Paresthésies cuisse

Certains nerfs sont bien connus et, lorsque la compression dont ils souffrent est importante, vous pouvez avoir des troubles de la sensibilité dans un territoire bien précis.
EX. : Le nerf sciatique : nerf mixte (moteur ET sensitif)

Sciatique

On retrouve la même chose au niveau du nerf crural (moteur ET sensitif)

Cruralgie

Mais, certains nerfs n’ont qu’une fonction sensitive et leur compression (le plus souvent à distance de la colonne) peut donner des douleurs et des modifications de la sensibilité (fourmillement, paresthésies).
Il ne faut donc pas les confondre. Ex. : la méralgie paresthésique

Capture d’écran 2015-04-01 à 08.28.02

Zone de compression

Capture d’écran 2015-04-01 à 17.33.19

Méralgie paresthésique

Étymologiquement, le terme méralgie est formé des racines méra (cuisse) et algos (douleur).
La méralgie paresthésique est une anomalie des sensations ressenties au niveau de la surface de la cuisse. Il peut s’agir d’une douleur, d’une sensation de picotements, de fourmillements ou une insensibilité.
Symptômes
Douleur : la douleur est localisée sur la face extérieure de la cuisse. Plus rarement la douleur peut provenir de l’aine.
Paresthésie : une paresthésie est une sensation provoquée par un dysfonctionnement des nerfs. Dans le cas d’une méralgie paresthésique, des picotements ou un engourdissement peuvent être ressentis au niveau de la cuisse.
La méralgie est provoquée par une atteinte du nerf cutané latéral de la cuisse. Ce nerf conduit l’information des sensations ressentie au niveau de la surface externe de la cuisse jusqu’au cerveau. Il s’agit d’un nerf purement sensitif, cela signifie qu’il ne transmet aucune information motrice : une atteinte de ce nerf n’entraîne pas de difficultés à bouger la jambe.

Causes
Mobilisation intensive des cuisses:  la pratique prolongée du cyclisme, de la marche ou de la course peut entraîner l’apparition des symptômes.
Diabètes : l’excès chronique de sucre dans le sang entraîne une atteinte des terminaisons nerveuses appelée neuropathie périphérique.
Grossesse : la grossesse, dans les derniers mois, augmente la pression au niveau de l’aine sur le trajet du nerf cutané latéral ce qui peut en comprimer les fibres nerveuses.
Obésité : l’obésité entraîne, comme la grossesse, une pression importante au niveau de l’aine. Le risque est, en outre, accru par le port de vêtements serrés.
Ceinture :
Capture d’écran 2020-05-04 à 13.04.10.png

Qui est touché ?
Les femmes sont plus fréquemment touchées que les hommes. Le risque de méralgie paresthésique est plus élevé entre les âges de 40 et 60 ans.

Diagnostic
Le diagnostic peut être posé à la suite d’un examen clinique et d’un interrogatoire médical. Le patient est interrogé sur l’intensité, la localisation et les circonstances de survenue de la douleur. La localisation des paresthésies permet de déterminer quel nerf est affecté. Dans la très grande majorité des cas, aucun examen ni aucune analyse complémentaire ne sont nécessaires.

Traitement
Le traitement va viser à réduire ou supprimer la compression du nerf à l’origine des symptômes. La perte de poids, une adaptation de la taille des vêtements (éviter les pantalons trop serrés au niveau de la taille et des cuisses) sont recommandés et permettent la disparition des symptômes en quelques semaines dans la majorité des cas.

Si les symptômes persistent plus de 2 mois, ou si la douleur est intense, des solutions médicamenteuses sont envisageables :
– Injections de corticostéroïdes : les injections de corticostéroïdes vont temporairement limiter l’inflammation du nerf et la douleur.
– Antidépresseur tricyclique : la prise d’antidépresseurs à faible dose réduit les douleurs d’origine nerveuses.
– Gabapentine : il s’agit d’un médicament prescrit à des patients diabétiques souffrant de complications nerveuses (neuropathie périphérique).

Comme d’habitude, vous pouvez m’interpeler.

ACCUEIL

25 commentaires sur “Paresthésies cuisse

  1. MARYLINE NIEUS dit :

    Bonsoir j ai une douleur sur la cuisse extérieur depuis plusieurs mois mon muscle se contracte ma cuisse devient très dure surtout le soir et me réveil la nuit et ma peau est très cartonner j ai aussi sur la même jambe une grosse boule qui est sortis du jour au lendemain et qui c est etendu sur le devant de la cuisse j ai fait une écho pour cette boule ont ma dit que était une boule de graisse je suis en surpois depuis un accident j ai des difficultés pour marche je suis en fauteuil et parfois j arrive à marche quelque heures mais la douleurs au dos m oblige à me repose à causes de douleur au bassin(accident chute dans un escalier qui m à abîmé le bassin os iliaque )mon kine dit que ma douleur peut venir du tendon mais que comme je remarche depuis quelques mois je ne devrait plus avoir mal et en plus c est juste sur une seul jambe donc il comprend pas et dit que je doit faire un scanner ou irm avec contraste pour éviter toute autre maladie qu en pensez vous quesque sa pourrat être merci PS je prend déjà de la gabentine et codeine depuis deux ans pour mes douleurs neurologique et mécaniques

  2. Ella dit :

    Bonjour, j’ai été opérée d’un cancer du sein. Le lendemain de mon opération j’ai ressenti une énorme brulure dans la cuisse gauche. Ce fut intense et bref, comme une explosion. Depuis 2 ans, je souffre d’engourdissement, de lourdeurs et de douleurs sur la surface superficielle externe de ma cuisse gauche. Merci pour votre éclairage et pour votre blog.

    • Bonjour,

      On peut penser à une méralgie paresthésique et pour le confirmer il faudrait en parler à votre médecin ou à un neurologue.
      Je vous rappelle :
      Diagnostic
      Le diagnostic peut être posé à la suite d’un examen clinique et d’un interrogatoire médical. Le patient est interrogé sur l’intensité, la localisation et les circonstances de survenue de la douleur. La localisation des paresthésies permet de déterminer quel nerf est affecté. Dans la très grande majorité des cas, aucun examen ni aucune analyse complémentaire ne sont nécessaires.

      Traitement
      Le traitement va viser à réduire ou supprimer la compression du nerf à l’origine des symptômes. La perte de poids, une adaptation de la taille des vêtements (éviter les pantalons trop serrés au niveau de la taille et des cuisses) sont recommandés et permettent la disparition des symptômes en quelques semaines dans la majorité des cas.

      Si les symptômes persistent plus de 2 mois, ou si la douleur est intense, des solutions médicamenteuses sont envisageables :
      – Injections de corticostéroïdes : les injections de corticostéroïdes vont temporairement limiter l’inflammation du nerf et la douleur.
      – Antidépresseur tricyclique : la prise d’antidépresseurs à faible dose réduit les douleurs d’origine nerveuses.
      – Gabapentine : il s’agit d’un médicament prescrit à des patients diabétiques souffrant de complications nerveuses (neuropathie périphérique).

      Au plaisir,

      Yves Seghin

      • lerouxjul dit :

        Bonjour à tous,

        Je rajouterai que c’est la Duloxétine (une molécule plus récente avec moins d’effets secondaires) qui a été la plus efficace sur mes douleurs (Bien plus que le couple Lyrica/Laroxyl) issues d’une Cruralgie rebelle.

  3. Bennie dit :

    Bonjour, merci pour cet article très instructif.
    Je me suis réveillée ce matin avec une sensation d’engourdissement et d’insensibilité entre mon genoux gauche et le haut de ma cuisse gauche. Aucune douleur particulière. Aucun choc antérieur, aucun problème de santé du haut de mon jeune âge, rien. Mise à part une fâcheuse habitude à porter fréquemment des ceintures très serrées à la taille et une petite pression vers la taille/l’aine gauche il y a 2jours.

    Pensez vous que ça puisse être une méralgie?
    J’ai tout essayé mais l’insensibilité persiste, c’est plus perturbant que gênant, mais ça m’inquiète un peu.
    Que me conseillez vous ?
    En vous remerciant !

  4. Farag Ramy dit :

    Merci beaucoup pour ce descriptif très clair très concis et complet !
    Je me suis diagnostiquer une meralgie paresthésie, suite a un Trek de 10km alors que j’étais inactif pendant les deux mois le précédent.
    Je me demande quel exercice physique peut m’aider à récupérer des sensations au niveau de la cuisse,
    Cela dure depuis plus d’un mois.
    Merci

    • Je vous invite à relire l’article et vous concentrer sur les traitements (qui sont efficaces).
      Il n’y a aucun exercice qui pourrait vous aider puisqu’il s’agit de la conséquence d’une compression d’un nerf.

      Au plaisir,

      Yves Seghin

  5. Manara dit :

    Oui question
    A la suite,dun footing petit debutante 2 eme fois temps 15 mbs 20mns des le depart jai une doukeur sur la cuisse exterieure droite forte et locale comme une boule ou bien précise. Est ce le caste exterieur un muscle qui se serre ?
    X crampe ou tétanisé ou un nerf ou une tendinite? Voyant une image jai lu le nom …alors jai lris une douche chaude et mis ube creme speciale muscle et massage a cet endroit.avec une creme. Jai mal, çl quand jutilise la force pour mappuyer commexpourcle relever du canapé ou mobter les escaliers dessus cest par le coté de la cuisse.en bas a,1/4 de la cuisse vers le genou au dessus a 10 cms coté qu’est ce dont ? Merci. Fanlou

    • Il manque beaucoup d’éléments pour penser à une méralgie paresthésique.
      Cela fait plutôt penser à une déchirure.
      Avec ce que vous décrivez, le chaud est déconseillé même si cela apaise la douleur. Et les crèmes n’ont aucune action en profondeur.
      Je vous conseille donc d’obtenir une échographie.
      Bonne année.

      Yves Seghin

  6. lerouxjul dit :

    Bonjour Docteur,

    Le Bloc test du Féméro Cutané a bien été réalisé Mercredi dernier à l’Hopital.
    Après nos échanges, le Médecin m’indique avoir réfléchi et n’a souhaité réaliser que le test du Fémoro Cutané. ça c’est bien passé, il a fait 3 ponctions différentes au dessus du ligament inguinal.

    Sur le rapport, on peut lire qu’il a injecté « 10ml de Ropivacaïne 0,75 mélangée à 4mg de Dexaméthasone. Injection fractionnée après aspiration de 2ml du mélange sur 3 émergences du nerf en regard du ligament ilio-inguinal. »

    J’ai ressenti dans les heures qui ont suivi une légère anesthésie au niveau du touché latéral de la cuisse mais elle n’est que partielle dans le sens ou si on me touchais ou on me pince au niveau latéral de la cuisse je ressentais toujours le contact, il est juste légèrement amoindri. Par contre l’anesthésie au niveau du pubis côté gauche, à la base du Pénis a été quasi totale.
    Aujourd’hui il n’y a plus rien d’anesthésié et ça n’a rien changé niveau cuisse/hanche dont les douleurs d’avant sont identiques mais j’ai assez mal aux alentours de l’endroit ou il a piqué 3 fois, un peu au dessus de l’aine, comme si ça avait déchiré mon muscle car dès que je tire sur le muscle qui se trouve derrière (le simple fait de marcher tire dessus) cela provoque une douleur qui ne semble pas neuropathique mais plutôt une douleur musculaire ou plutôt de déchirure musculaire qui augmente avec l’importance de la traction que je produis sur ce muscle qu’il y a derrière. Pensez vous que cela puisse être les corticoïde qui provoquent ça ? ça va s’estomper ? (ça fait 3/4 jours)
    merci par avance,

    Bien Cordialement
    Julien

  7. KUNUTSOR dit :

    Depuis plus de 2 ans, je souffre de fourmillement suivi engourdissement de la hanche jusqu’à la plante des pieds dès que je commence à marcher. Au bout d’un moment de marche ils disparaissent. Ils peuvent des fois revenir. Les muscles fessiers sont douloureux. Des fois des sensations de chaleur. Les muscles fessiers sont douloureux. Je souffre d’osteoporose et d’arthroses aux articulations . Que me conseillez vous. Dans cette attente, recevez mes sincères salutations.

  8. Mary Berry dit :

    Bonjour j ai 60 ans et se matin chez mon coiffeur une crampe à la cuisse droite avec des fourmillement dans Cc bonjour à toi ..j espère que tout va bien j ai eu mon fils au téléphone sa roule pour lui ..faite en sorte que tout se passe bien gros bibi à plus tard pied .. Je voudrais savoir svp si ses normal Merci et bonne continuation à vous cordialement Madame Mary

  9. Mary Berry dit :

    Bonjour j ai 60 ans et se matin chez mon coiffeur une crampe à la cuisse droite avec des fourmillement dans mon pied .. Je voudrais savoir svp si ses normal Merci et bonne continuation à vous cordialement Madame Mary

  10. Pio dit :

    Bonjour j’ai la cuisse droite sur le côté comme dessiner plus haut des fourmillements sensation de brûlure échauffement et après un stationnement debout ( je suis coiffeuse ) une douleur comme une piqûre forte .opérée de varices sur cette jambe il y a 2 ans merci de me répondre

    • Bonjour,
      Cela pourrait correspondre, mais je ne pense pas qu’il y ait un lien avec vos varices. Par contre, la première chose à faire est de vérifier si votre ceinture ne comprime pas la zone. J’ai d’ailleurs modifié mon article pour bien visualiser.
      Relisez bien les causes et parlez-en à votre médecin. Si la cause n’est pas compressive (externe : ceinture ou autre) ou « diabète » ou surpoids… on peut envisager une infiltration.
      Les coiffeurs (coiffeuses) travaillent souvent debout en position déhanchée et cette position peut irriter la zone d’émergence du nerf et les ligaments postérieurs dont l’inflammation peut, elle aussi, donner des douleurs dans cette zone.
      Cordialement,

      Yves

  11. JP dit :

    Bonjour,
    Je découvre la méralgie grâce à votre article. Une posture en tailleur prise régulièrement et avec quelques tiraillements dans l’aine pourrait-elle expliquer son apparition ? La position peut-elle induire une compression par le ligament inguinal comme j’ai crû le comprendre sur l’illustration? Merci d’avance pour votre réponse.

    • Bonjour,
      Je vous propose de bien relire l’article. Surtout : La méralgie paresthésique est une anomalie des sensations ressenties au niveau de la surface de la cuisse. Il peut s’agir d’une douleur, d’une sensation de picotements, de fourmillements ou une insensibilité. Et de bien regarder le dessin juste au-dessus.
      En effet, la position en tailleur n’est pas -à priori- une cause.
      Faites-moi un retour et je vous répondrai avec plaisir.
      Yves

  12. Myriam dit :

    Bonjour
    Je suis enceinte de 29sa et je pense que je souffre de cette pathologie ,au début c’était de simples crampes qui se calment en s’allongeant puis ya eu l’apparition de nouveaux symptômes au niveau de la face antéro latérale de la cuisse droite uniquementà savoir une hypersensibilité Au contact et des décharges électriques.
    Aucune souffrance à la jambe
    Je n’ai pas encore vu un médecin .que pensez vous ?

    • C’est possible. Première chose à faire : vérifier que la ceinture ou le pantalon ne sont pas trop serrant au niveau de la taille (zone d’émergence du nerf).

      Yves

      • Myriam dit :

        Je ne porte pas de ceinture ou de vêtements serré,prise de poids dans les normes pour ma grossesse.et pas de surpoids avant .
        J’ai vu un neurologue qui m’a dit qu’il s’agit d’une compression de ce nerf par la grossesse mais il m’a rien proposé
        J’aimerais bien savoir les mesures qui peuvent me soulager sachant qu’il ya pas d’ostéopathe là où je trouve

        • Si pas de compression par ceinture (par exemple), il faut éviter de s’asseoir avec les cuisses trop pliées par rapport au bassin. Bref, la meilleure solution serait de mettre un coussin sous vos fesses pour que l’angle bassin/cuisse soit plus ouvert. Par ailleurs, préférez les pantalons de grossesse « stretch ».

          Le neurologue ne vous a pas infiltré sans doute parce que vous êtes enceinte, mais il aurait pu infiltrer avec de l’anesthésique… Avantage : confirmation ou infirmation de l’hypothèse ET, si l’infiltration aide, l’effet peut durer (on ne sait pas pourquoi).

          L’ostéopathie est dépassée depuis des décennies et, de toutes façons, aucune technique manuelle ne pourrait vous aider.

          Vous pouvez demander à votre gynécologue si vous pouvez prendre de la vitamine B.

          Yves

  13. Demolling dit :

    Bonjour je souffre d’une meralgie bilatérale depuis maintenant 5 ans, la gabapentine et anti depresseur n’on pas vraiment eu d’effet ou de façon temporaire, j’ai eu une injection cortisone sous echo directement dans le nerf (alors une demie dise de chaque côté, pas de dose choque dans une nerf!!) effet tres limiter dans le tps (3 semaine….) la jai fait une cure kétamine a l’hôpital mi janvier (suivi de la mise e’ place d’une traitement anti douleur a la méthadone en parallèle d’une substitution) malheureusement apres une accalmie de quelques semaines les douleur et la gêne repart de plus belle…
    Je suis suivi en centre anti douleur et on ma fourni un tens pour calmer les crises mais aujourd’hui je recherche désespérément un chirurgien capable de m’opérer et ainsi que ces douleur et gènes soit du passé…
    Merci de vôtre aide et de me donner toutes les info que vous avez.
    Pat avance merci

  14. Baldoni dit :

    Merci pour votre article sur la sciatique que j’ai lu avec interet.
    J’ai depuis le début de l’année un sciatique avec engourdissement de la cuisse extérieur. J’ai subit 2 tentatives d’infiltrations qui n’ont malheureusement pas eu d’effet car, disait on, l’espace était trop étroite pour introduire l’aiguille. Est ce que vous conseilleriez de prendre des corticoïdes par comprimees? Ou bien existe- il une autre solution? Merci de votre repende.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s