -Petite saillie postero mediane intéressant le disque inter vertebral d3 d4.

    > Mes endroits de douleur sont le haut du dos(muscle omoplate rhomboide) 
    et au niveau  des hautes dorsales.
    > Merci et bon week end!

    > Patrick biancardini

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      J’ai constamment des douleurs en haut du dos (contractures trapèzes [comme des cordes]+muscles omoplates + muscles au niveau du cou et cervical côté droit). J’ai le nez et les oreilles bouchées et léger sifflement permanent et des fois une sensation de très tendu, fourmillements au niveau du cuir chevelu coté droit. Quand je suis assis, c’est très gênant, car j’ai l’impression que je m’appuie sur les douleurs et c’est pire.

      Tout cela fait penser à des symptômes qui pourraient être consécutifs à un « whiplash injury » (coup du lapin, en français). L’accident pourrait avoir été important ou être presque passé inaperçu. À moins qu’il ne s’agisse de plusieurs petits accidents. Ce whiplash peut être ancien, se manifester à la radio par une colonne cervicale très droite, avoir provoqué de multiples petites lésions (visibles : protrusions, saillies discales… et invisibles [typiques des entorses cervicales]). Tout cela peut expliquer un tableau complexe (douleurs projetées dans les trapèzes et rhomboïde + remaniement des insertions musculaires des muscles qui s’insèrent sur le crâne, idem pour les ligaments [ce qui pourrait expliquer vos sensations de tension et vos douleurs au niveau du cuir chevelu]).

      Il m’arrive des fois d’avoir de légers spasmes au niveau des dorsales :
      même origine probable

      Cuisses et des fois j’ai la paupière de l’œil droit qui n’arrête pas de sauter…
      Je ne vois pas de rapport.

      J’ai fait une IRM cervicale : minime protrusion postérieure globale et circonférentielle intéressant le disque inter vertébral c5 c6 ainsi que le c6 c7. Petite saillie postéro-médiane intéressant le disque inter vertébral d3/d4.
      Mes endroits de douleur sont le haut du dos (muscle omoplate rhomboïde)
      -Le muscle rhomboïde n’a jamais rien, mais subit des douleurs et des contractures réflexes à partir de structures profondes (disques et/ou articulations) comme expliqué plus haut.

      Et au niveau des hautes dorsales.
      Idem.

      Traitement :
      Identifier en consultation (anamnèse, examen clinique, hypothèse) les pistes de traitement et les suivre une par une.
      Relire « cervicalgies » pour vérifier que vous ne faites pas pire en croyant vous soulager.

      Cordialement

      Yves

      • patrick dit :

        Rebonjour Yves,

        Merci de votre reponse.
        Le plus étonnant c’est que jai jamais eu daccident ni jamais rien!
        Jai une hyperlordose et avec pincement l5 s1 mais jai jamais mal aux lombaires. Le kine ma dit que sur les radio javais le cou droit.
        Sur lirm pourtant la protrusion cervicale est du coté gauche alors que jai mal a tout le coté droit.
        Mes douleurs a l’omoplate, trapeze dorsales ne peuvent pas être a cause du pincement dorsal d3 d4?car quand jai tres mal et je baisse la tete sa me tire beaucoup a se niveau là et lorsque je penche la tete a gauche sa tire beaucoup. Jai vu beaucoup de medecins,kine,osteo,neurologues etc.. pour avoir une reponse claire de lendroit ou sa vien exactement car jai aucun traitement, seulement du miorel mais sa me fais rien du tout et cest tres genant pour conduire travailler etc

        Merci de votre aide

      • Anthony dit :

        Bonjour, docteur, en 2001 j’ai eu un accident de voiture « coup de lapin » beaucoup de problèmes ont suivi ; trouble de mouvement du cou, dystonie, opération pour dégager enlèvement de la première côte. J’ai été suivi en neurologie pendant environ 2 ans, le médecin m’a prescrit un médicament (tétrabénazine) ce qui à permis l’arrêt de mes mouvement involontaire. Depuis ce temps j’ai toujours des problème au cou et à mon bras gauche, engourdissement, pesanteur, manque de force, tension, difficulté de bouger le cou dans tout les sens etc…. en 2014 j’ai passé un scan le résultat est 3 sténoses cervicales sévères. ma question! Est-ce possible que la cause des sténoses soit du à mon accident de voiture que j’ai eu en 2001? J’ai 50 ans. J’e vous remercie d’avance pour l’intérêt que, vous porterez à ma demande.

  69. nadi dit :

    Bonsoir docteur ses pour vous dire que j ai vu le rhumatoloque il ma dit que j etaiten bonne querison qu il et pas du tout inquier pour moi il comprend pas bien mon mal de tete permanent mais ma dit que sa va passer,j esperes parceque sa commence a etre dur pour moi le moral autrement j ai ma femme qui souffre elle a une raideur servicale elle a mal tout le coter droit sans arret beaucoup d examen, irm, radio,il on rien trouver juste cette raideur mais on ses pas qui voir comme specialiste on voudrais votre conseil.merci

    • orthopedie dit :

      Bonsoir,
      Il me semble très curieux que votre médecin vous dise qu’il n’est pas inquiet et que vous êtes en voie de guérison sans vous dire DE QUOI.
      Une raideur n’est pas un diagnostic. Même si l’IRM ne montre rien, votre femme souffre de quelque chose… Attention, et contrairement à ce que médecins et patients croient, on ne voit pas TOUT aux examens techniques. Ils devraient normalement suivre une démarche approfondie du médecin qui doit vous écouter, vous tester longuement, vous palper et faire une hypothèse.
      Bonnes fêtes.
      Yves

  70. Irène dit :

    Bonjour et merci d’avoir pris le temps de répondre.

    — Pas de pathologie grave, mais un trouble de statique. Peut-être une colonne cervicale très droite… Cela pourrait être la conséquence d’un accident (whiplash) qui peut remonter à de nombreuses années. Êtes-vous capable d’aller très loin en arrière avec votre tête ?

    Oui je suis capable d’aller très loin avec ma tête quand j’effectue une rotation du côté gauche comme du côté droit, j’arrive à aller suffisamment loin (je peux apercevoir mon ombre sans bouger les yeux, pour vous donner une idée…). Mais du côté droit, je sens qu’il y à quand même une très légère limite sans doute liée à la douleur.

    Le seul fait traumatisant que mon corps a subi est un accident de voiture durant lequel je me suis faite renversée par une voiture. J’avais entre 8 et 10 ans, aujourd’hui j’en ai 26 et j’ai mal depuis 5 ans. Mais je ne sais plus si j’ai été percutée du côté droit ou du côté gauche, l’accident a été violent car j’ai quand même été projetée à plusieurs mètres de la voiture et j’ai atterri sur les fesses mais je n’ai pas été hospitalisée, j’ai juste eu droit à une radio du bras gauche ou droit et quelques jours de repos puis c’est tout. Dans les jours qui ont suivi l’accident, j’ai souffert du côté gauche ou droit, la douleur irradiait tout un côté de mon corps de l’épaule jusqu’au pied mais je ne saurais pas vous dire combien de temps cela à durer.

    — Effectivement, il pourrait y avoir des douleurs projetées à partir de là, mais cela n’expliquera pas toutes vos douleurs tant qu’on n’aura pas testé (et palpé) votre colonne cervicale afin de trouver des troubles discaux et/ou articulaires (même si la radio ou le scanner n’en disent rien).

    Comment et par qui puis-je faire palper et tester ma colonne cervicale pour trouver ces troubles ?

    J’ai déjà eu de nombreuses séances de kiné et d’ostéopathie, ça n’a absolument rien arrangé au contraire après certaines séances j’avais encore plus mal qu’avant la séance pendant plusieurs jours ou semaines.

  71. Irène dit :

    Bonjour,

    J’avais posté un message ici il y a quelques semaines concernant une contracture du trapéze droit dont je souffre depuis presque 5 ans. J’ai suivi vos conseils en évitant les massages à répétition, la chaleur, les étirements inutiles du trapèze et j’en passe, du coup quand j’ai mal je ne fais rien à part étirer mes bras vers le haut et attendre que ça passe. Parfois je lève le bras au dessus de la tête pendant 5 min et ça me soulage temporairement…

    En ce moment je suis en pleine crise, j’ai très mal et je souffre énormément, je ne touche pas à mon trapèze j’attends juste que la douleur passe mais quand la douleur est puissante je crois la ressentir au niveau de la tête du côté droit c’est comme une légère douleur. J’avais fait une radio du rachis cervical et dorsal en février dernier les résultats indiquent un trouble statique antalgique du rachis cervical, sans anomalie acquise ou congénitale de la morphologie disco-vertébrale.

    Pour moi c’est un résultat qui ne mène à rien…Je ne sais pas qui voir qui consulter vers qui me tourner pour me soulager un peu. Je souffre également d’endométriose et mes douleurs sont situées aussi du côté droit au niveau du diaphragme. Mon médecin traitant a émis l’hypothèse que mes douleurs au trapèze droit pourrait être liées à l’endométriose dont je souffre… Je ne vois pas comment et j’en doute mais c’est possible.

    Est ce que je devrais aller voir un rhumatologue, un orthopédiste ou ?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      J’avais fait une radio du rachis cervical et dorsal en février dernier les résultats indiquent un trouble statique antalgique du rachis cervical, sans anomalie acquise ou congénitale de la morphologie disco-vertébrale.
      — Pas de pathologie grave, mais un trouble de statique. Peut-être une colonne cervicale très droite… Cela pourrait être la conséquence d’un accident (whiplash) qui peut remonter à de nombreuses années. Êtes-vous capable d’aller très loin en arrière avec votre tête ?

      Pour moi c’est un résultat qui ne mène à rien…
      — Il faudrait comparer la radio à l’image clinique (test de la colonne cervicale). Exemple pour l’épaule :



      Je ne sais pas qui voir qui consulter vers qui me tourner pour me soulager un peu. Je souffre également d’endométriose et mes douleurs sont situées aussi du côté droit au niveau du diaphragme. Mon médecin traitant a émis l’hypothèse que mes douleurs au trapèze droit pourraient être liées à l’endométriose dont je souffre… Je ne vois pas comment et j’en doute, mais c’est possible.
      — Effectivement, il pourrait y avoir des douleurs projetées à partir de là, mais cela n’expliquera pas toutes vos douleurs tant qu’on n’aura pas testé (et palpé) votre colonne cervicale afin de trouver des troubles discaux et/ou articulaires (même si la radio ou le scanner n’en disent rien).

      Est-ce que je devrais aller voir un rhumatologue, un orthopédiste, ou ?
      — Orthopédiste = chirurgien. Donc n’est souvent pas un bon interlocuteur.
      — Rhumatologue : s’occupe des maladies rhumatologiques (ce qui n’est pas votre cas), mais certains s’intéressent aux pathologies orthopédiques qui ne relèvent pas de la chirurgie.

      Cordialement

      Yves

  72. Polson dit :

    Bonjour, je reviens vers vous, car je suis à nouveau perdu.
    Je suis allé voir un orthopédiste qui m’a indiqué qu’il faisait uniquement des chirurgies et que je m’étais trompé de professionnel, me conseillant d’aller voir un rhumatologue.
    Je suis donc allé voir un rhumatologue, mais après lui avoir raconté mon histoire et qu’il m’ai un peu « testé » en me faisant faire quelques mouvements, il a conclu qu’il ne voyait pas trop ce que j’avais et qu’il allait prendre contact avec un de ses collègues dans un hôpital de rééducation pour que je puisse apprendre à gérer la douleur.
    Mais gérer la douleur, ne veux pas dire qu’on va la régler ? Est celà une bonne solution ?
    Je suis à nouveau perdu et j’ai des doutes sur cette technique.
    De plus je lui ai raconté mon accident, mais selon le rhumatologue, il est trop lointain pour y faire attention sur l’origine de cette douleur, qu’en pensez vous ? (ça fait bientôt 6 ans)
    Je prends des antidouleurs (paracétamol et codéine) depuis un peu plus d’une semaine et cela me calme pendant la journée et me permet de mieux dormir (même si j’ai encore mal la nuit et le matin quand je me réveil). Par contre, mon épaule est toujours autant contractée et cette contracture je la sens tout le temps.
    Je pensais donc retourner voir un kinésithérapeute pour qu’il puisse me manipuler et me permettre de recentrer comme vous disiez la progression discale, pour moi je ne vois que cette solution pour aller dans le bon sens, car les antidouleurs me permettent de ne plus trop sentir la douleur en journée, mais j’ai l’impression que le problème même si je ne le sens pas est toujours là et du coup la douleur au dos ne partira pas (je pense ça lorsque je vois que j’ai toujours l’épaule contractée et la douleur au dos lorsque je me réveil)
    Ai-je raison de partir sur cette supposition ?
    Je pensais donc appeler les kinésithérapeutes du coin et de leur demander s’ils si connaissaient en orthopédie. Pensez vous que je vais avoir des réponses positives ?
    Bref merci de votre lecture, comme vous voyez je suis un peu perdu depuis ces deux rendez-vous et j’espère recevoir de votre part de nouveaux conseils enrichissant.

    Cordialement
    Cyril

    • orthopedie dit :

      Bonjour, je reviens vers vous, car je suis à nouveau perdu.
      Je suis allé voir un orthopédiste qui m’a indiqué qu’il faisait uniquement des chirurgies et que je m’étais trompé de professionnel
      — Effectivement les orthopédistes ne se posent qu’une question : opération ou pas ? Si pas : vous ne les intéressez pas.
      me conseillant d’aller voir un rhumatologue.
      — Bien que nous ne souffriez pas d’une maladie rhumatologique, les rhumatologues sont souvent de bons interlocuteurs.

      Je suis donc allé voir un rhumatologue, mais après lui avoir raconté mon histoire et qu’il m’ai un peu « testé » en me faisant faire quelques mouvements, il a conclu qu’il ne voyait pas trop ce que j’avais et qu’il allait prendre contact avec un de ses collègues dans un hôpital de rééducation pour que je puisse apprendre à gérer la douleur.
      — Rééducation de quoi ? Pour quelle pathologie ? Gérer la douleur : je vois ce dont il s’agit : https://orthopedie.wordpress.com/donner-du-sens-a-la-douleur/

      Mais gérer la douleur, ne veux pas dire qu’on va la régler ? Est cela une bonne solution ?
      Je suis à nouveau perdu et j’ai des doutes sur cette technique.
      — Je vous comprends !!!!!

      De plus je lui ai raconté mon accident, mais selon le rhumatologue, il est trop lointain pour y faire attention sur l’origine de cette douleur, qu’en pensez-vous ? (ça fait bientôt 6 ans)
      — Faux, totalement faux. Je ne compte plus les personnes souffrant des conséquences d’un accident même après 20 ou 25 ans !!!!

      Je prends des antidouleurs (paracétamol et codéine) depuis un peu plus d’une semaine et cela me calme pendant la journée et me permet de mieux dormir (même si j’ai encore mal la nuit et le matin quand je me réveil).
      — Continuez les antidouleurs afin de trouver du confort et pour ne pas être tenté de faire des mouvements ou des étirements qui soulageraient sur le moment, mais vous empireraient sur le long terme.

      Par contre, mon épaule est toujours autant contractée et cette contracture je la sens tout le temps.
      Contracture n’est pas un diagnostic, c’est un ressenti. Un professionnel doit en trouver la cause.

      Je pensais donc retourner voir un kinésithérapeute pour qu’il puisse me manipuler et me permettre de recentrer comme vous disiez la progression discale, pour moi je ne vois que cette solution pour aller dans le bon sens, car les antidouleurs me permettent de ne plus trop sentir la douleur en journée, mais j’ai l’impression que le problème même si je ne le sens pas est toujours là et du coup la douleur au dos ne partira pas (je pense ça lorsque je vois que j’ai toujours l’épaule contractée et la douleur au dos lorsque je me réveil).
      Ai-je raison de partir sur cette supposition ?
      — Il faudrait effectivement trouver quelqu’un qui identifie les différentes causes mécaniques (disques, articulations, ligaments…) et commence par prendre en charge « l’image mécanique » qui domine.

      Cordialement

      Yves
      PS : relisez bien « cervicalgies » pour ne pas vous empirer vous-mêmes en croyant vous soulager. C’est un minimum : d’abord ne pas nuire

  73. nadi dit :

    Bonjour et merci pour vos commentaire qui sont toujours juste.

    • orthopedie dit :

      Merci de m’encourager.
      D’autant que (trop ?) peu de personnes me donnent un feed-back.
      Mes réponses les ont-elles aidées ? Je n’en sais, le plus souvent, rien… Mais je continue quand même ne fut-ce que pour lutter contre des lieux communs qui nous viennent du fond des âges (le massage des trapèzes, la chaleur…) qui sont faux, mais auxquels on s’accroche encore désespérément sans doute parce que la réalité est toujours complexe.

      Yves

  74. nadi dit :

    Bonsoir docteur je suis aller voir un rhumatoloque il ma dit que l examen releve une sensibiliter a la rotation gauche et latero-flexion droite.la palpation objective un dysfonctionnement en c1c2 et c2c3, qui peu eventuellement expliquer la symptomatologie (mal de tete).il trouve d autres dysfonctionnement secondaires en t1t2et t5t6 du coter gauche. Les radiographie et le scanner ne montrent aucun élément de gravité. Mais moi j ai toujours mal a la tete sans arrêt sa fait 4 mois je comprends pas

    • orthopedie dit :

      Bonjour,

      Il est assez rare que les examens techniques apportent des éléments intéressants en ce genre de circonstances.
      Vos maux de tête sont sans doute liés à des inflammations articulaires au niveaux palpés par le rhumatologue qu’il devrait pouvoir vous prendre en charge correctement. Peut-être commencera-t-il par évaluer l’efficacité des anti-inflammatoires. Les « dysfonctionnements » dorsaux sont sans doute assez accessoires ou ne sont que des contractures projetées depuis votre cervicale.
      Relisez bien les posts « cervicalgies » pour vérifier que vous ne faites pas pire que mieux en tentant de vous soulager.
      Cordialement

      Yves

  75. Eve dit :

    Bonjour Yves le IRM qui montre en étage C5-C6 sailli discale médiane et para- médiane droite a 6 mm en antéro-postérieur exerçant une empreinte sur la moelle cervicale, sans perte totale des espaces liquidiens péri- médullaires.
    CONCLUSION:
    Discopathie C5-C6 avec saillie discale postérieure marquée, discrètement latéralisée à droite et . exerçant une empreinte sur la moelle cervicale.celle ci est refoulée mais de signal normal mais par contre mon problème est que moi je beaucoup de douleur forte a mon bras gauche jusqu’au a main une sorte de fourmillement dans ma pouce et au auriculaire une sorte de sensibilité et trapèze gauche que à droite pouvez vous me renseignez ce que je dois faire Docteur Yves
    Merci de votre compréhension
    Eve

  76. Polson dit :

    Bonjour et merci pour votre réponse.
    Elle m’apporte des éclaircissements et je vais lire les articles mentionnés.
    Il est vrai que je n’ai pas la même amplitude quand je tourne la tête à gauche et à droite et la douleur se déclare lorsque je baisse la tête. (je sens ce point dans le dos quand je tourne la tête à gauche et quand je la baisse)
    Il est vrai aussi que j’ai vu beaucoup de spécialistes. Et que certains ne faisait pas l’effort de tester mes mouvements. D’autres par contre faisaient des tests un peu plus poussé mais j’ai l’impression d’avoir été manipulé dans tous les sens, entre le « craquage » du dos en croisant les bras, un qui m’as « replacé » les cervicales en m’indiquant que ma tête n’était pas « droite », un qui a appuyé sur mes côtes au niveau du thorax parce qu’elles étaient « tordu » (c’est le premier que j’ai vu et j’ai trouvé son diagnostic bizarre), et un autre qui me disait qu’il fallait étirer le dos pour « débloquer ce point ».
    Bref j’ai été perdu dans toutes ces techniques en me disant à chaque fois, tiens celle là ça sera la bonne. Mais à intervalles de temps différentes (1 à 3 jours) la douleur revenait toujours.
    En tout cas je serais plus regardant sur la façon dont ils « m’étudient » à l’avenir et je vais consulter un orthopédiste pour en discuter avec lui.
    Enfin je parlais d’un accident mais celui-ci date d’il y’a 4/5 ans et je n’ai pas eu de douleur pendant 2/3 ans, alors que je nageais beaucoup. N’est-ce pas du plutôt dû à un faux mouvement ?

    Encore merci et à bientôt pour l’avancement.

  77. Polson dit :

    Bonjour, j’ai lu vos articles et ce que vous dites est très intéressant surtout que je traine une douleur depuis 2 ans maintenant, douleur qui m’empêche de bien dormir et qui me fatigue de plus en plus.
    De plus dernièrement j’ai les muscle de l’épaule gauche qui est très tendu et en lisant vos article je saisi pourquoi malgré les massage à répétition et la chaleur que je met pour le « détendre ». Je continu à avoir ce muscle très contracté et donc ressentir cette douleur au dos.
    Par contre ce que je ne saisi pas trop c’est quelle est la solution, et qui allé voir pour faire un bon diagnostic.
    Je vous fais donc un point sur cette douleur et j’espère recevoir de votre part des réponses à ce que je n’arrive toujours pas à comprendre.
    La douleur se manifeste la nuit, quand je suis au repos, allongé dans mon lit. c’est une douleur qui est toujours située au même endroit et que je sais très bien repérer à force d’avoir appuyé dessus.
    Je n’ai pas de souvenir de faux mouvements, j’ai eu un accidents à vélo il y’a plus de 6 ans (4 ans avant de ressentir cette douleur), et il est vrai que je travaillais beaucoup en position assise quand cette douleur c’est manifestée.
    Je suis donc allé consulté il y’a 2 ans et j’ai eu le droit à tout plein d’examens pour vérifier que je n’avais rien de grave.
    Prise de sang -> résultat bon
    Radio -> Rien de visible
    IRM -> Rien de visible
    Scintigraphie osseuse -> rien de Visible
    Scanner -> Rien de visible alors que j’avais mal de cette douleur au dos pendant le scanner
    J’ai changé d’oreiller et de matelas -> ça n’a rien changé à la douleur, ni augmentation, ni diminution.
    J’ai essayé toutes les positions pour dormir -> ça n’a rien changé
    Le médecin à donc supposé que c’était une névralgie intercostale et m’a prescrit du Neurontin qui a atténuée cette douleur au début (pendant 2 semaines). Puis ça a recommencé.
    J’ai eu le droit après à des patch anesthésiant qui se sont toujours avérés efficaces mais dès que je les arrêtai, la douleur revenait.
    Je me suis donc tourné vers les ostéo et les kiné, à chaque fois la douleur était toujours là après les séances.
    De plus j’ai eu le droit à tout de leur part, certains m’indiquant que je devais me reposer, d’autres que je pouvais continuer de nager (car je pratiquais la natation régulièrement avant cette douleur)
    -> Dois je reprendre la natation régulièrement
    Le dernier que j’ai vu m’as fait des séances d’étirements et m’expliquait que m’a posture n’était pas bonne (ce que j’essaie de corriger au quotidien depuis 5 mois maintenant mais la douleur persiste
    -> Est ce la bonne piste ? (mauvaise posture = douleur ?)
    J’ai consulté un médecin du sport qui m’a indiqué qu’il fallait que je fasse des injections que je n’ai toujours pas faites car je cherche encore la raison de cette douleur.
    Aujourd’hui je fais des séances d’acupunctures, l’acupuncteur me dis que si j’ai mal c’est parce que je suis quelqu’un d’anxieux et qu’il va donc essayé de traiter ça par l’acupuncture.
    Est-ce que ça peut en être la raison ?
    Quand je fais une séance d’étirement le soir, j’ai moins mal la nuit quand je me réveil que si je ne fais pas de séance d’étirement.
    En vous lisant je comprend qu’il ne faut pas s’étirer mais je ne saisi pas trop ce qu’il faut faire à la place
    Quand je tape trapèze contracté sur le moteur de recherche, je tombe sur plein de technique d’étirement, ne sont elles pas bonnes ?
    Aujourd’hui la douleur, que je ressens toujours la nuit au repos, s’étend au côtes qui sont autour et je me réveil souvent avec le coté gauche engourdi, avant de pouvoir gonfler pleinement la cage thoracique il me faut 1 à 2 minutes.
    Depuis 3 mois j’ai le trapèze gauche contracté en permanence, et je comprend que le masser comme je le fais quotidiennement ne fais qu’entretenir la contracture.
    J’ai cependant remarqué que lorsque j’ai mal à ma douleur au dos, si je masse le trapèze, ma douleur au dos est atténuée. C’est donc pour ça que je le massais constamment.
    Mais je vois bien que ce n’est pas efficace.
    Depuis 5 mois j’ai arrêté de travailler, la douleur est toujours présente.
    Et plus le temps passe, moins je fais de sport, moins je dors bien, plus je fatigue et plus la douleur s’intensifie.
    Bref voilà en vous lisant je ne saisi pas vraiment par où je dois commencé, s’il y’a des gestes que je peux faire au quotidien qui seront bénéfique pour mon trapèze contracté et de ce fait ma douleur au dos.
    Et qui dois-je consulter, car ostéo, médecin généraliste, kiné, médecin du sport et acupuncteur n’ont pas réussi à être clair sur ce que j’avais et à diminuer cette douleur.
    J’espère que vous répondrez à ce commentaire.
    Cordialement
    Cyril

    • orthopedie dit :

      De plus j’ai eu le droit à tout de leur part, certains m’indiquant que je devais me reposer, d’autres que je pouvais continuer de nager (car je pratiquais la natation régulièrement avant cette douleur). Dois-je reprendre la natation régulièrement ?
      – Vous avez tout eu sauf une piste diagnostique consistante. Vous reconnaîtrez le praticien consciencieux au fait qu’il ne touche pas d’abord la zone qui vous fait mal, mais qui pratique des tests de plus en plus poussés au niveau cervical et dorsal. Avec ce que vous me dites (accident), je pencherais pour des douleurs projetées d’origine cervicale. Vous pouvez regarder la vidéo des tests de base, voir si vous pouvez aller loin en arrière, en avant ; si vous tournez la tête autant à gauche qu’à droite et si l’un de ces tests reproduit la douleur. S’il y a une origine dorsale, l’inspiration profonde reproduit souvent une partie des symptômes.

      Le dernier que j’ai vu m’a fait des séances d’étirements et m’expliquait que ma posture n’était pas bonne (ce que j’essaie de corriger au quotidien depuis 5 mois maintenant, mais la douleur persiste !) Est-ce la bonne piste ? (Mauvaise posture = douleur ?)
      – Qu’est-ce qu’une bonne posture ? Le plus souvent on s’arrange pour avoir moins mal en se tenant autrement, mais la posture n’est pas capable de créer une lésion anatomique. Par contre, la « posture » assise empire toujours les moindres petites dysfonctions cervicales ou dorsales à cause de l’appui constant sur des structures qui « souffrent ». De plus, depuis qu’un singe a décidé de marcher sur deux pieds, l’homme ne s’est jamais préoccupé de sa posture, mais de ses déplacements. Nous ne sommes faits pour AUCUNE posture. Donc : quelle serait « la » bonne posture ? Celle que chaque praticien a imaginée dans sa tête, influencé sans doute par la pensée grecque et l’homme de Léonard de Vinci (qui n’existe pas). À ce propos, sachez que beaucoup de scoliotiques (les bossus d’antan) ne souffrent pas plus que monsieur et madame tout le monde.

      J’ai consulté un médecin du sport qui m’a indiqué qu’il fallait que je fasse des injections que je n’ai toujours pas faites, car je cherche encore la raison de cette douleur.
      – Injections de quoi, où, pour quelle pathologie ?

      Aujourd’hui je fais des séances d’acupunctures, l’acupuncteur me dit que si j’ai mal c’est parce que je suis quelqu’un d’anxieux et qu’il va donc essayer de traiter ça par l’acupuncture.
      – Le problème est bien là : qu’est-ce que « ça » ?

      Est-ce que ça peut en être la raison ?
      -Êtes-vous anxieuse parce que vous avez mal et parce qu’on ne vous donne aucune réponse consistante ou l’anxiété peut-elle provoquer un trouble anatomique localisé ? Je vous laisse le soin de répondre.
      Par ailleurs, aucune étude n’a montré de différence significative de l’acupuncture versus placebo.

      Quand je fais une séance d’étirement le soir, j’ai moins mal la nuit quand je me réveille que si je ne fais pas de séance d’étirement.
      En vous lisant, je comprends qu’il ne faut pas s’étirer, mais je ne saisis pas trop ce qu’il faut faire à la place
      Quand je tape trapèze contracté sur le moteur de recherche, je tombe sur plein de technique d’étirement, ne sont elles pas bonnes ?
      -Les étirements du trapèze sont vieux comme le monde, mais leur inefficacité a été démontrée dans les années 50. On continue à les utiliser par paresse intellectuelle et parce qu’ils provoquent un soulagement rapide, mais temporaire.

      Aujourd’hui la douleur, que je ressens toujours la nuit au repos, s’étend aux côtes qui sont autour et je me réveille souvent avec le côté gauche engourdi, avant de pouvoir gonfler pleinement la cage thoracique il me faut 1 à 2 minutes.
      – Cela pourrait correspondre à des séquelles d’entorse costo-vertébrale. Mais il faudrait vous tester complètement. S’il s’agit de cela, les infiltrations devraient bien vous aider. (S’il s’agit de cela).

      Depuis 3 mois j’ai le trapèze gauche contracté en permanence, et je comprends que le masser comme je le fais quotidiennement ne fait qu’entretenir la contracture.
      J’ai cependant remarqué que lorsque j’ai mal à ma douleur au dos, si je masse le trapèze, ma douleur au dos est atténuée. C’est donc pour ça que je le massais constamment.
      Mais je vois bien que ce n’est pas efficace.
      – Une douleur au trapèze signe toujours un trouble mécanique cervical (petite progression discale qu’on peut souvent recentrer manuellement et/ou séquelles d’entorses cervicales [= Massage Transversal Profond et/ou infiltrations]

      Depuis 5 mois j’ai arrêté de travailler, la douleur est toujours présente.
      Et plus le temps passe, moins je fais de sport, moins je dors bien, plus je fatigue et plus la douleur s’intensifie.
      Bref voilà en vous lisant je ne saisis pas vraiment par où je dois commencer, s’il y a des gestes que je peux faire au quotidien qui seront bénéfique pour mon trapèze contracté et de ce fait ma douleur au dos.
      – Commencez par relire mes articles sur la cervicalgie et repérez tout ce que vous pouvez éviter. Si votre médecin est d’accord, faites une cure d’anti-inflammatoires pendant 7 à 10 jours. Voyez aussi comme le Dafalgan [1gr toutes les 6 heures] vous aide [car il ne faut jamais oublier que si l’on a moins mal on bouge mieux et on se SOIGNE vraiment… Favorisez aussi la marche et toutes les activités qui vous rapprochent de nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs.]

      Et qui dois-je consulter, car ostéo, médecin généraliste, kiné, médecin du sport et acupuncteur n’ont pas réussi à être clair sur ce que j’avais et à diminuer cette douleur.
      – Idéalement un médecin ou un kinésithérapeute formé à la Médecine Orthopédique Générale, mais [surtout en France] elle tend à disparaître au « profit » de techniques très séduisantes et poétiques comme le « neuro-méningé », la « fasciathérapie », la « fasciapulsologie »…

      Cordialement

      Yves

  78. roux le berre dit :

    merçi pour votre réponse, j’ai 20 séances de kiné avec physiothérapie ?vous me parlez inflammation oui j’ai eu de l’acupuncture et mésothérapie négatif, quand aux anti inflammatoires, je ne supporte pas du tout, que me conseillez vous pour le kiné quels sont les gestes qu’il doit effectuer, j’ai aussi mal à la tête car j’ai l’impression que tout tire dans les cervicales, comme des cordes tendues, je pense que se sont les nerfs qui sont coincés, merçi de me répondre cdt

  79. roux le berre dit :

    bonsoir, toujours mal aux cervicales depuis 8 mois je désespére vraiment, je croyais qu’une crise d’arthrose disparaissait en quelques semaines , mais là je ne comprends pas, j’ai c2 c3 c4 c5 c6 , mésothérapie et acupuncture ne me fait absolument rien ainsi que séances de kiné, pensez vous que je puisse avoir une amélioration car jusqu’à présent mes crises se passaient mais ne duré pas autant de mois, je vais recommencer le kiné avec physiothérapie quant pensez vous, merçi de me répondre cdt

    • orthopedie dit :

      On ne peut pas, à proprement parler, évoquer une « crise d’arthrose ». Il s’agit plutôt d’une phase inflammatoire sur un terrain arthrosique.
      Que donnent les anti-inflammatoires ?
      Mésothérapie, acupuncture : souvent très décevants.
      Physiothérapie aussi.
      Kiné : cela dépend de ce qu’on vous fait.
      En tout cas, je vous conseille de relire mes articles sur la cervicalgie pour repérer tout ce qui vous semble naturel, mais qui peut vous empirer sur le long terme. + CECI
      Cordialement

      Yves

  80. gene castrec dit :

    bonjour moi je viens vers vous pour avoir un avis
    femme de 50 ans travaillant dans la distribution j ai commencer a avoir mal a l epaule depuis le debut d annee .. j ai ete voir mon medecin . celui ci me dit que c est l arthrose qui vous fait mal
    et en octobre mon corp n en pouvait plus donc vu un autre medecin pour epaule douloureuse plus ncb qui m a prescrit anti inflamatoire et ixprim et donc m a dit d aller faire radio et irm celui ci me dit saillie discale posterieur c 2 c3 venant au contact de la moelle sans comblement foraminal aspect similaire en c5 c6 laterisee a gauche aspect similaire en c6 c7 avec stenose foraminal gauche et retentissment sur la racine c6 gauche
    qu en pensez vous ???

    • orthopedie dit :

      Femme de 50 ans travaillant dans la distribution j’ai commencé à avoir mal à l’épaule depuis le début d’année.. J’ai été voir mon médecin. Celui — ci me dit que c’est l’arthrose qui vous fait mal.
      — L’arthrose de l’épaule fait très rarement mal. Les douleurs viennent en général des tissus périphériques à l’articulation. Ou d’un problème cervical.

      Et en octobre mon corps n’en pouvait plus donc vu un autre médecin pour épaule douloureuse plus NCB qui m’a prescrit anti inflammatoire et ixprim et donc m a dit d’aller faire radio et IRM celui-ci me dit saillie discale posterieur c 2 c3 venant au contact de la moelle sans comblement foraminal aspect similaire en c5 c6 laterisee à gauche aspect similaire en c6 c7 avec sténose foraminal gauche et retentissement sur la racine c6 gauche
      qu’en pensez-vous ???
      — Les anti-inflammatoires vous aident-ils ne fut-ce qu’un peu ?

      sténose foraminal gauche et retentissement sur la racine c6 gauche
      — Avez-vous mal au bras gauche ? Si oui selon quel trajet ? Voir carte ici

      S’il y a un rapport entre la sténose et les douleurs du bras, on peut faire une infiltration afin de désenflammer les tissus proches de la sortie du nerf.
      ET : éviter tout ce qui peut nuire : cervicalgies

      Cordialement
      Yves

  81. nadi dit :

    Bonsoir combien de temps sa dure une entorse cervicale sa fait 3 mois que j ai mal a la tete.j ai vu un rhumatoloque sa ma rien changer merci

    • orthopedie dit :

      Une entorse cervicale doit être soignée dans les règles de l’art :
      Souvent : léger trouble discal : voir si les techniques de traction de Cyriax aident
      + troubles articulaires : traitement à base de Massage Transversal Profond et, parfois, infiltrations.
      Bien relire les posts sur la cervicalgie pour éviter tout ce qui pourrait vous empirer même si vous avez l’impression de vous soulager.
      Cordialement.

      Yves

  82. nadi dit :

    Bonsoir docteur je vous remercie pour votre reponse,que la puissance de dieu vous protege vous et votre famille inchallah.

  83. CAVALLARI dit :

    Bonjour,

    J’ai 50 ans et depuis plusieurs années je souffre d’une NCB gauche. J’ai fait de la kiné, chiropratie, manipulations, élongations : pas de résultat. Un IRM fait état d’une discopatie, les protusions discales postérieures non compressives étagées de c3-c4 à c6-c7 et une encoche au bourrelet glénoidien à l’épaule gauche.
    Je me suis mise à la natation depuis 1 mois et demi et mon état empire. Je suis en crise régulièrement avec des douleurs lancinantes dans le cou côté gauche irradiant mon épaule et mon omoplate avec migraine.
    Dois-je consulter un médecin orthopédique ?
    Je ne sais plus vers qui me tourner.
    MERCI pour vos conseils.
    isabelle

  84. mehdi ifrene dit :

    Bonjour, je viens a vous par desespoir, en effet cela fait 5 ans que je souffre du dos, et 2 ans et demi que j ai décidé de me jeter corps et ame a mon rétablissement , en vain car apres avoir essayé tous genre de spécialiste chiro kiné ostéo acupuncture et meme un bref avis d un orthopédiste basé sur des images de ma colone(un 2 eme avis avec des images de mon épaule s en viens sous peu). Bref mes symptome : une douleur intense entre l omoplate gauche et la colone , en partant de la nuque (gauche toujours) et meme une douleur a l épaule gauche surtout quand je suis assis, etant debout ca se calme . pas d engourdissement , force correct, syndrome d accrochage a l épaule gauche. Bref je n en peu plus impossible de me concentrer je ne vois plus de solution possible. (je vis au canada actuellement). Voila (message in a bottle) en esperant peut etre avoir une piste de plus .
    Merci d avance pour votre avis

  85. Benjamin dit :

    Bonjour et merci pour votre site.
    A mon tour d’appeler à l’aide.
    Voici plusieurs années que j’ai une boule entre la colonne vertebrale et l’omoplate droit.
    Cette douleur est persistente et ne disparait jamais.

    Comme chacun ici, j’ai l’impression d’avoir tout essayé mais rien n’y fait.

    Un des éléments dérangeants, en plus de la douleur, est que ceci génère une sensation désagréable dans mon bras droit, légèrement engourdi. J’ai même de besoin de tendre et de faire craquer mon coude systématiquement comme pour libérer une pression.

    J’avoue que je ne sais pas vers quel spécialiste me tourner (je suis à Paris).
    Ma concentration est vraiment abîmée et je n’en peux plus.

    Merci pour votre aide

    • orthopedie dit :

      Voici plusieurs années que j’ai une boule entre la colonne vertébrale et l’omoplate droite.
      Cette douleur est persistante et ne disparaît jamais.
      — Probablement qu’elle disparaissait il y a quelques années et qu’elle ne disparaît plus depuis quelque temps.
      Cette « boule » n’en est qu’une en apparence. En effet les douleurs projetées à partir de la colonne cervicale (disques et/ou articulations) provoquent aussi des contractures à distance dans des structures (musculaires entre autres) qui sont des témoins et non des causes. Il s’agit de bombardements chroniques (neurologiques) qui épuisent le muscle qui change de structure (il se fibrose). Vous dites : « entre la colonne et l’omoplate » et vous dites que cela a des répercussions dans votre bras. Donc il se pourrait que cette boule soit assez haut par rapport à l’omoplate… Cela signerait alors bien une cause cervicale.

      Un des éléments dérangeants, en plus de la douleur, est que ceci génère une sensation désagréable dans mon bras droit, légèrement engourdi.
      J’ai même besoin de tendre et de faire craquer mon coude systématiquement comme pour libérer une pression.
      — Ce sont sans doute des phénomènes réflexes dont il ne faut pas tenir compte.

      J’avoue que je ne sais pas vers quel spécialiste.
      — Il faudrait pouvoir tester votre colonne cervicale, identifier si vous souffrez d’un trouble discal et/ou articulaire et traiter adéquatement chaque structure identifiée. Disque : tractions courtes, rotations sous traction… articulations : « déroulement transversal profond » selon la démarche du docteur Cyriax et, éventuellement, l’une ou l’autre infiltration.

      Ma concentration est vraiment abîmée et je n’en peux plus.
      — Ce sont des conséquences classiques de la douleur chronique.

      Je ne peux malheureusement pas aller plus loin par Internet, mais je vous engage à relire les posts sur la cervicalgie pour identifier tout ce que vous faites spontanément pour vous soulager (et qui vous soulage temporairement, bien sûr) et de tenter d’arrêter ces tentatives qui, en réalité, vous empire sur le long terme.
      Petite synthèse : https://orthopedie.wordpress.com/mal-au-trapeze-arretez-le-massacre/

      Cordialement

      Yves

  86. samir dit :

    Bonjour
    Voila ,j’ai des douleurs au niveau du trapèze assez bas et sous l’omoplate. Lorsque je fais une extension du cou, regardant le plafond, je ressent une douleur du même coté mais plus près de la colonne puis une irradiation.
    IRM d’hier, montre une inversion de la courbure c5c6 avec un disque un peu pincé vertebre un peu arrosée mais pas de hernie. Ostéopathe ? kiné? que faire ? Cela fait des mois que j’ai mal.
    je suis à lyon mais je ne sais pas qui voir car je trouve les kinés assez jeunes.
    Merci pour votre site !!

  87. nadi dit :

    Bonsoir docteur yves ce matin je suis allez voir un rhumatoloque il ma dit que j avais une entorse cervicale c2-c3-c5,je suis tomber il y a trois mois sur les fesses

  88. annick roux le berre dit :

    bonjour, je me demande si ma crise d’arthrose cervicale c2 c3 c4 c5 c6 peut se transformer en sadam, car j’ai mal à la joue ou bien est ce des petits nerfs que les cervicales coincent, faut il que j’aille voir un rhumatologue ? pour l’instanct acupuncture, et j’ai eu également de la mésothérapie mais aucun résultat et celà fait 7 mois, ce qui me donnent beaucoup d’angoisses merçi de me répondre

  89. nadi dit :

    Bonjour sa fait 3 mois que j ai mal a la tete j ai passer un irm.examen n objectivant que le discrects remaniement degeneratifs debutant,a types d osteophytes des uncus c3-c4 diminuant le calibre du foramen intervertebtal droit. contrainte potentielle sur l emergence foraminale de la racine c4. Pouvez-vous m expliquer svp docteur

  90. PINON dit :

    Bonjour, merci pour votre réponse , effectivement je souffre du côté droit. La douleur se propage du dos, le long du bras en « entourant » le biceps et le triceps, le coude, le dessus de la main et le pouce, l’index et le majeur sont engourdis en permanence ainsi que la base des ces doigts.Je ne peux pas prendre appuis sur mo bras, le lever est pénible et plus encore de le rebaisser (très difficile pour me coiffer!). Taper un msg sur mon clavier ou un texto sur mon tel est également pénible. Je dirais avoir comme des crampes dans tout le bras et derrière l’omoplate. La cortisone (15jours) n’a rien fait et les anti-inflammatoire (10jours) très peu de soulagement, les séances de massage « réveillent » la douleur … la « bouillotte » chaude me soulage bien, je pense prendre rdv avec mon ostéopathe dès demain, il voulait les résultats de l’irm.
    cordialement

    • orthopedie dit :

      Je me demande si vous avez lu l’entièreté de ma réponse. Il me semble que vous attendez une solution simple et rapide, mais comme le disait Menckel : « A tout problème complexe il existe une solution simple, rapide, et… fausse »
      Névralgie cervico-brachiale = un nerf (qui innerve le bras) est comprimé quelque part et souffre. Quelque part = dans le canal rachidien ou à la sortie. Selon le cas de figure, le traitement sera différent. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/.

      Seuls un médecin ou un kiné formé à la Médecine Orthopédique Générale pourront le déterminer. Un ostéopathe non. L’ostéopathie est complètement dépassée (voir : https://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-le-realisme-necessaire/)

      L’examen que vous avez fait : il faudrait savoir de quel côté vous soufrez et, surtout, selon quel territoire pour voir s’il y a correspondance. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/.
      Avez-vous été voir la carte des dermatomes ?

      Ensuite, il faudrait vous tester pour savoir si des techniques manuelles pourraient vous aider (jamais de massages), si des anti-inflammatoires pourraient aider ou s’il faut recourir à d’autres techniques (infiltrations près de la sortie du nerf, péridurale cervicale…)
      À voir avec votre médecin (comme vous le suggériez).

      Relisez https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies__cercle-vicieux/ pour repérer tout ce qui vous fait du bien sur le moment, mais qui pourrait vous empirer [exemple : le massage, les étirements]… D’abord ne pas nuire, comme disait déjà Hippocrate.
      L’avez-vous lu ? Si oui : comment se fait-il que vous mettiez de la chaleur ?

      Il semblerait que le trou par lequel sort le nerf entre la 5° et la 6° et entre 6° et la 7° cervicale soit très rétréci à droite. Donc il se pourrait que vous souffriez à droite… Revoir la carte des dermatomes.
      Parfois on donne de la cortisone par voie orale pendant quelques jours pour désenflammer.
      En réponse à : Qu’est-ce que cela signifie?Je ne vois mon médecin que dans 10jours, dois-je avancer ce rdv? je vous avais écrit : Il serait effectivement utile de voir rapidement votre médecin.
      Et vous me dites que vous allez voir un ostéopathe.
      Alors ?????????

      Les anti-inflammatoires et la cortisone ne vous ont pas aidés… Votre médecin devrait continuer sa démarche… En vous remettant entre les mains d’un ostéopathe, vous vous mettez en danger, car il y a des contre-indications majeures aux manipulations et il est crucial de les connaître (ce que peu d’ostéopathes savent pour la bonne raison que l’ostéopathie est plus vieille que la démarche qui mena à la compréhension de problèmes tels que le vôtre)

      Cordialement

      Yves

  91. nadi dit :

    Bonjour ca fait 3 mois que j ai mal a la tete sans arret un irm ma dit que l examen n objectivant que le discrets remaniememts degeneratifs debutants, a types d osteophytes des uncus c3-c4 diminuant le calibre du foramen intervertebral droit. contrainte potentielle sur l emergence foraminale de la racine c4.qui peut m aider svp

  92. annick roux le berre dit :

    bonjour, moi aussi je suis comme vous avez en plus c2 c3 c4 ma crise survenue aprés un gros coup de froid dans le coup donc je suis allée voir mon acupuncteur, mésothérapie, et kiné, rien n’y fait et celà fait 7 mois de souffrance, il a beau me dire celà va se passer pour l’instant je ne vois rien en amélioration, et en plus je déprime , je trouve celà trés trés long et je pense que je vais rester comme celà si quelqu’un peut nous donner des conseils je vous en remercie d’avance

    • orthopedie dit :

      J’ai répondu ceci à la personne qui vous ressemble :
      Névralgie cervico-brachiale = un nerf (qui innerve le bras) est comprimé quelque part et souffre. Quelque part = dans le canal rachidien ou à la sortie. Selon le cas de figure, le traitement sera différent. Voir : cervicalgies
      L’examen que vous avez fait : il faudrait savoir de quel côté vous soufrez et, surtout, selon quel territoire pour voir s’il y a correspondance. Voir : dermatomes
      Ensuite, il faudrait vous tester pour savoir si des techniques manuelles pourraient vous aider (jamais de massages), si des anti-inflammatoires pourraient aider ou s’il faut recourir à d’autres techniques (infiltrations près de la sortie du nerf, péridurale cervicale…)
      Relisez « cervicalgies, cercle vicieux » pour repérer tout ce qui vous fait du bien sur le moment, mais qui pourrait vous empirer [exemple : le massage, les étirements]… D’abord ne pas nuire, comme disait déjà Hippocrate.
      Il semblerait que le trou par lequel sort le nerf entre la 5° et la 6° et entre 6° et la 7° cervicale soit très rétréci à droite. Donc il se pourrait que vous souffriez à droite… Revoir la carte des dermatomes.
      Parfois on donne de la cortisone par voie orale pendant quelques jours pour désenflammer.
      Il serait effectivement utile de voir rapidement votre médecin.
      Cordialement

      Yves

  93. PINON dit :

    Bonjour, il y a un mois je me suis réveillée en pleine nuit avec une douleur importante partant du dos et se propageant tout le long du bras jusque dans la main, avec le pouce, l’index et le majeur engourdis… mon médecin a diagnostiqué une névralgie cérébro brachiale. Voici le compte-rendu de l’irm passée ce jour…
    Pas d’anomalie de la charnière cérébello-bulbo-médullaire.
    Le cône médullaire est de signal homogène.
    Discopathies étagées par perte de l’hyper signal physiologique avec surtout un pincement discal à l’étage C5-C6
    et C6-C7.
    L’étude axiale indique:
    A l’étage C4-C5, une protrusion discale faiblement latéralisée à gauche mais respectant les foramens.
    A l’étage C5-C6, un discret débord discal postéro latéral droit responsable d’un rétrécissement foraminal et
    pouvant induire un conflit avec la racine C6 droite.
    A l’étage C6-C7, très important bombement discal postéro latéral droit responsable d’un rétrécissement
    foraminal et induisant un conflit avec la racine C7 droite.
    CONCLUSION: débord discal postéro- latéral droit C5-C6 et surtout C6-C7 responsable d’un
    rétrécissement foraminal important à l’étage C6-C7.
    Qu’est-ce que cela signifie?Je ne vois mon médecin que dans 10jours, dois-je avancer ce rdv? j’ai également des séances de massage chez un kiné, puis-je les continuer?
    J’ai 54ans
    merci de votre aide

    • orthopedie dit :

      Névralgie cervico-brachiale = un nerf (qui innerve le bras) est comprimé quelque part et souffre. Quelque part = dans le canal rachidien ou à la sortie. Selon le cas de figure, le traitement sera différent. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies/.
      L’examen que vous avez fait : il faudrait savoir de quel côté vous soufrez et, surtout, selon quel territoire pour voir s’il y a correspndance. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/.
      Ensuite, il faudrait vous tester pour savoir si des techniques manelles pourraient vous aider (jamais de massages), si des anti-inflammatoires pourraient aider ou s’il faut recourir à d’autres techniques (infiltrations près de la sortie du nerf, péridurale cervicale…)
      Relisez https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies__cercle-vicieux/ pour repérer tout ce qui vous fait du bien sur le moment, mais qui pourrait vous empirer [exemple : le massage, les étirements]… D’abord ne pas nuire, comme disait déjà Hippocrate.
      Il semblerait que le trou par lequel sort le nerf entre la 5° et la 6° et entre 6° et la 7° cervicale soit très rétréci à droite. Donc il se pourrait que vous souffriez à droite… Revoir la carte des dermatomes.
      Parfois on donne de la cortisone par voie orale pendant quelques jours pour désenflammer.
      Il serait effectivement utile de voir rapidement votre médecin.
      Cordialement

      Yves

  94. aloui dit :

    j’ai 34 ans ; mes douleurs se manifeste au nivaux des bras et du bassin

  95. Verdier dit :

    Bonjour,

    Je viens vers car j en peux plus j ai une douleur en haut du dos même au toucher au milieu et aux epaules l impression que l on me tire sur un nerf ou un tendon c est quoi je sais pas pouvez vous m aider svp

    Veronique

  96. aloui dit :

    bonjour; j’ai fait un irm; le motif est névralgie-brachiale bilatérale le résultat est  » saillie ostéophytique foraminale droite c3-c4″ je veux comprendre ce que j’ai, une intervention chirurgicale est elle obliger. merci

  97. Bonjour,

    Je vous expose mon cas. Jeune homme sportif de 30 ans, j’ai des contractures chroniques au niveau du cou et des trapezes depuis 7 ans maintenant, avec depuis plus récemment une douleur au niveau dorsale lorsque je fléchi la tête en avant voire rotation.

    Durant ces années, j’ai continué a pratiquer la musculation, que j’ai arrête depuis maintenant 2 mois pour vraiment me soigner. J’ai fait des séances d’osteopathie, qui me soulagent, mais les tensions reviennent malgré tout ou ne disparaissent pas totalement. L’application de chaud ne donne pas grand chose non plus.

    En 2 mois, mes douleurs sont moins diffuses qu’avant , certes, l’arrêt de la musculation doit y jouer, mais pour autant mon problème est toujours la.

    J’ai été voir un medecin du sport ostéopathe récemment, impossible pour moi de relâcher ma tête comme il me le demandait, je ne savais pas comment faire. TOujours est il qu’il espace ces séances de 3 semaines. Mais en attendant la prochaine séance, j’ai l’impression que rien ne bouge et que le temps ne joue pas en ma faveur.

    Désespéré, et voyant en plus mon corps changer négativement, je commence a songer a abandonner et a reprendre la musculation prochainement. Cela ne me dérange pas du tout d’arrêter cette pratique si ca améliore mon état, mais la j’ai l’impression de stagner, de plus avoir de solutions, je ne sais plus vers qui me tourner ni quoi faire.

    Un medecin du sport pourtant réputé dans ma région dit que ce sont que de simples contractures, qui partiraient juste en réduisant la musculation, sans l’arrêter, mais au bout de 2 mois d’arrêt complet …

    Auriez vous un conseil, ou quelque chose pour m’orienter? Je suppose que reprendre la musculation est pas une solution.

    A noter aussi que j’ai l’impression que la nuit aggrave mes tensions, au réveil je suis souvent davantage bloqué encore. J’ai acheté un oreiller au sarazzin que je reçois prochainement pour voir si ça y change quelque chose..

    MErci de vos lumières, comme vous l’avez compris, j’avais besoin de vider mon sac

  98. annick roux le berre dit :

    bonjour, toujours mal aux cervicales depuis 6 mois maintenant, arthrose c2 c 3 c4 c5 c6 j’ai lu quà un certain âge l’arthrose ne fait plus mal du au déssséchement est ce vrai ??

  99. JeanJacques David dit :

    Bonsoir je vais me faire opérér d’une hernie discale médiane postero en C6 C7 je voudrais savoir comment se passe opération et les inconvénients après celle-ci. Merci.

    • orthopedie dit :

      Cette question sort du cadre de la Médecine Orthopédique Générale puisqu’il s’agit de chirurgie. Je ne m’avancerai donc pas dans un domaine que je ne maîtrise pas.
      Seule chose à vérifier : a-t-on tout essayé avant d’envisager l’opération ? Anti-inflammatoires, antidouleur, péridurale cervicale… et le temps qui joue toujours en faveur des patients qui souffrent de hernie puisque la matière discale qui « fait hernie » a tendance à se dessécher avec le temps.

      Yves

  100. Eve dit :

    Merci beaucoup Yves

  101. Eve dit :

    Mon neurologue m’a prescrit de Topalgic ,CORTANLYL et INIPOMP .je viens d’avoir 47 ans

    • orthopedie dit :

      Topalgic : antidouleur de classe 2 (après le paracétamol)
      CORTANLYL : Cortisone utilisée ici pour son effet anti-inflammatoire
      INIPOMP : pour protéger l’estomac de l’action des deux autres médicaments.
      je viens d’avoir 47 ans : c’est jeune, mais il faut savoir qu’une hernie se dessèche toujours en + ou – un an. La stratégie est donc bonne, car elle devrait permettre de passer la période la plus douloureuse. Le temps et les précautions (voir mes posts) feront le reste.
      Confiance

      Yves

  102. Eve dit :

    Bonjour Yves ,
    Depuis le mois avril suite à une stress j’ai commencé à avoir de douleur à la nuque ,trapèze qui descend jusqu’au le bras et les doigts .je partis en urgence à l’hôpital qui m’a fait de radio mais rien et scanner un mois après montre un discret saillie discale postéro – médiane à l’étage C5-C6 arrivant au contacte du cordon médullaire . les foramens de conjugaison sont libres le médecin m’a donné des anti inflammatoire pour calmé les douleurs et en mois de septembre suite a des douleurs très forte suite à une paresthésie de main gauche j’ai repartis a l’hôpital en urgence et le médecin m’a prescrit de minerve et de topologie et une IRM qui montre hernie discale C5-C6 postero médiane le 18/09/2014 j’ai fait un EMG du MSG qui montre pas d’anomalie des médians, des cubitaux ,des potentiels sensitifs du 1,11,V,paume- médian, de l’onde F. Tracé en dédection du première interosseaux, et du deltiode moyen normaux et du long supinateur gauche neurogene intermédiaire donc EMG du MSG est en faveur d’une atteinte radiculaire C6 gauche et le neurologue m’a prescrit un IRM cérébrale.Vous pouvez m’expliqué Yves ce que je dois faire merci pour votre aide
    Cordialement.
    EVE

    • orthopedie dit :

      Depuis le mois avril suite à un stress j’ai commencé à avoir de douleur à la nuque, trapèze
      – Il n’y a jamais aucune pathologie au muscle trapèze (donc : ne pas masser ni « chauffer »). La cause est à chercher au niveau cervical.
      qui descend jusqu’au le bras et les doigts.
      Cela correspond-il à une de ces zones : https://orthopedie.wordpress.com/dermatomes/
      je partis en urgence à l’hôpital qui m’a fait une radio mais rien et scanner un mois après montre une discrète saillie discale postéro – médiane à l’étage C5-C6 arrivant au contacte du cordon médullaire. Les foramens de conjugaison sont libres le médecin m’a donné des anti-inflammatoires pour calmer les douleurs et en mois de septembre suite a des douleurs très forte suite à une paresthésie de main gauche je suis reparti a l’hôpital en urgence et le médecin m’a prescrit de minerve et de topologie et une IRM qui montre hernie discale C5-C6 postero médiane le 18/09/2014 j’ai fait un EMG du MSG qui ne montre pas d’anomalie des médians, des cubitaux, des potentiels sensitifs du 1,11, V, paume- médian, de l’onde F. Tracé en dédection du première interosseaux, et du deltoïde moyen normaux et du long supinateur gauche neurogène intermédiaire donc EMG du MSG est en faveur d’une atteinte radiculaire C6 gauche et le neurologue m’a prescrit une IRM cérébrale.
      Il y a donc une souffrance de la gaine du nerf (au moins) et la cause : la hernie.
      Comment réagissez-vous aux anti-inflammatoires ?
      La vitamine B aide à la réparation de la gaine des nerfs.
      Traitement :
      -il faudrait évaluer si on peut recentrer le disque manuellement, mais pour cela il faudrait vous voir.
      – anti-inflammatoires + anti-douleur
      – Infiltration à proximité du trou de conjugaison ?
      – Péridurale cervicale ?
      – bien relire mes posts sur la cervicalgie et identifier tout ce qui pourrait vous empirer même si cela vous soulage temporairement.
      – pas de massage, pas de chaleur, pas de « traitement » postural
      Quel âge avez-vous ?

      Yves

      • Eve dit :

        Bonjour Yves
        Je viens d’avoir 47 ans et le neurologue m’a prescrit de Topalgic ,Cortancyl et Inipomp et aussi l’examen clinique montre une hypoethesie globale du MIG remonte jusqu’au genou gauche essentiellement à la face antéro-externe de la jambe gauche dans le territoire du SPE gauche , claudication douloureuse du MIG+++,pas de troubles vesico- sphinctériens, enraidissement orthopédique de la cheville gauche déportée latéralement ,ROT présent attaque RCP en flexion , un deficit moteur global du pied gauche :releveur 0/5 ,abaisseur 3/5,péronier latéraux 0/5,rotateur internes3/5,Ta12/7 Suite a un accident de travail en 2010 par un chut d’ un mallet qui pèse a peu près10kg j’ai atteinte SPE j’étais opéré de mon pied 15 jrs après et le pied a dégénérer mon genou comme je boite et en Mai 2014 j’ai opéré mon genou voila Yves j’étais donné tous les détails si tu pourrais m’explique ce que je dois faire merci de votre collaboration ,
        Cordialement
        EVE

  103. annick roux le berre dit :

    bonjour, voilà aprés un grand coup de froid au mois de mars mon arthrose cervicale sait réveillée, donc séances d’acupuncture, mésotéraphie, kiné, et même ostéophate, mais rien n’y fait et maintenant celà fait 6 mois que je traine ces douleurs avec parfois des vertiges, j’ai fait des radios ainsi qu’un scaner donc bourrée d’arthrose avec plusieurs pincements, je déprime et ne sais plus quoi faire et me demande combien de temps celà va encore durer, j’ai déjà eu des crise d’arthrose mais ne me rappelle pas si celà durait autant de temps, je voulais aussi dire que le 14 juillet je suis tombée dans les escaliers, donc hopital à mende nez cassé mais rien de plus aux cervicales a par cette arthrose donc je pense que celà n’a rien arrangé, qui peut me dire si celà va arriver à se calmer car vraiment je n’en peux plus j’ai mal aussi aux trapezes mais pas au bras merçi de vos réponses

  104. Bouffard dit :

    Bonjour!
    Je souffre d’une cervicalgie depuis un an, environ. Après une année de physiothérapie, je me retrouve avec la même douleur qu’au départ (douleurs au trapèze droit, spasmes et douleur au cou à droite), mais des douleurs neurologiques se sont rajoutées dans les deux bras (raideurs, sensations de brûlure, engourdissements). J’ai passé une IRM, mais je suis complètement dépassée : je n’ai pas d’hernie cervicale (à la grande surprise de mon médecin). J’ai deux bombements discaux dégénératifs en C5-C6 et en C6-C7 et de l’arthrose facettaire multiétagée. Il y aussi un petit hypersignal en regard de la lame droite de C2 suggestif d’un petit hémangiome osseux. Bref, je souffre réellement et mon médecin ne veut pas me donner d’infiltrations, car il ne sait pas à quel niveau infiltrer. J’ai pris beaucoup d’anti-inflammatoires jusqu’à présent. je ne sais plus quoi faire. auriez-vous des conseils à me donner. Je l’apprécierais beaucoup. Merci! Isabelle

    • orthopedie dit :

      Des douleurs neurologiques se sont rajoutées dans les deux bras (raideurs, sensations de brûlure, engourdissements).
      — Ces douleurs correspondent-elles à un dermatome précis ? Ou sont-elles diffuses ?

      J’ai deux bombements discaux dégénératifs en C5-C6 et en C6-C7 et de l’arthrose facettaire multiétagée.

      — C’est bien suffisant pour expliquer des douleurs à type de névralgie cervico-brachiale (voir dermatome) ou des douleurs extra-segmentaires (https://orthopedie.files.wordpress.com/2013/01/douleurs-projetecc81es-cervicale.jpg) comme vous l’avez lu dans mon post.

      Il y a aussi un petit hypersignal en regard de la lame droite de C2 suggestif d’un petit hémangiome osseux.

      — Peu de chances qu’il y ait un rapport.

      Bref, je souffre réellement et mon médecin ne veut pas me donner d’infiltrations, car il ne sait pas à quel niveau infiltrer.

      — Je comprends. Il faudrait faire un examen clinique (au cabinet) pour faire la part des choses entre les disques et les articulations, recentrer les disques si nécessaire (et si possible), traiter par Massage Transversal Profond (très spécifique et localisé, mais trop peu connu) + Éviter tous les pièges (masser tout le cou, les trapèzes, étirer comme je le détaille sur mon site ET ne pas hésiter pendant tout ce temps à prendre des antidouleurs [Dagalgan 1000 qu’on peut prendre au début toutes les 4 heures].

      Je ne sais plus quoi faire. Auriez-vous des conseils à me donner ?

      — Voir plus haut. Essentiel = approcher le plus possible le [les] diagnosticS + éviter ce qui empire.
      Yves

  105. GREINER dit :

    Bonjour,

    Je viens vers vous car il y a 2 mois environ je suis partie en voyage en Grèce où nous avons dormi sur des oreillers assez hauts, mon mal de dos à commencer ici… De retour à la maison, je me suis dit que cela aller passer en retrouvant mon propre lit, puis nous avons enchainer sur un voyage en voiture de 4h où j’étais très mal installée (à l’arrière de la voiture au milieu), puis recouchage sur des oreillers très haut….
    Suite à tout cela, j’ai consulté mon médecin pour « un point » au niveau du dos, il m’a prescrit des séances de kiné. Le kiné a réussi à m’enlever ce point à la première séance mais le point s’était déplacé au niveau de la nuque et plus j’y allais et plus le point se déplaçait du dos vers la nuque et vice-versa jusqu’au blocage total du cou !! Mon kiné m’a envoyé en urgence vers un ostéo qui m’a fait craqué de partout sans même me demander comment cela était arrivé et prescrit une minerve.
    Suite à tout cela, un petit accident de trajet…
    Puis les douleurs ne passant pas, mon médecin traitant m’a fait deux séances de mésothérapie et a conclu une névralgie cervico brachiale (je ressentais un engourdissement dans le bras) puis m’a mise sous cortizone, lumirelax et xprim et arrêt une semaine. (je travaille sur un poste informatique)
    A ce jour, j’ai toujours très mal , tiraillements au niveau des trapèzes, douleurs tout le long du dos et gros point au niveau de la nuque. J’ai passé un scanner : absence de lordose et inversion cervicale, rien de grave me dit le doc, c’est long mais ça va se remettre…

    Il n’a pas l’air inquiet mais moi je le suis… car je ne sais plus vers qui me tourner pour me faire aller mieux !! j’ai pris RDV chez un rhumato pour avoir un autre avis.

    Qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Fanny

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      Relisez bien les posts sur la cervicalgie… Il n’y a jamais de cause musculaire aux douleurs du cou, du trapèze, etc. Il s’agit toujours de la manifestation superficielle de troubles mécaniques profonds que les professionnels doivent identifier et traiter. Bref, il ne faut pas masser et respecter toutes les précautions dont je parle dans ces deux articles.
      Il est fort probable que vos douleurs aient commencé par un petit glissement discal (invisible au scanner) ou une petite inflammation d’une articulation du cou. Les massages vous ont soulagé momentanément de la douleur sans s’occuper de la cause de la douleur. Mais, et c’est gênant, en relâchant vos muscles les massages ont relâché ce qu’on peut considérer comme des systèmes de défense (pour stabiliser le disque par exemple).
      Votre accident n’a rien arrange et cela se marque à la radio (absence de lordose et inversion cervicale).
      Il faudrait donc d’abord arrêter tout ce qui peut nuire (relisez mes posts), trouver un professionnel pour évaluer le glissement discal et/ou le trouble articulaire (et traiter)
      Je sais que ce professionnel sera difficile à trouver, mais je suis sûr que vous limiterez vos douleurs en respectant les conseils que je donne dans les deux posts (pas de massage, pas d’étirement, pas de détente…) et que vous essayez d’obtenir le (les ?) diagnosticS très précis (Ex. : « un point dans le dos » n’est pas un diagnostic ni une contracture). Pour tenter d’améliorer un patient, il faut faire des hypothèses, les tester et, parfois changer d’avis.
      Yves

  106. Matthieu dit :

    Bonjour Yves, pourriez vous me donner votre avis entre le lien eventuel de l’accident de l’epaule que j’ai décris ci dessous, la convalescence et les douleurs qui se sont rapidement installees au niveau de l’epaule. Je me souviens tres nettement avoir ressenti le besoin de surelever l’epaule gauche pour la soulager d’une sensation de tiraillement vers le bas, comme si elle ne tenait plus toute seule. Vous expliquez bien le lien entre des epaules tombantes et les cervicalgies. Qu’en pensez vous? Merci!

  107. Matthieu dit :

    Bonjour Yves, cet article expliquant le rôle des épaules dans les cervicalgies m’a interpellé. En effet j’ai reçu un coup de ciseau à la racine du bras gauche en 2005. J’ai été recousu puis j’ai eu le bras gauche immobilisé dans une écharpe pendant un mois. Cette période d’immobilisation aura sans doute provoqué une fonte musculaire de l’épaule gauche. Je me souviens très clairement qu’après cette période d’immobilisation, je ressentais le besoin de surélever cette épaule avec un objet (ma trousse en classe) pour éviter une douleur atroce dans l’épaule et les cervicales. C’était comme si un poids venait tirer en permanence sur le cou pour l’amener vers le bas, comme si le muscle qui occupe la fonction de soutenir l’épaule avait disparu.
    J’aimerais savoir ce que vous pensez de tout ça.
    Cordialement.

  108. karine dit :

    Bonjour!
    il y a 2 ans j’ai eu une tendinite a l’epaule gauche ( coiffeuse) apres 2 sem d anti inflamatoire jai recommencer a travailler, Apres 1 an, je suis aller voir un physioatherapeute parce que la douleur revenait. Les exercises m ont bien aider. (trapeze 3 niveau, omoplate (en contraction)) J’en fesais encore des exercises a raison de 1-2 fois semaine , elle m’avait de continuer mais pas aussi intense qu’avant (2-3 x par jour) et apres 1 an la douleur est revenue. La physio m’avait parlé que ca provenait du cou.
    et en effet la derniere fois que je suis allée me faire masser , javais autant mal..

    • orthopedie dit :

      Avant toute chose, il faut vérifier si la structure qui protège les tendons ne serait pas enflammée (la bourse). Si c’est le cas, il ne faut pas s’occuper des tendons. Donc : vérifiez d’abord avec les quelques éléments suivants (fin de l’article : moyen de vous tester vous-même- : https://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
      S’il y a une suspicion de bursite, on peut faire une échographie [pour autant que le radiologue soit très habitué à ce genre d’exploration], puis infiltrer (mais on peut se passer de l’échographie). Ensuite : repos 15 jours. Puis retester chez un kiné ou un médecin et, s’il reste des tests faibles et/ou douloureux : il faut infiltrer à nouveau. Ensuite : reprendre la kiné que vous faisiez.

      Yves

  109. caro dit :

    Bonjour. Il y a 23 ans j’ai eu 1 accident de voiture et le coup du lapin. Depuis j’ai souvent des douleurs aux cervicales. suite à l’apparition de parties molles cervicales j’ai passé 1 échographie dont le résultat = cliniquement > palpation d’une petite tuméfaction très ferme et sensible à la pression situé à la partie postéro-inférieure du cou mieux palpable en position debout qu’en procubitus et échographiquement > aucune image lésionnelle précise à ce niveau : on distingue seulement une zone hypoéchogène et homège à contours mal limités n’évoquant aucun diagnostic précis…intérêt éventuel d’une irm complémentaire….que j’ai passé
    résultat IRM : remaniements dégénératifs discrets. on note un aspect ondulé du ligament surépineux avec formation d’une voussure discrète au niveau cervical postérieur.
    Résultat : j’ai toujours une raideur et une gène au niveau du haut du dos + cou et chaque fois
    que je porte quelque chose à bout de bras (j’équilibre les charges) cela me tire dans le cou et j’ai mal à la nuque et c’est minerve, doliprane et arnica en homéopathie
    Est ce qu’en renforçant les trapèzes j’arriverai à enlever cette douleur.
    Je viens de découvrir votre site et il est encourageant pour les personnes « errantes » au niveau douleur. Merci

    • orthopedie dit :

      Il s’agit plus que probablement de séquelles d’entorses cervicales.
      Traitement :
      1. éviter tout ce qui nuit = relire les posts sur les cervicalgies
      2. Massage transversal profond de la capsule articulaire
      3. éviter les positions extrêmes
      4. anti-inflammatoires si 1 2 3 respectés
      5. si amélioration et reste une articulation enflammée : infiltration à la
      palpation et non sur base de la radio
      6. renforcer les muscles qui empêchent les épaules de descendre

      Yves

  110. Gaspar Amadeusz dit :

    Bonjour Yves,

    Je m’appelle Amadeusz et j’ai 20 ans.
    J’avais une douleur au trapèze gauche mais malheureusement j’ai forcé lors d’un entraînement de boxe et puis tout mes muscle du dos gauche se sont contractés. J’avais des douleurs au cou, au trapèze, à épaule, à omoplate et à la clavicule.
    On m’a diagnostiqué une bursite à l’épaule. Donc mon docteur m’a orienté vers un kiné et m’a dit de faire de la piscine.

    Et puis cela s’est empiré. Les douleurs se sont intensifiés et commence même à apparaître à l’épaule droite. On m’a dit de décontracter mes muscle (chaleur, massage, médicaments) mais maintenant tout mes articulations craques.
    Après avoir trouvé votre site, je suis parti voir un ostéopathe qui a essayé de me débloquer à trois repris mes vertèbres. Cela dit les douleurs reviennent, les vertèbres se rebloquent et les muscles se contractent.

    Cela fait au moins 2 mois et 2 semaines que cela dure.
    Je voudrais savoir quel est la cause ? Qui je dois consulté ? Qu’est ce que je dois faire (et ne pas faire) chez moi pour atténuer la blessure ? Quel est l’origine des craquement des articulation (coudes, épaules, omoplates) ? Est-ce que j vais un jour guérir ? Est-ce que je devrais faire un IRM pour trouver rapidement les vrais causes (si oui : à quels endroits ?) ?

    Merci d’avance,
    Amadeusz GASPAR

  111. Eve dit :

    Bonjour moi je mal a la tete et bras le douleur qui va jusqu’a la main je fais un scanner qui dit discrete saillie discale postéro-médiane à l’etage C5-C6 arrivant au con tactdu conrdon médullaire .Vous pouvez m’expliquez s’il vous plait ce que je dois faire merci d’avance

    • orthopedie dit :

      Il s’agit probablement de ce qu’on appelle « une névralgie cervico-brachiale » = le nerf est comprimé par deux choses : dans votre cas = une partie du disque + (cela ne se voit pas au scanner) du liquide inflammatoire. Conséquence : essayer les anti-inflammatoires par la bouche. Si pas suffisant : voir s’il est possible (et autorisé par l’examen clinique) de recentrer le disque. Si pas : voir ce qu’on propose comme infiltration (à proximité du nerf ou, parfois, une péridurale cervicale). Il faut aussi garder en tête que la douleur correspond à la souffrance de la gaine du nerf (par compression) et que la vitamine B aide à réparer la gaine du nerf = en prendre par la bouche (en Belgique = BEFACT FORTE)
      Au plaisir.

      Yves

  112. salima dit :

    Bonjour, je viens chercher un conseil au sujet d’une radio du rachis cervical qui m ‘a été prescrit par mon rhumatologue. J’ai eu des douleurs importantes à mon pouce après une activité d’écriture : absence de sensation, oppression forte, sensation électrique, fourmillement…après antiinflammatoire les choses se sont calmées mais la douleur reste (impression de brûlure); les douleurs étaient plus fortes en soirée. Parallèlement j’ai eu à traiter des vertiges dont on ne connait l’origine (examen ORL n’a rien révélé). Depuis plusieurs mois j’avais quelques séances kiné pour des douleurs aux cervicales suite à un traumatisme (cou du lapin). Résultats de ma radio : pincement discret de l’espace inter-somatique en C5-C6 avec de petits becs ostéophytiques antérieurs et postérieurs et réduction de trou de conjugaison des deux cotés.
    Je suis inquiète d’avoir toujours une absence de sensation au pouce de ma main droite et parfois des courants électriques. Je travaille le plus souvent en position assise et doit écrire. Quels conseils pouvez vous me donner sur un traitement et surtout pour retrouver le plein usage de mon pouce ? Merci bien cordialement

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      avec ce que vous racontez je ne vois pas le rapport possible direct entre le cou et le pouce.
      Sentez-vous quelque chose du même ordre dans l’index ?
      Savez-vous si on a pratiqué le test de Tinel ?
      À part cela, il faut savoir qu’à part les pathologies graves, la radio ne donne vraiment pas beaucoup d’informations diagnostiques. Dans votre cas, le « pincement » observé n’apporte rien puisque l’espace C5-C6 ne peut pas donner de symptôme dans votre pouce.
      Vérifiez les sensations (engourdissement, picotements aussi) dans votre index et que se passe-t-il la nuit ?
      Signe de Tinel. Vidéo (à partir de la 35° seconde) :


      Yves

  113. caroline matte dit :

    Bonjour Yves,

    il y a deux semaines j’ai eu des blocs de branches médiales de chaque côtés du cou c4 c5 c6 c7. Ceci en vue d’une thermolésion par radiofréquence. Vous vous souvenez??? Que le physiatre ne veut pas faire car il y a un certain progrès. Diminution des douleurs mais encore chocs électriques (Rare) mais aussi fatigue du trapèze droit et de la nuque du côté droit. Epaule droite accrochage à certains moments. J’ai lu tous vos post sur le cycle vicieux de la cervicalgie. Je sens que mon épaule et le bras droit perdent de la force et de l’endurance. Je sais pertinemment aussi que je ne dois pas faire de renforcement du trapèze car je ressens encore des chocs en levant le bras à 90 degré. De plus, le physiatre m’a prescrit de la nortriptyline pour enlever les douleurs neuropathiques (choc électrique, brûlure, fourmillement que je ne pouvais plus supporter). Cela ne guéri rien et je me demande si je peux me blesser davantage étant donné que je ressens de moins en moins ces symptômes.Je suis dans une impasse pas d’exercice de renforcement = perte de force musculaire= égale cou et épaule encore en danger. Dois-je retourner voir le physiothérapeute et poursuivre les tractions????

    Au plaisir Yves

    Caroline du Canada.

  114. Frédérique dit :

    Bonjour Dr,

    J’ai lu avec un grand intérêt vos articles sur les abdominaux autrement et la cervicalgie. Je ne connaissais pas votre site et c’est en faisant des recherches sur les douleurs cervicales et le sport que je l’ai trouvé.
    Bravo, il est très bien !

    Peut-être pourrez vous éclairer ma lanterne un peu plus ?
    J’ai 44 ans. Je suis touchée en ce moment par une névralgie cervico-brachiale du coté droit diagnostiquée telle par mon médeçin traitant, ayant débuté le 25 mars de cette année.Avec des douleurs en position couchée, irradiant dans le bras, plus une diminution de l’amplitude de mes mouvements (du mal à lever le bras, j’ai parfois l’impression qu’il a été lesté au plomb !) De moi-même, sans guide,j’ai pratiqué les abdos de mauvaise façon assez régulièrement depuis trois ans et je pense avoir trop tiré sur mon cou (le docteur a évoqué la vertèbre c7), plus l’ajout d’haltères de 1kg en faisant l’exercice du ‘pull over », et un travail intense des bras : renforcement des triceps.A cela s’additionne des positions inadéquates pour l’utilisation du smartphone et de l’ordinateur. Et trop d’oreillers (trois !)

    Cinq séances de kinésithérapie (ainsi qu’un AINS à base de colchique resynthétisé) m’ont été prescrites.J’ai vraiment été étonnée que mon médeçin ne me fasse faire ni IRM ni radios.Ni corticoïdes non plus.Je retourne le voir à la fin de la semaine.Je vais un peu mieux mais suis toujours réveillée par la douleur même si elle décroit d’intensité.

    Quel est votre avis sur ma question et que conseillez vous ? (Le docteur a recommandé la natation…? )

    Cordialement, au plaisir de vous lire.

    • orthopedie dit :

      La description de vos douleurs me laisse perplexe.
      S’agit-il d’une névralgie cervico-brachiale (même si cela y ressemble) ?
      Avez-vous mal selon un (ou deux) territoire suivant : https://orthopedie.files.wordpress.com/2013/07/capture-d_ecc81cran-2013-07-15-acc80-18-38-42.png
      Les douleurs augmentent-elles dans certaines positions, au repos, à l’immobilité ou lors de certains mouvements de votre tête ?
      Par ailleurs, vous parlez de bras lourd et difficile à mobiliser. Question : pouvez-vous (malgré la gêne) faire tous les mouvements ?
      Pour l’instant : en tous cas pas de renforcements musculaires… Même pas d’abdos (toute erreur se payerait cash).
      En ce qui concerne la kiné, il faut mettre cela de côté tant que vous n’avez pas un diagnostic précis.
      Essayez les anti-inflammatoires sans faire de kiné et en vous ménageant.
      Essayez de répondre à mes questions et tentez de placer votre oreiller de manière à ce qu’il comble le trou entre votre colonne et le matelas et que vous sentiez plus de « poussée » sous le cou que sous la tête.
      Pas de natation, non plus. Diagnostic précis d’abord.
      Yves

      • Frédérique dit :

        Bonjour Yves, Merci de m’avoir répondu si vite et de vos conseils ! En ce qui concerne les zones affectées, il s’agit de C6 et C7. Les douleurs reviennent au coucher le soir et pas dans la journée, pas en tournant la tête.Grâce aux anti-inflammatoires, elles ont diminué d’intensité et je fais des nuits complètes. J’éprouve du mal à lever mon bras droit, d’où cette impression de « plomb ». J’ai omis de vous préciser que je suis sous anti-depresseurs Irsr (Sertraline) depuis 1999 .Avec l’accord de mon psychiatre, les doses sont de 25 mg au lieu de 50 mg. Depuis septembre 2013 j’ai entamé, toujours sous contrôle médical, le sevrage : je prends cette molécule un jour sur deux. Pensez-vous que les anti-dépresseurs aient pu être néfastes pour mes muscles, mon corps ? On lit tout et son contraire sur ces médicaments, je suis circonspecte …

        • orthopedie dit :

          Bonjour,
          Tout d’abord : ne pas tout mélanger.
          Les douleurs que vous décrivez sont mécaniques. Vous êtes en difficulté psychologique. Soit. Quel rapport ? Très simple : votre état abaisse votre seuil de sensibilité à la douleur. Et C’EST TOUT.
          D’après ce que vous me dites, il s’agirait de névralgies cervico-brachiales dont il faudrait trouver la cause (trou de conjugaison ou disque). Sans vous examiner, je ne peux rien dire. Limite d’Internet.
          Continuez vos anti-inflammatoires et poussez les médecins à vous donner une explication claire et précise sur l’origine possible de vos douleurs. Ceci fait, vous pourrez mieux envisager un autre traitement.
          Yves

  115. Sébastien dit :

    Bonjour,
    Je suis un « jeune » de 27 ans qui se retrouve avec des problèmes aux cervicales.
    Promis, j’essaye de faire court ! (ndlr : échec cuisant)

    Il y a 4 ans de cela, j’ai ressenti une petite douleur en pratiquant du sport, douleur qui s’assimilait au début à ce que l’on peut ressentir avec un « torticoli ».. J’ai donc fais une pause sportive en attendant que cela se calme. Puis j’ai repris ma vie, j’ai notamment fait deux saisons en tant que porteur pendant les vendanges.
    Nous sommes donc deux ans après les premières douleurs, Suite aux vendanges, les douleurs se sont très nettement amplifiées, j’ai donc fait un IRM.
    Conclusion, je n’ai plus les conclusion exactes mais en gros : hernie cervicale en c3-c4 (2011).

    Suite à ce diagnostic j’ai consulté un médecin du sport, qui m’a prescrit 6 mois de kiné ré éducative. à l’issue des 6 mois, les douleurs s’étaient estompés. J’ai donc repris le sport avec l’accord du médecin. J’ai pu faire deux ou trois entrainements avant d’être rattrapé par les douleurs. j’ai donc consulté un chirurgien, un certain vincent à l’italienne… à marseille qui a la pire secrétaire du monde médical (peut être cela vous parlera-t-il). Pour faire court, il m’a expliqué longuement le principe du dépassement d’honoraire, sans m’expliquer l’opération qu’il avait programmé 6 jours plus tard. Pris de panique devant la précipitation des éventements j’ai préféré annulé l’opération.

    Retour à la case départ, mais les douleurs m’ont laissé un peu de répit, puis, on s’habitue finalement assez bien à cette douleur, dans un premier temps.
    A ma dernière crise de douleur, excédé je me suis décider à m’occuper activement de la situation. J’ai donc demander un nouvel IRM afin de me rendre chez un chirurgien avec des clichés récents.
    j’ai été cherché hier soir mes résultats :

    c3-c4 mise en évidence d’une saillie disco-ostéophytique postéro-latérale gauche déformant très nettement le cône medulaire, liberté des foramens.
    c4-c5 mise en évidence d’une saillie disco-ostéophytique latérale gauche déformant nettement le cône medulaire. discrete étrotesse foraminale droite associée.
    c5-c6 volumineuse saillie disco-ostéophytique postéro-médiane déformant très nettement le cône medulaire, liberté des foramens.
    c6-c7 Discrète saillie ostéophytique postéro-médiane venant au contact du cone medulaire.
    Pas d’anomalie en c7-d1 (youpiiiiii)

    Conclusion :
    J’ai peur : dans la bouche du médecin de sport j’avais compris « vous avez cette douleur apprenez à vivre avec, musclez vous, et longue vie ». Sauf que force est de constater qu’en deux ans les choses se sont très nettement dégradés.
    Je ne viens évidemment pas ici quérir un avis médical au sens juridique du terme, j’ai juste tellement les jetons, que j’aimerais que l’on me dise : « ça peu s’arranger, sans te mettre un barre de fer à la place du cou »…
    – Question : je travaille dans une asso d’insertion. Mes taches sont essentiellement administratives = je passe 6 a 10 heures par jours assis. est-il judicieux de m’arrêter de travailler ? (sachant que dans mon apart j’aurais le choix entre assis et couché, et que couché c’est également très douloureux.)
    – J’ai également besoin que l’on me dise ce que je risque, si je fais rien, et si je me fait opérer. – Quelle est l’urgence de la situation ? es-ce que je court un risque en ne faisant rien. (je vie actuellement une fin de vie douloureuse dans ma famille proche, et professionnellement j’ai toutes les raisons de ne pas m’arrêter) mais bon sang, je suis pas sur de pouvoir supporter, encore, cette douleur…
    -enfin, vu que je n’irait plus voir ce fameux chirurgien, auriez vous des noms à me souffler en PACA ?

    Toutes mes excuses pour ce mail confus et pleins de fautes, mais se concentrer sous IXPRIM et en étant assaillit par la douleur n’est pas chose facile.
    et merci de montrer que certains éléments du corps médical sont d’avantage intéressés par leur science et son impact social, que par les dépassement d’honoraires…
    Au plaisir de vous lire,

    • orthopedie dit :

      Monsieur,
      Quel parcours !
      Je retiens deux choses de ce que vous écrivez :
      – plusieurs débordements des disques = vous a-t-on proposé une péridurale cervicale ?
      – une arthrose trop importante pour votre âge = avez-vous eu un accident (Wiplash injury). Si oui, il y aurait lieu de trouver un kinésithérapeute spécialisé dans ce trouble (objectif : recentrer les disques et traiter les entorses cervicales).
      Pour l’avenir, sans traitement vos douleurs liées aux disques s’estomperont (car les disques se dessèchent avec le temps), mais votre arthrose risque de s’empirer si on ne vous soigne pas ou si on vous donne de mauvais conseils (relisez mes différents posts sur la colonne cervicale et sur l’épaule).
      Cordialement.
      Yves

  116. caroline matte dit :

    Bonjour Yves, suite à votre réponse j’ai appelé le physiatre qui a fait mes infiltrations.Il dit de me donner un peu plus de temps de repos et voir dans plus ou moins 5 jours si je ressens encore cet état d’ébriété.Selon lui ,je pourrais réagir un peu plus fort à l’anesthésie locale.je ne fais pas de fièvre , je ne présente pas de faiblesse au bras non plus, pas d’incontinence.Pas de perte d’équilibre non plus sauf la journée même des infiltrations. Quels seraient les signes physiques d’un quelconque diabète???? Ceci afin que je puisse vérifier.
    Les infiltrations fonctionnent ,si au coucher, j’ai moins de douleur?????Pour vrai????

    Merci d’être si disponible.:)

    Caroline

    • orthopedie dit :

      Si vous avez moins mal la nuit c’est très bon signe.
      Diabète : je voulais savoir si l’on avait détecté avant l’infiltration une tendance au diabète.
      Autre question : avez-vous eu le visage rouge par exemple 24 heures après les infiltrations ?
      Yves

      • caroline matte dit :

        Pour ce qui est du diabète, non, aucune investigation à ce sujet avant infiltration.Pas non plus le visage rouge 24 heures après l’infiltration.J’ai beaucoup moins mal en position couchée à n’importe quel moment de la journée.

      • caroline matte dit :

        Je lis et relis vos bons conseils au sujet de la cervicalgie, est-il tres néfaste que je poursuive le flexiril ( relaxant musculaire)10 mg au coucher???

        Caroline

        • orthopedie dit :

          Je ne dirais pas néfaste. Inutile ???
          Commencez votre journée très doucement et évitez (surtout le matin) tous les mouvements ou les positions où le menton est proche du sternum (même si cela vous soulage temporairement)
          Yves

  117. caroline matte dit :

    Bonjour à vous, je vous remercie énormément pour tous vos bons conseils.Si je comprends bien, après l’infiltration repos de tout traitement et bon jugement pour la suite des événements.Advenant le cas de disparition complète des symptômes de cervicalgie, dois-je tranquillement reprendre une rééducation et muscler les épaules, trapèze ou simplement reprendre le cours de ma vie et être à l’écoute de mon corps tout simplement.Reprise d,activité sportive par trop rapide?????

    Dame qui s’ennuie beaucoup de bouger et qui a certaines craintes.
    Caroline.

    • orthopedie dit :

      1. quels effets à 48h, 72 h et à une semaine. tenez-moi au courant (parfois il faut en refaire une deuxième)
      2. Aucun renforcement et je suis formel. Même pas imaginer qu’un fil vous tire le crâne vers le haut (autograndissement). Cela va dans le sens de la diminution de la douleur, mais cela empire le terrain mécanique.
      3. Reprendre vos activités quotidiennes et bien relire mes posts sur la cervicale.
      4. sports possibles rapidement : jogging, vélo (pas trop penché en avant)

      😉
      Yves

      • caroline matte dit :

        Ouille!!!! Aujourd’hui infiltration, bloc facettaire c4-c5-c6-c7 côté droit = augmentation des symptômes. Alors, je me dis qu’il a infiltré aux bons endroits. Question no: 1 Symptômes qui apparaissent du côté gauche??????Est-ce possible qu’après infiltration du côté droit ,qu’il y est ,DU CÔTÉ GAUCHE, apparition des mêmes symptômes mais à un degré moins fort???? Je sais que je dois attendre entre 3 jours et une semaine pour ressentir certains bénéfices s’il y a lieu. Autre sujet, le physiatre m’a expliqué que suite à 3 infiltrations,s’ il n’y a pas de progrès, il existe une autre alternative.C’est-à-dire brûler un certain pourcentage des terminaisons nerveuses!!! Hum……je comprends ce que cela veut dire mais quelles sont les conséquences d’une telle intervention à part une diminution ou disparition des symptômes. Vais-je perdre de la force, aurais-je toujours cette fatigue du haut du corps présente???? Grande question, j’en suis consciente!!!!! Est-ce que des terminaisons nerveuses se régénèrent lorsque nous approchons la cinquantaine (47 ans bientôt). Je sais que je ne suis pas encore rendue à cette étape.Mais, je ne fais que cela réfléchir!!!!! Hi!HI! Congé de maladie depuis 7 mois.Désolée. Hi!HI!

        Au plaisir de lire vos réponses!!!!!

        Caroline 🙂

      • caroline matte dit :

        Hum… plutôt la natation…N’aime pas beaucoup mais un peu plus doux???? Doucement, tranquillement, flottant, quelques petites brasses…Enfin, s’il y a amélioration bien sûre…

        Caroline 🙂

      • caroline matte dit :

        Bonjour Yves, trois jours maintenant après bloc facettaire c4-c5-c6-c7 du côté droit. Augmentation des symptômes, contractures et brûlures cou et bras ,mais au repos grande diminution. Est-ce normal d’être aussi faible et de me sentir comme dans un état d’ébriété après infiltration????

        Caroline.

        • orthopedie dit :

          Bonjour,
          Deux blocs, c’est beaucoup !
          Ce sont des infiltrations assez agressives parfois. Il suffit de « déraper » pour « blesser » un peu l’articulation, mais normalement les douleurs devraient avoir diminué puisque vous allez mieux au repos.
          Il faudrait en parler à votre médecin et à celui qui vous a infiltrée.
          Avez-vous tendance au diabète ?
          Yves

  118. caroline matte dit :

    Bonjour, je souffre depuis 7 mois de cervicalgie.Douleur au cou, épaule, omoplate, irradiant dans le bras droit.. J’ai reçu des traitements en physiothérapie, technique manuelle étirement et dégagement des vertèbres, plus exercices de renforcement épaule et trapèze.Mon cou tourne bien mais les douleurs demeurent dans les tissus mous.J’ai reçu une épidurale foraminale au niveau des cervicales(le 30 septembre 2013) c5 et c6 droite.Petite amélioration.Arrêt des exercices de renforcement car trop de douleur présente.Rencontre un ostéopathe et physiothérapeute(même personne 2 formations) conclut que l’articulation va bien et me fait recommencer des exercices de renforcement du coup, trapèze, et épaule.Arrêt des exercices trop de douleur.Petites vacances de Noel. Aujourd’hui, j’ai vu un médecin spécialiste en médecine sportive et avec les informations que je lui ai transmises, il suggère une atteinte facettaire.Ceci est bien au niveau de l’articulation????? Le 7 janvier prochain j’aurai une autre infiltration qui se nomme bloc facettaire afin de stopper le cercle vicieux de l’inflammation. Le physiothérapeute m’a ensuite dit qu’il faudrait reprendre les exercices de renforcement plus légers (exemple 250 ml eau dans une bouteille de plastique) répétition de mouvement et augmentation de la force et de l’endurance) musculation plus forte ossature plus solide?????

    Est-ce que ce programme vous semble adéquat? J’ai 46 ans, sportive, enseignante.
    La irm(9 esptembre 2013) des cervicales a donné les résultats suivants.c5-c6 : petite déchirure annulaire postéro-centrale.Leger bombement discal à base large.Pas d ‘hernie discale franche notée.Pas de sténose spinale.
    c6-c7: léger pincement discal.Discret bombement discal à base large.Pas d ‘hernie discale franche ni de sténose spinale.

    En espérant vous avoir fourni assez d’informations, j’attends votre réponse ou vos questions avec impatience.
    Caroline. Du Canada.
    Merci à l’avance.

    • caroline matte dit :

      Bonsoir à vous , j’ai oublié de mentionner que j’ai fait une chute dans un escalier et je suis tombée sur les fesses et le coup que cela a donné, a été terrible sur le coccyx mais sans plus.C’est suite à cette chute que tous mes problèmes d’épaule avec comme origine le cou???? ont débuté.Il pourrait y avoir un lien j’en suis presque convaincue maintenant avec tout ce que j’ai lu.D’être tombée sur les fesses si durement peut très bien avoir eu des conséquences tout le long de ma colonne jusqu’à mon cou????
      L’ostéopathe et physiothérapeute, qui m’a si gentiment accueilli en urgence, m’avait déjà expliqué que cela pouvait être une des possibilités.Alors, bloc facettaire + exercices de renforcement+anti-inflammatoires non stéroidiens, devrait être une bonne combinaison de guérison????

      Merci encore!!!!
      Caroline du Canada.

      • orthopedie dit :

        Wiplash peut être la cause première.

        Alors, bloc facettaire : non car première infiltration n’a rien donné

        exercices de renforcement : JAMAIS AU GRAND JAMAIS

        anti-inflammatoires non stéroidiens : à tester seuls

      • orthopedie dit :

        Vous m’avez écrit :
        le dermatome correspond au trajet de la c5 et surtout c6 jusqu’au pouce. Douleur irradiante que je ressens seulement depuis les 2 derniers jours. Je n’avais pas eu cette douleur depuis le début de la cervicalgie. Je prends déjà un anti-inflammatoire, diclofenac (voltaren) 75 mg 2 fois par jour. Et le soir, au coucher 10 mg de cyclobenzaprine (flexiril). Pour ce qui est des infiltrations on m’avait expliqué qu’il se pourrait que j’en aie besoin plus d’une, maximum 3. Alors, que faire, je me questionne ? L’ostéopathe qui me traite me fait des tractions du cou sans aucun étirement des muscles du cou. Par une technique simple, il tente de réduire le bombement discal. Tout ceci se fait avec douceur et sans aucune douleur de ma part. Par contre, ce fut lui aussi qui m’a conseillé de débuter les exercices de renforcement et qui m’a arrêté il y a un mois, car trop de douleur. Mais je n’ai pas été sage, j’ai poursuivi le renforcement avec le 250 ml d’eau !!!!!Et j’ai développé ces douleurs irradiantes depuis. Ouf !!! je suis perdue. Merci encore et encore !!!!
        Caroline du Canada.

        Et pour la douleur articulaire. Lorsque je penche la tête du côté droit, il y a une augmentation de douleur dans le cou et qui irradi subtilement jusqu’à l’épaule et la douleur disparaît lorsque je reviens à la position initiale.
        merci

        Conclusions pour l’instant.
        S’il s’agit d’un bombement discal, les tractions (vigoureuses, courtes et avec beaucoup de force) devraient vous aider. Pour autant qu’il n’y ait aucun signe neurologique (réflexe, sensitif ou moteur) !!!!
        Si vous avez mal en inclinant la tête à droite, mais pas en tournant la tête à droite, il se pourrait que l’inflammation soit au niveau du trou de conjugaison et l’infiltration devrait vous aider. Mais après l’infiltration il faut arrêter tout traitement pendant 15 jours et bien respecter les conseils pour ne pas vous irriter que vous avez lu sur mon blog.
        Si vous réagissez à l’infiltration, il faut arrêter les tractions et relire les posts sur la cervicale pour vous aider vous-mêmes + éventuellement faire du MTP (massage transversal profond) au niveau articulaire (pour autant que le kiné le connaisse. Sinon, il vaut mieux s’abstenir.
        Au plaisir de vous lire.
        Yves

      • GuillaumeL dit :

        « exercices de renforcement : JAMAIS AU GRAND JAMAIS »

        Jamais dans le cas précis de Caroline, ou jamais jamais?
        De plus qu’appelle-t-on renforcement? Personnellement je donne un exo tout simple à mes patients : il s’agit de travail d’auto-grandissement avec une serviette sur le haut du crâne (dans l’axe de la colonne) qui nous permet de rajouter une petite résistance. Il est clair que l’exercice ne permet pas directement de tout régler, mais il permet une sollicitation des muscles profonds des cervicales, sans contraintes articulaires. A priori les études sont assez claires si l’intérêt du recrutement de ces muscles profonds!

        Quant aux tractions cervicales dans l’axe, vous préconisez donc des tractions brèves et « puissantes »?

        • orthopedie dit :

          toutes les colonnes vieillissantes se « redressent » (je vous ai envoyé un pdf). Mais le redressement est antalgique (temporairement) et c’est pour cela que cela fonctionne « un temps ». Mais l’auto-grandissement va dans le sens du vieillissement. Idem pour la détente des épaules… Pourquoi accélérer le vieillissement ?
          Je n’ai pas encore eut le temps de le faire, mais l’enjeu au niveau cervical = la disponibilité plus que la force, la détente ou la souplesse.
          Yves

        • orthopedie dit :

          Quant aux tractions cervicales dans l’axe, vous préconisez donc des tractions brèves et « puissantes » ?
          Oui.
          1. à titre de test. Si douleur : on arrête tout
          2. si mieux = demi-rotation dans la rotation facile cervicale
          3 si mieux : rot complète dans le sens facile
          … 4, 5, 6, 7 8…
          Démarche archiconnue en Médecine Orthopédique Générale… Pour autant qu’il y ait des signes et des symptômes disco-dure-mériens ET qu’il n’y ait aucun signe neurologique. La traction « sécurise » (les assurances l’ont compris depuis des années).
          Yves

      • GuillaumeL dit :

        Vieillissement = redressement de la colonne??? o_O
        Hmmm, à voir les stats, mais classiquement on décrit et on voit plutôt un « effondrement » vers l’avant en hypercyphose dorsale, délordose lombaire et hyperlordose cervicale compensatrice…
        La rectitude on la retrouve effectivement sur des rachis avec antécédents traumatiques (wiplash).
        Après il faudrait voir les chiffres de la population, je ne les ai pas, mais autant la rectitude lombaire est une évolution du vieillissement, autant la rectitude cervicale, je ne suis pas sur que ce soit la majorité… mais je me trompe peut-être.
        D’autre part, et quand bien même le rectitude serait de mise avec le veillissement, les exercices d’auto-grandissement ne durent quelques minutes, et ils servent plus justement, à mon humble avis, à mettre à disposition des « bons » muscles (muscles profonds), sans pour autant entraîner la rectitude… ce n’est pas parce que je stimule 5-10′ par jour mes muscles profonds d’auto-grandissement que je finis en rectitude… enfin je pense…

        Dans ce cas comment rendez vous cette « disponibilité »?

        • orthopedie dit :

          La cyphose cervicale doit bien commencer quelque part : du redressement. Ensuite : inversion de courbure, puis cyphose.
          Si les exercices d’autograndissemnt stimulent les muscles profonds quelques minutes seulement, pourquoi les faire puisque nous visons une action à long terme.
          Disponibilité : c’est un post qui me prendra beaucoup de temps. Mais en gros : lutter contre le vieillissement = ramener le poids du corps des talons vers l’avant-pied (prêt à marcher), favoriser la lordose lombaire, solliciter les pinces ouvrantes dorsale pour lutter contre la cyphose, lever les bras pour renforcer la fonction tonique des trapèzes. Faites-le. Puis partez en extension de la cervicale et en rotation gauche… Vous constaterez l’énorme disponibilité de la colonne cervicale (pour autant que chaque niveau ait été traité par nos soins comme il se doit). Faites l’inverse : plus de poids sur les talons, léger flexum de genou, délordose lombaire, accentuation de la cyphose dorsale, relâchement des épaules… Partez en extension cervicale et en rotation gauche. Mesurez la différence.
          Yves

      • GuillaumeL dit :

        Ok, j’avoue ne pas connaître en profondeur ces techniques. Cela se rapproche-t-il des manipulations de Maigne?
        Dans le 2- demi-rotation dans le sens facile : il s’agit d’une traction dans une position de demi-rotation? D’une manipulation structurelle en demi-rotation associée à une traction?
        Désolé je pose dix milles questions ^^, il est évident que vous ne pouvez pas expliquer toutes les techniques par écrit, mais en kiné en France on parle assez peu de cette médecine orthopédique générale… bien dommage je pense (même s’il existe des formations, mais je finis déjà celle d’ostéo… et en ostéo les manips ne suivent pas tout à fait ces mêmes principes…)

        • orthopedie dit :

          demi-rotation dans le sens facile : il s’agit d’une demi-rotation sous traction. Cela ressemble aux techniques ostéopathiques que Cyriax connaissait très bien, mais qu’il a sécurisées en insistant sur la nécessité de décomprimer la loge discale. J’envoie un PDF

        • orthopedie dit :

          Après 6 ans à Maidstone j’ai mesuré les lacunes de l’approche ostéopathique qui le plus souvent ne sait pas trop ce qu’elle fait (et peut être dangereuse)… = j’ai fait le point et j’ai cherché = de longues années d’apprentissage de la démarche de la Médecine Orthopédique Générale (anamnèse, examen clinique, techniques, collaboration avec les médecins). Malgré ce que pensent la majorité des Français, l’ostéo disparaîtra comme aux USA : https://orthopedie.wordpress.com/osteopathie-le-realisme-necessaire/

    • orthopedie dit :

      Je n’ai pas beaucoup de temps pour l’instant. Je répondrai plus en détail demain. Voici quelques pistes….

      Bonjour, je souffre depuis 7 mois de cervicalgie.Douleur au cou, épaule, omoplate, irradiant dans le bras droit..

      Il s’agit d’une névralgie cervicite-brachiale. Allez voir dans « dermatomes » et dites-moi lequel. Cause la plus fréquente = protrusion discale qui donnent des douleurs + contractures dans le cou et vers l’omoplate et si un nerf est comprimé, des douleurs dans un territoire précis appelé dermatomes.
      Traitement.
      -Peut on réduire la protrusion par techniques manuelles ?
      -comment réagissez vous aux anti-inflammatoires ?
      – y a t il une souffrance articulaire ?
      – réagit elle aux MTP ?
      + attention à tous les mauvais conseils

      J’ai reçu des traitements en physiothérapie, technique manuelle étirement et dégagement des vertèbres, plus exercices de renforcement épaule et trapèze.Mon cou tourne bien mais les douleurs demeurent dans les tissus mous.J’ai reçu une épidurale foraminale au niveau des cervicales(le 30 septembre 2013) c5 et c6 droite.Petite amélioration.

      Donc le problème ne se situe pas au niveau foraminal. La hernie, ou la protrusion domine le tableau…

      Arrêt des exercices de renforcement car trop de douleur présente.

      Renforcement = aberrant

      Rencontre un ostéopathe et physiothérapeute(même personne 2 formations) conclut que l’articulation va bien et me fait recommencer des exercices de renforcement du coup, trapèze, et épaule.Arrêt des exercices trop de douleur.Petites vacances de Noel. Aujourd’hui, j’ai vu un médecin spécialiste en médecine sportive et avec les informations que je lui ai transmises, il suggère une atteinte facettaire.Ceci est bien au niveau de l’articulation?????

      Oui et oui. ‘mais vous avez déjà testé cette hypothèse : infiltration

      Le 7 janvierprochain j’aurai une autre infiltration qui se nomme bloc facettaire afin de stopper le cercle vicieux de l’inflammation.

      Curieux puisque l’infiltration n’a rien donné. Il faudrait plutôt tenter une péridurale cervicale.

      Le physiothérapeute m’a ensuite dit qu’il faudrait reprendre les exercices de renforcement plus légers (exemple 250 ml eau dans une bouteille de plastique) répétition de mouvement et augmentation de la force et de l’endurance) musculation plus forte ossature plus solide?????

      Absurde.

      Est-ce que ce programme vous semble adéquat? J’ai 46 ans, sportive, enseignante.
      La irm(9 esptembre 2013) des cervicales a donné les résultats suivants.c5-c6 : petite déchirure annulaire postéro-centrale.Leger bombement discal à base large.Pas d ‘hernie discale franche notée.Pas de sténose spinale.

      Voilà, nous y sommes.

      c6-c7: léger pincement discal.Discret bombement discal à base large.Pas d ‘hernie discale franche ni de sténose spinale.

      Idem

      Essentiel pour l’instant = tout ce qui pourrait vous nuire : Renforcement, détente, étirements, manipulations sans traction.

  119. DESMARTIN dit :

    bonjour, depuis 6 mois je souffre de douleurs omoplate cervicales et colonne suite à une chute entorse cheville droite avec une retropultion des mains pour me retenir ceci à entrainer une tendinopathie supra épineux ma cheville est rétablie mais je souffre toujours de douleurs intenses comme si on m’enfonçait des aiguilles en permanence au niveau trapèze qu’aucuns traitements ne soulagent anti inflamatoitres morphine codéine patchs ostéopathie acupuncture infiltration à l’épaule sousradios irm cervico dorsal avec peu d’éléments une irm en attente rv le 06/01/2014………. je débute avec la cortisone et j’envisage aller voir mésothérapeute sans conviiction mon médecin ne sais plus que faire je vais consulter un neurologue pour avoir un diagnostic je ne supporte plus cette souffrance pouvez vous m’orienter, je vous en remercie

    • orthopedie dit :

      Vous êtes donc tombée. Entorse de cheville. Le choc s’est répercuté dans votre épaule. Il ne peut donc pas s’agir d’une tendinite, mais sans doute d’une bursite traumatique. voir tests en fin de cet article : https://orthopedie.wordpress.com/bursite-de-lepaule/
      Le choc a sans doute provoqué un « coup de lapin » (Wiplah en anglais = coup de fouet) ce qui a endommagé une ou plusieurs structures profondes de votre colonne cervicale. Voir : https://orthopedie.wordpress.com/cervicalgies__cercle-vicieux/
      Dans ce cas, aucun massage ne vous aidera. Ni l’acupuncture. Ni la mésothérapie. L’ostéopathie peut-être (si les techniques sont pratiquées sous traction pour les problèmes discaux).
      Il n’y a pas de raison pour infiltrer votre épaule pour ces douleurs puisque l’épaule « projette ses douleurs au niveau du moignon de l’épaule et vers le bras, mais jamais vers l’omoplate.
      La mésothérapie est inutile, car la cause de vos douleurs est certainement très éloignée de la peau.
      Chercher un kiné spécialisé en « Médecine Orthopédique selon Cyriax » qui pourra appliquer les techniques discales et/ou le massage profond sur les capsules articulaires qui peuvent, elles aussi, avoir subi des entorses.
      Évitez les assouplissements, les étirements et les massages : https://orthopedie.wordpress.com/douleurs-dans-les-muscles-des-epaules/
      Yves

  120. GuillaumeL dit :

    Je vous rejoins là aussi sur le fait que masser les trapèzes ne corrigera aucun problème cervical durablement. Par analogie il en est de même pour les lombaires (mêmes causes – mêmes effets, position assise, sédentarité…).
    En revanche, toutes les douleurs type contracture trapèze (élévateur scapula et autres…) , à mon sens, ne sont pas forcément toutes liées à une irritation du LCVP ou de la dure-mère par une protrusion. Car si l’imagerie ne révèle aucune lésion réelle des muscles (pourtant douloureux), on va retrouver dans de nombreux cas de cervicalgies des examens (IRM) totalement normaux…
    Mais dans l’ensemble, oui il est clair qu’il faut privilégier le travail musculaire actif à la simple détente. Cela dit il est parfois difficile de faire faire des exercices actifs sur des patients douloureux. On est donc dans un cercle vicieux. C’est pourquoi j’explique souvent à mes patients qu’on va commencer par un travail de « relâchement » de ces muscles, de décontraction, donc travail purement antalgique, pour derrière partir sur un travail « correct ». En quelque sorte, on tente de « balayer le terrain » pour repartir sur le bon pied.

    Le problème c’est aussi qu’on est dans une culture où on attend d’avoir mal pour se prendre en main, et où les bonnes pratiques ne sont pas enseignées à la base… il y aurait beaucoup à faire à ce niveau là : éducation plus que ré-éducation! Mais je crains que le changement ne soit pas pour maintenant…!

    Cordialement.

    • orthopedie dit :

      « dans de nombreux cas de cervicalgies des examens (IRM) totalement normaux… » C’est le piège depuis les imageries : les faux négatifs.
      J’ai moi-même souffert longtemps de lombalgies plus de 20 ans. Seul approche qui a fonctionné : SAP de protrusion dure à droite amélioré par les techniques de stretch (rol des ostéos améliorés) + prévention + péridurale basse X 2. Tout indiquait en effet (symptômes et signes- qu’il s’agissait d’un trouble disco-dure-mérien.) Je souffrais intensément depuis tellement longtemps que j’ai demandé à mon prof d’orthopédie générale de me prescrire un scanner. Résultat : nada. OR Bref, je ne fus amélioré que par des techniques visant le conflit disco-duremérien. Donc examen clinique d’abord ET intégration parfaite de l’idée que les muscles ne sont que des témoins de souffrances de tissus profonds et que, de plus, les muscles en se contracturant « tentent » de verrouiller » le segment pour diminuer la douleur. Donc, pour ma part, je bannis le mot « détente ». Plus encore au niveau des épaules qui descendront bien assez vite par le vieillissement. Il y a plus de 7O ans que Cyriax [et d’autres] ont démontrés l’inutilité du massage, de la détente et de la chaleur, mais ce n’est pas encore intégré. Patience. Cyriax en était tellement convaincu qu’il sortit ses kinés des caves de son hôpital pour en faire des collaborateurs à part entière, car il ne pouvait pas tout faire tout seul et qu’il se refusait à prescrire des actes inutiles : détente, massage, chaleur. Sans lui, les kinés n’auraient jamais eu accès à des connaissances aussi pointues en orthopédie. Respect !

      • GuillaumeL dit :

        Je suis d’accord. Les études faites en kiné de toute façon sont claires. Le massage améliore le symptôme à très court terme. Les exercices actifs ont fait leur preuve sur l’efficacité à long terme.
        Mais à vous lire parfois j’ai l’impression qu’il faudrait infiltrer tout le monde…?!

        • orthopedie dit :

          « Mais à vous lire parfois j’ai l’impression qu’il faudrait infiltrer tout le monde… ? »
          La question est : quelle hypothèse ?
          Ensuite quel moyen de le vérifier (parfois infiltration diagnostique : lidocaïne) ?
          Parfois une partie du traitement = infiltration (bursite, lombalgie d’origine disco-duremérienne), mais, ensuite (et très souvent) il y a encore à faire (stretch, éducation, MTP, étirement capsulaire).
          De plus, je peux dire qu’une infiltration n’est jamais suffisante à elle seule. Il FAUT revoir le patient et évaluer là où doit se situer notre action (mécanique ou éducation).
          Exemple : https://orthopedie.wordpress.com/epaule-examen-et-schema-capsulaire/ : infiltration au stade 3

      • GuillaumeL dit :

        Ok donc infiltration comme élément diagnostic… Après le soucis c’est qu’en tant que kiné je ne fais pas d’infiltrations. Donc si à chaque patient je dois renvoyer chez un médecin pratiquant les infiltrations…
        Et concernant les étirements capsulaires, quelles sont ces techniques? (Désolé je pose 10 000 questions ^^)

  121. Marie dit :

    Bonsoir Yves,

    Très convainquant ce petit test ! J’attends la suite pour la détente avec une certaine impatience ..

    Cordialement,
    Marie.

  122. Loussouarn dit :

    Bonjour depuis quelques mois j’ai mal à la tête et aux muscles…mon médecin n’a rien trouvé. Mercredi prochain je dois prendre l’avion. Je veux savoir, si cela peut être gênant?

    • orthopedie dit :

      Bonjour,
      vous me donnez vraiment très peu d’éléments.
      Si votre médecin « n’a rien trouvé », cela veut dire au moins qu’il n’a rien trouvé de grave. On peut alors considérer qu’il s’agit de troubles mécaniques qui, a priori, ne devraient pas vous causer de souci en avion.
      Amicalement
      Yves

      • Loussouarn dit :

        Merci beaucoup.
        j’ai ces douleurs depuis que je me suis fais vacciné contre le tétanos. Mon médecin ma fait faire une prise de sang…la prise de sang n’a rien donnée.
        la douleur est juste désagréable
        Peut elle juste psychologique?

      • Loussouarn dit :

        Merci beaucoup. Aujourd’hui je n’aie plus mal à là tête… J’arrive à gérer les douleurs,je pense cas mon retour je ferais un bilan de santé…
        Je pense que le soleil me fera du bien.
        Je vous tiens au courant.
        Cordialement
        Fannie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s